Historique des sites contaminés fédéraux

Les activités menées au cours du siècle dernier ont laissé un fardeau environnemental. Pensons, entre autres, aux sites de déchets toxiques, aux mines abandonnées, aux installations militaires contaminées, aux fuites des installations de stockage de combustible et autres situations susceptibles d'entraîner des conséquences pour la santé humaine et l'environnement.

En 1989, reconnaissant le besoin d'agir, le Conseil canadien des ministres de l'environnement (CCME) et le gouvernement du Canada ont négocié un programme conjoint s'échelonnant sur cinq ans avec l'ensemble des provinces et des territoires: le Programme national d'assainissement des lieux contaminés (PNALC). Ce programme a contribué à l'assainissement de sites contaminés à risque élevé laissés à l'abandon (sites pour lesquels la partie responsable n'a pu être retracé, ou dont le propriétaire n'était pas en mesure ou disposé à financer l'assainissement) tout en faisant la promotion de l'industrie des technologies environnementales du Canada.

Au total, 45 sites contaminés à travers le Canada ont fait l'objet de mesures d'assainissement dans le cadre du PNALC. De plus, 55 projet-pilotes mettant à l'essai des technologies d'assainissement ont été entrepris. Dans le cadre de ce programme, une méthode de classification a également été mise au point. Celle-ci évalue les sites contaminés en fonction de leurs répercussions néfastes actuelles ou potentielles sur la santé humaine et l'environnement.

En 1990, afin de prendre en main la gestion des sites contaminés situés sur des terres publiques fédérales, Environnement et Changement climatique Canada s'est engagé à aider les gardiens (les ministères et agences fédéraux ainsi que les sociétés d'État consolidées responsables des sites contaminés fédéraux) à répertorier, évaluer et assainir les sites contaminés à risque élevé relevant de leur compétence. Ainsi, 325 sites fédéraux ont été évalués et des travaux d'assainissement ont débutés à 14 sites, où une action immédiate était requise.

La création, en 1995, du Groupe de travail sur la gestion des lieux contaminés (GTGLC) constitue une étape déterminante pour la gestion des sites contaminés fédéraux. Ce groupe, composé de représentants des ministères et organismes fédéraux et des sociétés d’État consolidées, a joué un rôle déterminant dans l'élaboration d'une stratégie interministérielle pour la gestion des sites contaminés.

Malgré ces premiers efforts, le vérificateur général et la commissaire à l'environnement et au développement durable ont continué à critiquer la gestion des sites contaminés fédéraux. Leur principale préoccupation était l'absence d'un cadre législatif adéquat et d'un plan d'action clairement défini pour la gestion des sites contaminés fédéraux.

Le Rapport de la commissaire à l'environnement et au développement durable (2002) concluait que le gouvernement fédéral n'avait pas réussi à gérer de façon adéquate les sites contaminés fédéraux. Les critiques émises portaient notamment sur le manque de précision relatif au nombre de sites contaminés fédéraux au Canada, sur le fait qu'un plan d'action n'ait pas été élaboré rapidement pour gérer les sites à risque élevé et sur la nécessité d'un financement stable et à long terme pour gérer le problème.

Reconnaissant la nécessité d'une approche coordonnée pour pouvoir faire face à ces préoccupations, le gouvernement a mis en place, en 2005, le programme du Plan d’action pour les sites contaminés fédéraux (PASCF).

Chronologie

  • 1989 : le Conseil canadien des ministres de l'environnement et le gouvernement du Canada négocient le Programme national d'assainissement des lieux contaminés, un programme conjoint d'une valeur de 250 millions de dollars, échelonné sur cinq ans.
  • 1990 : Environnement et Changement climatique Canada débloque 25 millions de dollars sur cinq ans pour aider les gardiens à répertorier, évaluer et assainir les sites contaminés à haut risque relevant de leur compétence.
  • 1995 : création du Groupe de travail sur la gestion des lieux contaminés (GTGLC).
  • 1999 : le GTGLC publie le document Approche fédérale en matière de lieux contaminés (PDF; 297KB).
  • 2002 : Le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canadalance l'inventaire des sites contaminés fédéraux (ISCF) .
  • 2003 : le gouvernement du Canada annonce un financement de 175 millions de dollars sur deux ans pour accélérer l'assainissement des sites contaminés fédéraux présentant le plus haut risque.
  • 2004 : dans le budget de 2004, le gouvernement s'engage à verser 3,5 milliards de dollars sur 15 ans dans le cadre du PASCF.
  • 2005 : le gouvernement met en place le PASCF
  • 2006 : le Conseil du Trésor met en place la Politique du Conseil du Trésor sur la gestion des biens immobiliers qui intègre l’ensemble des politiques liées à la gestion des biens immobiliers fédéraux, y compris les sites contaminés.
  • 2009 : Le budget de 2009 comprend un financement additionnel de 80,5 millions de dollars sur deux ans pour les activités d’évaluation de sites et de gestion de programme.
  • 2011 : le budget de 2011 inclut une somme de 149 millions de dollars pour les cinq années de la phase II du PASCF pour les activités d’évaluation et de gestion de programme. Un montant additionnel de 500 millions de dollars provenant du budget de 2003 est rendu disponible pour les activités d’assainissement du PASCF.
  • 2015 : le budget de 2015 comprend un montant de 99,6 millions de dollars sur quatre ans (1,35 milliard de dollars selon la méthode de comptabilité de caisse) afin de renouveler son soutien pour la phase III du PASCF.
  • 2016 : le budget de 2016 comprend un montant de 217 millions de dollars sur une période de deux ans débutant en 2016-2017 pour accélérer l’évaluation et l’assainissement des sites contaminés fédéraux.

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :