Le gouvernement du Canada annonce du financement pour contrer la violence fondée sur le sexe et promouvoir l’égalité des genres

Communiqué de presse

Le 6 août 2021 — Ottawa (Ontario) — Femmes et Égalité des genres Canada

Tout le monde a le droit de vivre à l’abri de la violence. Et pourtant, bien qu’il s’agisse d’une situation absolument inacceptable, trop de personnes au Canada continuent d’être victimes de violence chaque jour en raison de leur sexe, de leur identité de genre, de leur expression de genre ou de leur genre perçu. La pandémie de COVID-19 n’a fait qu’amplifier le problème dans les collectivités partout au pays. C’est pourquoi le gouvernement du Canada collabore avec des partenaires pour contrer et prévenir la violence fondée sur le sexe sous toutes ses formes.

Dès le début de la pandémie, le gouvernement du Canada a rapidement pris des mesures pour soutenir les organismes de première ligne qui offrent du soutien et des services essentiels aux femmes confrontées à la violence fondée sur le sexe et à leurs familles grâce au financement d’urgence relatif à la COVID-19.

Aujourd’hui, l’honorable Maryam Monsef, ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et du Développement économique rural, a annoncé la conclusion d’ententes en vertu desquelles près de 200 millions de dollars sur deux ans seront versés aux maisons d’hébergement, aux centres d’aide aux victimes d’agressions sexuelles et aux organismes qui soutiennent les femmes et les enfants victimes de violence. Ces organismes essentiels de première ligne pourront ainsi continuer à fournir un soutien et des services vitaux aux personnes qui en ont le plus besoin. Pour fournir rapidement ces fonds indispensables partout au pays, Femmes et Égalité des genres Canada travaillera en collaboration avec Hébergement femmes Canada, la Fondation canadienne des femmes et le gouvernement du Québec.

Afin d’accélérer les progrès vers la création d’un plan d’action national pour mettre fin à la violence fondée sur le sexe, comme le gouvernement s’y est engagé dans le budget de 2021, la ministre a annoncé l’octroi de 27,3 millions de dollars pour soutenir 72 projets visant à contrer la violence fondée sur le sexe partout au Canada. De plus, elle a annoncé l’octroi d’un financement allant jusqu’à 2 millions de dollars pour un projet de deux ans qui permettra de contrer et de prévenir la violence fondée sur le sexe dans les établissements d’enseignement postsecondaire. Ce financement sera administré par l’intermédiaire de l’organisme Possibility Seeds.

Pour renforcer encore davantage ce travail, le budget de 2021 a prévu investir 14 millions de dollars dans la création d’un secrétariat dont le mandat porte sur la violence fondée sur le sexe et 11 millions de dollars pour la recherche dans ce domaine. La création du secrétariat permettra de fournir des preuves solides, la mobilisation des connaissances, une coordination et une collaboration améliorées au sein des administrations et entre elles, une mobilisation renforcée des parties prenantes et des approches pour le partage des responsabilités. La recherche communautaire sera entreprise en collaboration avec des organismes communautaires représentant les personnes les plus à risque d’être victimes de violence fondée sur le sexe, notamment les femmes noires et racisées, les femmes autochtones, les femmes en situation de handicap et les femmes LGBTQ2.

À la suite de la Déclaration conjointe pour un Canada sans violence fondée sur le sexe, la ministre Monsef a annoncé la poursuite de la collaboration avec les provinces et les territoires jusqu’à concurrence de 2,8 millions de dollars pour huit projets conjoints liés à la violence fondée sur le sexe en Colombie-Britannique, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse, à l’Île-du-Prince-Édouard et au Yukon.

Pour soutenir l’engagement du gouvernement du Canada à l’égard du Plan d’action national 2021 pour les femmes, les filles et les personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones disparues et assassinées, un appel de propositions sera lancé plus tard au cours du mois pour renforcer la capacité des organismes au service des femmes et des personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones à fournir des programmes de prévention de la violence fondée sur le sexe.

De plus, la ministre Monsef est heureuse d’annoncer que jusqu’à 6,2 millions de dollars seront octroyés à l’Assemblée des Premières Nations, pour renforcer le pouvoir d’agir des femmes des Premières nations et accroître leur leadership et leur participation démocratique. Par ailleurs, du financement sera également octroyé à Pauktuutit et à Women of the Métis Nation afin de leur permettre d’élaborer des plans pour en faire autant dans leur communauté respective.

Enfin, pour soutenir davantage le leadership des femmes, la ministre Monsef a aussi annoncé l’octroi d’environ 693 000 dollars pour le Partenariat canadien pour la santé des femmes et des enfants (CanSFE) afin de soutenir une série d’événements au cours des deux prochaines années qui rassembleront des organismes féministes et des dirigeantes et dirigeants communautaires. Ces événements offriront un forum au mouvement des femmes du Canada qui lui permettra de se rassembler dans toute sa diversité, afin de renforcer les liens et de travailler plus étroitement ensemble pour créer un Canada plus juste, plus fort et plus équitable.

Citations

« Pour le gouvernement du Canada il est primordial de s’assurer que les femmes, les enfants, les peuples autochtones et les populations mal desservies sont en sécurité dans leurs collectivités. Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre les gains si durement acquis grâce aux efforts des femmes qui nous ont précédés, au moment même où nous entamons notre relance après la pandémie de COVID-19. Ces investissements dans des projets partout au Canada contribueront à résoudre les problèmes systémiques auxquels les femmes à risque et mal desservies sont confrontées et à assurer une relance inclusive après la pandémie. Merci pour votre travail de défense des droits, votre dévouement et vos efforts en vue de rendre nos collectivités plus sécuritaires et plus égalitaires pour toutes et tous. »

L’honorable Maryam Monsef, C. P., députée, ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et du Développement économique rural

« La Direction de l’égalité des femmes du gouvernement du Nouveau-Brunswick est déterminée à assurer la sécurité personnelle et économique de toutes les femmes. Nous nous réjouissons de travailler en partenariat avec Femmes et Égalité des genres Canada sur deux enjeux prioritaires afin de faire face aux réalités que la pandémie de COVID-19 a engendrées. »

L’honorable Tammy Scott-Wallace, ministre responsable de l’Égalité des femmes

« En tant que ministre responsable de la Situation de la femme de l’Île-du-Prince-Édouard, je remercie le gouvernement fédéral pour sa contribution au travail remarquable de prévention de la violence fondée sur le sexe qui sera effectué dans notre province. Ce sont des partenariats sans précédent que les provinces et territoires ont sollicités au cours de nombreuses discussions. Lors de notre plus récente réunion ministérielle, j’ai parlé d’établir une collaboration de ce genre, et je suis très heureuse du résultat. Je suis aussi fière d’avoir appuyé la Déclaration ministérielle FPT conjointe pour un Canada sans violence fondée sur le sexe. Je suis impatiente de voir les réalisations qui découleront de cette collaboration. »

L’honorable Natalie Jameson, ministre responsable de la Situation de la femme

« Le gouvernement du Yukon se réjouit de voir deux initiatives du Yukon recevoir du financement —Sally & Sisters/Sœurs et l’Équipe d’intervention en cas d’agression sexuelle. Aujourd’hui plus que jamais, nous reconnaissons l’importance cruciale du soutien et des programmes personnalisés dans l’élimination de la violence fondée sur le sexe. »

L’honorable Jeanie McLean, ministre de l’Éducation et ministre responsable de la Direction de la condition féminine

« La violence fondée sur le sexe existe dans toutes les collectivités, et c’est pour cette raison que nous nous sommes engagés à élaborer un plan d’action pour mettre fin à la violence fondée sur le sexe. Ainsi, nous travaillons étroitement avec nos partenaires fédéraux, comme nous le faisons aujourd’hui. Nous avons beaucoup de travail devant nous, un travail honorable qui changera la vie de nombreuses personnes. Nous savons également que l’inaction n’est pas une option et que nous ne pouvons accomplir ce travail seuls. »

Grace Lore, députée, secrétaire parlementaire pour l’équité des genres, Colombie-Britannique

Faits en bref

  • Dans le cadre du Plan d’intervention économique du Canada pour répondre à la COVID-19, Femmes et Égalité des genres Canada (FEGC) a reçu 90 millions de dollars pour financer plus de 1 200 organismes partout au Canada, y compris des maisons d’hébergement pour femmes, des refuges pour Autochtones vivant hors réserve, des centres d’aide aux victimes d’agressions sexuelles, des organismes de femmes et d’autres organismes fournissant du soutien et des services aux personnes victimes de violence fondée sur le sexe. Ce financement permet d’assurer la continuité des services pendant cette période difficile. Depuis avril 2020, plus de 1,1 million de femmes et d’enfants ont un endroit vers lequel se tourner grâce à ce financement.

  • Depuis 2015, le gouvernement du Canada a soutenu plus de 400 projets visant à contrer et à prévenir la violence fondée sur le sexe, grâce à un financement de plus de 149 millions de dollars.

  • Dans le budget de 2021, le gouvernement s’est engagé à investir 601,3 millions de dollars sur cinq ans, à compter de 2021-2022, pour faire avancer l’élaboration du plan d’action national pour mettre fin à la violence fondée sur le sexe. De ce montant, 415 millions de dollars seront fournis à FEGC et répartis de la façon suivante : 

    • 200 millions de dollars sur deux ans pour soutenir les organismes qui offrent des services aux victimes de violence fondée sur le sexe;
    • 105 millions de dollars sur cinq ans pour renforcer les programmes de financement de la lutte contre la violence fondée sur le sexe, mener des initiatives visant à mobiliser les hommes et les garçons, mettre fin à la traite des personnes, soutenir les populations et les personnes survivantes à risque, et apporter un soutien à la mise à l’essai et à la mise en œuvre des pratiques exemplaires;
    • 14 millions de dollars sur cinq ans pour créer un secrétariat afin de coordonner le travail qui se poursuit en vue d’élaborer et mettre en œuvre le plan d’action national pour mettre fin à la violence fondée sur le sexe;
    • 11 millions de dollars sur cinq ans pour la recherche sur la violence fondée sur le sexe et la mobilisation des connaissances;
    • 55 millions de dollars sur cinq ans pour renforcer la capacité des organismes au service des femmes et des personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones à offrir des programmes de prévention de la violence fondée sur le sexe visant à s’attaquer aux causes profondes de la violence à l’égard des femmes, des filles et des personnes 2SLGBTQQIA + autochtones;
    • 30 millions de dollars sur cinq ans afin que les lignes d’assistance téléphonique en cas de crise puissent répondre aux besoins urgents d’un plus grand nombre de Canadiennes et de Canadiens afin de prévenir l’escalade de la violence fondée sur le sexe. 

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Marie-Pier Baril
Attachée de presse
Cabinet de la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et du Développement économique rural
613-295-8123

Relations avec les médias
Femmes et Égalité des genres Canada
1-855-969-9922

Suivez Femmes et Égalité des genres Canada :

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :