Refuge d’oiseaux migrateurs du Havre‑Shoal

Le refuge d’oiseaux migrateurs (ROM) du Havre‑Shoal, situé au nord de Victoria, en Colombie‑Britannique. Il offre un habitat idéal pour de nombreux oiseaux marins, de rivage et plusieurs espèces de la sauvagine au cours de la migration ainsi que durant l’hiver.

Importance du refuge : oiseaux migrateurs et espèces sauvages

Le refuge d’oiseaux migrateurs du Havre‑Shoal est situé à 30 km au nord de Victoria, en Colombie‑Britannique, dans une baie protégée à proximité de la péninsule de Saanich, sur l’île de Vancouver. Établi le 10 avril 1931, ce refuge comprend 144 hectares de baies abritées et de vastes vasières intertidales à North Saanich et à Sidney. Il fait partie de la zone biotique des îles Gulf, comme de nombreuses petites îles et eaux marines abritées s’étendant entre l’extrémité sud de l’île de Vancouver et Comox. Il est aussi contigu à la Zone importante pour la conservation des oiseaux (ZICO) du chenal Sidney, qui est reconnue à l’échelle internationale. La prolifération des marinas et du nombre de bateaux ancrés dans le refuge ainsi que la contamination qui y est associée ont soulevé des inquiétudes quant à leurs effets sur les oiseaux marins et leur habitat. La pression continue exercée par le développement, le ruissellement urbain, le défrichement et la coupe d’arbres sur les terres adjacentes au refuge sont également préoccupants.

Grand héron
Grand héron


Bien que le refuge soit maintenant entouré d’un développement urbain dense et comprenne de nombreuses marinas, l’écosystème abrite toujours une riche diversité d’oiseaux marins, d’oiseaux de rivage et d’espèces de la sauvagine durant la migration et l’hiver. Plus de 40 espèces d’oiseaux marins sont régulièrement observés dans ce ROM, tout comme plus de 40 espèces de passereaux (oiseaux percheurs) dans les milieux secs, dont de nombreux ne sont pas observés ailleurs au Canada. On peut fréquemment admirer un grand nombre de Grands hérons du Pacifique, espèce qui figure sur la liste des espèces en péril de la Colombie‑Britannique, en train de se nourrir dans les vasières peu profondes.

Les principales espèces d’oiseaux que l’on peut observer dans le ROM sont les suivantes :

En eaux protégées :

  • petit garrot
  • garrot à œil d’or
  • harles (3 espèces)
  • sarcelle à ailes vertes
  • canard d’Amérique
  • canard colvert
  • cormorans (2 espèces)
  • grand héron
  • balbuzard pêcheur
  • pygargue à tête blanche
  • goélands (plusieurs espèces)

Sur la côte extérieure :

  • arlequin plongeur
  • huîtrier de Bachman
  • pluvier argenté
  • tourne‑pierre noir
  •  canard siffleur
  • goéland de Heermann
  • goéland à ailes grises
  • goéland cendré
  • mouette de Bonaparte
  • goéland de Californie
  • mouette atricille

Dans la Zone importante pour la conservation des oiseaux du chenal Sidney :

  • guillemot colombin
  • macareux rhinocéros
  • guillemot marmette
  • grèbes (3 espèces)
  • huards (3 espèces)
  • cormorans, dont le Cormoran de Brandt
  • macreuse à front blanc
  • harelde kakawi
  • bernache cravant

Le saviez‑vous?

Le magnifique arlequin plongeur est un résident commun qui vit toute l’année dans le refuge. On le trouve souvent en train de se nourrir parmi les algues le long du rivage marin rocheux. Son plumage est à son plus beau en hiver. En été, on peut observer de nombreux groupes de mâles et de femelles qui sont incapables de voler, en train de muer.

Paysage

Le littoral du refuge d’oiseaux migrateurs alterne entre les affleurements rocheux et des plages de sable, de gravier et de limon. Bien que les terres entourant le refuge soient assez aménagées, on retrouve néanmoins des zones végétales composées de chênes de Garry et d’arbousiers. Dans les milieux estuariens, la productivité biologique est particulièrement élevée. Le refuge soutient des vasières biologiquement reproductrices où l’on trouve de la laitue de mer et des herbiers de zostères. Lorsqu’elles sont exposées à marée basse, ces zones sont très attirantes pour de nombreuses espèces d’oiseaux.

Les milieux estuariens deviennent particulièrement importants lorsque la température commence à chuter en hiver et que les eaux intérieures commencent à geler. À ce moment, les eaux abritées des petites baies, y compris celles du refuge d’oiseaux migrateurs du Havre‑Shoal et des chenaux des îles Gulf, deviennent un habitat d’hivernage essentiel pour des milliers d’oiseaux aquatiques migrateurs. Une grande partie des oiseaux fréquentant ce refuge sont des canards. On y retrouve des canards barboteurs, qui se nourrissent près de la surface de l’eau, comme la sarcelle à ailes vertes et le canard d’Amérique, et des canards plongeurs, comme le petit garrot, qui plongent sous la surface de l’eau pour se nourrir. On peut aussi y observer des grèbes esclavons ainsi que des grands hérons toute l’année.

Grèbe esclavon
Grèbe esclavon
 

Le saviez‑vous?

Parmi les canards les plus abondants en Amérique du Nord, la sarcelle à ailes vertes figure parmi les petits et plus rapides. Elle vole à une vitesse qui dépasse 50 km/h.

Carte du refuge

Carte du refuge d'oiseaux migrateurs du Havre Shoal
Description longue

Carte montrant l’emplacement du refuge d’oiseaux migrateurs (ROM) du Havre‑Shoal par rapport à la Colombie‑Britannique, à Sidney, à la baie Swartz, à l’île Coal, au port Tsehum harbour et à la baie Roberts. La carte indique les limites du refuge, qui renferme la baie Roberts et le port Tsehum. La ROM se situe à l’est de l’autoroute 17. L’échelle de la carte est en kilomètres. Les eaux permanentes, les routes ainsi que les autoroutes sont indiquées sur la carte. Un médaillon montre l’emplacement du refuge au Canada.

Accès au refuge

Des refuges d’oiseaux migrateurs, comme celui du Havre Shoal, sont établis pour la protection et la conservation des oiseaux migrateurs. Que ces aires soient utilisées pour l’alimentation, le repos ou la nidification, elles jouent un rôle important dans la survie de nombreuses espèces. Veuillez vous assurer de savoir comment, en tant que visiteur, vous pouvez aider à protéger ce refuge et, avant d’accéder au site, veuillez lire les restrictions, y compris celles sur les armes à feu et la chasse, qui sont en place pour conserver la faune qui le fréquente. Les chiens et les chats sans laisse sont interdits dans les refuges d’oiseaux migrateurs.

Si vous souhaitez obtenir de plus amples renseignements sur ce qui est permis dans les refuges d’oiseaux migrateurs, veuillez consulter la section Gestion et activités du site Web. Pour en savoir plus sur le refuge d’oiseaux migrateurs du Havre‑Shoal, veuillez communiquer avec notre bureau régional.

Faits saillants sur le refuge d’oiseaux migrateurs du Havre-Shoal

Désignation de l’aire protégée Refuge d’oiseaux migrateurs
Province ou territoire Colombie-Britannique
Latitude et longitude 48° 40' N, 123° 24' O
Superficie 150 hectares
Date de création (publication dans la Gazette du Canada) 1931
Catégorie de gestion de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) Sans objet
Désignations supplémentaires Aucune
Type d’habitat principal Vasières intertidales (20 %), baie marine peu profonde (80 %)
Principales espèces d’oiseaux Sarcelle à ailes vertes, canard d’Amérique, petit garrot, grèbe esclavon, grand héron, garrot à œil d’or, harles, canard colvert, cormorans, balbuzard pêcheur, pygargue à tête blanche, goélands, arlequin pêcheur, huîtrier de Bachman, pluvier argenté, tourne‑pierre noir, canard siffleur, goéland de Heermann, goéland à ailes grises, goéland cendré, mouette de Bonaparte, goéland de Californie, mouette articille, guillemot colombin, macareux rhinocéros, guillemot marmette, grèbes, huards, cormorans, dont le cormoran de Brandt, macreuse à front blanc, harelde kakawi, bernache cravant.
Espèces figurant sur la liste de la Loi sur les espèces en péril (LEP) Grand héron
Organisme de gestion Service canadien de la faune, région du Pacifique
Propriétaire foncier Province de Colombie-Britannique

Liens connexes

Coordonnées

Environnement et Changement climatique Canada – Région du Pacifique et du Yukon
Service canadien de la faune
Conservation des écosystèmes
5421, chemin Robertson
Delta (Colombie-Britannique)  V4K 3N2

Ligne sans frais : 1-800-668-6767 (au Canada seulement)
Courriel : ec.enviroinfo.ec@canada.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :