Le gouvernement du Canada aide les aînés canadiens à vieillir en santé

Communiqué de presse

Des chercheurs de tout le pays se serviront des données de l’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement pour déterminer comment favoriser la santé des Canadiens à mesure qu’ils avancent en âge

10 avril 2019 – Ottawa (Ontario) – Instituts de recherche en santé du Canada

De plus en plus de Canadiens arrivent à un âge avancé, et la population canadienne dans l’ensemble vieillit. On estime qu’en 2031, un Canadien sur quatre sera âgé de 65 ans ou plus. Ce changement démographique s’accompagne d’une explosion du nombre de Canadiens âgés de 85 ans et plus, et en particulier de centenaires.

En prévision de ce changement, les IRSC soutiennent l’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement (ÉLCV) depuis 2009. L’ÉLCV est une plateforme de recherche nationale qui recueille des données sur plus de 50 000 sujets dans le but de cerner les déterminants de la santé des Canadiens tandis qu’ils avancent en âge.

L’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, et l’honorable Filomena Tassi, ministre des Aînés, ont annoncé aujourd’hui un investissement de 1,2 million de dollars dans 17 projets sous la direction de chercheurs de tout le pays. À l’aide de la plateforme de l’ÉLCV, ces chercheurs tenteront de mieux comprendre divers facteurs associés à la santé durant le vieillissement et de produire des connaissances qui guideront l’élaboration de programmes et de politiques visant à favoriser la santé des Canadiens qui avancent en âge. 

Voici des exemples de projets financés :

  • La Dre Teresa Lui-Ambrose à l’Université de la Colombie-Britannique étudiera les effets de l’activité physique accrue, de la réduction du temps passé en position assise et du sommeil de qualité sur les capacités cognitives.
  • Le Dr Chris Verschoor à l’Université McMaster cherchera des biomarqueurs de la santé durant le vieillissement chez des personnes âgées.
  • La Dre Daiva Nielsen à l’Université McGill étudiera les rôles de la génétique et des facteurs sociaux/affectifs/environnementaux comme déterminants possibles de la nutrition et de la santé cardiométabolique chez les personnes âgées.
  • La Dre Susan Kirkland à l’Université Dalhousie se servira de l’apprentissage machine pour établir des phénotypes et des profils descriptifs de la bonne santé durant le vieillissement.

Le financement des projets provient des Instituts de recherche en santé du Canada, de l’Agence spatiale canadienne et du Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.  

Citations

« Nous nous sommes engagés à aider les Canadiens à être aussi actifs, aussi productifs et en aussi bonne santé que possible tout au long de leur vie. Notre investissement dans la recherche vise à améliorer la santé des Canadiens de tous âges. »

L’honorable Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé 

« Le gouvernement du Canada s’est engagé à améliorer la qualité de vie des aînés canadiens. C’est pourquoi, dans le budget de 2019, nous consolidons les efforts visant à améliorer leur sécurité financière, leur santé et leur bien-être. Les données probantes tirées de l’Étude orienteront notre travail à l’échelle du gouvernement afin que nous puissions continuer à faire des investissements intelligents qui répondent aux besoins des aînés canadiens—tout en leur assurant de profiter d’une retraite dans la sécurité et la dignité. »

L’honorable Filomena Tassi
Ministre des Aînés

« En soutenant la mise sur pied de l’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement, nous avions pour vision de créer une plateforme de recherche nationale sur la santé et le vieillissement. Maintenant devenue réalité, cette plateforme fournit une vaste quantité de données pertinentes pour tous les secteurs de la santé. Nous encourageons les chercheurs à explorer l’utilité possible des données de l’ÉLCV dans leurs programmes de recherche. » 

Dr Yves Joanette
Directeur scientifique de l’Institut du vieillissement des IRSC

« Le soutien continu du gouvernement du Canada à la recherche sur la santé et le vieillissement a été déterminant dans le succès de l’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement (ÉLCV) comme plateforme de recherche. Nous sommes reconnaissants envers nos participants pour leurs contributions continues, ainsi qu’envers les chercheurs et les stagiaires dont l’engagement à mieux comprendre la santé et le vieillissement, l’invalidité et la maladie a engendré plus de 150 projets de recherche ayant reçu le feu vert pour utiliser les données de l’ÉLCV. »

Dr Parminder Raina
Chercheur principal, Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement

Faits en bref

  • La population du Canada avance en âge. On estime qu’en 2031, un Canadien sur quatre sera âgé de 65 ans ou plus. 

  • L’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement (ÉLCV) est une vaste plateforme de recherche nationale sur la santé et le vieillissement qui permet aux chercheurs et aux décideurs de répondre à des questions cruciales sur les aspects biologiques, médicaux, psychologiques, sociaux, économiques et comportementaux du vieillissement, de l’invalidité et de la maladie.

  • L’ÉLCV suit, sur une période de 20 ans, plus de 50 000 hommes et femmes qui avaient entre 45 et 85 ans au moment de leur recrutement dans l’étude. Par son envergure, sa vaste collecte de données et son plan à long terme, l’ÉLCV rendra possible la recherche sur les facteurs qui sous-tendent un vieillissement en santé.

  • Le gouvernement du Canada finance l’ÉLCV par l’intermédiaire des Instituts de recherche en santé du Canada et de la Fondation canadienne pour l’innovation. 

  • En mai 2018, l’ÉLCV a publié son premier rapport détaillé sur la santé des Canadiens âgés de 45 ans et plus.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Thierry Bélair
Cabinet de l’honorable Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Instituts de recherche en santé du Canada
613-941-4563
relationsaveclesmedias@cihr-irsc.gc.ca

Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) savent que la recherche a le pouvoir de changer des vies. En tant qu’organisme fédéral chargé d’investir dans la recherche en santé, ils collaborent avec des partenaires et des chercheurs pour appuyer les découvertes et les innovations qui améliorent la santé de la population et le système de soins du Canada.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :