ARCHIVÉ – Avis – Poste vacant au sein de la Commission de la citoyenneté

Note : Le processus de sélection pour le poste du juge principal de la citoyenneté s’est terminé. Les coordonnées qui ne sont plus utilisées ont été retirées de cette page.

19 avril, 2013 — La Commission de la citoyenneté souhaite pourvoir un poste de juge principal à temps plein. La Commission de la citoyenneté (Commission) est une entité administrative de Citoyenneté et Immigration Canada (CIC). Elle est formée de tous les juges de la citoyenneté œuvrant dans les différentes régions du Canada. Le poste vacant se trouve dans la région de la capitale nationale. L’échelle salariale est de 121 700 $ à 143 100 $. Elle a pour mandat d’examiner quelque 160 000 demandes de citoyenneté par année, d’évaluer les demandeurs pour s’assurer qu’ils satisfassent aux exigences de la Loi sur la citoyenneté et de son règlement d’application, et d’administrer la prestation du serment de citoyenneté. La Commission met en évidence l’importance des droits et responsabilités liés à la citoyenneté canadienne, maintient l’intégrité du processus de citoyenneté et fait la promotion de la citoyenneté en collaborant avec des commissions scolaires, des clubs de bienfaisance, des groupes multiculturels et d’autres organismes communautaires.

Le juge principal fournit un leadership professionnel et administratif à la Commission. Le juge principal fait rapport au Parlement par l’entremise du ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme, et il est chargé d’assurer la bonne administration de la loi et de promouvoir un esprit de collégialité entre les juges de la citoyenneté. Dans le cadre de CIC, le juge principal assume également des responsabilités de gestion des services administratifs et professionnels que la Commission offre aux juges.

La personne recherchée devrait posséder un diplôme d’une université reconnue dans un domaine pertinent ou une combinaison acceptable d’études, de formation liée au poste et/ou d’expérience. Un diplôme en droit serait préférable. L’expérience de la gestion au niveau de la haute direction au sein d’une organisation du secteur public ou privé, notamment de la gestion des ressources humaines et financières est requise. Le candidat idéal doit avoir une expérience démontrée de la prise de décisions concernant des questions de nature délicate et complexe, ainsi qu’une expérience de l’interprétation et de l’application de lois, de politiques et de directives. Une expérience dans les domaines de la citoyenneté, de l’immigration et/ou des réfugiés à l’échelle nationale ou internationale, ainsi qu’une expérience du fonctionnement et de la direction d’un tribunal d’arbitrage, tel que la Commission de la citoyenneté, un organisme ou l’équivalent, seraient considérées comme des atouts.

Le candidat idéal doit connaître le fonctionnement d’un tribunal d’arbitrage, y compris les règles qui régissent ses activités, et le mandat de la Commission de la citoyenneté, la Loi sur la citoyenneté, la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés, le Code criminel et la jurisprudence et la réglementation pertinentes. Le candidat doit connaître les procédures et pratiques relatives à la tenue d’une audience d’arbitrage et les principes juridiques applicables, notamment en ce qui concerne la preuve, l’interprétation juridique, le droit administratif et la justice naturelle. Il doit connaître les principes d’une saine gestion et les rouages du gouvernement. La connaissance du guide Découvrir le Canada : Les droits et responsabilités liés à la citoyenneté est aussi requise.

La personne qualifiée doit être en mesure d’établir et d’entretenir des relations de collaboration avec divers intervenants, faire preuve de sensibilité à l’égard de leurs différents besoins, et pouvoir gérer les services administratifs et professionnels que la Commission offre aux juges. La personne doit avoir la capacité de prendre des décisions judicieuses et d’assurer un leadership, notamment d’établir et d’entretenir une grande motivation et un bon moral chez les employés. Le candidat préféré doit aussi être capable d’établir des relations de travail efficaces avec les cadres supérieurs du gouvernement tout en maintenant le degré d’indépendance attendu d’un tribunal d’arbitrage. Le poste exige également une grande aptitude à communiquer, par écrit et de vive voix, et la capacité d’agir à titre de porte-parole de l’organisation auprès des médias, des institutions publiques, des gouvernements et d’autres organisations. La personne retenue doit faire preuve de discernement, être intègre, se conformer à des normes éthiques élevées et posséder des compétences supérieures en matière de leadership et beaucoup d’entregent. Impartialité, tact et diplomatie sont aussi des qualités requises.

La maîtrise des deux langues officielles serait préférable.

La personne retenue doit posséder la citoyenneté canadienne et doit demeurer ou être disposée à déménager dans la région de la capitale nationale ou à proximité du lieu de travail.

Le gouvernement est déterminé à faire en sorte que ses nominations soient représentatives des régions du Canada et de ses langues officielles, ainsi que des femmes, des Autochtones, des personnes handicapées et des minorités visibles.

La personne sélectionnée doit se conformer aux Lignes directrices en matière d’éthique et d’activités politiques à l’intention des titulaires de charge publique. Vous pouvez consulter ces lignes directrices sur le site Web des Nominations par le gouverneur en conseil.

La personne sélectionnée sera assujettie à la Loi sur les conflits d’intérêts. Les titulaires de charge publique nommés à temps plein doivent soumettre au Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Pour plus d’information, veuillez consulter le site Web du Commissariat aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

Cette annonce paraît dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à cette seule façon de procéder.

Obtenir de plus amples détails sur la Commission et ses activités.

Les personnes intéressées doivent faire parvenir leur curriculum vitæ au plus tard le 6 mai 2013 à la secrétaire adjointe du Cabinet (Personnel supérieur),

Les avis de postes vacants sont disponibles sur demande, dans les deux langues officielles et en média substitut (audiocassette, disquette, braille, imprimé à gros caractères, etc.). Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec les Éditions et Services de dépôt, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, Ottawa (Ontario), K1A 0S5, 613-941-5995 ou 1-800-635-7943.

En vedette

Abonnez-vous au bulletin de nouvelles

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :