Refuge d’oiseaux migrateurs de Philipsburg

Le refuge d'oiseaux migrateurs (ROM) de Philipsburg est situé dans la municipalité de Saint-Armand, au Québec. Il préserve un habitat important pour les oiseaux chanteurs.

Importance du refuge : oiseaux migrateurs et espèces sauvages

Situé sur la rive est de la baie Missisquoi, une incursion du lac Champlain au Québec, le refuge d’oiseaux migrateurs de Philipsburg a été créé en 1955 afin de protéger les nombreuses espèces d’oiseaux qui y nichent. Le refuge est délimité au sud par la frontière américaine.

De nombreuses espèces d’oiseaux chanteurs (passereaux) et d’oiseaux aquatiques nichent et cohabitent dans le refuge. Bon nombre d’autres oiseaux migrateurs y font aussi halte durant leur migration. Les espèces les plus souvent observées dans les secteurs forestiers du refuge sont les suivantes :

  • grand-duc d’Amérique
  • paruline couronnée
  • passerin indigo
  • piranga écarlate
  • moqueur roux
  • coulicou à bec noir
  • chouette rayée
  • pic maculé
  • viréo à gorge jaune

Depuis quelques années, le refuge abrite également le dindon sauvage. Plusieurs espèces en péril comme la paruline azurée et le petit blongios peuvent aussi y être observées.

Image d'une fauvette céruléenne sur une branche
Paruline azurée. Photo: Carl Savignac

Paysage

Cette aire protégée de 527 hectares offre une grande diversité d’habitats, notamment un étang, un marais, des champs, des collines et des forêts d’érables, de peupliers et d’aulnes. Les zones agricoles du refuge attirent des espèces comme le pluvier kildir et le merlebleu de l’Est, tandis que les milieux humides du refuge sont fréquentés par le héron vert, le canard branchu et le bruant des marais.

Image de l'alimentation des merles bleus de l'Est
Merlebleus de l’Est. Photo : Steve Byland

Le saviez-vous?

Le merlebleu de l’Est produit généralement plus d’une couvée chaque année. Les jeunes des premières couvées quittent habituellement leurs parents au cours de l’été, mais ceux des couvées tardives restent souvent avec leurs parents durant l’hiver suivant.

Carte du refuge

Carte de Philipsburg ROM
Carte ROM de Philipsburg
Description longue

Carte montrant l'emplacement du refuge d'oiseaux migrateurs (ROM) de Philipsburg par rapport au Québec, aux États-Unis, à Saint-Armand et à la Baie Missisquoi du Lac Champlain. La route 133 traverse le ROM du nord au sud. La carte indique les limites du refuge, qui s'étend de la rive est du lac Champlain vers Saint-Armand et jusqu'à la frontière avec les États-Unis. L'échelle de la carte est en kilomètres. Les eaux permanentes, la frontière internationale, ainsi que les routes sont indiquées sur la carte. Un médaillon montre l'emplacement du refuge au Canada.

Accès au refuge

Les refuges d’oiseaux migrateurs, comme celui de Philipsburg, sont établis à la grandeur du pays afin de protéger les oiseaux migrateurs durant les périodes critiques de leur cycle vital. Que ces refuges soient utilisés par les oiseaux pour s’alimenter, se reposer ou nicher, ils jouent un rôle important dans la survie de nombreuses espèces. Les conditions d'accès aux refuges varient d'un site à l'autre et sont établies par le propriétaire et le gestionnaire des terres. Veuillez-vous assurer de savoir comment protéger les habitats du refuge et veuillez lire les restrictions (notamment en ce qui concerne les armes à feu et la chasse) qui s’y appliquent afin de préserver la faune qui y vit. N’oubliez pas que les chats et les chiens ne peuvent circuler librement dans les refuges d’oiseaux migrateurs.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les activités autorisées dans les refuges d’oiseaux migrateurs, veuillez consulter la page Gestion et activités du site Web. Pour en savoir plus sur le refuge d’oiseaux migrateurs de Philipsburg, veuillez communiquer avec notre bureau régional.

Faits saillants concernant le refuge d’oiseaux migrateurs de Philipsburg

Tableau sommaire
Désignation de l'aire protégée Refuge d'oiseaux migrateurs
Province ou territoire Québec
Latitude/longitude 45° 01' 34" N 73° 04' 33" O
Superficie en hectares (ha) 527 ha
Date de création (publication dans la Gazette du Canada) 1955
Catégorie de gestion de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) Aire de gestion des habitats ou des espèces (IV)
Désignations supplémentaires aucune
Type d'habitat principal Érablière, peupleraie et aulnaie
Espèces clés d'oiseaux Paruline azurée, petit blongios, mésange bicolore
Autres espèces

Oiseaux : Héron vert, canard branchu, grand-duc d’Amérique, pic maculé, piranga écarlate, merle bleu de l'Est, viréo à gorge jaune, moqueur roux, coulicou à bec noir et paruline couronnée

Amphibiens et reptiles : grenouille des bois, grenouille verte et triton vert, couleuvre tachetée, couleuvre d'eau, salamandre maculée

Mammifères : petit polatouche, campagnol sylvestre, grande musaraigne, cerf de Virginie, rat musqué.

Espèces inscrites sous la Loi sur les espèces en péril (LEP) Paruline azurée, petit blongios
Organisme de gestion Service canadien de la faune, Région du Québec

Lien connexe

Refuge d’oiseaux migrateurs de Philipsburg sur Google Maps (Google Maps est une source d'information complémentaire qui aide à situer le refuge d’oiseaux migrateurs et ne remplace en aucun cas ni la carte ni le nom officiel du site.)

Coordonnées

Environnement et Changement climatique Canada – Région du Québec
Service canadien de la faune
Section des Aires protégées
801-1550, avenue d’Estimauville
Québec (Québec)
G1J 0C3

Numéro sans frais : 1-800-668-6767 (au Canada seulement)
Courriel : ec.enviroinfo.ec@canada.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :