Origine géographique des immigrants d’expression française à l’extérieur du Québec

Définition : Aux fins de la présente étude, les immigrants d’expression française vivant à l’extérieur du Québec comprennent ceux qui n’ont que le français comme première langue officielle parlée (PLOP français) et ceux qui ont le français et l’anglais (PLOP français-anglais). Lorsque les immigrants de PLOP français et ceux de PLOP français-anglais sont examinés comme des sous-populations distinctes d’immigrants d’expression française au Canada, des différences se manifestent dans la représentation et la composition de la population immigrante d’expression française à l’extérieur du Québec.

Les cinq principaux pays d’origine des immigrants d’expression française

L’Enquête nationale auprès des ménages (ENM) de 2011 révèle qu’entre 1991 et 2011, la proportion d’immigrants d’expression française à l’extérieur du Québec qui proviennent de pays d’Asie et d’Afrique a augmenté de façon soutenue. Cette tendance est comparable à celle de l’ensemble de la population immigrante au Canada.

Chez les immigrants de PLOP français, les cinq pays de naissance les plus souvent déclarés en 2011 étaient la France (21,5 %), Haïti (9,7 %), la République démocratique du Congo (8,6 %), Maurice (5,3 %) et les États-Unis (4,9 %). Parmi les immigrants de PLOP français-anglais, les cinq principaux pays d’origine étaient la Roumanie (8 %), la République populaire de Chine (5,7 %), le Liban (5,5 %), l’Iran (4,1 %) et l’Inde (3,9 %).

Évolution de la région d’origine des immigrants d’expression française à l’extérieur du Québec au fil des ans

Comme on peut le constater a la figure 1, les immigrants d’expression française qui sont venus au Canada et se sont établis à l’extérieur du Québec avant 1991 provenaient en majorité d’Europe. En 1991, les nouveaux arrivants de pays européens représentaient 51,8 % des immigrants de PLOP français et 48,6 % des immigrants de PLOP français-anglais à l’extérieur du Québec. Or, depuis 1991, la proportion d’immigrants en provenance de pays d’Europe a fléchi, passant à environ 34 % des immigrants de PLOP français et 33 % des immigrants de PLOP français-anglais en 2011. Pendant ce temps, entre 1991 et 2011, la proportion d’immigrants provenant d’Asie et d’Afrique a augmenté de façon constante.

Parmi les immigrants de PLOP français, en 2011, la plus grande proportion provenait d’Afrique et comptait pour 39,5 % des immigrants de PLOP français, une hausse considérable par rapport à 18,2 % en 1991. Pour leur part, les immigrants nés en Asie constituaient une plus faible proportion des immigrants de PLOP français (9 %), laquelle a diminué depuis 1991 (10,2 %). Dans le groupe des immigrants de PLOP français-anglais, l’Asie a été déclarée comme région d’origine dans une proportion de 39 % en 2011. Chez les immigrants de PLOP français-anglais à l’extérieur du Québec, la proportion provenant des Amériques et d’Afrique a également connu une légère croissance, passant dans chaque cas d’environ 8 % en 1991 à 14 % en 2011.

La plupart des immigrants d’expression française font partie d’une minorité visible

Le nombre croissant d’immigrants provenant de pays non européens a provoqué une augmentation de la proportion d’immigrants d’expression française désignés en tant que minorités visibles. En 2011, plus de la moitié de la population immigrante de langue française vivant à l’extérieur du Québec se classait parmi les minorités visibles, environ 54,9 % des immigrants de PLOP français et 57,7 % des immigrants de PLOP français-anglais faisant partie de groupes de minorité visible.

Les Noirs constituaient le plus important groupe de minorité visible parmi les immigrants de PLOP français, représentant 33,6 % de tous les immigrants de PLOP français en 2011, et plus de la moitié (61,2 %) de leur population de minorité visible respective. La proportion d’immigrants s’identifiant comme étant Noirs parmi la population immigrante de PLOP français s’est aussi accrue constamment au cours des dernières années, augmentant de près de 10 points de pourcentage par rapport à un taux d’environ 26 % en 2001.

En 2011, la population immigrante de PLOP français-anglais comptait une faible proportion de gens appartenant à des minorités visibles qui s’identifiaient comme étant Noirs, 6,7 % de tous les immigrants de PLOP français-anglais faisant partie de ce groupe en 2011. Par contre, ce sont les minorités visibles d’origine asiatique qui constituent la proportion la plus importante, 30,5 % de toute la population immigrante de PLOP français-anglais à l’extérieur du Québec s’identifiant comme étant Asiatique en 2011. De plus, les minorités visibles d’origine asiatique représentaient une part considérable (52,8 %) de l’ensemble des minorités visibles chez les immigrants de PLOP français-anglais.

Répartition des minorités visibles par province

Depuis 1991, la proportion de minorités visibles parmi les immigrants d’expression française a augmenté considérablement (environ 10 %) dans toutes les grandes régions à l’extérieur du Québec, à l’exception de la Colombie-Britannique. Toutefois, la répartition géographique des minorités visibles appartenant à la population immigrante d’expression française varie énormément (figure 2).

Comme le révèle la figure 2, les minorités visibles constituent la plus grande part des immigrants d’expression française en Ontario, en Alberta et dans les deux provinces des Prairies (Manitoba et Saskatchewan), où elles représentent environ 60 % de la population immigrante dont la première langue officielle était le français dans chaque région en 2011. Dans ces provinces, les Noirs forment le groupe de minorité visible le plus répandu, avec une part du nombre d’immigrants d’expression française allant d’environ 27 % à 38 %. La Colombie-Britannique se situe au milieu de l’échelle avec 42,4 % d’immigrants d’expression française qui déclarent appartenir à une minorité visible, mais elle se distingue par sa part considérable de minorités visibles d’origine asiatique, qui constituent 24,5 % de l’ensemble de la population immigrante de langue française.

La plus faible proportion de minorités visibles parmi la population immigrante de langue française se trouvait dans la région de l’Atlantique, où elle était de seulement 34,3 % en 2011. Avec des taux respectifs d’environ 17,1 % et 4,5 %, les Noirs et les Asiatiques représentaient une faible proportion de la population immigrante de langue française dans la région.

Figure 1 : Région de naissance des immigrants d’expression française par première langue officielle parlée et par année au Canada (sauf au Québec), de 1991 à 2011

Figure 1 : Région de naissance des immigrants d’expression française par première langue officielle parlée et par année au Canada (sauf au Québec), de 1991 à 2011, décrit ci-dessous
Version texte: Figure 1 : Région de naissance des immigrants d’expression française par première langue officielle parlée et par année au Canada (sauf au Québec), de 1991 à 2011
Figure 1 : Région de naissance des immigrants d’expression française par première langue officielle parlée et par année au Canada (sauf au Québec), de 1991 à 2011
  Amérique Europe Afrique Asie et Pacifique
1991
PLOP français 19,2 % 51,8 % 18,2 % 10,2 %
PLOP français-anglais 8,2 % 48,6 % 8,1 % 35,0 %
2011
PLOP français 17,4 % 34,0 % 39,5 % 9,0 %
PLOP français-anglais 14,3 % 33,0 % 13,7 % 39,0 %

La région de l' Atlantique comprend les provinces de Terre-Neuve-et-Labrador, de la Nouvelle-Écosse, de l'Île-du-Prince-Édouard et du Nouveau-Brunswick.
La région des Prairies comprend les provinces du Manitoba et de la Saskatchewan.
Source : Statistique Canada, Enquête nationale auprès des ménages 2011.

Figure 2 : Population immigrante de langue française par groupe de minorité visible et par région au Canada (sauf au Québec), en 2011

Figure 2 : Population immigrante de langue française par groupe de minorité visible et par région au Canada (sauf au Québec), en 2011, décrit ci-dessous
Version texte : Figure 2 : Population immigrante de langue française par groupe de minorité visible et par région au Canada (sauf au Québec), en 2011
Figure 2 : Population immigrante de langue française par groupe de minorité visible et par région au Canada (sauf au Québec), en 2011
Minorité visible Atlantique Ontario Prairies Alberta C.-B.
Noire 17.1 % 27.1 % 37.9 % 27.5 % 6.2 %
Asiatique 4.5 % 16.1 % 11.8 % 14.8 % 24.5 %
Autre minorité visible 12.7 % 16.2 % 11.4 % 19.2 % 11.7 %
Pas une minorité visible 65.7 % 40.7 % 38.9 % 38.4 % 57.6 %

La région de l' Atlantique comprend les provinces de Terre-Neuve-et-Labrador, de la Nouvelle-Écosse, de l'Île-du-Prince-Édouard et du Nouveau-Brunswick.
La région des Prairies comprend les provinces du Manitoba et de la Saskatchewan."
Source : Statistique Canada, Enquête nationale auprès des ménages 2011.

Cette note de recherche est basée sur l’étude suivante : Houle, R., Pereira, D. et Corbeil, J. P. (2014). Portrait statistique de la population immigrante de langue française à l’extérieur du Québec (1991 à 2011). Ottawa : CIC.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :