Soins de base – Horloges et montres

Sur cette page :

Montres

Les mécanismes des montres sont petits et délicats; pour cette raison, ils s'endommagent facilement et sont difficiles à réparer. Toute tentative de traitement est déconseillée parce que la réparation des montres exige des outils hautement spécialisés ainsi qu'une expertise poussée.

Les montres doivent être rangées à un endroit sec, à l'abri de la poussière et où la température est constante. Il faut éviter les vibrations et les manipuler soigneusement. Envelopper les montres dans du papier non acide et les ranger dans des boîtes solides et stables, faites de métal ou d'une matière plastique comme le styrène.

Apprenez-en davantage sur le site du National Association of Watch and Clock Collectors (en anglais seulement).

Horloges

Une horloge a pour fonction d'indiquer l'heure. Pour de nombreuses personnes, une horloge en panne est essentiellement inutile. Les horloges modernes sont assez faciles d'entretien, sans compter qu'il existe une vaste industrie vouée à la réparation et à l'entretien des pièces d'horlogerie. Toutefois, les horloges anciennes ne sont pas aussi faciles à réparer. Et, dans le cas d'horloges rares ou ayant une valeur historique, il faut parfois se demander si une réparation est souhaitable ou si elle peut être effectuée sans risque. Il se peut bien que votre horloge ne puisse plus jamais marquer l'heure. Son sort dépend du nombre de pièces manquantes ou de l'avancement de la détérioration.

Évaluation

Avant d'envisager toute réparation susceptible de ranimer une horloge ancienne, une évaluation mécanique complète s'impose. Les facteurs suivants déterminent si une horloge peut ou doit être remise en marche.

  • Toutes les pièces mobiles doivent être en bon état (chacune des dents de chacune des roues d'engrenage, les tiges et les roulements, les ressorts et toute autre pièce mobile)
  • Les pièces mobiles doivent toutes être présentes
  • Les dents des roues d'engrenage doivent être peu usées et doivent toutes être présentes
  • Chaque roue d'engrenage doit s'ajuster sur le rouage adjacent avec un minimum de « jeu » ou de mouvement superflu
  • Les tiges doivent se déplacer sans heurt dans leurs roulements et pratiquement sans aucun mouvement latéral
  • Les ressorts doivent être en bon état et ne présenter aucune trace de fissure ou de relâchement
  • Les poids doivent être de la masse voulue et solidement pendus
  • Les chaînes, les câbles ou les ficelles doivent être en bon état et ne présenter aucun signe d'effilochage ou de relâchement ni aucun autre signe de détérioration
  • Le mécanisme de l'horloge doit être solidement fixé dans le boîtier et ne pas osciller ni se déplacer de quelque façon que cesoit lorsqu'on exerce une pression sur celui-ci
  • L'horloge doit être positionnée solidement et posée soit sur le plancher (dans le cas des horloges de parquet), soit sur une étagère ou fixée à un support
  • Dans le cas des horloges de parquet, il est conseillé d'ancrer dans le mur la corniche ou la partie supérieure de la caisse
  • Le mécanisme doit être propre et libre de poussière et de saletés
  • L'ensemble du mécanisme doit être lubrifié avec un lubrifiant approprié, employé en quantité suffisante mais non excessive.

Si toutes ces exigences sont respectées, il est alors possible de remettre l'horloge en marche. En cas de doute concernant des pièces éventuellement manquantes ou l'état de l'horloge, il faut confier à un spécialiste le soin d'évaluer l'objet. Une telle évaluation doit être faite par un horloger qui connaît les horloges anciennes.

Nettoyage

Pour ôter la poussière superficielle des parties métalliques ou en bois sec, une brosse à soies douces et un aspirateur suffisent. Il faut cependant couvrir l'embout de l'aspirateur avec une pièce de moustiquaire pour éviter que des petites pièces libres ne soient aspirées par l'aspirateur.

Les vieux mécanismes d'horloges sont souvent couverts d'une couche de saleté collante attribuable à la fois à l'huile et à la poussière. Lorsqu'une horloge a été excessivement huilée ou que le lubrifiant employé ne convient pas, cette accumulation de saleté peut être dure et difficile à enlever. Si le mécanisme de l'horloge est autrement stable et solide, cette saleté est parfois la seule chose qui empêche l'horloge de fonctionner. L'accumulation de saleté peut être ramollie et enlevée avec une essence minérale. Il faut éviter d'employer de l'ouate ou un chiffon pour le nettoyage parce que les fils pratiquement invisibles qu'ils comportent risquent de s'enrouler autour des tiges et des roulements, de causer une friction et d’ainsi créer des lieux où la saleté est susceptible de s'accumuler à la longue. Appliquer l'essence minérale avec un petit pinceau d'artiste et essuyer l'excédent avec un papier optique (en vente chez les opticiens). Se servir d'un cure-dents ou d'une baguette en bois pointue pour déloger les incrustations de saleté. Pour nettoyer les tiges et autres pièces circulaires, enrouler une solide ficelle imbibée d'essence minérale autour de la pièce, puis faire coulisser la ficelle vers l'avant et l'arrière, sans trop tirer, jusqu'à ce qu'il ne reste plus de saleté.

Certaines solutions de nettoyage d'horlogerie brevetées contiennent des acides. L'emploi de ces solutions par des utilisateurs inexpérimentés peut endommager les pièces.

Les mécanismes d'horloges en bois doivent être nettoyés avec une extrême précaution en employant une brosse sèche selon la méthode décrite plus haut. Il faut être particulièrement vigilant pour nettoyer les pièces mobiles. On sait que le bois, même neuf, est fragile; par conséquent, les pièces en bois anciennes sont d'autant plus susceptibles d'être usées, de se fendre ou de gondoler. Il est rarement possible de remettre en état de marche un vieux mécanisme en bois et le simple fait d'essayer peut causer bien des dommages.

Ne pas démonter une horloge à moins de posséder l'expérience nécessaire, les outils qu'il faut et un espace de travail convenable et d'être absolument sûr de son coup. Le cas échéant, il faut consigner chaque étape sur papier pour pouvoir s’y référer plus tard.

Lubrification

Les parties métalliques doivent être lubrifiées dès que possible après le nettoyage. Une fois les dépôts de saleté et d'huile enlevés, le métal à nu est très susceptible de corrosion. De plus, comme la surface des roulements est sèche et sujette à friction, il ne faut jamais faire fonctionner l'horloge avant d'en huiler les rouages.

Seules les huiles légères conçues spécialement pour les horloges conviennent. Les roulements empierrés, c'est-à-dire qui comportent un minerai dur, comme un rubis encastré dans un réceptacle, et sur lequel tourne le bout pointu de la tige, n'ont pas à être huilés.

En revanche, il faut déposer une petite goutte d'huile dans chacun des roulements où il y a contact de métal sur métal, là où la tige repose sur la plaque d'appui. L'huile peut être déposée à l'endroit voulu en se servant de la pointe d'une aiguille ou d'une burette d'horloger. Il faut éviter les surcharges d'huile et essuyer l'excédent avec un mouchoir de papier. Il faut également déposer une goutte d'huile à tous les endroits où il y a contact entre les engrenages. Il n'est pas nécessaire d'étaler l'huile sur chacune des dents des engrenages, ce qui provoquerait une surcharge d'huile et donc une nouvelle accumulation de poussière. Une fois l'horloge remise en marche, l'huile s'étale naturellement, en quantité voulue, sur toutes les surfaces mobiles.

Coordonnées pour cette page Web

Ces documents sont publiés par l'Institut canadien de conservation (ICC). Pour toutes questions ou commentaires, incluant les demandes de reproduction, communiquez avec l'ICC.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :