Refuge d’oiseaux migrateurs du lac de la Dernière-Montagne

Photo du coucher du soleil au Lac de la Dernière-Montagne
Photo : Dean Nernberg © Environnement et Changement climatique Canada. Coucher du soleil au Lac de la Dernière-Montagne.

Le refuge d'oiseaux migrateurs (ROM) du lac de la Dernière-Montagne est situé à 165 km au sud-ouest de Saskatoon, en Saskatchewan. Le ROM renferme 4 843 hectares de la partie nord d'un grand lac naturel (lac de la Dernière-Montagne) ainsi qu'une partie des zones sèches adjacentes. Il est situé dans la Réserve nationale de faune (RNF) du lac de la Dernière-Montagne et se trouve dans l'écorégion de la prairie mixte et humide de la Saskatchewan.

L'eau de ruissellement pénètre le lac de la Dernière-Montagne par les ruisseaux Lanigan et Saline, qui se trouvent à l'extrémité nord, par le ruisseau Lewis du côté ouest et par la rivière Arm à l'extrémité sud-ouest. Le ruisseau Long Lake à l'extrémité sud est, aussi nommé le ruisseau Last Mountain, est l'exutoire qui se déverse dans la rivière Qu'Appelle. Un barrage qui se trouve à l'extrémité sud du lac sert à contrôler la profondeur de celui-ci. Il sert également de réservoir qui contient l'eau du ruissellement printanier pour le bassin de la rivière Qu'Appelle.

Des structures de contrôle du débit de l'eau construites par Canards illimités Canada, situées à l'extrémité nord du lac, permettent la manipulation du niveau d'eau à l'intérieur d'une série de bassins, créant davantage d'habitats marécageux pour la sauvagine et davantage de vasières pour les oiseaux de rivage. Plusieurs îles naturelles et de nombreuses baies et péninsules sont présentes dans le lac. Des terres humides se trouvent en bordure de la majeure partie de l'extrémité nord du lac et des nombreuses petites mares. Une grande partie de la rive à l'intérieur des limites du ROM du lac de la Dernière-Montagne est composée de sable et de plusieurs parcelles graveleuses et rocailleuses. Les zones sèches comprennent de grandes sections alcalines sur les prairies basses indigènes.

Une partie du parc régional de la Dernière-Montagne est située à l'intérieur des limites du refuge. L'administration centrale de la RNF de la Dernière-Montagne est située à l'extérieur des limites du ROM. La majorité des terres privées environnant le lac sont cultivées. Il y a un minimum de sept routes publiques qui donnent accès au ROM.

Importance du refuge d'oiseaux migrateurs

Le ROM du lac de la Dernière-Montagne constitue le premier refuge d'oiseaux établi en Amérique du Nord. Le 8 juin 1887, environ 2 500 acres de terres bordant la rive à l'extrémité nord du lac ont été retirés du marché et réservés en vue d'établir une aire de reproduction pour la sauvagine. En 1917, en vertu de la Loi sur la Convention concernant les oiseaux migrateurs, la zone réservée est devenue le ROM du lac de la Dernière-Montagne. L'ensemble du ROM du lac de la Dernière-Montagne est reconnu comme région faunique importante par le Programme biologique international. En 1982, le lac de la Dernière-Montagne a été désigné une zone humide d'importance internationale (en vertu de la Convention de Ramsar) pour la sauvagine et d'autres espèces sauvages.

En automne, la partie nord du ROM du lac de la Dernière-Montagne représente une importante halte migratoire pour la sauvagine et les Grues du Canada. Un nombre impressionnant de canards, d'oies et de Grues du Canada utilisent ce site durant la migration printanière et automnale. La Grue blanche, espèce rare, a été observée à plusieurs occasions durant les périodes de migration printanières et automnales. Cette partie du lac sert également d'habitat de reproduction et de mue pour les canards plongeurs et barboteurs, et elle est particulièrement importante durant les périodes de sécheresse. En automne, le ROM constitue une importante aire de perchage pour de grandes bandes de canards plongeurs et barboteurs, d'Oies des neiges, d'Oies de Ross, de Grues du Canada et pour un moindre nombre de Bernaches du Canada.

Parmi les colonies d'oiseaux nicheurs qui se reproduisent sur les îles du lac, on compte le Pélican d'Amérique, le Cormoran à aigrette, le Goéland à bec cerclé et le Goéland de Californie, la Sterne pierregarin et la Sterne de Forster. Certaines années, la colonie de pélicans peut compter plus de 1000 nids. Parmi d'autres oiseaux aquatiques qui se reproduisent dans cette zone, on compte les Grèbes esclavons, élégants, à cou noir et à bec bigarré; le Bihoreau gris; et divers oiseaux de rivage. Au moins 111 des plus de 301 espèces d'oiseaux observés à l'extrémité nord du lac de la Dernière-Montagne et aux environs nichent à cet endroit, y compris le Pluvier siffleur, qui est une espèce menacée. Parmi les espèces fauniques des zones sèches qui sont présentes tout au long de l'année, on observe le Tétras à queue fine, la Perdrix de Hongrie, le renard roux, le blaireau, le coyote, le lièvre de Townsend et le cerf de Virginie. Les marais, les ruisseaux et les eaux peu profondes du lac représentent des frayères importantes pour les poissons.

Accès et activités

Les ROM ont pour objectif la protection et la conservation des oiseaux migrateurs. Les activités pouvant nuire aux oiseaux migrateurs, à leurs nids ou à leurs œufs sont interdites.

Les ROM peuvent être, et ont été créés sur des terres de propriété privée, provinciale, territoriale et fédérale. L'accès à chacun des ROM varie selon le site et est laissé à la discrétion du propriétaire et du gestionnaire des terres.

Dans les ROM situés sur le territoire publique fédéral, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la gestion et de la protection des oiseaux migrateurs, de leurs nids, de leurs œufs et de l'habitat. Dans les ROM situés sur le territoire publique provincial, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids, tandis que le garde-chasse en chef de la province est responsable de la gestion de l'habitat. Dans les ROM situés sur des terres de propriété privée ou municipale, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids. La gestion de l'habitat relève du propriétaire des terres.

L'accès du public au ROM du lac de la Dernière-Montagne n'est pas restreint. Les interdictions générales en vertu du Règlement sur les refuges d'oiseaux migrateurs s'appliquent à ce site : la chasse aux oiseaux migrateurs est interdite, et nul ne doit déranger, détruire ou enlever le nid d'un oiseau migrateur, ni avoir en sa possession un oiseau migrateur vivant, une carcasse, une peau, un nid ou un œuf d'un oiseau migrateur, à moins de détenir un permis délivré par Environnement et Changement climatique Canada ou d'être autorisé par le Règlement. La possession d'armes à feu ou d'autres instruments de chasse est interdite. Il est interdit de permettre aux chiens et aux chats de courir en liberté. Les activités permises sont les suivantes :

  • La randonnée pédestre
  • La pêche, à condition de respecter les règlements provinciaux
  • La navigation de plaisance, à condition que la mise à l'eau soit faite à partir du parc régional du lac de la Dernière-Montagne et qu'aucune perturbation ne soit causée aux colonies d'oiseaux nicheurs sur les îles.
  • La conduite automobile sur les sentiers désignés seulement (route de visite guidée)

Pour obtenir plus d'information concernant l'accès, les activités interdites et les permis dans les ROM, consultez la page Gestion et activités de la section Refuges d'oiseaux migrateurs. De plus amples informations sur les aires protégées administrées par Environnement et Changement climatique Canada au Saskatchewan peuvent être obtenues en communiquant avec le bureau de la région.

Il est entendu que rien dans ce document ne doit être interprété de façon à porter atteinte à la protection des droits existants -- ancestraux ou issus de traités -- des peuples autochtones du Canada découlant de leur reconnaissance et de leur confirmation au titre de l'article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982.

Carte du refuge

  • Carte du Refuge d'oiseaux migrateurs du lac de la Dernière-Montagne
Description longue pour la Carte

Carte indiquant l'emplacement du refuge d'oiseaux migrateurs du lac de la Dernière-Montagne par rapport à la Saskatchewan, au lac de la Dernière-Montagne et à la Réserve nationale de faune du lac de la Dernière-Montagne. La carte indique les limites du refuge, qui chevauche la Réserve nationale de faune du lac de la Dernière-Montagne ainsi qu'une partie du lac de la Dernière-Montagne et une parcelle des terres avoisinantes. L'échelle de la carte est en kilomètres..

La présente carte est à titre indicatif seulement et ne devrait pas servir à déterminer les limites juridiques. Vous pouvez aussi utiliser Google Maps pour situer le ROM du lac de la Dernière Montagne. Veuillez noter que Google Maps constitue une source d'information complémentaire et ne représente ni la carte ni le nom officiel du site.

Tableau sommaire

Tableau sommaire du Refuge d'oiseaux migrateurs du lac de la Dernière-Montagne
Catégorie Information
Désignation de l'aire protégée Refuge d'oiseaux migrateurs
Province ou territoire Saskatchewan
Latitude/longitude 51°22' N, 105°12' O
Superficie en hectares (ha) 4,843 ha
Date de création (publication dans la Gazette du Canada) 1917
Catégorie de gestion de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) IV - Aire de gestion des habitats ou des espèces
Désignations supplémentaires
Type d'habitat principal Eau libre et marais (68 %), prairies indigènes (30 %), terres cultivées (1 %), parc (1 %)
Principales espèces d'oiseaux Grue du Canada, Cormorant à aigrettes, Goéland à bec cerclé, Goéland de Californie, Sterne pierregarin et Pélican d'Amérique
Autres espèces Oiseaux : Grue blanche, La Grande Oie des neiges, Oie de Ross, Bernache du Canada, Pluvier siffleur, Sterne de Forster, Grèbe esclavon, Grèbe à cou noir, Grèbe à bec bigarré, Grèbe élégant, Bihoreau gris, Tétras à queue fine et Perdrix grise Mammifères : Renard roux, Blaireau, Coyote, Lièvre de Townsend et Cerf de Virginie
Espèces inscrites sous la Loi sur les espèces en péril (LEP) Pluvier siffleur de la sous-espèce (circumcinctus), Grue blanche (Grus americana)
Organisme de gestion Service canadien de la faune, région des Prairies et du Nord
Propriétaires fonciers La province de la Saskatchewan, le Service canadien de la faune et propriétaires privés

Coordonnées

Environnement et Changement climatique Canada - Région des prairies et du Nord
Service canadien de la faune
Aires protégées et unité d'intendance
115, route Perimeter
Saskatoon, (Saskatchewan) S7N 0X4
Sans frais : 1-800-668-6767 (au Canada seulement)
Courriel : ec.enviroinfo.ec@canada.ca
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :