Côte du Pacifique : zones potentielles à forte densité d’oiseaux de mer

Cartes des zones potentielles à forte densité pour certains oiseaux de mer sur la côte Pacifique du Canada

Mise en garde

Les cartes fournies sur cette page présentent des zones où certains oiseaux de mer peuvent être présents en grands nombres. Ces renseignements peuvent soutenir la planification de vos activités afin de réduire le risque d'effets négatifs aux oiseaux de mer. D'autres zones de rassemblement d'oiseaux de mer peuvent ne pas avoir été étudiées ou détectées.

Les dates représentant la saison de reproduction et la saison de non-reproduction ont été choisies aux fins de l'analyse de données seulement. Les périodes réelles de reproduction peuvent varier d'une année à l'autre, et les oiseaux nichent parfois avant ou après ces dates. Les densités d’oiseaux varient également à l’intérieur des périodes de reproduction et de non-reproduction.

Il est de votre responsabilité de comprendre les méthodes utilisées aux fins de l’analyse, d'évaluer les risques et d'établir les mesures requises.

Albatros

Pendant la saison de reproduction (1er novembre au 31 juillet), vous êtes plus susceptible de rencontrer les albatros (carte 1) :

  • le long de la plus grande partie de la côte ouest de l'île de Vancouver (en particulier, à l'ouest du banc La Pérouse, autour de la pointe Estevan);
  • dans la région de rebord continental à l'ouest des îles Scott;
  • à l'entrée du détroit de la Reine-Charlotte (en particulier, au sud-est de l'île Kunghit);
  • dans les eaux à l'ouest des îles Frederick et Langara, à Haida Gwaii.

Pendant la saison de non-reproduction (1er août au 31 octobre), la distribution de la population est semblable à celle de la saison de reproduction. Vous êtes plus susceptible de rencontrer les albatros (carte 1) :

  • dans la région des rebords continentaux et en pente, notamment dans la région du banc La Pérouse;
  • à l'entrée du détroit de la Reine-Charlotte;
  • dans les eaux à l'ouest de l'île Langara;
  • dans la région en pente à l'ouest de la baie Nootka;
  • au bord du banc Cook;
  • sur le plateau extérieur et la pente au nord-ouest de l'île Anthony;
  • à l'ouest du banc Learmonth.
Cartes de densités potentielles d’albatros sur la côte du Pacifique du Canada. Voir description détaillée dans le texte.
Carte 1. Densité des albatros sur la côte du Pacifique pendant la saison de reproduction (à gauche) et pendant la saison de non-reproduction (à droite). Les relevés par transects ont été effectués entre les années 1982 à 2010. Les observations d’Albatros à pieds noirs, d’Albatros à queue courte et d’Albatros de Laysan ont été combinées pour identifier les zones potentielles à forte densité.

 

Dans l'ensemble, la densité des albatros au large de la côte canadienne du Pacifique est plus élevée pendant la saison de reproduction que pendant la saison de non-reproduction. Leur présence est fortement associée au plateau extérieur et aux eaux de la pente continentale. L'Albatros à pieds noirs est l'espèce d'albatros la plus abondante présente dans les eaux canadiennes.

Les populations d’Albatros varient selon les saisons, les cycles de reproduction et les espèces; on retrouve des albatros dans la zone économique exclusive de la région canadienne du Pacifique, au large de la Colombie-Britannique, tous les mois de l'année.

Ils s'accouplent à l'extérieur du Canada :

  • sur les îles d’Hawaï;
  • sur de petites îles au large des côtes du Japon;
  • sur de petites îles au large des côtes du Mexique.

Les adultes voyagent sur de grandes distances vers la côte ouest de l'Amérique du Nord lorsqu'ils cherchent de la nourriture pour leurs petits.

Goélands

Pendant la saison de reproduction (1er mai au 15 août), vous êtes plus susceptible de rencontrer les goélands dans deux principales régions (carte 2) :

  • une grande zone à l'ouest de l'entrée du détroit Juan de Fuca centrée sur le banc La Pérouse;
  • une zone dans le sud du détroit de Georgia entre Victoria et Vancouver.

D'autres zones avec des densités quelque peu élevées sont :

  • les eaux des plateaux à l'ouest et au nord de l’île Cleland;
  • l'extrémité nord de l'île de Vancouver;
  • l'entrée du détroit de la Reine-Charlotte, à l'ouest de l'île Kunghit;
  • au large de l'île Forrester.

Pendant la saison de non-reproduction (16 août au 30 avril), vous êtes plus susceptible de rencontrer les goélands près des colonies de Goélands à ailes grises (carte 2).

Cartes de densités potentielles de goélands sur la côte du Pacifique du Canada. Voir description détaillée dans le texte.
Carte 2. Densités des goélands sur la côte du Pacifique pendant la saison de reproduction (à gauche) et pendant la saison de non-reproduction (à droite). Les relevés par transects ont été effectués entre les années 1982 à 2010. Les observations de Goélands argentés, de Goélands d’Audubon, de Goélands bourgmestres et de Goélands de Thayer ont été combinées pour identifier les zones potentielles à forte densité.

 

Les emplacements de la plupart de ces zones à forte densité reflètent de près la répartition des grandes colonies de Goélands à ailes grises. Ce phénomène s’explique par le fait qu'un bon nombre d'oiseaux de mer sont des reproducteurs coloniaux et, pendant la saison de reproduction, on peut trouver un nombre élevé d'individus qui s’alimentent relativement près de leurs colonies de nidification.

La densité moyenne des goélands est beaucoup plus élevée pendant la saison de non-reproduction que pendant la saison de reproduction. Les oiseaux semblent également être plus largement distribués (plus au large) pendant la saison de non-reproduction.

Ce phénomène est vraisemblablement lié à l'afflux supplémentaire de Goélands à ailes grises et d'autres espèces de goélands de l'extérieur de la Colombie-Britannique pendant la saison de non-reproduction.

Des cinq espèces de goélands comprises dans l'analyse, le seul reproducteur côtier local en Colombie-Britannique est le Goéland à ailes grises, qui est présent toute l'année sur la côte du Pacifique.

Environ 29 000 couples de Goélands à ailes grises font leur nid en Colombie-Britannique; les plus grandes colonies se situent sur :

  • les îlots Chain;
  • l'île Mandarte;
  • l'île Mitlenatch;
  • l'île Cleland.

Les quatre autres espèces de goélands (Goélands argentés, Goélands d’Audubon, Goélands bourgmestres et Goélands de Thayer) se reproduisent ailleurs et se trouvent dans les régions marines de la Colombie-Britannique, principalement pendant la saison de non-reproduction.

Pour cette étude, les saisons de reproduction et de non-reproduction du Goéland à ailes grises ont été utilisées pour définir les saisons de reproduction et de non-reproduction des goélands.

Guillemots

Pendant la saison de reproduction (1er avril au 7 septembre), vous êtes plus susceptible de rencontrer les guillemots dans (carte 3) :

  • deux zones associées à des colonies de Guillemots marmettes (l’île Triangle et l’île Forrester);
  • une région triangulaire bordée par l'entrée du détroit de la Reine-Charlotte, l'île Calvert et le banc Cook;
  • les eaux de plateaux à l'ouest de la baie Clayoquot;
  • la partie est du détroit Juan de Fuca (au sud de Victoria);
  • les régions au sud-ouest de l'île Lucy et à l’est de l'île Forrester.

Durant la saison de non-reproduction (8 septembre au 31 mars), vous êtes plus susceptible de rencontrer les guillemots (carte 3) :

  • au sud-ouest de la pointe Estevan;
  • dans la région du banc La Pérouse;
  • à l'extrémité est du détroit Juan de Fuca;
  • à la limite nord du détroit de Georgia.
Cartes de densités potentielles de guillemots sur la côte du Pacifique du Canada. Voir description détaillée dans le texte.
Carte 3. Densités de guillemots sur la côte du Pacifique pendant la saison de reproduction (à gauche) et pendant la saison de non-reproduction (à droite). Les relevés par transects ont été effectués entre les années 1982 à 2010.

 

Au cours de l'année, les guillemots préfèrent les eaux côtières ou de plateaux continentaux intérieurs. De juillet à la fin septembre, des centaines de milliers de guillemots (principalement des Guillemots marmettes) sont présents le long de la côte ouest de la moitié sud de l'île de Vancouver et du nord de Washington. Le nombre d’oiseaux observés dépasse de manière importante la population de Guillemots marmettes nichant en Colombie-Britannique et dans l’état de Washington. Nous assumons que la plupart des oiseaux proviennent des colonies situées le long de la côte de l’état de l’Oregon.

Environ 4 300 couples reproducteurs de Guillemots marmettes et quelques Guillemots de Brünnich font leur nid le long de la côte de la Colombie-Britannique.

Plus de 90 % des Guillemots marmettes qui établissent leur nid en Colombie-Britannique se reproduisent sur l'île Triangle.

Les autres se reproduisent à Haida Gwaii ou en petits nombres sur de petites îles au large de la côte ouest de l'île de Vancouver.

Macareux rhinocéros

Pendant la saison de reproduction (15 avril au 15 septembre), vous êtes plus susceptible de rencontrer des Macareux rhinocéros (carte 4) :

  • dans la zone comprise par une grande partie du banc Cook et l'entrée du détroit de la Reine-Charlotte, reflétant la proximité de grosses colonies de reproduction (île Pine, îles Storm et île Triangle);
  • dans d'autres zones à forte densité dont :
    • les eaux au large des îles Anthony et Kunghit et adjacentes à l'île Lucy;
    • au milieu de l'entrée Dixon.

Pendant la saison de non-reproduction (16 septembre au 14 avril ), la distribution de la population est semblable à celle de la saison de reproduction, mais à des densités plus faibles (carte 4).

Cartes de densités potentielles de Macareux rhinocéros sur la côte du Pacifique du Canada. Voir description détaillée dans le texte.
Carte 4. Densités des Macareux rhinocéros sur la côte du Pacifique pendant la saison de reproduction (à gauche) et pendant la saison de non-reproduction (à droite). Les relevés par transects ont été effectués entre les années 1982 à 2010.

 

En général, les Macareux rhinocéros sont fortement associés aux zones marines adjacentes à leurs colonies de reproduction et ils semblent privilégier les eaux de plateaux continentaux.

Environ 360 000 paires de Macareux rhinocéros font leur nid en Colombie-Britannique. Les plus grandes colonies se trouvent sur les îles Pine et Storm, l'île Triangle et les îles Moore.

Méthodes

Nous fournissons des cartes des zones potentielles à forte densité pour certaines espèces d’oiseaux de mer trouvés comme prises accessoires pendant la pêche sur la côte du Pacifique du Canada. Les zones de densité accrue ont été déterminées par l'analyse de données issues de la base de données de l'enquête sur les oiseaux pélagiques.

Notez que toutes les données ont été recueillies lors de relevés opportunistes, c'est-à-dire que les observateurs allaient à bord de navires naviguant en mer lorsque l’occasion se présentait. Par conséquent, la distribution géographique des relevés est inégale. D'autres zones de rassemblement d'oiseaux de mer que celles illustrées sur les cartes peuvent ne pas avoir été étudiées ou détectées.

Veuillez consulter la carte 5 pour voir les emplacements marins et les emplacements terrestres mentionnés dans les descriptions sur cette page.

Carte des emplacements marins et terrestres sur la côte du Pacifique du Canada mentionnés dans le texte.
Carte 5. Emplacements marins et terrestres sur la côte du Pacifique du Canada mentionnés dans le texte. Les emplacements marins sont indiqués en bleu, les emplacements terrestres sont indiqués en noir.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :