Soldat John Lambert

En 2016, des restes humains ont été découverts lors d’une fouille archéologique près de Langemark, en Belgique. Les Forces armées canadiennes ont confirmé qu’une partie de ces restes étaient bien ceux du soldat John Lambert.

John Lambert naît le 10 juillet 1900 à St. John’s, Terre-Neuve. Fils de Richard et Elizabeth (née Whiteway) Lambert, il est manœuvre avant son enrôlement.

Le soldat Lambert s’enrôle dans le Newfoundland Regiment le 14 août 1916 à l’âge de 16 ans. Pour être engagé, il ment sur son âge, affirmant lors de son attestation qu’il a 18 ans et 3 mois. Le soldat Lambert s’embarque pour le Royaume-Uni le 28 août 1916 à bord du S.S. Sicilian. Il se rend ensuite à Ayr, en Écosse, où il rejoint le 2e Bataillon du Newfoundland Regiment, qui sert de dépôt d’entraînement pour préparer les soldats avant leur départ pour la France. Le 24 avril 1917, il quitte l’Écosse et débarque le lendemain à Rouen, en France. Il rejoint ensuite le 1er Bataillon du Newfoundland Regiment sur le terrain le 7 juin 1917. Le 1er Bataillon du Newfoundland Regiment sert avec la 88e Brigade de la 29e Division d’infanterie du Corps expéditionnaire britannique.

Les offensives britanniques au nord-est d’Ypres commencent le 31 juillet 1917 et la 5e Armée britannique mène des attaques au nord et à l’est de la ville à la mi-août. L’objectif assigné à la 29e Division est la capture de la portion « Gheluvelt-Langemarck » des défenses allemandes. Le plan de la division est de se frayer un chemin au travers des positions allemandes sur une profondeur d’environ 1 400 mètres entre la voie ferrée Ypres-Staden sur sa droite et la Première armée française sur sa gauche, la 88e Brigade devant avancer à droite et la 87e à gauche. Le Newfoundland Regiment se trouve sur le flanc gauche de la 88e Brigade lors de l’offensive et à sa droite, avançant le long de la voie ferrée, se trouve le 2e Bataillon du Hampshire Regiment, une unité de l’Armée britannique. Ensemble, ils doivent s’emparer des deux premières lignes d’objectifs de la Division.

Prévue à l’origine pour le 13 août, l’attaque est retardée à deux reprises en raison de fortes pluies qui rendent le sol boueux difficile à traverser et qui font déborder le Steenbeek, un cours d’eau normalement petit, et qui remplit d’eau les tranchées et les cratères. Lorsque l’attaque commence finalement à 4 h 45 au matin du 16 août, les compagnies B et C du Newfoundland Regiment constituent la première vague d’assaut. Les compagnies A et D suivent peu après. Bien qu’ils doivent avancer sur un terrain encore boueux, les Terre-Neuviens parviennent à suivre le barrage d’artillerie qui couvre leur avancée. Ils s’emparent des tranchées et des bunkers de l’ennemi et, dans une avancée de 1 100 mètres, ils prennent avec le Hampshire Regiment tous les objectifs requis pour la poursuite de l’assaut de la division. À la fin de la journée, la 29e Division a pris tous ses objectifs dans ce qui allait être connu sous le nom de « bataille de Langemarck ».

Le dossier personnel du soldat Lambert indique qu’il est mort le 16 août des suites de blessures reçues au combat lors de l’avance du Newfoundland Regiment à l’âge de 17 ans. Le journal de guerre de la 88e Brigade mentionne qu’un « poste de relais d’ambulance de campagne » était près de Tuffs Farm. Ce poste de relais était très probablement situé à moins de 100 mètres de l’endroit où le soldat Lambert a été retrouvé en 2016. On pense que lui et les autres soldats trouvés avec lui ont été enterrés près de ce « poste de relais » et que, pour des raisons inconnues, leurs restes n’ont pas été retrouvés et récupérés après la guerre. Pendant la « bataille de Langemarck »., les Terre-Neuviens ont subis 103 pertes, avec 27 hommes ayant perdu la vie.

Après la guerre, le nom du soldat Lambert a été commémoré sur le Mémorial terre-neuvien de Beaumont-Hamel érigé en hommage aux soldats terre-neuviens morts pendant la Première Guerre mondiale et qui n’ont pas de sépulture connue.

En avril 2016, lors d’une fouille archéologique près de Langemark-Poelkapelle, en Belgique, les restes des squelettes de quatre soldats ont été découverts. À proximité de ses restes se trouvaient un certain nombre d’artefacts dont un insigne d’épaule du Newfoundland Regiment, un insigne de casquette des Inniskilling Fusiliers, deux insignes d’épaule du Hampshire Regiment, des boutons de service général, des balles britanniques et quelques autres petits objets.

En novembre 2019, le comité d’examen du Programme d’identification des pertes militaires a confirmé l’identité d’une partie des restes trouvés en avril 2016 comme étant ceux du soldat John Lambert en faisant appel à l’utilisation d’analyses historiques, généalogiques, anthropologiques et d’ADN. Le comité d’examen du Programme d’identification des pertes militaires est composée de membres de la Direction – Histoire et patrimoine, de la Commonwealth War Graves Commission (en anglais seulement), de l’Équipe d’intervention en odontologie médico-légale des Forces canadiennes et du The Rooms (en anglais seulement) de Terre-Neuve a contribué à la recherche.

Le soldat John Lambert sera inhumé à la première occasion au New Irish Farm Cemetery (en anglais seulement) de la Commonwealth War Graves Commission (en anglais seulement), à West-Vlaanderen, en Belgique. Des soldats du Royal Newfoundland Regiment de St. John’s, Terre-Neuve, unité qui perpétue le Newfoundland Regiment de la Première Guerre mondiale, enterreront le soldat Lambert lors d’une cérémonie organisée conjointement avec le Joint Casualty and Compassionate Centre (en anglais seulement) du Royaume-Uni. Les restes des trois soldats britanniques trouvés avec le soldat Lambert en avril 2016 seront enterrés côte à côte. Des membres des familles, ainsi que des représentants des gouvernements du Canada et du Royaume-Uni, de même que du gouvernement local belge, de l’Armée britannique et des Forces armées canadiennes sont attendus à la cérémonie d’inhumation.

Pour plus d’informations sur le soldat John Lambert, vous pouvez consulter son dossier de service sur le site des archives provinciales de Terre-Neuve à The Rooms (en anglais seulement).

Informations sur le Programme d'identification des pertes militaires

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :