Refuge d’oiseaux migrateurs de la Lagune‑d’Esquimalt

Le refuge d’oiseaux migrateurs (ROM) de la Lagune‑d’Esquimalt est situé près de Colwood, en Colombie‑Britannique. Il s’agit d’un endroit où de nombreux oiseaux aquatiques migrateurs peuvent se nourrir et se reposer.

Importance du refuge : oiseaux migrateurs et autres espèces sauvages

Établi le 12 décembre 1931, le refuge d’oiseaux migrateurs de la Lagune‑d’Esquimalt est situé 10 km à l’ouest de Victoria (Colombie‑Britannique), à l’extrémité sud de l’île de Vancouver, juste à l’ouest du port d’Esquimalt, à Colwood. D’octobre à mai, les eaux de marée peu profondes de la lagune soutiennent des milliers d’oiseaux de la sauvagine. Il s’agit de l’un des principaux lieux qui attirent les oiseaux de la région.

La lagune abrite de riches aires d’alimentation et un refuge où les oiseaux peuvent se reposer pendant leur longue migration le long de la côte du Pacifique. Les principales espèces d’oiseaux observées dans ce refuge sont les suivantes :

Eaux peu profondes

  • foulque d’Amérique
  • canard colvert
  • canard pilet
  • sarcelle à ailes vertes
  • canard d’Amérique
  • harle couronné
  • huîtrier de Bachman
  • grand héron

Eaux plus profondes

  • fuligule à dos blanc
  • petit garrot
  • cormorans et de nombreuses espèces de goélands

Oiseaux rares dans la région  

  • canard siffleur
  • pluvier bronzé
  • sterne pierregarin
  • alouette hausse‑col
  •  sturnelle de l’Ouest

Un grand nombre d’oiseaux aquatiques, comme le foulque d’Amérique, le canard colvert, le canard pilet, la sarcelle à ailes vertes et le canard d’Amérique, peut être observé dans les eaux peu profondes le long des rives de la lacune et à son extrémité nord‑est. Les eaux plus profondes, en particulier sur le côté nord, sont fréquentées par les canards plongeurs, tels que le fuligule à dos blanc, le petit garrot et l’érismature rousse. Au nombre des oiseaux rares de la région, on compte le canard siffleur, le harle couronné, l’huîtrier de Bachman, le pluvier bronzé, la sterne pierregarin et la sturnelle de l’Ouest.

Le saviez‑vous?

Le foulque d’Amérique est un oiseau connu par son comportement bizarre et parfois maladroit lors de son vol. Il nécessite de longues courses sur la surface de l’eau afin de réussir le décollage.

Foulque d’Amérique
Foulque d’Amérique


Le refuge est également un site important de repos. Les espèces de la sauvagine et les goélands sont les plus fréquents à se reposer sur deux îles de bancs de gravier situées dans la lagune, alors que les cormorans et les grands hérons préfèrent se reposer sur les affleurements rocheux.

Paysage

Ce refuge de 134 hectares comprend les eaux de marée depuis le pont sur le boulevard Ocean jusqu’à la péninsule Coburg, à l’ouest du bout de la lagune, et comprend 100 m de terres environnantes. Ce refuge englobe une superbe lagune d’eau salée qui est protégée du détroit Juan De Fuca par une longue bande de terre étroite connue sous le nom de péninsule Coburg. La lagune est reliée au détroit par un chenal à son extrémité nord‑est. Plusieurs petits cours d’eau se jettent dans la lagune toute l’année et abritent la truite fardée, le saumon coho et d’autres espèces aquatiques. Dans la lagune elle‑même, les bivalves, les clypéastres, la laitue de mer et les zostères sont abondants. Grâce à ses eaux abritées et son abondance de nourriture, cet endroit attire de nombreuses espèces d’oiseaux. La lagune fournit un habitat essentiel pour les espèces de la sauvagine, notamment les espèces qui hivernent à l’intérieur des terres par temps froid, lorsque les lacs et les étangs d’eau douce gèlent. Les vasières, les herbiers de zostères et les marais bordant les estuaires constituent un excellent habitat d’alimentation et de nidification pour les oiseaux résidents et migrateurs. Deux îles de bancs de gravier et un affleurement rocheux près de l’entrée de la lagune sont d’importants refuges pour les espèces de la sauvagine. On peut aussi souvent observer les goélands et les hérons s’y nourrir en grand nombre.

Paysage
Paysage du refuge d’oiseaux migrateurs de la Lagune-d’Esquimalt


Bien que certaines zones autour de la lagune aient été aménagées, une partie des terres le long de la rive demeure boisée. Ces forêts côtières de conifères abritent le douglas de Menzies, le sapin grandissime et le thuya géant, de même que la fougère lancéolée, l’achlyde à trois folioles, le trille et la tiarelle cordifoliée.

La saviez‑vous?

Parmi les oiseaux les plus beaux et notables de la région de la capitale de la Colombie‑Britannique, le harle couronné s’observe facilement près de la rive, dans les eaux salées et saumâtres. Le harle couronné, de même que le grand harle et le grand harle à poitrine rousse, sont des canards hivernants communs dans la mer des Salish.

Il reste de l’excellent habitat pour les oiseaux dans le refuge, mais la perturbation causée par les plaisanciers et les chiens sans laisse, la perte d’habitat due à la pression du développement urbain, l’érosion, l’utilisation du parc, la contamination de la lagune par les systèmes septiques défectueux et le ruissellement routier demeurent préoccupants. En 2008, la Ville de Colwood a adopté un règlement municipal relatif aux chiens en laisse afin de se conformer au règlement sur les ROM du gouvernement fédéral et a établi une zone sans laisse à l’ouest des toilettes publiques. En 2009, des groupes d’intérêt ont travaillé avec les plaisanciers et des organismes gouvernementaux pour établir des réserves fauniques fournissant aux oiseaux des zones « exemptes de perturbation » pour se nourrir et se reposer.

Carte du refuge

Carte du refuge d'oiseaux migrateurs de la Lagune d’Esquimalt
  • Description longue

    Carte montrant l’emplacement du refuge d’oiseaux migrateurs (ROM) de la Lagune‑d’Esquimalt par rapport à la Colombie-Britannique, à Colwood, à la péninsule Colberg, à Esquimalt, à la lagune Esquimalt, au port Esquimalt et au détroit de Haro. La carte indique les limites du refuge, qui renferme la lagune Esquimalt et toutes les berges avoisinantes. Le ROM se situe au sud-est de l’autoroute 14. L’échelle de la carte est en kilomètres. Les eaux permanentes, les zones intertidales, les routes ainsi que les autoroutes sont indiquées sur la carte. Un médaillon montre l’emplacement du refuge au Canada.

Accès au refuge

Des refuges d’oiseaux migrateurs, comme celui de la lagune d’Esquimalt, sont établis pour la protection et la conservation des oiseaux migrateurs. Que ces aires soient utilisées pour l’alimentation, le repos ou la nidification, elles jouent un rôle important dans la survie de nombreuses espèces. Certaines parties du refuge d’oiseaux migrateurs de la Lagune-d’Esquimalt sont situées sur des terres privées. Assurez-vous d’avoir la permission du propriétaire avant de visiter. De plus, prenez connaissance de toutes les restrictions, y compris celles sur les armes à feu et la chasse, qui sont en place pour conserver la faune qui fréquente ce refuge. Les chiens et les chats sans laisse sont interdits dans les refuges d’oiseaux migrateurs.

Si vous souhaitez obtenir de plus amples renseignements sur ce qui est permis dans les refuges d’oiseaux migrateurs, veuillez consulter la section Gestion et activités du site Web. Pour en savoir plus sur le refuge d’oiseaux migrateurs de la Lagune‑d’Esquimalt, veuillez communiquer avec notre bureau régional.

Faits saillants sur le refuge d’oiseaux migrateurs de la Lagune-d’Esquimalt

Désignation de l’aire protégée Refuge d’oiseaux migrateurs
Province ou territoire Colombie-Britannique
Latitude et longitude 48° 25 'N, 123° 28' O
Superficie 134 hectares
Date de création (publication dans la Gazette du Canada) 1931
Catégorie de gestion de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) Sans objet
Désignations supplémentaires Aucune
Type d’habitat principal Lagune à marée (90 %), flèche littorale (> 5 %), forêt côtière (< 5 %)
Principales espèces d’oiseaux Foulque d’Amérique, canard colvert, canard pilet, sarcelle à ailes vertes, canard d’Amérique, fuligule à dos blanc, petit garrot, érismature rousse, cormorans, grand héron, canard siffleur (disponible en anglais seulement), harle couronné, huîtrier de bachman, pluvier bronzé, sterne pierregarin et sturnelle de l’ouest
Espèces figurant sur la liste de la Loi sur les espèces en péril (LEP) Grand héron
Organisme de gestion Service canadien de la faune, région du Pacifique
Propriétaires fonciers Université Royal Roads, province de la Colombie-Britannique et propriétaires privés

Liens connexes

Coordonnées

Environnement et Changement climatique Canada – Région du Pacifique et du Yukon
Service canadien de la faune
Conservation des écosystèmes
5421, chemin Robertson
Delta (Colombie-Britannique)  V4K 3N2

Ligne sans frais : 1-800-668-6767 (au Canada seulement)
Courriel : ec.enviroinfo.ec@canada.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :