Chef d’état-major de la Défense - biographie

Lieutenant-général W.D. Eyre, CMM, CSM, CD

Lieutenant-général W.D. Eyre

Le Lgén a été nommé chef d’état-major de la Défense (par intérim) le 24 février 2021.

Le Lgén grandit sur une ferme près de Wadena, en Saskatchewan, et il passe ses années du secondaire à Medicine Hat, en Alberta. Il se joint aux cadets de l'Armée à 12 ans, et c’est depuis lors qu’il porte l’uniforme.

Le Lgén poursuit ses études au Collège militaire Royal Roads (CMRR) Victoria et au Collège militaire royal du Canada (CMR) Kingston. Au moment de l’obtention de sa commission en 1988, il est affecté au 2e Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry. Il a le grand privilège de passer la majeure partie de sa carrière dans des postes de commandement ou de commandement adjoint, y compris ceux de commandant du 3e Bataillon du PPCLI, du 2e Groupe-brigade mécanisé du Canada, de la 3e Division du Canada et la Force opérationnelle interarmées (Ouest), ainsi que celui de Général commandant adjoint – Opérations pour le XVIIIe Corps aéroporté des États-Unis, de commandant adjoint du Commandement du personnel militaire, de commandant adjoint du Commandement des Nations Unies en Corée et, pendant une brève période, de commandant du Commandement du personnel militaire. Il devient le commandant de l’Armée canadienne le 20 août 2019.

Au titre des opérations, le Lgén commande un peloton d’infanterie de la force des Nations Unies à Chypre; un peloton de reconnaissance du 2 PPCLI avec la Force de protection des Nations Unies en Croatie (ce qui comprend les opérations à l’enclave de Medak); une compagnie d’infanterie de la Force de stabilisation de l’OTAN en Bosnie; l’Équipe de liaison et de mentorat opérationnel à Kandahar, en Afghanistan, où il conseille la Brigade 1/205 de l’Armée nationale afghane en matière de combat. Il exerce également les fonctions de général commandant de la mission de formation de l’OTAN, où il assume la direction de la mise sur pied d’une force, de la formation institutionnelle et du perfectionnement professionnel des Forces de sécurité nationale afghanes. Il devient également le premier commandant adjoint non américain du Commandement des Nations Unies en Corée depuis sa création 69 ans plus tôt et, à ce titre, est l’officier canadien le plus élevé en grade affecté en permanence dans la région de l’Asie Pacifique. Ses diverses opérations au pays comprennent son rôle d’officier de liaison militaire auprès du gouvernement du Manitoba lors des inondations de 1997, de commandant d’une compagnie luttant contre les feux de forêt en Colombie Britannique en 1998, de commandant de la force opérationnelle responsable de la sécurité lors du Sommet du G8 de 2010 et de commandant de l’intervention militaire lors des feux de forêt en Saskatchewan en 2015 et de l’évacuation de Fort McMurray en 2016.

En qualité d’officier d’état-major, le Lgén est affecté au Royal Winnipeg Rifles, au quartier général du Secteur de l’Ouest de la Force terrestre, à la Direction – Analyse de la Défense au QGDN et au Commandement de la Force expéditionnaire du Canada à titre de J3. Il est diplômé du U.S. Army Special Forces Qualification Course, du U.S. Marine Corps Command and Staff College, de la U.S. Marine Corps School of Advanced Warfighting et du U.S. Army War College. Il est titulaire d’un baccalauréat en sciences et de trois maîtrises (études militaires, études opérationnelles et études stratégiques). Ses distinctions honorifiques comprennent l’Ordre du mérite militaire en tant que commandant, la Croix du service méritoire, la Mention élogieuse du commandant en chef à l’intention des unités, la Mention élogieuse du Chef d’état-major de la Défense, l’Ordre du Mérite de la Sécurité Nationale de la Corée du Sud ainsi que la Légion du Mérite des États-Unis à trois reprises, dont une au dégrée d’officier, deuxième octroi.

Amiral Art McDonald, CMM, MSM, CD

L’amiral Art McDonald, un Néo-Écossais pur et dur, est né à New Waterford, au Cap-Breton, en 1967. Le 14 janvier 2021, il est devenu le 20e Chef d’état-major de la Défense.  Avant d’être nommé CEMD, l’amiral a commandé la Marine royale du Canada de 2019 à 2021. Il avait également commandé dans des postes de commandement à différents niveaux, soit celui d’un navire (NCSM HALIFAX, 2007-2009), d’un groupe des opérations/de la Flotte (5e Groupe des opérations maritimes, 2010-2011) et d’une formation (Forces maritimes du Pacifique et Force opérationnelle interarmées, 2016-2018).

Après avoir terminé l’instruction de base d’officier de guerre navale et s’être spécialisé en guerre de surface au début des années quatre-vingt-dix, il a passé le plus clair des deux décennies qui ont suivi comme officier en mer, notamment en servant à bord des NCSM VANCOUVER, HALIFAX, MONTRÉAL et CALGARY, au sein de l’état-major de la Flotte canadienne du Pacifique comme commandant en second du REGINA (2003-2005), ainsi que comme commandant du NCSM HALIFAX (2007-2009). Dans le cadre de ses fonctions, il a participé à plusieurs missions de déploiement (notamment trois dans le golfe Persique et une dans la mer Adriatique), en plus de faire une circumnavigation du globe (NCSM CALGARY, 1995). Comme capitaine de vaisseau, il a dirigé des opérations maritimes d’aide humanitaire et de secours en cas de catastrophe à titre de commandant de la composante maritime de la Force opérationnelle interarmées en Haïti, à la suite du séisme dévastateur qui a ravagé ce pays en 2010. Plus tard dans la même année, il a commandé un groupe opérationnel multinational combiné de sept navires en Extrême-Arctique dans le cadre de l’opération NANOOK annuelle. Plus tard, en tant que contre-amiral à la tête de la Force opérationnelle interarmées du Pacifique de 2016 à 2018, il a dirigé les interventions des FAC dans le cadre de l’Op LENTUS visant les secours apportés lors des incendies et des inondations sans précédent en C.-B.

À titre d’officier d’état-major, le Vam McDonald a servi à quatre reprises au sein de l’état-major de la Marine au Quartier général de la Défense nationale à Ottawa. En plus d’avoir été commandant adjoint en 2018 et 2019, il a été directeur général – Développement des forces de la Marine (DGDFM) de 2013 à 2016, directeur – Besoins de la Marine, de 2012 à 2013 ainsi que secrétaire général du chef d’état-major de la Marine, de 2005 à 2007.

Le Vam McDonald a obtenu son diplôme du Collège militaire royal (CMR) du Canada en 1990 et possède un baccalauréat en études militaires et stratégiques et une maîtrise en études de la Défense. Il a également obtenu son diplôme du cours de commandement et d’état-major du Collège des Forces canadiennes en 2003, du programme de sécurité nationale en 2012, et du programme Capstone pour officiers généraux des États-Unis en 2014. En plus d’être diplômé du Centre des études sur la sécurité Asie-Pacifique (2016), il a également suivi le programme pour cadres supérieurs en sécurité nationale et internationale offert à l’Université Harvard (2017).

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :