Rorqual commun (Balaenoptera physalus) évaluation et rapport de situation du COSEPAC: chapitre 10

Importance de l'espèce

Le rorqual commun, deuxième plus long animal de la planète et peut-être le plus rapide de tous les mammifères marins, est devenu le pivot de l’industrie de la chasse à la baleine dans l’Antarctique et le Pacifique après la surexploitation des populations de rorqual bleus et de rorquals à bosse.

Le rorqual commun est l’espèce la plus recherchée par les entreprises qui offrent des croisières d’observation des baleines dans de nombreuses régions du Canada atlantique, en particulier à l’entrée de la baie de Fundy et dans l’estuaire du Saint-Laurent. Par comparaison, l’espèce est beaucoup plus rarement ciblée par cette industrie en Colombie-Britannique.

Des fouilles archéologiques poussées faisant appel à des techniques d’analyse génétique ont été entreprises dans des amas de débris à Ozette, dans l’État de Washington, et dans la baie Barkley, dans la partie sud de l’île de Vancouver. Les os de rorquals à bosse et de baleines grises dominent les vestiges des deux sites archéologiques. Les os de rorquals communs représentent moins de 1 p.100 des vestiges trouvés dans le site d’Ozette, et ils sont carrément absents du site de la baie Barkley (Alan D. McMillan, comm. pers.; Department of Anthropology, Douglas College, P.O. Box 2503, New Westminster [Colombie-Britannique], V3L 5B2). Le Sous-comité de spécialistes des mammifères marins ne détient aucune information suggérant que le rorqual commun ait occupé un rôle important dans la culture autochtone et l’économie du Canada.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :