ARCHIVÉ – Notes en vue d’une allocution de l’honorable Jason Kenney, C.P., député, ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme

À l’occasion du lancement du Portail de données ouvertes de nouvelle génération et de la Licence ouverte

Surrey (Colombie-Britannique)
18 juin 2013

Tel que prononcé

Je suis heureux de me retrouver pour la première fois à S.U.C.C.E.S.S., à Surrey.

J’ai déjà rendu visite à S.U.C.C.E.S.S. à Burnaby, Vancouver et dans bien d’autres lieux et n’ignore rien des travaux remarquables qui s’y font pour aider à créer des exemples de réussites pour les néo-Canadiens originaires du monde entier. Merci au président du conseil et à tous les membres du personnel pour leur excellent travail. Je dois l’avouer, en tant qu’Albertain, je suis très fier que S.U.C.C.E.S.S. ait nommé Queenie Choo, une Albertaine, au poste de nouvelle présidente et chef de la direction.

Il suffit de faire venir un peu de bon sens albertain sur la côte Ouest pour obtenir des résultats remarquables et je souhaite à Mme Queenie Choo de réussir. Aujourd’hui, mesdames et messieurs, je suis ici pour faire une annonce intéressante sur la transparence du gouvernement et la possibilité pour les Canadiens d’avoir accès à des données et des renseignements qui revêtent de l’importance à leurs yeux. Cela est en fait très important pour les immigrants pour les raisons que je vais vous exposer.

En ce moment même, en Irlande du Nord, le Premier ministre Stephen Harper et les dirigeants du monde sont réunis pour le 39e sommet du G8.  Cette année, leurs discussions portent particulièrement sur l’ouverture des économies, des gouvernements et des sociétés. Aujourd’hui, ils ont avalisé une nouvelle charte du G8 sur les données ouvertes dont le gouvernement du Canada a toujours fait la promotion et à laquelle il souscrit sans réserve.

Comme le premier ministre l’a annoncé aujourd’hui, nous avons avalisé ce genre de projet et nous sommes heureux que d’autres pays aient pris l’engagement de créer plus de transparence et d’ouverture, ce qui est important pour prévenir les types de crises inopinées qui surviennent dans l’économie mondiale comme celles que nous avons connues en 2008 et en 2009. Cette charte ne renforcera pas seulement la responsabilisation du gouvernement envers les citoyens du monde entier, mais elle garantira que toutes les données publiées sont d’usage facile.

Cela facilitera la comparaison et la connexion des données. Ici au Canada, le Plan d'action de notre gouvernement pour un gouvernement ouvert mis en évidence trois volets d'activité, qui comprennent l'information ouverte, un dialogue ouvert et les données ouvertes.

Pour ce qui est de la divulgation des données, les Canadiens peuvent déjà trouver des ensembles de données provenant de plus de 20 ministères et organismes fédéraux à data.gc.ca, qui a été lancé en Mars 2011.

Ce portail est un guichet unique pour les données du gouvernement fédéral qui peuvent être téléchargés gratuitement par des Canadiens ou, franchement, par une autre. Fait remarquable, les données de mon ministère, Citoyenneté et Immigration Canada, ont toujours été au sommet des ensembles de données téléchargés depuis que ce portail a été inauguré pour la première fois, les données sur l’immigration étant les données les plus convoitées de ce portail.

De fait, CIC a les six ensembles de données les plus souvent téléchargés sur ce portail. Cela n’a rien d’étonnant, étant donné que le site Web de CIC est le site gouvernemental qui reçoit le plus grand nombre de visites et que notre Télécentre reçoit environ 35 000 appels chaque jour. Ces ensembles de données englobent des renseignements sur les pays d’origine des immigrants au Canada, les programmes d’immigration qui ont leur préférence, les modes d’établissement de même que les arriérés des demandes et les délais de traitement. Les modes d’établissement vous seront très utiles à S.U.C.C.E.S.S.

Cela s’explique par l’importance de l’immigration pour l’économie du Canada et pour le pays dans son ensemble. Le gouvernement du Canada cherche à bâtir un pays plus fort, ce qui consiste à stimuler la croissance de l’économie et à assurer sa prospérité à long terme. Bien entendu, l’immigration joue un rôle clé à cet égard, et c’est pourquoi nous prévoyons accueillir à nouveau plus d’un quart de million de nouveaux résidents permanents cette année, maintenant ainsi les plus hauts niveaux d’immigration soutenus de toute notre histoire et les plus hauts niveaux par habitant du monde développé.

De fait, les immigrants représentent aujourd’hui plus de 20 % du total de l’ensemble de la population, comme en témoignent les récentes données du recensement. Il n’est donc pas étonnant que les Canadiens souhaitent trouver des renseignements sur les pays d’où proviennent les néo-Canadiens, sur nos programmes d’immigration préférés, etc. Ces renseignements présentent une grande valeur pour les chercheurs et les universitaires qui s’en servent dans leurs recherches. Mais ils sont également précieux pour différents ordres de gouvernement, en particulier ceux qui s’occupent de planification.  

Par exemple, les provinces peuvent utiliser nos données pour déterminer le besoin de services sociaux comme les soins de santé. De même, les urbanistes et les municipalités peuvent s’en servir pour prévoir les besoins de logements et la demande d’écoles et de bibliothèques dans leurs communautés. Pour aider les nouveaux arrivants à s’intégrer dans nos collectivités et à réussir sur le marché du travail canadien, nous devons nous assurer qu’ils ont accès à des services d’établissement et d’intégration de qualité comme une formation linguistique et des techniques de recherche d’emploi, comme les programmes qui sont offerts ici à S.U.C.C.E.S.S. et par d’autres groupes.

Nos données nous aident à déterminer si les collectivités disposent de ressources suffisantes pour aider les nouveaux arrivants à s’intégrer avec succès dans notre société. De plus, grâce à ce portail réaménagé de données ouvertes, les Canadiens pourront retracer dans le temps les répercussions des grandes réformes de l’immigration auxquelles nous procédons pour créer un système d’immigration plus intelligent, rapide, équitable et souple.

Ils pourront constater les progrès réalisés dans la réduction de l’arriéré des demandes d’immigration et le raccourcissement des délais de traitement, les améliorations considérables de notre système d’octroi de l’asile et ses avantages pour l’économie canadienne tandis que nous réformons le Programme des travailleurs qualifiés (fédéral); que nous lançons le Programme de visa pour démarrage d’entreprise; la nouvelle catégorie des travailleurs des métiers spécialisés; la nouvelle catégorie de l’expérience canadienne et bien sûr, les nouveaux critères qui s’appliquent au Programme des travailleurs qualifiés (fédéral).

Toutes ces transformations du système d’immigration aideront les nouveaux arrivants à réussir et assureront la prospérité future de ce pays. Comme je l’ai déjà dit, les ensembles de données de CIC sont les plus téléchargés de tous les ministères et nous prévoyons d’offrir prochainement un volume encore plus important de données en ligne. Aujourd’hui, le gouvernement lance un portail de données ouvertes de nouvelle génération que vous pouvez découvrir à donnees.gc.ca.

Le portail nous fait passer à un niveau supérieur, parce qu’i s'appuie sur un collecticiel libre de pointe, la plateforme du gouvernement ouvert. Il possède de nouvelles fonctions interactives et des capacités de recherche grâce auxquelles il sera plus facile et beaucoup plus simple de trouver et d’utiliser les données gouvernementales. Ces outils donnent un accès sans précédent aux données gouvernementales de même que l’autorisation de les réutiliser.

Par exemple, nous mettons en place une nouvelle Licence ouverte automatique qui confère l’autorisation d’utiliser ces données et, si je comprends bien, la province de la Colombie-Britannique et d’autres provinces collaborent avec nous pour en faire une licence ouverte commune, car certains des ensembles de données se chevauchent aux échelons fédéral et provincial. 

Cela signifie dans le fond que si les gens veulent obtenir ces renseignements et s’en servir, peut-être pour les réafficher ou les publier, ils n’ont plus besoin de lire des textes juridiques complexes et interminables avant de donner leur consentement, et ainsi de suite. Il existe tout simplement une licence ouverte implicite, ce qui facilite grandement toute la procédure. Cela veut dire que les gens seront en mesure d’utiliser les données pour en faire des applications quotidiennes.

Par exemple, des applications basées sur les données de l’Agence des services frontaliers du Canada qui vous indiquent sur votre téléphone intelligent le temps d’attente à la frontière canado-américaine. Je suis sûr que d’ici la fin de la journée, quelqu’un aura conçu une application pour déterminer les délais d’attente à la frontière. De même, les rappels et les applications de sécurité transmettront des données à jour et fiables sur la santé et la sécurité à votre téléphone mobile.

Disons que vous exploitez une épicerie et que vous voulez connaître les dernières données sur les rappels de produits alimentaires. Eh bien, c’est chose faite, ces données vous seront transmises sur votre téléphone intelligent pourvu que vous vous abonniez. Un autre exemple est celui de Parcs Canada, qui pourra utiliser une application appelée Patrimoine gourmand. Je ne sais pas au juste ce que cela veut dire, mais cela m’a l’air intéressant.

Ces données pourront être utilisées de multiples façons et de manière très pratique au quotidien par tous les Canadiens. Vous savez que le gouvernement avance généralement plus lentement que le secteur privé. Nous accusons toujours des années de retard dans l’utilisation des technologies, mais la bonne nouvelle que j’ai à vous annoncer aujourd’hui est que nous avons rattrapé ce retard. Nous mettons désormais toutes ces données à la disposition du public.

Grâce au nouveau portail situé à donnees.gc.ca et à la nouvelle licence, nous agissons pour permettre aux Canadiens de tirer parti des données du gouvernement comme jamais auparavant. Ces annonces concordent avec le partenariat de gouvernement transparent auquel nous avons adhéré en 2012 et avec les engagements que nous avons pris dans le plan d’action pour un gouvernement transparent. J’ai grand plaisir à vous l’annoncer aujourd’hui. 

J’entends me livrer à un clavardage sur Google avec M. Clement, ministre du Conseil du Trésor responsable de cette annonce, à l’issue de cette conférence de presse. Je crois savoir que le ministre Kent participe à une activité de son côté avec Parcs Canada en Alberta aujourd’hui, ainsi que le ministre MacKay avec le ministère de la Défense nationale et son application de ce nouveau portail de données sur la côte Est.

À travers tout le pays, nous allons apporter la preuve en ligne aux habitants d’un océan à l’autre de la façon dont le gouvernement est plus ouvert et plus accessible. 

En vedette

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :