# 2020-009 Carrières, Programme spécial d'attribution de commission

Programme spécial d'attribution de commission (PSAC) 

Sommaire de cas

Date de C & R : 2021–02-05

Le candidature du plaignant a été prise en considération en vue de l'obtention de la commission et d'une promotion dans le cadre du Programme de nominations spéciales au cadre des officiers (PNSCO), mais le plaignant a été informé qu'il ne satisfaisait pas à trois conditions du PNSCO : (1) le plaignant n'avait pas de grade effectif, (2) il n'avait pas d'attestation valide du test de « forme opérationnelle requise dans le cadre de l'emploi au sein des Forces armées canadiennes » (« FORCE »), et (3) il n'avait pas la catégorie médicale minimale requise par la profession visée. Le plaignant a soutenu que le directeur - Nominations supérieures aurait dû l'exempter de la condition liée au test « FORCE » parce que le plaignant avait été blessé durant son service militaire et qu'une telle exemption avait été offerte à d'autres militaires dans le passé.

L'Autorité initiale a conclu que le plaignant n'avait pas été lésé puisque le PNSCO ne permettait que les promotions à un grade effectif lesquelles requièrent une attestation valide du test « FORCE ». N'ayant pas cette attestation, le plaignant n'était pas admissible à une promotion dans le cadre du PNSCO.

Le Comité a conclu que la blessure du plaignant était attribuable au service militaire, mais n'avait pas été aggravée par le traitement médical reçu. Après examen de la politique applicable, le Comité a conclu que l'obtention d'une attestation valide du test « FORCE » était effectivement une condition à remplir pour obtenir une promotion en vertu du PNSCO.  

Compte tenu de sa conclusion au sujet du test « FORCE », le Comité n'a pas examiné les deux autres conditions susmentionnées du PNSCO (le grade effectif adjudant-chef et la catégorie médicale minimale) et a recommandé à l'Autorité de dernière instance (ADI) de ne pas accorder de mesure de réparation. 

Sommaire de la décision de l'ADI

L'ADI, qui était le Directeur - Autorité des griefs des Forces canadiennes, était d'accord avec le Comité sur ses conclusions et sa recommandation de ne pas accorder de mesure de réparation. 

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :