Extraction des premiers artefacts des épaves de l’expédition de Franklin qui appartiennent conjointement au Canada et aux Inuits

Communiqué de presse

Des artefacts retirés du HMS Erebus ont été dévoilés aux Inuits lors de rassemblements communautaires

 
26 septembre 2018                    Gjoa Haven (Nunavut)                   Agence Parcs Canada
 
Pour la première fois, des artefacts de l’expédition de Franklin de 1845, qui appartiennent conjointement au gouvernement du Canada et aux Inuits, ont été retirés de l’épave du HMS Erebus. Les artefacts ont été présentés aux Inuits de Gjoa Haven et de Cambridge Bay, au Nunavut, dans le cadre d’activités communautaires, la semaine dernière. Le comité consultatif provisoire de l’expédition de Franklin, le groupe qui conseille Parcs Canada sur la gestion du lieu historique national des Épaves-du-HMS Erebus-et-du-HMS Terror, a également eu la possibilité de voir les artefacts à propriété conjointe de l’expédition de Franklin.  

L’équipe d’archéologues subaquatiques de Parcs Canada a consigné et extrait neuf artefacts du HMS Erebus cette saison. Il y avait parmi ces artefacts une cruche et un toit d’horizon artificiel au mercure découverts dans la cabine d’un officier au pont inférieur de l’Erebus, ainsi que différents artefacts de gréements du point supérieur. De plus, les archéologues ont terminé l’installation de deux amarres de la barge de soutien Qiniqtiryuaq de Parcs Canada à l’aide du NGCC Sir Wilfrid Laurier, ont effectué des inspections en plongée de l’épave afin d’évaluer les changements dans son état, ont procédé à un levé au sonar à balayage latéral de l’épave et ont réalisé un levé par échosondeur multifaisceaux d’une voie navigable plus courte entre l’emplacement de l’épave et Gjoa Haven.

Plus tôt cette année, le gouvernement du Royaume-Uni a fait cadeau au Canada de tous les artefacts qui restent encore à découvrir dans les épaves de Franklin. Ce cadeau, les neuf artefacts récupérés, et tous les artefacts de Franklin retirés dans l’avenir, sont la propriété conjointe du gouvernement du Canada et des Inuits par l’entremise de Parcs Canada et de la Fiducie du patrimoine inuit.

Après les activités prévues au Nunavut, les artefacts récupérés du HMS Erebus seront transférés au sud, au laboratoire de Parcs Canada, où ils subiront des traitements aux fins de conservation et où ils seront étudiés pendant de nombreux mois. Parcs Canada et la Fiducie du patrimoine inuit collaborent à l’élaboration d’un protocole d’entente (PE) pour confirmer la façon dont les artefacts à propriété conjointe seront gérés par la suite.   

Au cours de l’exploration de cette année du HMS Erebus, des représentants canadiens, inuits et britanniques ont visité le site de l’épave du HMS Erebus à bord du navire de recherche de Parcs Canada, le NR David Thompson. La ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada, Catherine McKenna, était accompagnée du haut-commissaire adjoint du Royaume-Uni au Canada, M. David Reed, du conseiller de l’aviation et naval du Royaume-Uni au Canada, le commandant Neil Marriott, de la présidente de Nunavut Tunngavik Incorporated, Mme Aluki Kotierk, de Son Honneur la mairesse de Cambridge Bay et administratrice du patrimoine inuit, Mme Pamela Gross, ainsi que du président de l’Association des Inuits de Kitikmeot, M. Stanley Anablak. Les représentants du Royaume-Uni étaient les tout premiers représentants britanniques à visiter le site du HMS Erebus, l’un des deux navires de l’expédition de Franklin de 1845 déployés pour trouver le passage du Nord-Ouest. La ministre McKenna et M. Reed ont par ailleurs eu l’occasion de rencontrer des Gardiens inuits près du site de l’épave du HMS Erebus, qui ont surveillé et protégé, en collaboration avec Parcs Canada, le site de l’épave au cours de la saison des eaux libres. Au cours de la visite, la ministre McKenna a également présenté à la Fiducie du patrimoine inuit la version en inuktitut de l’acte de donation du gouvernement du Royaume-Uni au Canada.

Un vaste groupe de partenaires, dirigé par Parcs Canada, avec la participation d’Inuits et du gouvernement du Nunavut, entre autres, a été responsable de la découverte de l’épave du HMS Erebus en 2014. L’emplacement du deuxième navire de l’expédition de Franklin a été découvert en 2016 dans le cadre de ce partenariat multilatéral. 

-30-

Citations

« Je suis ravie que les premiers artefacts récupérés de l’un des navires de l’expédition de Franklin sont la propriété conjointe des Inuits et du gouvernement du Canada. C’est une importante réalisation et je suis heureuse que nous puissions continuer de collaborer avec les Inuits pour élucider encore plus le mystère entourant l’histoire de l’expédition de Franklin. Je tiens aussi à saluer l’équipe d’archéologues subaquatiques de Parcs Canada qui nous apportera, grâce à ses compétences exceptionnelles, à son professionnalisme et à son savoir, un nouvel éclairage sur l’histoire fascinante de l’expédition de Franklin. »


L’honorable Catherine McKenna
Ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada

« La Fiducie du patrimoine inuit est très heureuse de voir les premiers artefacts liés à l'expédition de Franklin appartenant conjointement aux Inuits et au gouvernement du Canada et présentés aux collectivités du Nord. Nous sommes impatients de poursuivre notre collaboration avec Parcs Canada afin de conserver et de mettre en valeur les artefacts du HMS Erebus et du HMS Terror et de partager les perspectives inuites sur l'histoire de Franklin. »

 
M. William Beveridge
Fiducie du patrimoine inuit

« Ce fut un grand privilège de visiter le Nunavut et de rencontrer les communautés inuites qui ont joué un rôle si important dans la localisation des épaves de l'expédition de Franklin. Le HMS Erebus et le HMS Terror sont une partie importante de notre histoire commune et c'est une histoire qui continue de nous captiver plus de 170 ans plus tard. Je suis ravi qu'en offrant ces épaves au Canada, le Royaume-Uni puisse faire partie du prochain chapitre. »


Monsieur David Reed

Haut-commissaire adjoint du Royaume-Uni au Canada

« À Gjoa Haven, la semaine dernière, le comité consultatif provisoire de l’expédition de Franklin a eu l’occasion de voir les tout premiers artefacts de l’expédition de Franklin, qui sont la propriété conjointe des Inuits et du gouvernement du Canada. Le comité se réjouit de ce legs procurant de nouvelles et excellentes perspectives d’emplois et possibilités touristiques qui s’offrent aux communautés du Nunavut à mesure que nous en apprenons davantage sur l’expédition du Franklin et le rôle des Inuits dans cette histoire. »


Fred Pedersen
Comité consultatif provisoire de l’expédition de Franklin

Faits en bref

  • Le comité consultatif provisoire de l’expédition de Franklin, qui est composé de membres de la communauté et de représentants de l’Association des Inuits de Kitikmeot, de la Fiducie du patrimoine inuit, du gouvernement du Nunavut et de l’industrie du patrimoine et du tourisme, conseille sur la gestion des épaves jusqu’à l’élaboration finale d’une Entente sur les répercussions et les avantages pour les Inuits entre Parcs Canada et l’Association des Inuits de Kitikmeot.

  • Le Royaume-Uni gardera les 65 artefacts retirés antérieurement du HMS Erebus par l’équipe d’archéologues subaquatiques de Parcs Canada à titre d’échantillon représentatif de leur importance et de leur symbolisme.

  • L'équipe d’archéologues subaquatiques de Parcs Canada est composée d’experts en leur matière. Formée au cours des 50 dernières années, l’équipe apporte non seulement des décennies d’expérience en excavation dans des environnements maritimes froids difficiles relativement à quelques-unes des plus importantes épaves de l’histoire du Canada, mais aussi les compétences et le matériel nécessaires pour enregistrer, soulever et manipuler les trouvailles et les artefacts délicats.

  • L'enquête en cours de Parcs Canada sur le HMS Erebus et le HMS Terror, menée en collaboration avec les Inuits, sera l’une des plus importantes et plus complexes entreprises archéologiques sous-marines de l’histoire du Canada. Les experts de Parcs Canada prévoient que les milliers d’artefacts restants des deux épaves – qui pourraient comprendre également des manuscrits – permettront de mieux élucider le mystère de l’expédition de Franklin.

  • Les sites du HMS Erebus et du HMS Terror ne sont pas ouverts au public à l’heure actuelle et un permis est exigé pour pénétrer dans les aires protégées. Toutefois, Parcs Canada et le comité consultatif provisoire de l’expédition de Franklin travaillent à créer des activités d’expérience du visiteur qui favorisent la protection à long terme des deux sites des épaves, et ce, tout en faisant part de ces incroyables découvertes aux Canadiens et Canadiennes et au monde entier et en permettant à la communauté de Gjoa Haven de tirer parti, économiquement, de sa proximité aux sites des épaves.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Caroline Thériault
Cabinet de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique
819-938-3813
caroline.theriault2@canada.ca


Relations avec les médias
Agence Parcs Canada
855-862-1812
pc.media@pc.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :