Les gouvernements du Canada et du Nunavut et la Qikiqtani Inuit Association exploreront la protection du bassin de l’Extrême-Arctique au Canada

Communiqué de presse





Protocole d’entente sur les aires marines protégées potentielles dans le bassin de l’Extrême-Arctique ou Tuvaijuittuq


Le 11 avril 2019                              Iqaluit (Nunavut)                                                              


La nature est un élément important de notre identité canadienne. C’est la raison pour laquelle le gouvernement du Canada double la superficie de la nature protégée dans les terres et les océans du Canada.

Selon un rapport récent de scientifiques canadiens, la glace de mer qui a défini le Grand Nord canadien ou l’Inuit Nunangat est en train de disparaître. D’ici le milieu du siècle, on s’attend à ce que le dernier endroit avec de la glace de mer d’été soit le bassin de l’Extrême-Arctique canadien, connu sous le nom de Tuvaijuittuq en inuktitut (ce qui signifie « la glace ne fond jamais »). Les changements climatiques, la pollution humaine, l’intensification du développement et de l’exploration, ainsi que la navigation, ont contribué à des changements sans précédent dans l’Arctique qui peuvent avoir de graves répercussions sur la biodiversité marine et les collectivités nordiques.

Aujourd’hui, le gouvernement du Canada, le gouvernement du Nunavut et la Qikiqtani Inuit Association ont annoncé qu’ils travailleront ensemble pour explorer la protection potentielle des zones du bassin de l’Extrême-Arctique ou Tuvaijuittuq, tout en soutenant le développement d’une économie de conservation dans la région.
Les trois partenaires ont signé un protocole d’entente dans lequel ils acceptent d’évaluer la faisabilité de la création d’aires marines protégées sur le territoire de Tuvaijuittuq, ainsi que la prise de mesures de protection provisoires.

Ces travaux tiendront compte des avantages sociaux, environnementaux et économiques de la création d’aires marines protégées dans cette région, et de l’Accord sur le Nunavut et de la Loi sur le Nunavut.

Les gouvernements du Canada et du Nunavut travaillent en collaboration avec les Inuits pour protéger les terres et les aires marines d’une manière qui reconnaît les contributions des Inuits, leur histoire et leur culture, ainsi que la relation spéciale qu’ils entretiennent avec les terres et les eaux.

De plus, pour faire en sorte que les collectivités de l'Arctique et du Nord puissent continuer de croître et de prospérer, le budget de 2019 prévoit plus de 700 millions de dollars sur dix ans en financement nouveau et ciblé pour des options plus diversifiées en matière d'éducation postsecondaire dans les territoires, des ressources accrues en infrastructure pour relier les collectivités nordiques et éloignées, des programmes de développement économique plus nombreux et un soutien accru pour la recherche essentielle dans l'Arctique.

Citations

« Les paysages naturels emblématiques du Canada sont ce qui nous définit et, si nous n’intervenons pas pour les protéger maintenant, il sera peut-être trop tard. Le gouvernement du Canada s’est engagé à doubler la superficie de la nature protégée dans les terres et les océans du Canada, d’un océan à l’autre. Nous sommes heureux de travailler avec le gouvernement du Nunavut et la Qikiqtani Inuit Association pour élargir le réseau canadien d’aires protégées et préserver la biodiversité, et ce, tout en soutenant les avantages économiques pour les Inuits et en veillant à la pérennité des activités traditionnelles pour les générations à venir. »

Catherine McKenna
Ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada.


« Cet accord est une étape importante vers la conservation de Tuvaijuittuq. Il illustre concrètement le rôle clé que jouent les partenariats dans la mise en œuvre de mesures sérieuses de conservation marine. Aujourd’hui plus que jamais, la collaboration est essentielle, compte tenu des répercussions des changements climatiques et de l’accès accru à l’Arctique. Je me réjouis à l’idée de poursuivre notre travail avec la Qikiqtani Inuit Association et le gouvernement du Nunavut pour protéger et soutenir l’avenir de cette région unique de l’Extrême-Arctique canadien. »

Jonathan Wilkinson
Ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Le gouvernement du Nunavut s’est engagé à travailler avec le gouvernement du Canada et la Qikiqtani Inuit Association pour atteindre les objectifs de Tuvaijuittuq, au profit du territoire et de Nunavummiut. Nous comptons accroître notre engagement auprès de nos partenaires pour nous assurer d’avoir un impact durable et des résultats positifs dans la région. »

Joe Savikataaq
Premier ministre du Nunavut et ministre de l’Environnement

« Le partenariat qui a été établi entre la Qikiqtani Inuit Association, le gouvernement du Nunavut et le gouvernement du Canada fera progresser la protection de Tuvaijuittuq et permettra non seulement d’explorer la possibilité de la préservation d’un écosystème marin vierge pour les générations à venir, mais aussi de créer des avantages tangibles pour les Inuits qui vivent dans des collectivités comme Grise Fiord dans l’Extrême-Arctique – des avantages comme des emplois liés à la conservation, des initiatives de recherche dirigées par les Inuits, des infrastructures marines et des possibilités économiques dans des industries durables comme les pêches. »

P.J. Akeeagok
Président de la Qikiqtani Inuit Association

Faits en bref

  • Dans le budget de 2019, le gouvernement du Canada a annoncé qu’il s’engageait à explorer la création éventuelle d’aires marines protégées dans le bassin de l’Extrême-Arctique ou Tuvaijuittuq, la dernière partie de la région de l’Extrême-Arctique canadien qui devrait conserver la glace de mer d’été jusqu’en 2050 au moins. 

  • Dans la partie la plus septentrionale de la région de l'Extrême-Arctique canadien, Tuvaijuittuq est unique en raison de la présence de banquise toute l'année qui fournit un habitat important aux espèces dépendantes de la glace et culturellement importantes dont dépendent les communautés inuites du Nord, comme les ours blancs, les morses et les phoques.

  • Dans le budget de 2017, le gouvernement du Canada a engagé 11 millions de dollars sur quatre ans pour explorer la faisabilité de la protection marinede l’Extrême-Arctique canadien en consultation avec des partenaires autochtones et nordiques. 

  • En août 2017, les gouvernements du Canada et du Nunavut et la Qikiqtani Inuit Association ont annoncé que les limites et la protection provisoire de l’aire marine nationale de conservation Tallurutiup Imanga, une fois établie, contribueront à l’existence de la plus grande aire protégée au Canada. 

  • Le 30 octobre 2018, le gouvernement du Canada et la Qikiqtani Inuit Association ont conclu une entente de principe pour la négociation d’une Entente sur les répercussions et les avantages pour les Inuits relativement à l’aire marine nationale de conservation Tallurutiup Imanga, qui comprenait l’examen d’options pour poursuivre la création d’aires marines protégées dans le Tuvaijuittuq. 

  • Le gouvernement du Canada a désigné plusieurs aires marines protégées dans l’Inuit Nunangat, y compris les aires marines protégées d’Anguniaqvia niqiqyuam et de Tarium Niryutait dans les Territoires du Nord-Ouest, ainsi que les réserves nationales fauniques de Ninginganiq, Akpait, Qaqulluit et Nirjutiqavvik au Nunavut. Ces zones protègent diverses espèces de poissons, d’oiseaux de mer et de mammifères marins, y compris d’importantes concentrations de bélugas et de baleines boréales.

Liens connexes

Personnes-ressources

Gouvernement du Canada                                        Qikiqtani Inuit Association

Sabrina Kim                                                                   Sima Sahar Zerehi
Cabinet de la ministre de l’Environnement              Directrice des communications
et du Changement climatique                                    Qikiqtani Inuit Association
819-938-9413                                                                 867-975-8413 ou 1-800-667-2742
sabrina.kim2@canada.ca                                            szerehi@qia.ca

Relations avec les médias                                        Gouvernement du Nunavut
Agence Parcs Canada                                                Karen Flaherty
855-862-1812                                                               Gestionnaire, communications,      
pc.medias-media.pc@canada.ca                              éducation et sensibilisation
                                                                                     Ministère de l’Environnement
Jocelyn Lubczuk                                                        867-975-7761
Attaché de presse                                                      Kflaherty1@gov.nu.ca
Cabinet du ministre de Pêches, des Océans
et de la Garde côtière du Canada
613-992-3474
Jocelyn.lubczuk@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :