# 2020-172 Carrières, Première mise en garde

Première mise en garde (PMG)

Sommaire de cas

Date C et R : 2020-08-24

Lors d'une altercation dans un mess, le plaignant a proféré des menaces contre un autre militaire (la « personne visée »). Le plaignant s'est fait demander de quitter les lieux et a obtempéré. Après une enquête préliminaire, la Police Militaire a arrêté le plaignant pour les motifs suivants : « querelles et désordres » et « ivresse ». Plus tard, le plaignant a été relâché sans que des accusations soient portées contre lui. Après une enquête disciplinaire de son unité, il a reçu une Première mise en garde (PMG). Le plaignant la conteste dans son grief. 

L'Autorité initiale (AI) a constaté que la PMG concernait deux écarts de conduite : le fait d'avoir proféré des menaces et le fait d'être en état d'ébriété en public. L'AI a conclu qu'il :

  1. s'agissait de deux écarts de conduite liés à l'alcool, tel qu'il est décrit dans les Directive et ordonnances administratives de la défense 5019-7 (Inconduite liée à l'alcool), et
  2. que la PMG avait été imposée selon la politique applicable.

Le Comité a conclu que le plaignant avait menacé la personne visée et qu'il était ivre quand il l'a fait. Cela était un écart de conduite lié à l'alcool. Le Comité a constaté que la PMG, qui est la mesure corrective la moins sévère, était justifiée dans les circonstances et a conclu que la PMG avait été bien gérée. Le Comité a conclu qu'il n'y avait pas eu de manquement à l'équité procédurale et que, même s'il y en avait eu un, il aurait été corrigé par le processus de règlement du grief.

Sommaire de la décision de l'ADI 

L'Autorité de dernière instance (ADI), le Directeur - Autorité des griefs des Forces canadiennes, était d'accord avec le Comité sur ses conclusions et recommandation de ne pas accorder de mesure de réparation.

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :