Soins de base – Courtepointes

Comme bien d'autres objets de collection, les courtepointes font souvent double emploi : elles couvrent les lits et sont décoratives. Autrefois, les courtepointes qui servaient de couvre-lits étaient confectionnées de matériaux divers... chutes de tissu, tissus ayant servi à d'autres choses et métrages de coton achetés spécifiquement pour une courtepointe, ou encore des satins et des soies spécialisés. D'autres courtepointes sont cousues au moyen de techniques très complexes, dans l'intention de les transmettre de génération en génération. Et parfois, les courtepointes sont suspendues au mur en guise d'œuvre d'art.

Chaque courtepointe est unique, qu'elle soit cousue à la main ou à la machine. L'inconvénient, c'est que profiter des courtepointes signifie parfois les user! Les conseils qui suivent expliquent comment prendre soin des courtepointes.

Sur cette page :

Causes des dommages

Le plus souvent, c'est l'usage qui abîme les courtepointes. Une courtepointe qui est utilisée tous les jours finit inévitablement par présenter des signes d'usure. Le lavage et le séchage à la machine constituent un autre problème commun. Une courtepointe détrempée est lourde et l'action mécanique d'une machine à laver et d'une sécheuse exerce une tension sur le piquage et les tissus. Les détergents ont aussi un effet néfaste sur les courtepointes, et le chauffage et le culbutage qui surviennent dans une sécheuse, même réglée au cycle pour tissus délicats, peuvent causer des problèmes supplémentaires.

Lumière

La lumière intense (naturelle ou artificielle) accélère la détérioration de tous les textiles. Elle altère les couleurs et fragilise les fils et les tissus. Il est important de savoir que ces dommages sont à la fois cumulatifs et irréversibles.

Température et humidité relative

Sous l'effet de changements prononcés ou rapides de la température ou de l'humidité relative, les fibres des tissus se contractent ou se dilatent à mesure qu'elles s'adaptent aux nouvelles conditions ambiantes. Le cas échéant, les tissus perdent leur résistance et leur élasticité naturelles et sont alors plus vulnérables aux moisissures et aux insectes. Les moisissures s'incrustent et il est difficile de les éliminer complètement; elles peuvent recommencer à croître lorsque les conditions ambiantes sont favorables (particulièrement si le milieu est très humide).

Poussière

La poussière, la saleté et les polluants atmosphériques nuisent aux textiles, tout comme la fumée de cigarette, les produits de maquillage et les parfums. Tous ces agents peuvent imprégner et salir les tissus et en accélérer la dégradation.

Insectes

Les insectes nuisibles sont attirés par les textiles, particulièrement les courtepointes en laine ou celles qui contiennent de la ouate de laine. Ils se nourrissent du tissu, y pondent leurs œufs et se déplacent souvent à des endroits qui sont difficilement visibles à l'œil nu et où ils sont moins susceptibles d'être remarqués. La présence de petits trous dans les laines et les soies, de larves vivantes, d'enveloppes de larve sèches, de matières fécales et de débris, comme des cocons ou des carapaces, est indicatrice d'une infestation d'insectes. Le cas échéant, isoler la courtepointe en la plaçant dans un sac de plastique scellé avec du ruban adhésif. S'adresser à un restaurateur de textiles professionnel pour savoir quelles mesures prendre pour régler le problème.

Rangement

Courtepointes enroulées

On conseille d'éviter de plier les courtepointes et de les empiler. Les plis peuvent les endommager et attirer les insectes. Pour ranger les courtepointes, on peut les enrouler sur un tube de carton non acide plus long que la courtepointe. Comme les courtepointes sont souvent épaisses et à nombreuses épaisseurs, il vaut mieux choisir un tube de gros diamètre (au moins 15 centimètres) pour limiter la compression des épaisseurs. Faute de disposer d'un tube de carton non acide, on peut utiliser un tube de carton commun ou un bâton de bois recouvert d'une pellicule de plastique Mylar (polyester) ou de polyéthylène. Si les courtepointes sont très lourdes, un tube de plomberie en plastique ou un tube métallique peut faire l'affaire.

Si la surface de la courtepointe présente un relief en trois dimensions, matelasser ces parties. Poser la courtepointe à plat, à l'envers, la lisser pour supprimer les plis et les gondolements, puis l'enrouler délicatement. Si la courtepointe est très grande, il peut être utile de l'enrouler à deux personnes pour obtenir une tension égale sur toute la surface du rouleau. Une fois la courtepointe enroulée, envelopper le rouleau au complet dans une mousseline non blanchie ou un drap de coton préalablement lavé. Éviter les plastiques, qui bloquent la circulation d'air sans bloquer la lumière et qui emprisonnent l'humidité. Pour ranger la courtepointe enroulée, introduire un bâton solide dans le tube (le bâton doit être légèrement plus long que le tube), puis introduire les extrémités du bâton dans des supports, comme des crochets en S fixés à des chaînes boulonnées au plafond ou introduits dans des supports suffisamment éloignés du mur pour que la courtepointe n'en touche pas la surface.

Rangement à plat

En raison de la dimension des courtepointes, il n'est pas pratique de les ranger à plat. Si une courtepointe doit être pliée pour être rangée, matelasser les plis avec des rouleaux de papier de soie non acide, de mousseline ou d'ouate de polyester. Replier régulièrement les courtepointes pour éviter les faux plis et les lignes de saleté.

Présentation

Il faut parfois faire la part entre le désir de préserver une courtepointe et celui de l'utiliser. Éviter d'exposer les courtepointes à une lumière intense. En faisant le lit, s'assurer que la courtepointe n'accroche pas les coins prononcés du matelas ou du cadre du lit. Lorsqu'une courtepointe fragile est drapée sur un lit, éviter de laisser les bords pendre parce que la courtepointe peut être trop fragile pour supporter son propre poids. Idéalement, une courtepointe doit être exposée à plat, mais, malheureusement, la plupart des maisons ne comptent pas tant de lits! L'accrochage des courtepointes peut poser des problèmes. Comme les courtepointes sont généralement grandes et lourdes, l'accrochage au mur exerce une forte tension sur le piquage et le tissu. Il faut éviter de suspendre les courtepointes qui sont en mauvais état. Les murs extérieurs peuvent être humides et sujets à d'énormes variations de température. Le fait de placer un tissu à proximité de ces murs peut encourager la croissance de moisissures. De même, il faut éviter de suspendre les courtepointes à proximité des radiateurs et des foyers et, bien entendu, de les exposer à la lumière directe ou intense.

Suspension

Si une courtepointe doit être suspendue, il est important de distribuer uniformément le poids. Pour ce faire, on peut notamment coudre un manchon en tissu au haut de la courtepointe. Introduire ensuite une tringle à rideaux extensible émaillée dans le manchon et suspendre le tout à des supports muraux. On peut aussi se servir de velcro. La largeur de la bande velcro utilisée dépend de la taille et du poids du textile. La partie à boucles de la bande velcro est cousue à la machine sur un large ruban de coton. Le ruban de coton est ensuite cousu à la main au haut de la courtepointe. La partie à crochets de la bande velcro est agrafée sur un bâton de bois scellé qui peut être fixé au mur. Cette technique n'est pas toujours pratique si la courtepointe doit un jour servir de nouveau de couvre-lit. De plus, peu importe le dispositif d'accrochage employé, une courtepointe suspendue finit toujours par se déformer.

Présentation en drapant la courtepointe

Les courtepointes en très bon état peuvent aussi être présentées en les drapant sur des bâtons ronds préalablement scellés et matelassés. Il faut aussi songer que, pour maximiser la préservation des courtepointes prisées, il faut alternativement les ranger et les exposer.

Nettoyage et réparations

Pour éliminer les grains de poussière et les débris d'insectes, on peut passer les courtepointes à l'aspirateur. Pour ce faire, poser une moustiquaire en fibre de verre sur la courtepointe, puis la nettoyer avec un aspirateur portatif réglé à faible puissance. Soulever l'embout de l'aspirateur d'un point à l'autre, sans frotter la surface (ce qui risque de l'user) et en travaillant du haut vers le bas. Éviter les brosses et ne pas oublier de passer à l'aspirateur l'endroit et l'envers de la courtepointe.

Lavage

On peut laver une courtepointe, mais cette tâche est compliquée par la taille et le poids d'une courtepointe détrempée. Avant de mouiller une courtepointe prisée, il est préférable de consulter un spécialiste. De plus, il peut être impossible de laver les courtepointes dont certaines parties sont en soie ou encore celles qui n'ont jamais été lessivées. S'abstenir de laver les courtepointes à la machine et de les sécher dans la sécheuse. Les taches anciennes et oxydées peuvent persister même après un lessivage.

Réparations

Les petites réparations sont généralement faites après le nettoyage. Choisir des fils et des tissus aussi proches que possible des originaux, ou légèrement plus fins, et faits de fibres semblables (par exemple, soie, coton, lin). Toutes les réparations de couture doivent être faites à la main. Le choix de la technique de piquage importe autant que celui des matériaux de réparation. Aussi, les tissus et les fils de reprise qui sont colorés doivent être lavés avant de servir et faire l'objet d'essais de solidité de la couleur. Ne les utiliser que s'ils résistent au lavage.

Le piquage ne doit pas être tendu; les points serrés font gondoler le tissu, le placent sous tension et peuvent même en casser les fils. Effectuer le piquage sur une surface plane et, dans la mesure du possible, enfoncer l'aiguille dans les trous existants et éviter de percer les fils de la courtepointe. Songer à l'avance au positionnement des points et tenter d'en limiter autant que possible le nombre. Les coutures défaites peuvent être réparées en imitant les points de la couture originale. Les parties manquantes et les bords effilochés peuvent être réparés par rapiècement ou pose de pièces de tissu semblable ou d'un voile de soie transparent cousu délicatement sur le pourtour des éléments manquants, jusque dans les parties solides. Prendre des notes sur l'emplacement des fils et des tissus utilisés pour réparer une courtepointe. Conserver un assortiment de ces matériaux, ainsi que les coordonnées des fournisseurs qui les vendent.

Comme les courtepointes sont très rarement signées, il peut être souhaitable de consigner des renseignements sur l'auteur, la provenance ou tout autre renseignement intéressant. Prendre une photo de la courtepointe et la conserver avec ces notes à des fins documentaires et d'assurance.

Coordonnées pour cette page Web

Ces documents sont publiés par l'Institut canadien de conservation (ICC). Pour toutes questions ou commentaires, incluant les demandes de reproduction, communiquez avec l'ICC.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :