Soldat Ralph Tupper Ferns

En 2005, des restes humains ont été trouvés près de Haut Mesnil, en France. Les Forces armées canadiennes ont confirmé que ces restes humains étaient ceux du soldat Ralph Tupper Ferns.

Le soldat Ferns, dont le prénom original est Ebenizer, naît le 18 juin 1919 à Kherr (Tipperary), en Irlande. Il est le fils de Ralph et de Frances Ferns. Cette même année, la famille Ferns déménage au Canada et s’installe à Toronto.

Avant de s’enrôler, Ferns, célibataire, travaille comme manœuvre d’usine. Il s’enrôle dans The Royal Regiment of Canada, qui relève de l’Armée active du Canada (AAC), en se servant du prénom de son père, Ralph, et en incluant le nom de jeune fille de sa mère, Tupper, comme second prénom. On ne sait pas si, avant son enrôlement, le soldat Ferns se faisait appeler par ces prénoms ou par celui qu’il avait reçu à la naissance. En mai 1942, le soldat Ferns arrive en Angleterre, où il demeure jusqu’en juillet 1944, lorsque son régiment est envoyé en France.

Au cours de l’été de 1944, l’Armée canadienne s’engage dans une série d’offensives à l’est de Caen. L’opération TRACTABLE, lancée le 14 août 1944, vise expressément à prendre le territoire autour de Falaise et à empêcher l’armée allemande de s’échapper de la région. Pendant son déplacement pour prendre part à la bataille, The Royal Regiment of Canada s’arrête brièvement pour se reposer au nord du village du Haut Mesnil. Vers 15 h le 14 août, des avions de la Royal Air Force et de l’Aviation royale canadienne bombardent accidentellement Haut Mesnil. En raison d’une erreur de planification, de nombreux appareils larguent sur des troupes de leur propre pays des bombes destinées à des positions allemandes le long de la vallée de la Laison. C’est au cours de ce bombardement que le soldat Ferns est porté disparu et présumé mort.

Après la guerre, le nom du soldat Fern a été gravé sur le Mémorial de Bayeux en Normandie (France), parmi les noms des autres soldats du Commonwealth et de l’Empire britanniques qui sont morts au combat au cours des premières étapes de la campagne dans le Nord-Ouest de l’Europe et qui n’ont pas de sépulture connue.

En mars 2005, des restes de squelette humain ont été découverts près de Haut Mesnil, en France, à proximité d’une carrière de pierre. Les artéfacts trouvés auprès de ceux-ci, notamment un insigne régimentaire, un casque, des bottes, un fusil, un canif et des munitions, indiquaient qu’il s’agissait probablement des restes humains d’un soldat du Royal Regiment of Canada. Neuf soldats du Royal Regiment of Canada ont été portés disparus en Normandie, au cours des opérations en juillet et en août 1944. Il a été présumé que deux d’entre eux avaient été tués au cours du bombardement de Haut Mesnil.

Au moyen d’une recherche historique et généalogique, d’une analyse anthropologique et de tests génétiques, les responsables du Programme d’identification des pertes militaires ont confirmé que les restes humains étaient ceux du soldat Ralph Tupper Ferns.

Le soldat Ferns a été inhumé le 14 novembre 2008 dans le cimetière militaire canadien de Bretteville-sur-Laize (en anglais seulement), géré par la Commonwealth War Graves Commission, en Normandie (France). Des membres de sa famille ainsi que des représentants du gouvernement du Canada et des Forces armées canadiennes ont assisté à la cérémonie.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le soldat Ralph Tupper Ferns, vous pouvez consulter son dossier de service, à Bibliothèque et Archives Canada.

Plus sur l'identification des pertes militaires

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :