Allocution de la vice-première ministre et ministre des Finances à l’occasion de l’ouverture du bureau de Montréal du Conseil des normes internationales d’information sur la durabilité

Discours

Le 28 juin 2022

Bonjour tout le monde,

Je tiens d’abord à souligner que les terres sur lesquelles nous sommes rassemblés font partie du territoire traditionnel non cédé de la nation Kanien’kehá:ka, qui a longtemps servi de lieu de rassemblement et d’échange entre les nations. 

Et je suis fière de pouvoir me joindre à vous pour l’ouverture des bureaux montréalais du Conseil des normes internationales d’information sur la durabilité.

L’établissement du Conseil au Canada a nécessité un véritable travail d’équipe, c’est vrai. Je tiens à remercier les dirigeants de la IFRS Foundation et du Conseil.

Et je tiens à féliciter toutes les institutions publiques et privées qui ont travaillé si fort à rendre cela possible.

Notre gouvernement savait depuis le début que nous voulions accueillir un des deux bureaux du Conseil ici au Canada. On en était certain, on a travaillé pour y arriver.

Dans le dernier budget, nous avons confirmé un investissement de 8 millions de dollars pour permettre d’ouvrir les bureaux du Conseil à Montréal.

Nous tenions à faire cet investissement parce que nous savons que le Canada a beaucoup à gagner de la transition écologique. Et parce que ces bureaux vont contribuer à faire du Canada, du Québec, de Montréal un leader en matière de financement durable. Cela arrive au moment où l’économie mondiale poursuit son virage vers la carboneutralité.

Le Conseil et ses nouveaux bureaux de Montréal aideront à diriger la mise en place d’une référence mondiale pour les normes en matière de durabilité.

Cela veut dire offrir au monde entier un accès à des données fiables et transparentes sur le développement durable. Et cela veut dire renforcer l’obligation des entreprises et des investisseurs de rendre des comptes.

Les Canadiennes et les Canadiens— comme tout le monde— sont de plus en plus conscients et critiques des effets qu’ont les activités des entreprises sur l’environnement.

Et je dois dire que le président Poutine a démontré encore une fois que nous devons aller plus vite, le plus vite possible avec la transition verte. 

Dans ce sens, j’ajouterais que le Conseil aidera le monde entier à prendre des décisions plus éclairées. Il sera incontournable qu'une entreprise qui veut réussir s'investisse dans le développement durable.

Ces bureaux du Conseil vont contribuer à créer de bons emplois ici, à Montréal. Et ils vont contribuer à faire du Québec et du Canada une plateforme incontournable du financement durable et à accélérer la croissance de l’économie verte au Canada et partout dans le monde.

C’est un grand jour pour Montréal, pour le Québec et pour le Canada. Merci et, encore une fois, félicitations!

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :