Mon projet de vie en français au Canada : L’histoire d’Albert

Chaque année au Canada, des milliers de francophones immigrent dans des communautés francophones hors du Québec. Tout au long de leur parcours, de nombreux organismes francophones à travers le Canada les accompagnent et les encouragent dans leur nouveau projet de vie.

Cette vidéo est aussi disponible en HD sur YouTube. Commentez-la, partagez-la dans votre réseau social ou incorporez-la dans votre site.

Transcript : Mon projet de vie en français au Canada : L’histoire d’Albert

Durée de la vidéo : 1 min 27 sec

On entend une musique entraînante en arrière-plan. Un panneau noir avec la même musique en arrière-plan. Le texte affiché indique :

« Chaque année au Canada, des milliers de francophones immigrent dans des communautés francophones hors du Québec. »

« Tout au long de leur parcours, de nombreux organismes francophones à travers le Canada les accompagnent et les encouragent dans leur nouveau projet de vie. »

« Voici le témoignage d’un d’entre eux. »

Un homme regarde et sourit à la caméra. Un titre apparaît, qui annonce « Albert Safeut, originaire du Cameroun ».

Il est assis dans son salon avec sa femme et ses trois jeunes enfants, deux garçons et une fille. Une image nous montre les trois enfants qui regardent la caméra, celui du milieu faisant un signe de paix avec ses doigts. Les images sont toutes au ralenti.

Albert Safeut : Moi je m’appelle Albert, venant du Cameroun. Nous sommes ici au Canada, ça fait deux ans, pour offrir un avenir meilleur à nos enfants.

Ensuite, l’homme regarde la caméra et sourit. On voit des images de ses enfants qui regardent la caméra, puis de son épouse, pour revenir ensuite à Albert qui parle à la caméra, sa femme étant assise à côté de lui.

Albert Safeut : Je me suis senti comme chez moi dès l’arrivée, parce que quand je suis arrivé à l’aéroport, où l’agent d’immigration nous a accueillis en nous disant « Bienvenue chez vous ». Il n’a pas dit « Bienvenue au Canada », mais il a dit « Bienvenue chez vous », et jusqu’aujourd’hui, je me sens vraiment chez moi.

On se retrouve maintenant à l’extérieur, Albert marche avec son fils. Il fait noir, c’est le début de la soirée. Puis on voit la famille qui marche à l’extérieur en direction d’un édifice tout éclairé. C’est le soir. On voit la famille qui entre dans l’édifice. Une affiche est posée à l’entrée. On peut y lire : « Bienvenue. Journée de Célébration du mois de l’Histoire des Noirs ». Albert et son épouse rencontrent des amis. On voit plusieurs images où les amis et la famille d’Albert se font la bise.

Albert : Je n’ai pas vu de limite vraiment par rapport à notre intégration. Si vous vous dites, je ne suis pas ici chez moi, vous vous enfermez directement, et les gens ne viendront pas vous chercher. Allez vers les gens, soyez ouverts, c’est un peu ça qui nous a aidés dans l’intégration.

Les images continuent de défiler. Albert entre dans une grande salle de réception. Il y a des grandes tables avec des nappes et des fleurs. Il y a plein de gens attablés. Puis on voit Albert assis à table, qui rit avec un autre convive. La caméra nous montre la salle et des participants. On suit ensuite Albert qui se promène de table en table pour aller saluer des amis avec qui il prend le temps de discuter. Sa femme l’accompagne. On voit également des gens qui dansent et font la fête. On termine en voyant Albert quitter ses amis en leur envoyant la main.

Albert : ...parce que je sais qu’il y a quand même aussi d’autres gens. Quand vous dites, on est là depuis deux ans, ils sont étonnés, ils disent, bien, deux ans seulement, c’est allé très vite. Bon, c’est juste parce que dès le départ, on s’est dit : on est partis, on fait de ce pays notre nouveau pays où vont grandir les enfants. Il vaut mieux transformer le cadre de vie en un cadre attractif pour tout le monde, et pour le faire, il faut s’ouvrir à d’autres personnes.

L’image passe au blanc pour faire apparaître le logo : « Mon projet de vie en français au Canada » avec la mention « Pour plus d’information sur les services d’établissement en français, consultez : canada.ca/immigrationfranco ». On voit l’image de marque d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.

La musique s’arrête. On voit la signature du gouvernement du Canada : le drapeau du Canada qui flotte sur un fond blanc.

Détails de la page

Date de modification :