Côte est : zones potentielles à forte densité d’oiseaux de mer

Cartes des zones potentielles à forte densité pour certains oiseaux de mer sur la côte est du Canada.

Mise en garde

Les cartes fournies sur cette page présentent des zones où certains oiseaux de mer peuvent être présents en grands nombres. Ces renseignements peuvent soutenir la planification de vos activités afin de réduire le risque d'effets négatifs aux oiseaux de mer. D'autres zones de rassemblement d'oiseaux de mer peuvent ne pas avoir été étudiées ou détectées.

Les dates représentant la saison de reproduction et la saison de non-reproduction ont été choisies aux fins de l'analyse de données seulement. Les périodes réelles de reproduction peuvent varier d'une année à l'autre, et les oiseaux nichent parfois avant ou après ces dates. Les densités d’oiseaux varient également à l’intérieur des périodes de reproduction et de non-reproduction.

Il est de votre responsabilité de comprendre les méthodes utilisées aux fins de l’analyse, d'évaluer les risques et d'établir les mesures requises afin de réduire le risque d’effets négatifs aux oiseaux de mer.

Macareux moine, Petit Pingouin et Guillemot marmette

On observe les plus fortes densités de Macareux moine, de Petit Pingouin et de Guillemot marmette au cours de la saison de reproduction (1er avril au 31 août).

Vous êtes plus susceptible de rencontrer ces espèces au large (carte 1) :

  • de la côte sud du Labrador;
  • des Grands Bancs;
  • de la rive nord du fleuve Saint-Laurent;
  • de la côte de Terre-Neuve.

Des densités plus faibles de Macareux moine, de Petit Pingouin et de Guillemot marmette ont été observées pendant la saison de non-reproduction (1er septembre au 31 mars).

Vous êtes plus susceptible de rencontrer ces espèces au large (carte 1) :

  • dans le golfe du Saint-Laurent;
  • sur les Grands Bancs.
Cartes de densités potentielles de Macareux moine, de Guillemot marmette et de Petit pingouin sur la côte est du Canada. Voir description détaillée dans le texte.
Carte 1. Densité des Macareux moine, Guillemot marmette et Petit pingouin dans l’est du Canada pendant la saison de reproduction (à gauche) et pendant la saison de non-reproduction (à droite). Les relevés par transects ont été effectués entre les années 2006 à 2013.  Les observations du Petit pingouin, du Guillemot marmette et du Macareux moine ont été combinées pour identifier les zones potentielles à forte densité.

 

Dans l’est du Canada, les colonies importantes de Macareux moines sont situées dans:

  • la réserve écologique de la baie Witless (Terre-Neuve);
  • la réserve écologique de l'Île-Baccalieu (Terre-Neuve);
  • la réserve écologique des îles Gannet (Labrador).

Les colonies importantes de Guillemot marmette situées sur la côte est du Canada se trouvent :

  • sur l'île Funk, une réserve écologique située au large de la côte nord-est de Terre-Neuve.
  • dans la réserve écologique de la baie Witless (Terre-Neuve).
  • dans la réserve écologique des îles Gannet (Labrador);

Des concentrations importantes de Petits pingouins sont réparties le long des côtes du Labrador ainsi que du golfe et de l'estuaire du fleuve Saint-Laurent.

Mergule nain et Guillemot de Brünnich

Pendant la saison de reproduction (1er avril au 31 août), vous êtes plus susceptible de rencontrer le Mergule nain et le Guillemot de Brünnich (carte 2) :

  • au large des Grands Bancs;
  • au large du Plateau néo-écossais;
  • en mer au nord‑est de Terre‑Neuve.

Au cours de la saison de non-reproduction (1er septembre au 31 mars), vous êtes plus susceptible de rencontrer le Mergule nain et le Guillemot de Brünnich (carte 2) :

  • dans le golfe du Saint‑Laurent;
  • dans la baie de Fundy;
  • à l'est de l'île du Cap‑Breton;
  • sur les Grands Bancs;
  • au large de la côte nord de Terre-Neuve;
  • en mer à l'est de Terre-Neuve.
Cartes de densités potentielles de Mouette tridactyle sur la côte est du Canada. Voir description détaillée dans le texte.
Carte 2. Densité des Mergule nain et Guillemot de Brünnich dans l’est du Canada pendant la saison de reproduction (à gauche) et pendant la saison de non-reproduction (à droite). Les relevés par transects ont été effectués entre les années 2006 à 2013. Les observations du Mergule nain et du Guillemot de Brünnich ont été combinées pour identifier les zones potentielles à forte densité.

 

Le Mergule nain et le Guillemot de Brünnich se reproduisent surtout dans l'Arctique, où ils sont parmi les oiseaux de mer les plus abondants.

Pour le Mergule nain, la majeure partie de la population mondiale se reproduit au Groenland; on connaît moins de 500 couples qui se reproduisent dans l'Arctique canadien.

Pour le Guillemot de Brünnich, l'estimation de la population canadienne est de plus de trois millions d'oiseaux. Toutefois, dans l'est du Canada, on compte environ 10 000 couples qui se reproduisent dans seulement quelques colonies le long des côtes du Labrador, de Terre‑Neuve et du sud du Québec.

Mouette tridactyle

Pendant la saison de reproduction (1er avril au 31 juillet), vous êtes plus susceptible de rencontrer la Mouette tridactyle (carte 3):

  • le long de la côte sud-est de Terre-Neuve;
  • au sud des Grands Bancs;
  • en mer, au nord‑est de Terre-Neuve.

La Mouette tridactyle est abondante dans l'ensemble de la zone d'étude au cours de la saison de non-reproduction (1er août au 31 mars). Vous êtes plus susceptible de rencontrer cette espèce (carte 3):

  • sur les Grands Bancs;
  • au sud de Terre-Neuve;
  • dans l'estuaire du Saint-Laurent;
  • sur la côte sud du Labrador;
  • en mer à l'est de Terre-Neuve.
Cartes de densités potentielles de Mouette tridactyle sur la côte est du Canada. Voir description détaillée dans le texte.
Carte 3. Densité de Mouettes tridactyles dans l’est du Canada pendant la saison de reproduction (à gauche) et pendant la saison de non-reproduction (à droite). Les relevés par transects ont été effectués entre les années 2006 à 2013.

 

Dans l'est du Canada, on estime à 110 000 le nombre de couples reproducteurs de Mouette tridactyle :

  • Ils se trouvent presque tous à Terre-Neuve-et-Labrador et au Québec, en proportions presque égales.
  • Les colonies les plus importantes se trouvent :
    • dans le golfe du Saint-Laurent (Gaspésie, îles de la Madeleine et île d'Anticosti);
    • le long des côtes du sud-est de Terre-Neuve (presqu'île Avalon).

Goélands

Pendant la saison de reproduction (1er avril au 31 juillet), vous êtes plus susceptible de rencontrer le Goéland argenté, le Goéland marin et d’autres espèces de goélands (carte 4):

  • près de la côte de la Nouvelle-Angleterre;
  • autour de l'île de Sable;
  • au sud-est des Grands Bancs.

Au cours de la saison de non-reproduction (1er août au 31 mars), vous êtes plus susceptible de rencontrer le Goéland argenté, le Goéland marin et d’autres espèces de goélands (carte 4):

  • dans le golfe du Saint-Laurent;
  • au large de la côte de la Nouvelle-Angleterre;
  • en mer à l'est de Terre-Neuve.
Cartes de densités potentielles de goélands sur la côte est du Canada. Voir description détaillée dans le texte.
Carte 4. Densité des goélands dans l’est du Canada pendant la saison de reproduction (à gauche) et pendant la saison de non-reproduction (à droite). Les relevés par transects ont été effectués entre les années 2006 à 2013. Les observations de Goéland argenté, de Goéland marin et des goélands non-identifiés ont été combinées pour identifier les zones potentielles à forte densité.

 

En été, les grandes espèces de goélands sont omniprésentes le long de toutes les côtes maritimes de l'est du Canada, aussi au nord que le Labrador.

On estime le nombre de couples reproducteurs de Goéland argenté à plus de 85 000 et de Goéland marin à environ 35 000.

Même si la plupart des colonies sont plutôt petites et réparties de manière relativement uniforme le long des côtes, la colonie de Goéland argenté de l'île Kent, dans la baie de Fundy du Nouveau-Brunswick, ressort du lot en raison de sa plus grande taille (près de 6 000 couples).

Fulmar boréal

Pendant la saison de reproduction (1er avril au 30 septembre), vous êtes plus susceptible de rencontrer le Fulmar boréal (carte 5) :

  • dans le nord-ouest de la zone d'étude;
  • au large des Grands Bancs vers la mer.

Au cours de la saison de non-reproduction (1er octobre au 31 mars), la distribution de la population est semblable à celle de la saison de non-reproduction. Vous êtes plus susceptible de rencontrer le Fulmar boréal (carte 5) :

  • en mer à l'est de Terre-Neuve;
  • dans le golfe du Saint-Laurent.
Cartes de densités potentielles de Fulmar boréal sur la côte est du Canada. Voir description détaillée dans le texte.
Carte 5. Densité des Fulmars boréals dans l’est du Canada pendant la saison de reproduction (à gauche) et pendant la saison de non-reproduction (à droite). Les relevés par transects ont été effectués entre les années 2006 à 2013.

 

Moins de 150 couples de Fulmar boréal se reproduisent dans l'est du Canada, notamment :

  • dans la réserve écologique des îles Gannet (Labrador);
  • dans les réserves écologiques de l'île Funk, de l'île Baccalieu et de la baie Witless (Terre-Neuve).

Le reste de la population nord-américaine (plus de 2 millions de reproducteurs) se trouve en Alaska (80 %) et dans l'Arctique canadien (20 %).

Puffins

Au cours de la saison de non-reproduction (1er juin au 31 octobre), on observe les plus fortes densités de Puffin cendré, de Puffin majeur et de Puffin fuligineux.

Vous êtes plus susceptible de rencontrer les puffins (carte 6) :

  • loin de la côte à la limite est de la zone d'étude;
  • au large de la côte de la Nouvelle-Angleterre;
  • sur les Grands Bancs;
  • au sud des Grands Bancs.

Du 1er novembre au 31 mai, soit au cours de la saison de reproduction dans l’hémisphère sud, vous êtes plus susceptible de rencontrer les puffins (carte 6) :

  • dans le golfe du Saint-Laurent;
  • au sud des Grands Bancs.
Cartes de densités potentielles de puffins sur la côte est du Canada. Voir description détaillée dans le texte.
Carte 6. Densité de puffins dans l’est du Canada pendant la saison de non-reproduction (à gauche) et pendant la saison de reproduction (à droite). Les relevés par transects ont été effectués entre les années 2006 à 2013. Les observations de Puffins cendrés, de Puffins majeurs et de Puffins fuligineux ont été combinées pour identifier les zones potentielles à forte densité.

 

Le Puffin des Anglais est le seul puffin qui se reproduit dans l'est du Canada, comptant moins de 20 couples qui se reproduisent actuellement à l'île Middle Lawn, à Terre-Neuve.

D'autres espèces de puffins qui nichent à l'extérieur de l'Amérique du Nord utilisent les zones marines dans l'est du Canada.

Fou de Bassan

Pendant la saison de reproduction (1er avril au 31 octobre), vous êtes plus susceptible de rencontrer le Fou de Bassan (carte 7) :

  • dans le golfe du Saint-Laurent.

Au cours de la saison de non-reproduction (1er novembre au 31 mars), vous êtes plus susceptible de rencontrer le Fou de Bassan (carte 7) :

  • dans le sud du golfe du Saint-Laurent;
  • dans la baie de Fundy;
  • à la limite sud de la zone d'étude.
Cartes de densités potentielles de Fou de Bassan sur la côte est du Canada. Voir description détaillée dans le texte.
Carte 7. Densité des Fous de Bassan dans l’est du Canada pendant la saison de reproduction (à gauche) et pendant la saison de non-reproduction (à droite). Les relevés par transects ont été effectués entre les années 2006 à 2013.

 

Le Fou de Bassan niche dans six colonies :

  • dans le golfe du Saint-Laurent : Rochers-aux-Oiseaux, île d'Anticosti et île Bonaventure, où se trouve la deuxième plus grande colonie au monde, comptant près de 60 000 couples reproducteurs;
  • à Terre-Neuve : réserves écologiques de Cape St. Mary's, de l'île Funk et de l'île Baccalieu.

Méthodes

Nous fournissons des cartes des zones potentielles à forte densité pour certaines espèces d’oiseaux de mer trouvés comme prises accessoires pendant la pêche dans l'est du Canada. Les zones de densité accrue ont été déterminées par l'analyse de données issues du programme de Suivi des oiseaux en mer de l’est du Canada.

Notez que toutes les données ont été recueillies lors de relevés opportunistes, c'est-à-dire que les observateurs allaient à bord de navires naviguant en mer lorsque l’occasion se présentait. Par conséquent, la distribution géographique des relevés est inégale. D'autres zones de rassemblement d'oiseaux de mer que celles illustrées sur les cartes peuvent ne pas avoir été étudiées ou détectées.

Atlas des oiseaux en mer dans l’est du Canada

Nous fournissons des cartes et des fichiers de données sur les densités d’oiseaux en mer de l’est du Canada. Vous pouvez télécharger ces données sur le portail du Gouvernement ouvert.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :