Le gouvernement du Canada annonce un investissement de 94 M$ dans des projets novateurs de recherche en santé dont 11 millions pour l’Université Laval

Communiqué de presse

Des chercheurs québécois reçoivent des fonds pour des recherches de pointe notamment sur le cancer, la maladie d'Alzheimer, l'alimentation et la nutrition, les maladies inflammatoires de l'intestin, l'anxiété,  la sclérose en plaques et la santé des Autochtones.

Le 26 janvier 2018 – Québec (Québec) – Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC)

À l’occasion de son passage à l’Université Laval aujourd’hui, M. Joël Lightbound, Député de Louis-Hébert et secrétaire parlementaire du ministre des Finances, a annoncé au nom de l’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, un investissement fédéral de 94 millions de dollars dédié aux chercheurs en santé du Québec. Cet investissement, par l’entremise des IRSC, a pour but de soutenir les découvertes et les innovations qui améliorent la santé de la population et le système de soins du Canada.

M. Lightbound a également souligné l’octroi de 11 millions de dollars pour appuyer 19 projets de recherche en santé à l’Université Laval lesquels pour certains sont déployés au sein de ses établissements de santé affiliés. Les travaux de deux professeurs de l’Université Laval ont été mentionnés.

Sabine Elowe, professeure à la Faculté de médecine et chercheure au Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval étudie la biologie fondamentale du cancer. Elle et son équipe cherchent des médicaments qui ciblent certaines protéines dans le but ultime de trouver de nouvelles cibles thérapeutiques contre le cancer. Plus spécifiquement, l’équipe étudie les mécanismes de dérégulation des protéines qui protègent l’intégrité du processus de division cellulaire dans les cellules cancéreuses et la façon dont ces protéines peuvent être ciblées pour tuer les cellules cancéreuses sans nuire aux tissus voisins. Ces recherches mèneront donc directement à de nouvelles avancées scientifiques qui profiteront réellement aux populations. Le programme de recherche de la professeure Elowe est soutenu à la hauteur de 650 000 $.

Benoît Lamarche, professeur à la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation, Titulaire de la Chaire de nutrition de l’Université Laval et chercheur à l’Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF) étudie avec son équipe les mécanismes biologiques par lesquels la combinaison du régime méditerranéen et de l'activité physique influencent la santé du cœur. Les travaux permettront entre autres de mieux comprendre comment la combinaison de ces deux interventions améliore les taux de gras qui s’accumulent dans le sang après chacun des repas que l’on consomme et qui contribuent grandement au risque de maladies du cœur. Une prévention plus efficace des maladies chroniques par les saines habitudes de vie a le potentiel de réduire les coûts annuels de santé de plusieurs milliards de dollars. Le programme de recherche Dr Lamarche reçoit 944 775 $ sur une période de 5 ans.

D’autres annonces sont faites dans tout le pays afin de mettre en valeur la diversité et la vigueur du milieu de la recherche en santé du Canada. L’investissement total annoncé pour le soutien de la recherche en santé au Canada la ministre Petitpas Taylor s’élève à 372 millions de dollars.


Citations

« Notre gouvernement est fermement résolu à prendre des mesures concrètes pour améliorer la santé et le bien-être de tous les Canadiens et Canadiennes. Cet investissement permettra de financer des recherches qui mèneront à de nouveaux traitements, à des découvertes et à des avancées fondamentales en sciences de la santé. Nous sommes fiers de nos chercheurs et continuerons de les appuyer dans leurs efforts pour garder les Canadiennes et les Canadiens en santé et poursuivre leur recherche ici, au pays. »
Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé

« Investir dans la recherche en santé, c’est investir dans notre futur collectif. L’annonce d’aujourd’hui montre à quel point la recherche est une priorité pour notre gouvernement et comment nous avons confiance en le potentiel de générer de nouveaux traitements, des percées scientifiques et de nouvelles connaissances qui forment la pierre angulaire des progrès en santé. Félicitations aux chercheurs, à leurs équipes d’étudiants, aux techniciens de laboratoire et surtout, à l’Université Laval pour leur travail acharné en la matière. »
Joël Lightbound
Député pour Louis-Hébert et secrétaire parlementaire du ministre des Finances

« Ces 372 millions de dollars représentent un investissement colossal dans la recherche en santé pour la communauté scientifique et le Canada en entier. Les subventions permettent aux IRSC de venir en aide à des chercheurs à différentes étapes de leur carrière, dans tout le pays et dans tous les secteurs de la recherche en santé. Nos chercheurs ont fait du Canada un chef de file mondial dans la recherche en santé. »
Dr Roderick R. McInnes, C.M., O.Ont., M.D., Ph.D., MSRC
Président par intérim, Instituts de recherche en santé du Canada

« L’important soutien du gouvernement fédéral, par l’entremise des Instituts de recherche en santé du Canada, permettra à 19 chercheuses, chercheurs et leurs équipes oeuvrant à l’Université Laval ou au sein du CHU de Québec, de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie  de Québec et du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale de réaliser des avancées sur le cancer, l’Alzheimer, l’alimentation et la nutrition, les maladies inflammatoires de l’intestin et l’anxiété et ainsi trouver des solutions concrètes et innovantes aux problèmes de santé des populations. »
Sophie D’Amours
Rectrice de l’Université Laval

Produits connexes

Personnes-ressources

Thierry Bélair
Cabinet de l’honorable Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Instituts de recherche en santé du Canada
613-941-4563
relationsaveclesmedias@cihr-irsc.gc.ca

Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) savent que la recherche a le pouvoir de changer des vies. En tant qu’organisme fédéral chargé d’investir dans la recherche en santé, ils collaborent avec des partenaires et des chercheurs pour appuyer les découvertes et les innovations qui améliorent la santé de la population et le système de soins du Canada.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :