Vidéo – Les laboratoires mobiles de l’Institut canadien de conservation

Transcription

Transcription de la vidéo « Les laboratoires mobiles de l’Institut canadien de conservation »

Durée de la vidéo : 00:04:43

Narrateur : En 1972, l'Institut canadien de conservation (ou ICC) a été fondé pour protéger et conserver le patrimoine culturel canadien. L’ICC avait son siège social à Ottawa, et bien que des laboratoires régionaux aient été conçus, ils n'avaient pas encore été mis en œuvre. Cela a créé un problème. Comment l’ICC pouvait-il desservir, à partir d'Ottawa, l'ensemble du Canada, le deuxième plus grand pays de la planète? La solution consistait en un laboratoire mobile.

Cliff McCawley : Je m'appelle Cliff McCawley. Je suis directeur adjoint des services régionaux à l’ICC et la personne responsable de ces véhicules couleur bronze […] qui sillonnent la campagne en ce moment. Je voudrais tout d'abord souligner que le service de laboratoire mobile que nous inaugurons aujourd'hui ne remplace pas le besoin d’avoir des restaurateurs qui travaillent au sein des musées eux-mêmes, ni ne remplace le besoin d'avoir un centre de conservation régional. Ce qu'il tente, c'est de fournir une partie de ce service de conservation, mais seulement une partie. Nous espérons que tout cela nous permettra d’offrir nos services là où ils sont le plus nécessaires en ce moment, c'est-à-dire à la porte des musées de tout le pays.

Ken Seiling (ancien directeur du Wellington County Museum): Nous avons parlé de conservation, et peut-être juste en termes simples, que ce à quoi renvoie vraiment la conservation, c’est le soin et la préservation de nos collections. Dans la communauté muséale, nous insistons beaucoup sur le fait que, pour que nos collections survivent, il faut d'abord leur fournir les bonnes conditions et s'en occuper; et, espérons-le, une grande partie de notre collection ne se rendra jamais à l'étape où elle a besoin de restauration. Et je pense que ce que vous apprendrez quand le laboratoire de conservation sera ici, ce sont des conseils pratiques pour éviter que cela ne se produise et des conseils sur la façon de mieux prendre soin de votre collection. »

Narrateur : En 1979, le laboratoire mobile a effectué une tournée d'essai de 10 semaines dans 23 établissements. Cette tournée fut un énorme succès et donna naissance à une flotte de cinq laboratoires mobiles. Trois autres tournées ont ensuite eu lieu entre 1980 et 1982.

Brian Arthur (directeur, ICC, 1976-1980) : Laboratoires mobiles. J’en avais vu lors de mes voyages à travers le monde. Nous avons donc acheté des fourgonnettes que Lynn a aménagées en laboratoires : les sciences et les microscopes d’un côté et de l’autre, les pots et d’autres choses.

Ela Keyserlingk (conservatrice, ICC, 1976-1997) : le laboratoire mobile était une chose merveilleuse. C'était très bien pour nous en tant que restaurateurs parce que c'était un véritable test de réalité. Nous étions assis ici, un peu dans une tour d'ivoire, vous savez, à traiter les meilleurs des meilleurs, mais vous savez, nous pouvions dicter la vitesse. Ce n'est pas comme si nous étions dans un musée où ils en ont besoin demain pour une exposition et où il faut traiter l’objet le plus rapidement possible, vous savez? »

Narrateur : Après cinq ans, les laboratoires mobiles ont disparu en raison de contraintes budgétaires. À ce moment-là, l'ICC avait visité 544 établissements du patrimoine et traité plus de 4 000 objets. Grâce aux restaurateurs dévoués et talentueux de l'ICC, à l'enthousiasme de ses stagiaires et à la vision créative de la direction de l'ICC de l'époque, les laboratoires mobiles ont été un vrai succès. Nous remercions toutes les personnes impliquées.

Connaissez-vous les laboratoires mobiles? À l'Institut canadien de conservation, les années 1980 nous ont fait voyager à travers le Canada.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :