Des chercheurs canadiens se joignent à la lutte internationale contre le virus Zika

Communiqué de presse

Le gouvernement du Canada investit dans trois équipes de chercheurs canadiens et de l’Amérique latine et des Caraïbes pour aider à répondre à des questions non résolues au sujet du virus Zika

16 mars 2017 – Ottawa (Ontario) – Instituts de recherche en santé du Canada

La propagation du virus Zika, qui peut causer des anomalies congénitales graves, est devenue une question de santé publique urgente dans de nombreux pays. À ce jour, il n’existe aucun vaccin pour prévenir les infections par le virus Zika, ni de médicament pour les traiter.

L’honorable Jane Philpott, ministre de la Santé du Canada, a annoncé un investissement de 3 millions de dollars dans la recherche sur le virus Zika en mai 2016. Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), en partenariat avec le Centre de recherches pour le développement international, ont annoncé aujourd’hui le nom des trois équipes de chercheurs canadiens qui collaboreront avec des chercheurs de l’Amérique latine et des Caraïbes pour étudier le virus Zika.

  • Le Dr Tom Hobman, de l’Université de l’Alberta, et son équipe étudieront comment le virus Zika modifie les cellules hôtes durant l’infection, dans le but de mettre au point des traitements antiviraux.
  • Le Dr Keith Pardee, de l’Université de Toronto, et son équipe mettront à l’essai un nouvel outil à faible coût pour déceler rapidement la présence du virus Zika dans les liquides organiques des patients. Le nouvel outil diagnostique est conçu pour servir dans des endroits éloignés où les ressources sont limitées. Il sera mis à l’essai sur le terrain en Équateur, au Brésil et en Colombie. Les tests diagnostiques actuels exigent du temps et sont sujets à donner de faux positifs en raison de la possibilité que les patients aient été infectés antérieurement par d’autres flavivirus, comme celui de la dengue.
  • La Dre Beate Sander, de l’Agence ontarienne de protection et de promotion de la santé, et son équipe mèneront des études sur le terrain en Argentine, en Colombie et en Équateur pour mieux comprendre comment le virus se propage des moustiques aux humains, prédire quelles zones dans la région sont plus à risque, et utiliser des simulations informatiques pour évaluer les méthodes d’intervention les plus efficaces, y compris les mesures pour enrayer les moustiques et la mise au point d’un vaccin.

Ensemble, les équipes produiront de nouvelles connaissances qui aideront à mettre au point des outils diagnostiques pour l’infection à virus Zika, à comprendre la pathologie induite par le virus et, finalement, à prévenir la transmission et la morbidité.


Citations

« En collaboration avec leurs homologues en Amérique latine et dans les Caraïbes, ces chercheurs canadiens aideront à répondre à certaines des nombreuses questions en suspens au sujet du virus Zika. À terme, ils produiront des données probantes qui guideront les politiques de santé publique et qui amélioreront la réponse des gouvernements à l’éclosion du virus. »

- L’honorable Jane Philpott
Ministre de la Santé

« La communauté de recherche en santé commence seulement à comprendre ce dangereux agent pathogène. Ces trois équipes de recherche ont le potentiel de jeter un nouvel éclairage sur le virus Zika et de sauver des vies. Elles pourront trouver des façons plus rapides de dépister l’infection, déterminer les meilleures méthodes pour enrayer les moustiques qui propagent le virus et mettre au point des traitements efficaces contre le virus Zika. »

- Dr Marc Ouellette
Directeur scientifique de l’Institut des maladies infectieuses et immunitaires des IRSC

« Cette initiative est cruciale pour aider à protéger les populations des Amériques et du Canada contre le virus Zika et d’autres maladies connexes. Ce virus insidieux a de graves conséquences pour les groupes vulnérables en Amérique latine, en particulier les mères, les enfants, et les populations urbaines pauvres qui ont un accès limité aux services de santé. Le financement annoncé permettra à d’éminents chercheurs d’Amérique latine et du Canada de collaborer à des recherches de pointe, qui déboucheront sur de nouvelles connaissances et de nouveaux outils pour détecter et combattre plus rapidement le virus. »

- Jean Lebel
Président du Centre de recherches pour le développement international

Faits en bref

  • À ce jour, 481 cas d’infection par le virus Zika ont été recensés au Canada, la plupart liés à des voyages, même si le virus peut également être transmis de la mère au fœtus et par voie sexuelle. Il n’existe actuellement aucun remède contre l’infection par le virus Zika ni vaccin pour la prévenir.

  • Le virus Zika a été mis en cause dans de graves anomalies congénitales, comme la microcéphalie, et des troubles neurologiques tels que le syndrome de Guillain‑Barré, une maladie rare où le système immunitaire de l’organisme attaque le système nerveux.

  • L’Agence de la santé publique du Canada recommande que les femmes enceintes et celles qui envisagent de le devenir évitent tout voyage dans les pays ou dans les régions des États‑Unis, comme la Floride, où l’on a signalé la transmission du virus Zika par les moustiques.

Liens connexes

Personnes-ressources

David Coulombe
Relations avec les médias
Instituts de recherche en santé du Canada
613-941-4563

Ghislain Desjardins
Affaires publiques
Centre de recherches pour le développement international
613-696-2177

Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) savent que la recherche a le pouvoir de changer des vies. En tant qu’organisme fédéral chargé d’investir dans la recherche en santé, ils collaborent avec des partenaires et des chercheurs pour appuyer les découvertes et les innovations qui améliorent la santé de la population et le système de soins du Canada.

À propos du CRDI
Dans le cadre des efforts du Canada dans les domaines des affaires étrangères et du développement, le CRDI investit dans le savoir, l'innovation et les solutions afin d'améliorer les conditions de vie et les moyens de subsistance dans les pays en développement. En réunissant les bons partenaires autour d'occasions à saisir qui sont porteuses d'impact, le CRDI aide à forger les chefs de file d'aujourd'hui et de demain et à susciter des changements positifs à grande échelle.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :