Méthodes d'intervention visant à éliminer les ravageurs

Ravageurs

  • Microorganismes.
    Symbole de microorganismes
  • Insectes.
    Symbole d'insectes
  • Rongeurs.
    Symbole de rongeurs

Méthodes d'intervention

Prise de mesures d'assainissement pour réduire les populations de ravageurs.

Mesures à prendre

Appliquer systématiquement les mesures des étapes Eviter et Empêcher. Enlever les ravageurs et les déjections en les ramassant à la main, à l'aide d'un balai, ou en passant l'aspirateur. Le balai et le balai à laver sont moins efficaces que l'aspirateur pour enlever la plupart des ravageurs.

Ravageurs

  • Microorganismes.
    Symbole de microorganismes
  • Insectes.
    Symbole d'insectes
  • Rongeurs.
    Symbole de rongeurs
  • Oiseaux et chauves-souris.
    Symbole d'oiseaux et chauves-souris

Méthodes d'intervention

Isolement des problèmes pour faciliter la protection, la quarantaine et le traitement.

Mesures à prendre

Placer les objets dans des contenants ou des sacs scellés pour isoler et décomposer les problèmes en éléments gérables en vue du traitement.

Ravageurs

Microorganismes.
Symbole de microorganismes

Méthodes d'intervention

Déshumidification pour éliminer les risques.

Mesures à prendre

La formation de moisissures exige une HR supérieure à 65 % (ou une teneur en humidité équivalente pour chaque matériau). La modification des paramètres de ventilation et l'installation de déshumidificateurs réfrigérants ou absorbants efficaces pour baisser le taux d'humidité à longueur d'année réduiront les dommages causés par les moisissures. Consulter l'exemple présenté dans l'étude de cas 2.

Ravageurs

Insectes.
Symbole d'insectes

Méthodes d'intervention

Déshumidification pour réduire la possibilité de survie des ravageurs.

Mesures à prendre

Les insectes qui recherchent l'humidité (par exemple, les lépismes, les psoques et les lathridiidés) ont besoin d'un taux d'humidité élevé pendant au moins une partie de leur cycle évolutif. En éliminant l'humidité dans les murs, les sous-sols, les combles et les locaux techniques à longueur d'année, on réduit le nombre de ces insectes.

Ravageurs

Microorganismes.
Symbole de microorganismes

Méthodes d'intervention

Élimination ou restriction de la présence d'eau au sol.

Mesures à prendre

L'eau absorbée par les structures organiques accélère la contamination fongique. Utiliser des barrières étanches, installer des matériaux qui drainent l'eau loin du site et élever des structures pour isoler le matériau absorbant du sol sont trois stratégies permettant de ralentir la contamination fongique.

Ravageurs

Insectes.
Symbole d'insectes

Méthodes d'intervention

Exposition des ravageurs au froid pour les exterminer ou lutter contre eux.

Mesures à prendre

Placer l'objet touché dans un sac en polyéthylène ou dans un contenant étanche à la vapeur et le maintenir à une température de −30 à −20°C (scénario le plus prudent) pendant une ou deux semaines. Le maintien d'une température de −20 °C pendant une semaine entraîne la mort de la plupart des insectes nuisibles qui infestent les musées (Strang, ). Pour lutter contre les insectes nuisibles, il n'est pas nécessaire de maintenir une température inférieure à −40°C, qui risque d'exercer une contrainte thermique sur les objets composites sensibles à la température (par exemple, les objets faits de métal et de bois de placage). L'entreposage permanent en chambre froide à moins de 10°C atténue les risques de dommages causés par les insectes, mais accroît les risques d'humidité et de formation de moisissures, qui peuvent devenir catastrophiques si le taux d'humidité n'est pas régulé par l'ensachage, des installations techniques ou une intervention rapide en cas de panne du système. Les collections générales renferment très peu d'objets qui ne peuvent être exposés au froid. Consulter l'étude de cas 3.

Ravageurs

Insectes.
Symbole d'insectes

Méthodes d'intervention

Exposition des ravageurs à la chaleur pour les exterminer.

Mesures à prendre

Chauffer l'objet à 55°C pendant une ou plusieurs heures. La durée de l'exposition est établie en fonction de l'épaisseur maximale de l'objet, ou déterminée par mesure directe. Pour obtenir des directives détaillées concernant la désinfestation thermique, consulter Strang (, ). Placer l'objet dans un sac étanche à l'eau pour prévenir son dessèchement. On peut soumettre sans danger une grande variété d'objets à un traitement thermique. On peut également utiliser la chaleur du soleil à cette fin (Strang, , ). Se reporter à la section Guides de mise en application de la lutte thermique. Les procédés thermiques commerciaux assurent la régulation du taux d'humidité dans la chambre de traitement : il n'est donc pas nécessaire d'utiliser des sacs individuels. Les supports de bois utilisés pour les produits destinés à l'exportation, tels que les palettes et les caisses, font désormais l'objet d'un traitement thermique qui supprime les ravageurs du bois d'oeuvre, et sont estampillés « HT » (Agence canadienne d'inspection des aliments, NIMP 15). Consulter l'étude de cas 4.

Ravageurs

Insectes.
Symbole d'insectes

Méthodes d'intervention

Fumigation pour exterminer des ravageurs

Mesures à prendre

Fumiger les objets à l'aide de dioxyde de carbone ou d'azote dans des bulles de plastique ou des chambres de fumigation approuvées à cette fin. La fumigation à l'azote au moyen de désoxygénants tels que Ageless peut être réalisée dans de petits sacs de plastique thermoscellables étanches à l'oxygène (Maekawa et Elert, ). L'emploi de gaz toxiques comme fumigants n'est pas souhaitable en raison de leur incidence sur l'environnement et la santé et de leur interaction chimique avec les objets. Au Canada, il existe peu de fumigants de ce type que l'on peut utiliser pour traiter les objets de musée ou les structures.

Ravageurs

Microorganismes.
Symbole de microorganismes

Méthodes d'intervention

Application de fongicides pour exterminer des ravageurs.

Mesures à prendre

À l'aide de fongicides, on peut traiter sur place le bois attaqué par des champignons. Les borates, qui comptent parmi les produits les moins toxiques, continuent de pénétrer le matériau après l'application, mais sont lessivés par les eaux de surface. D'autres fongicides résiduels peuvent être colorés, moins pénétrants ou à usage restreint. Les agents stérilisants, tels que les solutions diluées d'hypochlorite de sodium (0,5%) ou les solutions d'éthanol à 70%, peuvent être utilisés sur les surfaces dures, aux endroits qui ne sont pas en contact direct avec les objets. Les composés d'ammonium quaternaire que l'on trouve dans des solutions nettoyantes peuvent également tuer les microorganismes, mais ont parfois des incidences sur des métaux. Il ne faut donc pas les utiliser directement sur des objets. L'efficacité des solutions nettoyantes biocides dépend du temps de contact.

Ravageurs

Insectes.
Symbole d'insectes

Méthodes d'intervention

Application de pesticides pour exterminer des ravageurs

Mesures à prendre

Les pyréthroïdes (par exemple, la perméthrine), les carbamates (par exemple, le bendiocarbe) et autres produits semblables s'appliquent généralement par pulvérisation d'une solution liquide de produit chimique dans un diluant. Il s'agit normalement de préparations d'émulsions aqueuses, mais on trouve également des émulsions à base de solvants. On recommande de traiter les plinthes, les fissures, les crevasses et les cavités. Il est fortement déconseillé d'asperger des objets (directement ou indirectement), car cela pourrait produire des taches ou des dommages dus à l'action mécanique ou chimique. Les pesticides ont des vitesses d'action variables, mais leur degré d'efficacité diffère selon l'espèce et le stade de développement, en fonction de leur mode de transmission aux insectes nuisibles, et de leur mode d'ingestion et d'absorption par ceux-ci. Les pesticides sont homologués pour utilisation contre certains ravageurs et ils ne peuvent être utilisés à d'autres fins (Dawson, ).

Ravageurs

Insectes.
Symbole d'insectes

Méthodes d'intervention

Application de dessiccants pour exterminer des ravageurs.

Mesures à prendre

Utiliser les poudres de silice synthétique et de diatomées spécialement formulées pour la lutte contre les insectes afin d'éliminer les refuges des ravageurs. Souffler simplement ces produits dans les zones problématiques et les saupoudrer sous les objets d'expositions permanentes. Les particules sont de plus grande taille que celles qui posent de graves risques pour la santé humaine en cas d'exposition chronique par inhalation. Il est toutefois nécessaire de porter un équipement de protection lorsqu'on utilise ces poudres. Certaines d'entre elles contiennent également des pesticides très puissants.

Ravageurs

Rongeurs.
Symbole de rongeurs

Méthodes d'intervention

Piégeage pour réduire une population de rongeurs.

Mesures à prendre

Appâter des pièges à ressort et les fixer solidement au plancher dans les endroits où passent les rongeurs. Ces pièges assurent normalement une mise à mort rapide. Les pièges adhésifs sont efficaces : ils n'ont pas de détente qui peut se dérégler. Il existe des lignes directrices touchant leur utilisation sans cruauté, notamment le retrait rapide d'animaux pris au piège et leur mise à mort rapide s'ils sont encore vivants pour éviter de les faire souffrir. Dans les zones à forte densité de rongeurs, les cages à captures multiples peuvent en éliminer un plus grand nombre que les cages à capture unique. Les pièges permettant de capturer l'animal vivant ne garantissent pas l'élimination permanente des rongeurs, car ceux-ci peuvent revenir sur les lieux après avoir été libérés. Pour bien piéger les rongeurs et les éliminer d'un bâtiment, il est essentiel de rendre les lieux hermétiques, sinon les rongeurs continueront d'y pénétrer.

Ravageurs

Rongeurs.
Symbole de rongeurs

Méthodes d'intervention

Utilisation d'appâts pour rongeurs afin d'exterminer ceux-ci.

Mesures à prendre

Les appâts toxiques (par exemple, la warfarine) sont livrés dans des points d'appât afin d'éviter tout empoisonnement involontaire d'animaux domestiques et d'humains. On déconseille l'utilisation d'appâts toxiques dans les collections, et ce, pour deux raisons : primo, les rongeurs empoisonnés peuvent mourir dans des cavités de l'immeuble ou dans les espaces abritant des collections et attirer des insectes très nuisibles; secundo, les rongeurs peuvent transporter des appâts empoisonnés et d'autres matières (par exemple, de l'isolant en fibre de verre) dans leur gueule sans les avaler. Ils peuvent ainsi accumuler des appâts à l'extérieur des points d'appât, créant un risque d'empoisonnement pour les humains. On utilise plus fréquemment les points d'appât à l'extérieur, à la périphérie des bâtiments. Mise en garde : les appâts rodenticides portent des couleurs (bleu, rouge, vert) que l'on trouve couramment dans les aliments, notamment les bonbons destinés aux enfants. De plus, de nombreuses préparations d'appât rodenticide attirent également des insectes nuisibles. Il faut donc éliminer les appâts lorsque leur utilité décroît.

Bulletin technique de l'ICC 29.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :