ARCHIVÉ – Notes en vue d’une allocution de l’honorable Jason Kenney, C.P., député, ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme

À l’occasion du lancement de l’exposition itinérante « Je n’ai pas d’autres choix » visant à célébrer le 100e anniversaire de naissance de Raoul Wallenberg

Ottawa (Ontario)
Le 21 novembre 2012

Tel que prononcé

Vos excellences, membres du corps diplomatique, collègues parlementaires et invités d’honneur de Suède.

Je suis particulièrement honoré d’accueillir au Canada Per Westerberg, président du Riksdag suédois et ambassadeur de la Suède, l’ambassadeur de la Hongrie, l’ambassadeur d’Israël et, bien sûr, Louise Von Dardel et Marta Sebor, qui sont ici à titre de témoins vivants de l’héroïsme de celui sur qui porte l’exposition de ce soir et les activités célébrant son centenaire, Raoul Wallenberg.

J’ai l’immense honneur d’être ici pour inaugurer cette très importante exposition dans ce magnifique Musée canadien de la guerre. L’exposition, comme je l’ai mentionné, souligne le 100e anniversaire de naissance de l’un des plus grands héros du 20e siècle sur le plan de la dignité humaine, Raoul Wallenberg. Elle a été mise sur pied par l’Institut suédois en partenariat avec le Forum de l’histoire vivante de Suède.

J’aimerais remercier le gouvernement suédois de même que les ambassades de la Suède, de la Hongrie et d’Israël de leur travail en collaboration avec le gouvernement du Canada pour rendre hommage à Raoul Wallenberg cette année. Raoul Wallenberg n’était pas juif, mais comme nous le savons, en 1944 il a quitté le confort de la Suède pour travailler sous couverture diplomatique auprès du Conseil des Réfugiés de Guerre et pour soustraire les juifs encore en Hongrie à la fureur des nazis.

Wallenberg a accepté sa mission de grand cœur. Il a déclaré « Je ne pourrais jamais retourner à Stockholm sans avoir en mon for intérieur fait tout ce qu’un homme pouvait faire pour sauver le plus grand nombre de juifs possible ». À ses risques et périls, et faisant preuve d’une ingéniosité et d’un courage remarquables, Wallenberg a réussi à sauver plus de 100 000 juifs – soit plus que n’importe quelle autre organisation ou administration gouvernementale.

Le 17 janvier 1945, cependant, les forces soviétiques ont capturé Wallenberg au moment où l’Union soviétique repoussait les nazis en dehors de la Hongrie, et à ce jour, on ne sait pas exactement ce qui lui est arrivé. Je me joins donc à la famille pour demander au gouvernement de la Fédération russe d’ouvrir entièrement ses archives, de sorte que nous puissions faire tout notre possible pour connaître le sort qui lui a été réservé après la guerre.

Les Nations Unies ont désigné Wallenberg comme étant le plus grand humaniste du 20e siècle et, en reconnaissance de ses actes héroïques, les deux chambres du Parlement canadien ont unanimement, en fait, décidé d’instaurer une nouvelle distinction pour conférer à Wallenberg le tout premier titre de citoyen d’honneur du Canada. Il a depuis été joint par seulement quatre autres êtres humains remarquables, dont le Dalaï-Lama et Nelson Mandela.

Le 17 janvier 2013, comme nous l’avons mentionné, Postes Canada émettra un timbre commémoratif pour reconnaitre le courage exceptionnel de M. Wallenberg. Lors d’une visite en Suède le mois dernier, j’ai eu l’honneur de nommer officiellement la salle de réception principale de l’ambassade du Canada à Stockholm, « Salle Raoul Wallenberg » en hommage à un homme qui est un héros suédois et le premier citoyen d’honneur du Canada.

Je désire également saluer la présence de l’ambassadeur de Stockholm et le remercier pour sa brillante initiative à ce sujet. Le mois dernier, j’ai eu la chance de me rendre à Budapest sur les lieux de l’un des nombreux monuments commémoratifs érigés en l’honneur de Wallenberg, puis de visiter le centre hongrois de commémoration de l’holocauste à Budapest. C’est bien sûr à cet endroit qu’il a accompli la plupart de ses extraordinaires exploits humanitaires.

Le gouvernement du Canada a pris l’engagement de préserver l’héritage que Raoul Wallenberg a laissé à la suite de sa lutte contre la haine et le préjudice, et de continuer à jouer un rôle proactif dans la lutte internationale contre l’antisémitisme sous toutes ses formes. C’est ce que nous avons fait dans le cadre de notre rôle au sein de la Coalition interparlementaire de lutte contre l’antisémitisme, dirigée par Irwin Cotler. J’aimerais par ailleurs reconnaître l’importante contribution du Dr Mario Silva, qui accueillera en notre nom le Groupe d’action international pour la coopération sur l’éducation, la mémoire et la recherche sur l’Holocauste.

Nous poursuivrons nos efforts pour travailler en étroite collaboration avec les centres d’éducation et les musées, les chercheurs et les groupes communautaires du Canada et du monde entier qui dénoncent l’Holocauste.

Au cours de la dernière année, le gouvernement du Canada a annoncé son intention de créer un monument national de l’Holocauste, qui sera situé ici, dans la région de la capitale nationale du Canada, pour servir de rappel constant du plus inconcevable crime de l’histoire de l’humanité.

L’exposition sur Raoul Wallenberg, qui sera présentée à Ottawa et à Toronto au cours des prochaines semaines, rappellera aux Canadiens qu’une seule personne est capable de tenir tête aux forces du mal. J’espère sincèrement que tous les Canadiens en apprendront davantage au sujet de Raoul Wallenberg et que, inspirés par sa grandeur d’âme, ils s’efforceront de lutter contre toutes les formes de haine, de préjudice et de racisme.

Donc je vous remercie infiniment de votre présence. J’espère que vous allez trouver l’exhibition quelque chose d’informatif et j’espère qu’avec la participation du Canada, l’Israël, la Hongrie et la Suède, on va continuer à long terme à animer le souvenir de cet homme remarquable, de cet héros de l’humanité.

Merci beaucoup.

En vedette

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :