Refuge d’oiseaux migrateurs Harry Gibbons

Photographie du Refuge d'oiseaux migrateurs Harry Gibbons : paysage
Photo : Alain Fontaine © Environnement et Changement climatique Canada. Refuge d'oiseaux migrateurs Harry Gibbons : paysage.

Le Refuge d'oiseaux migrateurs (ROM) Harry Gibbons est situé à l'extrémité nord de la baie d'Hudson dans la région Kivalliq, au Nunavut. Situé à 110 km au sud-ouest de Coral Harbour sur l'île Southampton, le refuge se trouve dans le bassin hydrographique du cours inférieur de la rivière Boas. Le refuge renferme le delta et l'estuaire de la rivière Boas, les battures adjacentes dans la baie de God Mercy et les terres basses intérieures environnantes. Reposant sur une couche de calcaire paléozoïque recouverte de dépôts glaciaires et de dépôts de plage, la majeure partie du site se trouve à une élévation de moins de 60 m. S'écoulant vers le sud, la rivière Boas traverse de vastes terres basses composées de prés de carex en formant un delta entrelacé de 5 km de large et 13 km de long. De vastes battures (au moins 13 km de large) se forment le long de la côte. De nombreux lacs délimités par des prés de carex et de saules parsèment les basses terres de carex. Le carex, la linaigrette, le jonc de tourbière et une diversité de mousses et de saules comptent parmi les végétaux les plus abondants des basses terres de carex. Les plus grandes élévations se caractérisent par des lichens et le carex.

Importance du refuge d'oiseaux migrateurs

En 1957, le Service canadien de la faune d'Environnement et Changement climatique Canada a proposé la création d'un refuge à la rivière Boas (et à la baie East) en vue de protéger les principales aires de nidification des Oies des neiges contre la perturbation causée par la prospection éventuelle et les activités touristiques sur l'île Southampton. Le 21 mai 1959, la région de la rivière Boas a été désignée le ROM Harry Gibbons. Le refuge a été nommé en l'honneur d'un éminent guide et interprète inuit qui a aidé nombre de scientifiques qui ont travaillé dans la région. En 1957, la colonie d'Oies des neiges à la rivière Boas représentait la colonie d'oies la plus exhaustivement étudiée dans l'Arctique canadien.

Selon les plus récents relevés photographiques (2008), environ 644 000 Petites Oies des neiges nichent à l'intérieur ou à proximité du refuge. La plus grande concentration de celles-ci se trouve aux environs du delta de la rivière Boas. Les îles verdoyantes du delta entrelacé procurent une abondance de sites de nidification. Les basses terres de carex qui s'étendent au-delà des limites du ROM offrent de bons habitats d'alimentation et de mue. La Bernache cravant de l'Atlantique, la Bernache de Hutchins, l'Oie de Ross, l'Eider à duvet, l'Eider à tête grise, le Harelde kakawi et le Cygne siffleur nichent également dans le refuge.

Parmi d'autres espèces aviaires qui se reproduisent dans cette région, on compte les plongeons du Pacifique, les Plongeons catmarins, les Mouettes de Sabine, les Goélands argentés, les Tournepierres à collier, les Phalaropes à bec large et les Labbes parasites.

Accès et activités

Les ROM ont pour objectif la protection et la conservation des oiseaux migrateurs. Les activités pouvant nuire aux oiseaux migrateurs, à leurs nids ou à leurs œufs sont interdites.

Les ROM peuvent être, et ont été créés sur des terres de propriété privée, provinciale, territoriale et fédérale. L'accès à chacun des ROM varie selon le site et est laissé à la discrétion du propriétaire et du gestionnaire des terres.

Dans les ROM situés sur le territoire public fédéral, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la gestion et de la protection des oiseaux migrateurs, de leurs nids, de leurs œufs et de l'habitat. Dans les ROM situés sur le territoire public provincial, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids, tandis que le garde-chasse en chef de la province est responsable de la gestion de l'habitat. Dans les ROM situés sur des terres de propriété privée ou municipale, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids. La gestion de l'habitat relève du propriétaire des terres.

L'accès au ROM Harry Gibbons peut être autorisé en vertu de la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs et le Règlement sur les refuges d'oiseaux migrateurs. Toutefois, en vertu de l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut et de l'Entente sur les répercussions et les avantages pour les Inuits pour les réserves nationales de faune et les refuges d'oiseaux migrateurs dans la région du Nunavut, seuls les bénéficiaires du Nunavut ont le droit d'accès aux fins de prises de subsistance et n'ont pas besoin d'un permis pour mener ce genre d'activité.

Pour tout autre utilisateur, les interdictions générales en vertu du Règlement sur les refuges d'oiseaux migrateurs s'appliquent au ROM Harry Gibbons : la chasse aux oiseaux migrateurs est interdite, et nul ne doit déranger, détruire ou enlever le nid d'un oiseau migrateur, ni avoir en sa possession un oiseau migrateur vivant, une carcasse, une peau, un nid ou un œuf d'un oiseau migrateur, à moins de détenir un permis délivré par Environnement et Changement climatique Canada ou d'être autorisé par le Règlement. La possession d'armes à feu ou d'autres instruments de chasse est interdite. Toute personne souhaitant avoir accès au ROM Harry Gibbons est priée d'obtenir un permis.

Pour obtenir plus d'information concernant l'accès, les activités et les permis dans les ROM, veuillez consulter la page Gestion et activités de la section Refuges d'oiseaux migrateurs du site Web. Pour obtenir plus d'information sur les aires protégées administrées par Environnement et Changement climatique Canada, veuillez communiquer avec le bureau régional.

Il est entendu que rien dans ce document ne doit être interprété de façon à porter atteinte à la protection des droits existants -- ancestraux ou issus de traités -- des peuples autochtones du Canada découlant de leur reconnaissance et de leur confirmation au titre de l'article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982.

Carte du refuge

  • Carte des limites du refuge d'oiseaux migrateurs de Dewey Soper.
Description longue pour la Carte

Carte indiquant l'emplacement du refuge d'oiseaux migrateurs Harry Gibbons par rapport au Nunavut, à l'île Southhampton et à la baie d'Hudson. La carte indique les limites du refuge, qui renferme une partie de la baie d'Hudson longeant le littoral et s'étend vers l'intérieur de la côte. L'échelle de la carte est en kilomètres.

La présente carte est à titre indicatif seulement et ne devrait pas servir à déterminer les limites juridiques. Vous pouvez aussi utiliser Google Maps pour situer le ROM Harry Gibbons. Veuillez noter que Google Maps constitue une source d'information complémentaire et ne représente ni la carte ni le nom officiel du site.

Tableau sommaire

Tableau sommaire du refuge d'oiseaux migrateurs de Dewey Soper
Catégorie Information
Désignation de l'aire protégée Refuge d'oiseaux migrateurs
Province ou territoire Nunavut
Latitude/longitude 63°45' N, 85°40' O
Superficie en hectares (ha) 143 811 ha
Date de création (publication dans la Gazette du Canada) 1959
Catégorie de gestion de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) Ib - Aire de nature sauvage
Désignations supplémentaires
Type d'habitat principal Basses terres composées de mousse de tourbe graminoïde (39 %) sol géométrique et zones sèches dénudées (26 %) plans d'eau et sédiments exposés (25 %) et hautes terres dotées de landes lichéniques et de crêtes rocheuses.
Principales espèces d'oiseaux Petite Oie des neiges, Bernache cravant de l'Atlantique, Bernache de Hutchins, Oie de Ross, Eider à duvet, Eider à tête grise, Harelde kakawi et Cygne siffleur
Autres espèces

Oiseaux : Plongeon catmarin, Plongeon du Pacifique, Mouette de Sabine, Goéland argenté, Tournepierre à collier, Phalarope à bec large et Labbe parasite

Mammifères : Renard arctique, Phoque barbu, Phoque annelé et Ours blanc

Espèces inscrites sous la Loi sur les espèces en péril (LEP) Ours blanc
Organisme de gestion Service canadien de la faune, région des Prairies et du Nord en collaboration avec le Comité de cogestion Irniuviit de Coral Harbour.
Propriétaires fonciers Terres de la Couronne et terres inuit

Coordonnées

Environnement et Changement climatique Canada - Région des Prairies et du Nord
Service canadien de la faune
Aires protégées et unité d'intendance
Unité arctique orientale
C.P. 1714
Iqaluit (Nunavut) X0A 0H0
Sans frais : 1-800-668-6767 (au Canada seulement)
Courriel : ec.enviroinfo.ec@canada.ca
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :