Marie-Chantal Germain, participante au volet Stage coop d’EIC en France

Avis aux étudiants canadiens! Vous êtes à la recherche d’une précieuse expérience de travail à l’étranger dans votre domaine d’études? Le stage coop international d’Expérience internationale Canada (EIC) est l’une des meilleures possibilités qui s’offrent à vous. La Canadienne Marie-Chantal Germain parle de son stage coop en France.

Transcription : « Marie-Chantal Germain, participante au volet Stage coop d’EIC en France »

Durée de la vidéo : 5m34

Une musique douce se fait entendre.

Un petit cadre apparaît sur un arrière-plan bleu pâle. Une femme parle en français. Une autre femme fait la traduction vers l’anglais.

MARIE-CHANTAL : Quand j’ai eu l’occasion d’aller en stage à l’étranger, je l’ai fait, et je ne l’ai jamais regretté. Cette décision-là, ç’a été vraiment un point culminant de ma vie, puis de ma carrière aussi.

Support visuel : Le cadre est remplacé par une succession d’autres cadres comprenant des images de voyages partout dans le monde. On entend le son de l’obturateur d’un appareil photo chaque fois qu’un nouveau cadre apparaît.

Texte à l’écran : « Une expérience qui dure toute une vie – Travaillez à l’échelle planétaire – Voyagez partout dans le monde – Repoussez vos limites »

Texte à l’écran : « EXPÉRIENCE INTERNATIONALE CANADA »

Support visuel : Une femme parle devant un arrière-plan bleu pâle. Un montage de groupes de personnes, de points d’intérêt étrangers, de carte du monde et de personnes qui prennent des égoportraits apparaît derrière elle.

VÉRO : Bonjour, je m’appelle Véro. Saviez-vous que partout au monde, des jeunes travaillent à l’étranger? C’est une excellente façon d’acquérir de l’expérience, de voyager et de passer du temps avec des personnes de cultures fascinantes dans des endroits fantastiques. Grâce à Expérience internationale Canada, vous pourriez vivre une telle expérience.

Support visuel : Une image d’un groupe de jeunes qui travaillent en collaboration apparaît derrière elle.

VÉRO : Vous êtes un étudiant sérieux, vous avez toujours le nez plongé dans les livres, et vous obtenez les meilleures notes. Vous envisagez maintenant de faire un stage coop. Vous êtes très motivé et cherchez de l’information sur les endroits qui vous conviendraient le mieux au Canada.

Support visuel : Une carte du Canada apparaît sous ses pieds, puis une carte du monde s’affiche derrière elle.

VÉRO : Mais, avez-vous pensé qu’au lieu de faire votre stage ici, vous pourriez le faire dans l’un des quelque trente pays partenaires d’Expérience internationale Canada et vivre une précieuse expérience de travail internationale liée à vos études?

Texte à l’écran : « EXPÉRIENCE DE TRAVAIL À L’ÉTRANGER »

VÉRO : Est-ce que ça ne serait pas merveilleux? Des étudiants de partout au monde le font. Pourquoi? Parce qu’ils comprennent l’importance de revenir dans leur pays enrichis de cette expérience de travail et parce qu’ils voient l’avantage concurrentiel qu’ils en retireront après leurs études.

Support visuel : Un globe terrestre descend à côté d’elle.

VÉRO : Sans compter que vous pouvez aussi apprendre une nouvelle langue et voir des choses incroyables. Et, bien sûr, faire connaissance avec des personnes extraordinaires, qui partagent votre passion pour la carrière que vous avez choisie.

Support visuel : Une image d’un groupe de personnes apparaît derrière elle.

Support visuel : Des mains levées tiennent de petits drapeaux canadiens derrière elle.

VÉRO : Alors, si vous êtes un citoyen canadien et un étudiant âgé de 18 à 35 ans, que pourrait être votre stage coop? Avant de prendre cette décision qui changera votre vie, écoutons le témoignage de Marie-Chantal, une étudiante en communication qui a fait un stage coop en France. Bonjour Marie-Chantal!

Support visuel : Une femme parle en français avec Véro par vidéoconférence. Une autre femme fournit une traduction vers l’anglais.

MARIE-CHANTAL : Salut!

VÉRO : Alors, t’avais l’occasion de faire un stage coop au Canada, mais t’as choisi d’aller en France. Pourquoi?

Support visuel : Un aéroport se révèle derrière elle.

MARIE-CHANTAL : Bien, en fait, l’international m’a toujours intéressée. Ça a toujours été quelque chose d’important pour moi de découvrir, de sortir de ma zone de confort.

VÉRO : Même si tu parles couramment français, as-tu quand même vécu un choc culturel?

Support visuel : Un montage de lieux, de personnes et d’activités en France s’affiche derrière elle.

MARIE-CHANTAL : Étonnamment, on pense quand on arrive, bon, on parle français, ça va être facile. Mais vraiment, le moment où t’arrives puis t’as une discussion un petit peu plus animée ou un peu plus spontanée avec quelqu’un, tu te rends compte que la barrière du langage est quand même plus importante qu’on le pense.

Mais c’est tellement une culture différente, donc j’avais vraiment envie de découvrir tout ça, puis de voir comment moi je pouvais m’intégrer dans un milieu qui est semblable, mais pas tout à fait pareil.

VÉRO : Comment est-ce que tu t’es intégrée à l’agence de recrutement dans laquelle se déroulait ton stage?

Support visuel : Un montage de personnes qui collaborent dans un environnement de bureau apparaît derrière elle. On voit ensuite un article de journal.

MARIE-CHANTAL : C’était la première fois où je me retrouvais dans une situation où réellement je pouvais mettre en pratique ce que j’avais appris à l’école. Donc tout le théorique se mettait en pratique, puis se transformait un petit peu d’un niveau plus professionnel. J’ai eu ma première photo officielle dans le journal à titre de représentante de l’organisation, puisque je faisais des relations publiques en fait pour l’organisation là-bas.

VÉRO : Il s’agissait d’une agence de recrutement pour personnes handicapées, c’est ça?

Support visuel : Derrière elle, on voit un paysage de rue la nuit.

MARIE-CHANTAL : J’ai été responsable des communications pour un cabinet de recrutement pour personnes handicapées. De ce côté-là, nous, on faisait du recrutement pour s’assurer, faire une liaison avec ces gens-là, pour leur permettre un lieu de travail plus sain.

VÉRO : Ça semble être un travail qui a vraiment ouvert tes yeux et ton cœur.

MARIE-CHANTAL : J’ai beaucoup appris. On arrive des fois avec des préjugés des fois positifs, des fois plus négatifs. Puis l’expérience qu’on vit à l’étranger, ça nous permet de confronter certaines valeurs, mais aussi de conforter d’autres valeurs.

VÉRO : N’oublions pas les possibilités de voyager. Où es-tu allée dans tes temps libres?

Support visuel : Un montage de lieux, de personnes et de points d’intérêt en Europe apparaît derrière elle.

MARIE-CHANTAL : Bien, en tout j’ai fait six pays autour de la France. Ce qui est le fun avec l’Europe, c’est que c’est possible de passer un week-end en Italie ou au Portugal, et que ça se fait plutôt facilement. Donc ça m’a permis d’apprendre beaucoup de cultures, de voyager. J’ai eu des amis. Évidemment, quand on a un pied-à-terre en Europe, on a beaucoup plus d’amis qui décident de venir nous visiter.

VÉRO : Et comme tu as beaucoup voyagé, pourquoi penses-tu que les étudiants canadiens devraient sortir de leurs zones de confort, faire le grand saut et aller à l’étranger pour faire leur stage coop?

Support visuel : On voit défiler un montage de photos de Marie-Chantal dans divers lieux en France pendant qu’elle parle.

MARIE-CHANTAL : Je pense que justement, c’est là qu’on va sortir de notre zone de confort, puis à l’extérieur de la zone de confort, c’est là que tout ce qui peut nous arriver d’extraordinaire peut arriver. On développe un niveau d’autonomie qui est extraordinaire. On n’a pas le choix. On se retrouve dans une situation où malgré qu’il y a une barrière de langage ou pas, on se retrouve dans une situation où on est seul, où on connaît pas les gens, où il faut passer un petit peu par-dessus notre gêne, par-dessus les éléments qui nous font un peu plus peur pour justement s’ouvrir au monde. Puis quand on le fait, on se rend compte que c’est plutôt facile. Puis quand on revient par la suite, toutes ces qualités-là de facilité d’approche et tout ça, elles restent, elles demeurent, puis elles sont même un atout important dans notre vie professionnelle, mais même personnelle aussi. C’est le meilleur conseil que je devrais donner à quelqu’un, c’est vas-y, fonce, fais-le. Tu peux juste en retirer du bon.

VÉRO : Ce sont vraiment des conseils judicieux, tout comme « l’expérience est l’une des plus grandes formes d’éducation ». Plongez dans le monde avec un Stage coop international. Consultez le site Web d’Expérience internationale Canada pour de plus amples renseignements.

Texte à l’écran : « STAGE COOP INTERNATIONAL – JEUNES PROFESSIONNELS – VACANCES-TRAVAIL »

VÉRO  Vous trouverez aussi de l’information sur les possibilités offertes par les programmes Jeunes professionnels et Vacances-travail. Découvrez le monde. Vous pouvez acquérir une précieuse expérience de travail avec EIC, et allez à l’étranger!

Fondu au noir.

Texte à l’écran : « Stage coop international – canada.ca/iec-eic »

La mention suivante apparaît : © Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, 2017.

Le mot-symbole « Canada » s’affiche sur un fond noir.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :