ARCHIVÉ – Un portrait de la scolarité des immigrants ayant fait des études postsecondaires, selon le Recensement de 2006

Li Xue et Li Xu
Septembre, 2010

Cette étude représente le premier volet d’un projet en trois volets visant à dégager, au moyen des microdonnées du Recensement de 2006, les interactions entre le profil scolaire des immigrants ayant fait des études postsecondaires (EPS) et les résultats de ceux-ci sur le marché du travail.

Les avis et opinions exprimés dans le présent document sont ceux de l’auteur et ne sont pas nécessairement ceux de Citoyenneté et Immigration Canada ou du gouvernement du Canada.

Remerciements :
Les auteurs souhaitent remercier Eden Crossman, Direction générale de la recherche et de l’évaluation, de sa contribution importante au rapport définitif.

Les copies du rapport circonstancié sont disponibles sur demande à Research-Recherche@cic.gc.ca.


Sommaire

Au moyen des renseignements tirés du Recensement de 2006 qui ont été rendus publics récemment, nous nous penchons dans la présente étude sur les écarts statistiques selon le pays où les immigrants ayant fait des études postsecondaires (EPS) ont atteint leur plus haut niveau de scolarité et le domaine d’études de ces immigrants. Nous tentons d’y répondre à la question suivante : quels sont les domaines d’études des titulaires de diplômes postsecondaires parmi divers groupes d’immigrants, et où ces personnes ont-elles obtenu leur diplôme le plus élevé? L’étude est divisée en deux sections principales : nous comparons d’abord les profils démographiques et scolaires des immigrants à ceux des natifs du Canada, puis nous examinons le plus haut niveau de scolarité qu’ont atteint les immigrants ayant fait des EPS, l’endroit où ils l’ont atteint et leur domaine d’études. Voici les grands résultats de cette analyse :

Démographie : les immigrants comparativement aux natifs du Canada

Des 4 076 705 immigrants de 25 à 64 ans figurant dans le Recensement de 2006, 70 % étaient des immigrants de longue date (au Canada depuis plus de 10 ans), 14 % étaient des immigrants récents (ayant obtenu la résidence permanente au Canada de 1996 à 2000), et 17 % étaient des immigrants très récents (ayant obtenu la résidence permanente au Canada après 2000).

Comparativement à la population née au Canada, les immigrants comptaient davantage de femmes et de personnes d’âge avancé. Toutefois, tandis que les personnes âgées de 55 à 64 ans étaient surreprésentées parmi les immigrants de longue date, les immigrants récents et très récents étaient beaucoup plus jeunes que les natifs du Canada et les immigrants de longue date.

Scolarité : les immigrants comparativement aux natifs du Canada

Dans l’ensemble, près des deux tiers (65 %) des immigrants en âge de travailler (âgés de 25 à 64 ans) étaient titulaires d’un diplôme postsecondaire, soit 6 % de plus que les natifs du Canada du même âge. En outre, les immigrants étaient plus susceptibles que les natifs du Canada d’avoir comme diplôme le plus élevé un baccalauréat ou un certificat ou diplôme universitaire de cycle supérieur. Les cohortes récentes affichaient une concentration plus marquée de personnes ayant fait des études supérieures.

Même si la grande majorité (98 %) des natifs du Canada avaient obtenu leur diplôme le plus élevé au Canada, près de la moitié (47 %) des immigrants ayant fait des EPS détenaient également un diplôme du Canada. Cette proportion était toutefois nettement inférieure dans le cas des immigrants arrivés récemment.

Les États-Unis figuraient parmi les pays où le plus grand nombre d’immigrants et de natifs du Canada avaient fait des études.

Environ le cinquième (21 %) des immigrants ayant fait des EPS avaient étudié le commerce, la gestion, le marketing et les services de soutien connexes, un résultat comparable à celui des natifs du Canada ayant fait des EPS (20 %). Le deuxième domaine d’études le plus fréquent parmi les immigrants – à cause de sa fréquence chez les immigrants récents et très récents – était le génie à 12 %, alors que ce domaine était celui de moins de 3 % des natifs du Canada. Le domaine de l’informatique, des sciences de l’information et des services de soutien connexes était également un domaine de prédilection des immigrants à 5 %, comparativement à 3 % pour les natifs du Canada. En revanche, les personnes ayant fait des études en éducation étaient sous-représentées parmi les immigrants (5 %), tandis qu’elles représentaient 8 % des natifs du Canada.

Plus haut niveau de scolarité atteint

Le diplôme le plus élevé de près de la moitié (48,7 %) des immigrants ayant fait des EPS était un baccalauréat ou un certificat ou diplôme universitaire de cycle supérieur. Plus les immigrants étaient jeunes, plus ils étaient susceptibles de détenir un diplôme universitaire. Dans l’ensemble, les deux sexes étaient représentés de façon équilibrée parmi les immigrants ayant fait des EPS, mais les hommes étaient surreprésentés par rapport aux femmes parmi les immigrants ayant fait des études supérieures.

Le pourcentage de titulaires de diplômes universitaires était le plus élevé parmi les immigrants du Pakistan, de la Russie, de la Chine et de la Corée du Sud, et le moins élevé parmi ceux du Sri Lanka, du Royaume-Uni, de la Pologne et des Philippines. Le dernier niveau de scolarité atteint était beaucoup plus élevé chez les cohortes récentes et très récentes que chez les immigrants de longue date.

Principal domaine d’études

Le domaine du commerce, de la gestion, du marketing et des services de soutien connexes était le domaine d’EPS du plus grand nombre des immigrants de la plupart des grands pays sources. Les domaines d’EPS des immigrants des principaux pays sources actuels faisaient le plus souvent partie des sciences naturelles et appliquées, dont le génie et l’informatique. Le génie était le domaine d’études le plus courant parmi les immigrants de la Roumanie, de la Russie, de la Chine et de l’Iran, tandis que parmi les immigrants des Philippines, le pourcentage de personnes dans le domaine de la santé et des sciences connexes était le double de la moyenne.

Lieu où le plus haut niveau de scolarité a été atteint

Plus de la moitié des immigrants ayant fait des EPS avaient atteint leur plus haut niveau de scolarité dans leur pays de naissance. Une proportion considérable des immigrants récents et très récents l’avaient fait dans les principaux pays sources, p. ex. la Chine, l’Inde et les Philippines. Les variations du pays où le niveau de scolarité le plus élevé a été atteint entre les cohortes d’immigrants correspondaient aux changements relevés dans les pays sources des immigrants durant les deux dernières décennies. Une bonne partie des immigrants ayant fait des EPS nés ailleurs qu’aux États-Unis avaient atteint leur plus haut niveau de scolarité aux États-Unis.

Dans la présente étude, nous faisons fond sur les premiers renseignements à être publiés d’après le Recensement de 2006 à l’égard du lieu où les immigrants ayant fait des études postsecondaires (EPS) ont atteint leur plus haut niveau de scolarité, de façon à brosser un portrait détaillé de la scolarité de ces immigrants. Cette étude représente le premier volet d’un projet en trois volets visant à dégager, au moyen des microdonnées du Recensement de 2006, les interactions entre le profil scolaire des immigrants ayant fait des EPS et les résultats de ceux-ci sur le marché du travail. Elle est principalement descriptive. Dans le deuxième volet du projet, nous examinerons les résultats quant à l’emploi et à la profession selon le profil scolaire, en nous intéressant surtout à la transférabilité des diplômes acquis à l’étranger selon le domaine d’études et le pays où le diplôme postsecondaire le plus élevé a été obtenu. En ce qui concerne le troisième volet, grâce à des analyses à plusieurs variables, nous isolerons les différentes incidences du pays d’études et du domaine d’études sur les résultats professionnels et les gains, en neutralisant les autres facteurs sociodémographiques.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :