Initiative de recherche sur les naissances prématurées

Document d'information

On estime que 390 000 bébés naissent chaque année au Canada. De ce nombre, presque 8 % sont prématurés, c’est‑à‑dire qu’ils naissent avant 37 semaines de gestation. La cause de la majorité des naissances avant terme est inconnue.

La naissance avant terme expose le bébé à de graves complications et à un risque accru de troubles de santé chroniques plus tard dans la vie; elle explique aussi près des deux tiers de la mortalité infantile au Canada. Enfin, la prématurité a des conséquences économiques et sociales pour les familles, outre les coûts supplémentaires qu’elle impose à la société en termes de soins de santé et d’éducation.

L’Institut du développement et de la santé des enfants et des adolescents a créé l’Initiative sur les naissances prématurées pour appuyer des idées de recherche nouvelles et novatrices, ainsi que des améliorations du système de santé périnatale et du sort des patients.

L’Institut a investi 6,45 M$ pour soutenir trois éléments dans le cadre de son initiative :

  • un réseau pancanadien de recherche concertée sur la prématurité;
  • une équipe de recherche s’efforçant d’améliorer le système de santé périnatale au Canada;
  • six projets de recherche visant à stimuler de nouvelles approches de recherche pour prévenir les naissances avant terme et améliorer les résultats sur la santé des prématurés.

Réseau sur les naissances prématurées

Le réseau de collaboration canadien pour améliorer le sort des prématurés et de leur famille (Improving Outcomes for Preterm Infants and their Families: A Canadian Collaborative Network), dirigé par le Dr Prakeshkumar Shah, du Sinai Health System à Toronto, réunira des chercheurs, des médecins, des infirmières et des familles d’un océan à l’autre pour améliorer la prestation des soins et, par voie de conséquence, les résultats sur la santé des prématurés. Le réseau fera des recherches dans le continuum des soins pour les grands prématurés. Au cours des cinq prochaines années, le réseau vise à faire augmenter de 30 % le taux de survie sans complications des prématurés.

Financement : 4,25 M$ sur cinq ans

Amélioration du système de santé périnatale

Dans l’ensemble, les Canadiens profitent d’excellents soins de santé périnatale. Toutefois, la régionalisation des soins dans tout le Canada entraîne une importante variabilité dans les résultats sur la santé maternelle et infantile, les pratiques de soins périnataux et le rendement des systèmes de soins de santé entre les provinces et les territoires.

Une équipe de recherche dirigée par le Dr K.S. Joseph à l’Université de la Colombie‑Britannique et à l'Hôpital pour enfants de la C.-B. analysera le système de soins périnataux au Canada pour déterminer l’impact de la régionalisation sur les services hospitaliers, le transport d’urgence, l’accès aux soins et les résultats sur la santé des mères et des bébés. Les conclusions serviront à formuler et à mettre en œuvre des recommandations pour optimiser les soins en collaboration avec les ministères provinciaux et territoriaux de la Santé et les programmes de soins périnataux.

Financement : 1,0 M$ sur cinq ans

Stimuler l’innovation en matière de recherche sur les naissances prématurées

Six projets de recherche ont été financés, à raison de 200 000 $ chacun environ, pour des problèmes de santé fréquents chez les prématurés et leur mère.

  • La Dre Karen Benzies, de l’Université de Calgary, étudiera l’effet d’un modèle de soins familiaux intégrés sur le développement de l’enfant, la santé mentale de la mère et les coûts des soins de santé.
  • Le Dr Lawrence McCandless, de l’Université Simon-Fraser, estimera l’impact cumulatif de l’exposition d’une mère aux contaminants environnementaux sur la naissance avant terme.
  • La Dre Silvia Pagliardini, de l’Université de l’Alberta, étudiera le contrôle de l’expiration chez les prématurés comme moyen de traiter la respiration irrégulière durant le sommeil.
  • La Dre Katherine Ryan, de l’Université de la Colombie‑Britannique, mettra en évidence les facteurs dans les bactéries intestinales qui protègent les nouveau‑nés de l’entérocolite nécrosante, maladie grave qui touche les prématurés.
  • La Dre Oksana Shynlova, du Sinai Health System à Toronto, étudiera l’imagerie par résonance magnétique du col utérin et les marqueurs sanguins de la mère comme outil pour prédire la naissance prématurée.
  • Le Dr Graeme Smith, de l’Université Queen’s, mettra au point de nouveaux produits thérapeutiques pour le traitement de la prééclampsie – ou hypertension artérielle – chez les femmes enceintes.

Ensemble, ces projets feront avancer nos connaissances et notre compréhension des causes et des mécanismes de la prématurité, et guideront de nouvelles approches pour prévenir la naissance avant terme et améliorer la santé des prématurés.

Financement : Total de 1,2 M$ pour deux ans


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :