Les moments marquants de l’histoire de l’ONF

Les œuvres de l’ONF ont remporté au-delà de 7000 récompenses, dont 4 Palmes d’or, 12 Oscars, 21 prix Webby, 26 prix du Gala Québec Cinéma et plus de 525 prix de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision, y compris 27 prix Écrans canadiens. 

1941

Churchill’s Island (La forteresse de Churchill) de Stuart Legg remporte un Oscar®, le premier à être décerné à un film canadien.

1952

Neighbours (Voisins), le chef-d’œuvre de la pixillation de Norman McLaren, remporte le deuxième Oscar® de l’ONF, dans la catégorie Meilleur court métrage documentaire.

1955

L’ONF obtient sa première Palme d’or du court métrage au Festival de Cannes. C’est l’animation gravée sur pellicule au rythme d’une pièce de jazz Blinkity Blank de Norman McLaren qui est récompensée.

Années 1950 et 1960

L’ONF est à l’avant-garde des développements en cinéma documentaire. Les réalisateurs québécois Michel Brault, Marcel Carrière, Gilles Groulx et Pierre Perrault apportent d’importantes contributions au mouvement du cinéma direct avec des œuvres phares telles que Les raquetteurs (Gilles Groulx et Michel Brault, 1958), documentaire considéré comme le précurseur du cinéma direct. Le film instaure un nouveau rapport au réel et présage de la démarche de l’équipe française de l’ONF, qui se déploiera dans les années 1960, au cœur de l’émergence du cinéma québécois et de l’affirmation identitaire. Des films emblématiques seront réalisés pendant cette période, dont Pour la suite du monde de Pierre Perrault et Michel Brault, La lutte de Michel Brault, Marcel Carrière, Claude Fournier et Claude Jutra, Golden Gloves de Gilles Groulx, Bûcherons de la Manouane d’Arthur Lamothe et À Saint-Henri le cinq septembre, œuvre collective de l’équipe française menée par Hubert Aquin, sans oublier la fiction Le chat dans le sac de Gilles Groulx, qui intègre les méthodes du cinéma direct.

1960

L’ONF produit Universe (Notre univers), un court métrage documentaire de Roman Kroitor et Colin Low qui explique le fonctionnement de l’univers et qui sera inscrit quelques années plus tard au programme de formation des astronautes américains.

On dit que ce film inspire à Stanley Kubrick l’image de l’espace qu’il veut reproduire dans 2001, l’odyssée de l’espace.

1962

Pour la suite du monde de Pierre Perrault et Michel Brault (production de Fernand Dansereau, son de Marcel Carrière) est le premier long métrage canadien à être présenté en compétition à Cannes.

1963

L’ONF lance son premier long métrage de fiction en langue anglaise, Drylanders (Un autre pays), réalisé par Don Haldane.

1964

L’ONF crée le Programme français. Jusqu’alors, les productions en langue française étaient entièrement conçues et gérées au sein de l’unité de production anglaise. Par cette initiative, l’institution confirme sa volonté de contribuer à établir une identité distincte pour le cinéma francophone à l’ONF. La même année, l’ONF lance son premier long métrage de fiction en langue française, Le chat dans le sac de Gilles Groulx.

1967

Le programme Challenge for Change — dont le pendant francophone, Société nouvelle, sera mis en place en 1969 — donne le coup d’envoi à un nouveau type de cinéma immersif, à l’intention de communautés entières.

1967

L’ONF fait prendre une toute nouvelle dimension au récit immersif grâce à l’expérience multiécran In the Labyrinth (Dans le labyrinthe), présentée à Expo 67, à Montréal, et qui mènera à la naissance du format IMAXMD et à une série de premières pour écran géant. Ce film expérimental attire plus de 1,3 million de personnes.

1968

En collaboration avec le ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien, l’ONF met en place un programme de formation destiné aux cinéastes autochtones.

1971

Claude Jutra réalise pour l’ONF son chef-d’œuvre Mon oncle Antoine, qui remporte le Hugo d’or au Festival international du film de Chicago et le Prix du meilleur long métrage au Palmarès du film canadien.

1974

L’ONF crée au sein du Programme anglais le Studio D, le premier studio consacré aux films faits par et sur des femmes. Y seront produites des œuvres phares telles que Not a Love Story: A Film About Pornography (C’est surtout pas de l’amour – Un film sur la pornographie) de Bonnie Sherr Klein (1981) et If You Love This Planet (Si cette planète vous tient à cœur) de Terre Nash (1982). Ce studio va récolter trois Oscars® au total, pour I’ll Find a Way (Je trouverai un moyen) (1977), If You Love This Planet (Si cette planète vous tient à cœur) et Flamenco at 5:15 (Flamenco à 5 h 15) (1983).

1974

L’ONF trace la voie de l’animation par ordinateur quand René Jodoin produit l’un des premiers films entièrement animés par ordinateur au monde, La faim de Peter Foldès, qui remporte le Prix du jury – court métrage au Festival de Cannes et qui est sélectionné aux Oscars®.

1976

L’ONF produit le film officiel de la XXIe olympiade, sous la supervision de Jean-Claude Labrecque (32 équipes, 168 personnes, 100 000 mètres de pellicule).

1977

J.A. Martin photographe fait un triomphe à Cannes : Monique Mercure reçoit le Prix d’interprétation féminine et le film remporte le Prix du jury œcuménique. La même année, le film gagne le Prix du meilleur long métrage au Palmarès du film canadien.

1986

Tout premier film IMAXMD en couleurs créé entièrement au moyen de l’animation stéréoscopique par ordinateur, Transitions, produit par l’ONF pour le pavillon du Canada à Expo 86, à Vancouver, attire 1 700 000 spectateurs.

1986

Le Studio d’animation du Programme français se dote d’un centre d’animatique pour continuer à repousser les frontières dans le domaine émergent de l’animation par ordinateur. L’équipe compte parmi ses membres Daniel Langlois, fondateur de Softimage.

1992

L’ONF ouvre en octobre la CinéRobothèque, un centre de haute technologie comprenant un vidéothéâtre et une salle de cinéma. Elle abrite le premier grand serveur audiovisuel au Canada, pouvant répondre à une cinquantaine de demandes à la fois, que celles-ci viennent de l’intérieur ou de l’extérieur du centre. Kodak Canada lui attribue le prix Livernois soulignant son caractère novateur, créatif et de leadership en imagerie. La CinéRobothèque sert de modèle pour la création de la Médiathèque ONF à Toronto, en 2002, et positionne très tôt l’ONF par rapport à l’avenir numérique de la distribution de films.

2008

Filmmaker-in-Residence, une collaboration à long terme avec la documentariste multimédia Katerina Cizek, vaut à l’ONF son tout premier prix Webby, en plus de nombreuses autres récompenses

2009

L’ONF lance en janvier ONF.ca | NFB.ca, son espace de visionnage en ligne, premier site audiovisuel entièrement bilingue et biculturel. Plus tard dans l’année, il lance la première d’une populaire famille d’applications mobiles, l’application ONF pour iPhone, sélectionnée parmi les meilleures applications 2009 par iTunes Canada et qualifiée par CNET d’« ingénieuse » et d’« or en barre sur iPhone ».

2009

L’ONF crée ses studios de production interactive, l’un à Vancouver et l’autre à Montréal, dont les œuvres seront maintes fois primées au fil des ans.

2011

Dépositaire de la plus importante collection de films inuits au monde, l’ONF lance sa compilation phare Unikkausivut : transmettre nos histoires.

2012

Sarah Polley achève à l’ONF Stories We Tell (Les histoires qu’on raconte). Ce documentaire qui renouvelle le genre s’inscrit parmi les plus grands succès critiques et commerciaux de tous les temps dans le domaine du documentaire canadien, remportant 11 prix et distinctions (en date d’octobre 2020).

2012

L’ONF récolte une double nomination aux Oscars® avec Dimanche de Patrick Doyon et Wild Life (Une vie sauvage) de Wendy Tilby et Amanda Forbis.

2014

Alors que l’ONF célèbre son 75e anniversaire, ONF.ca | NFB.ca et ses plateformes partenaires ont dépassé les 50 millions de visionnages, et les productions interactives ainsi que les plateformes numériques de l’ONF ont remporté plus de 100 récompenses, dont 10 prix Webby.

2016

Le 8 mars, l’ONF annonce des engagements fermes en faveur de la parité hommes-femmes. L’organisme s’engage à ce que, d’ici 2019, 50 % des productions soient réalisées par des femmes et à ce que 50 % des budgets de production soient consacrés à des films réalisés par des femmes.

2017

L’animation Vaysha l’aveugle (2016) de Theodore Ushev remporte 28 prix et récompenses, en plus d’une nomination aux Oscars®.

2017

Le 7 mars, l’ONF pousse plus loin son engagement pour la parité, avec un objectif de 50 % de femmes au sein des postes clés de création pour les projets en production en 2020 dans les domaines de l’animation, du documentaire et des œuvres interactives.

2017

L’ONF annonce le 20 juin son plan visant à redéfinir ses relations avec les peuples autochtones. L’organisation s’engage notamment à consacrer au minimum 15 % des dépenses globales de production aux œuvres réalisées par des artistes autochtones et à créer des protocoles et des lignes directrices concernant la production, la distribution et l’utilisation des archives.

2018

Hedgehog’s Home (La maison du hérisson) (2017) d’Eva Cvijanović remporte 32 prix et reconnaissances, dont le prix Téléfilm Canada décerné au film le plus primé sur la scène internationale dans le cadre du gala Prends ça court ! des Rendez-vous Québec Cinéma.

2018

Un portail web consacré aux histoires autochtones racontées par des cinéastes autochtones est lancé sur ONF.ca. La même année, l’ONF adopte le système Indigenous Materials Classification Schema pour cataloguer ces films, qui représentent une des plus importantes collections en ligne d’œuvres réalisées par des Autochtones.

2019

Grâce au film d’animation Animal Behaviour (Zoothérapie) d’Alison Snowden et David Fine, l’ONF obtient sa 75e nomination aux Oscars® — plus que toute autre organisation du milieu à l’extérieur de Hollywood.

2019

Après plus de soixante ans sur Côte-de-Liesse, le siège social de l’ONF déménage à l’Îlot Balmoral, au cœur du Quartier des spectacles à Montréal.

2019

L’organisme La gouvernance au féminin attribue à l’ONF la certification Parité platine, la plus grande distinction en matière de parité au Canada.

2020

Pour la quatrième année consécutive, l’ONF atteint ses objectifs en matière de parité hommes-femmes.

2020

Entre avril et juillet, dans le contexte de la COVID-19, le nombre de visionnages sur ONF.ca | NFB.ca atteint un record de près de 1,5 million, soit une augmentation de plus de 95 % par rapport à la même période de l’année précédente. En août, l’ONF lance en ligne La courbe, une collection de projets abordant la pandémie, produits dans tous ses studios au Canada et réalisés par plus de 40 créateurs et créatrices.

2020

En juin, l’ONF annonce que 15 % des budgets de production ont été alloués à des œuvres créées par des artistes autochtones, comme en 2018-2019, et que 19 % des œuvres ont été réalisées par des cinéastes autochtones.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :