Un soldat canadien de la Seconde Guerre mondiale identifié 

Communiqué de presse

Source : Famille du cavalier Johnston
Source : Famille du cavalier Johnston

Le 2 novembre 2020 – Ottawa – Défense nationale/Forces armées canadiennes 

Le ministère de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes ont identifié la tombe d’un soldat canadien de la Seconde Guerre mondiale comme étant celle du cavalier Henry George Johnston. Le cavalier Johnston avait été inhumé en tant que soldat inconnu en 1945 au cimetière de guerre Mook de la Commission des sépultures de guerre du Commonwealth, aux Pays-Bas. 

Le cavalier Henry George Johnston naît le 2 mai 1915, à Chauvin, en Alberta. Il s’enrôle à titre de renfort général en octobre 1943, au dépôt de district no 13, à Calgary. Après avoir terminé son instruction en Ontario, il s’embarque à destination du Royaume-Uni le 25 juin 1944 et arrive à bon port le 3 juin suivant. Il est porté à l’effectif du 1st Armoured Personnel Carrier Regiment du Canadian Armoured Corps de l’armée active du Canada le 12 novembre 1944. Le cavalier Johnston est déclaré tué au combat le 17 janvier 1945, durant une attaque au cours de laquelle son régiment transportait des soldats du Devonshire Regiment, un régiment de l’armée britannique, dans le cadre de l’opération BLACKCOCK. 

Les Forces armées canadiennes ont communiqué avec le plus proche parent survivant du cavalier Johnston pour le mettre au courant des résultats de l’identification et accompagnent la famille tout au long du processus. Une cérémonie sera tenue pour consacrer de nouveau sa pierre tombale au cimetière de guerre Mook de la Commission des sépultures de guerre du Commonwealth, dans la province du Limbourg, aux Pays-Bas, aussitôt que possible. 

Le Programme d’identification des pertes militaires des Forces armées canadiennes contribue au sentiment de continuité et d’appartenance au sein des Forces armées canadiennes, puisqu’il offre à la famille, à l’unité du soldat tombé au combat et à la population canadienne dans son ensemble une occasion de réfléchir sur ce qu’ont traversé ces hommes et ces femmes qui ont consenti le sacrifice ultime pour leur pays. 

Citations

« Le cavalier Johnston a donné sa vie pour défendre la paix et la liberté durant la Seconde Guerre mondiale. Nous lui rendons hommage pour son courage et son altruisme. Le service de ce brave soldat ne sera pas oublié, parce qu’il a toujours une incidence sur le mode de vie des Canadiens d’aujourd’hui. À l’approche du jour du Souvenir, tous les Canadiens doivent être reconnaissants que le Programme d’indentification des pertes militaires des Forces armées canadiennes continue de permettre d’identifier par leur nom ceux qui ont consenti le sacrifice ultime pour nous, et de raconter leur histoire. Souvenons-nous d’eux. N’oublions jamais. »
— L’honorable Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale 

« Dans un conflit de l’ampleur de la Seconde Guerre mondiale, il peut être difficile de se rappeler qu’il y avait derrière chaque décès un être humain qui a tout laissé derrière pour servir. Des événements comme celui-là nous le rappellent. Le cavalier Johnston a consenti le sacrifice ultime et recevra enfin la reconnaissance qu’il mérite. Nous nous souvenons de lui aujourd’hui. » 

— L’honorable Lawrence MacAulay, ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale 

« Les soldats canadiens ont fièrement combattu aux côtés de nos alliés pendant la Seconde Guerre mondiale, fournissant des capacités de soutien terrestres cruciales lors de l’opération dirigée par les Britanniques qui a permis de repousser les troupes ennemies sur le front de la Roer, le long de la frontière entre l’Allemagne et les Pays-Bas. Le cavalier Henry George Johnston s’inscrit dans une fière tradition de Canadiens qui se sont bravement battus dans de violents combats, qui ont démontré un immense courage et une résilience exceptionnelle face à une telle adversité. Le cavalier Johnston sera honoré pour son service, et son sacrifice restera à jamais gravé dans notre mémoire. »
 — Le lieutenant-général Wayne Eyre, commandant de l’Armée canadienne  

Faits en bref

  • Le Programme d’identification des pertes militaires des Forces armées canadiennes de la Direction - Histoire et patrimoine, procède à l’identification de militaires canadiens inconnus quand leurs ossements sont retrouvés et qu’il y a suffisamment de preuves pour les identifier par leur nom.    

  • Le programme sert également à identifier les militaires qui ont été enterrés en tant que soldats inconnus lorsqu’il existe des preuves historiques ou des archives assez importantes permettant de confirmer leur identité. En pareil cas, le soldat jusqu’alors inconnu reçoit une nouvelle pierre tombale gravée de son nom, son unité d’appartenance, et d’une épitaphe personnelle à la demande de la famille.     

  • Le comité d’examen du Programme d’identification des pertes militaires est composé de membres de la Direction – Histoire et patrimoine, de la Commonwealth War Graves Commission (Royaume-Uni), de l’Équipe d’intervention en odontologie médico-légale des Forces canadiennes et du Musée canadien de l’histoire.  

  • La Commission des sépultures de guerre du Commonwealth honore la mémoire des 1,7 million de militaires du Commonwealth qui sont morts au cours des deux guerres mondiales. Elle utilise une vaste collection d’archives et collabore avec ses partenaires pour retrouver, faire enquête et identifier ceux qui n’ont pas de sépulture connue, dans le but de leur offrir un enterrement digne et les honneurs qu’ils méritent.  

Liens connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Ministère de la Défense nationale
613-904-3333
mlo-blm@forces.gc.ca

Relations avec les médias
Anciens Combattants Canada
613-992-7468
Vac.media-medias.acc@canada.ca

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :