Thaidene Nene est la plus récente réserve de parc national du Canada

Communiqué de presse

À titre de partenaires, Parcs Canada, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, la Première Nation des Dénés Łutsël K’e, et la Nation métisse des Territoires du Nord-Ouest, et la Deninu K’ue First Nation et la Première Nation des Dénés Yellowknives, protègent environ 14 000 kilomètres carrés de milieux sauvages


Le 21 août 2019    Grand lac des Esclaves (Territoires du Nord-Ouest)         Agence Parcs Canada

La nature est un élément important de l'identité culturelle du Canada et elle est vitale pour notre santé et notre prospérité. C'est pourquoi le gouvernement du Canada, en collaboration avec les provinces et les territoires, les peuples autochtones et d'autres partenaires clés, double la superficie des terres et des océans protégés au Canada d'ici 2020. Thaidene Nene, une région sauvage vierge à l'extrémité est du Bras-Est du Grand lac des Esclaves dans les Territoires du Nord-Ouest, constitue un exemple des endroits que nous travaillons à protéger, tant pour le présent que pour les générations futures.

Lors des célébrations communautaires qui se sont déroulées à Fort Resolution et à Łutsël K’e au cours des deux derniers jours, Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada, a signé des accords avec le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, la Première Nation des Dénés Łutsël K’e, la Nation métisse des Territoires du Nord-Ouest et la Deninu K’ue First Nation, en l’absence de la Première Nation des Dénés Yellowknives, afin d’établir Thaidene Nene comme réserve de parc national, l’une des 47parcs nationaux ou réserves de parc nationaux du Canada.

Avec un paysage qui passe de la forêt boréale à la toundra, la région de Thaidene Nene revêt une grande importance culturelle pour les peuples autochtones qui vivent sur les rives du Grand lac des Esclaves depuis des centaines de générations. D'une superficie d'environ 14 000 kilomètres carrés (plus du double de la taille de la région du Grand Toronto), la réserve de parc national Thaidene Nene englobe la région du lac Artillery, une partie de la baie Christie du bras est, des parties des lacs Eileen et Whitefish, la rivière Lockhart, la majeure partie de la rivière Snowdrift, Tyrell Falls, Reliance, Fort Reliance et plusieurs baies pittoresques telles que Maufelly, McLeod et Wildbread.

Le travail en partenariat pour protéger Thaidene Nene reflète l'engagement du gouvernement du Canada envers la réconciliation et les relations renouvelées avec les peuples autochtones, fondées sur la reconnaissance des droits, le respect et la coopération.

La réserve de parc national Thaidene Nene est adjacente à des aires protégées par les territoires et à une aire de conservation de la faune qui sont du ressort du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest. Les aires territoriales protégées et conservées constituent une contribution essentielle à la protection de la diversité biologique, des bassins hydrographiques, de la connectivité pour la migration d'espèces clés comme le caribou et des écosystèmes de la forêt boréale ainsi que des paysages culturels importants pour les communautés autochtones qui forment Thaidene Nene. Ces secteurs seront gérés en vertu des compétences territoriales, par le biais d'ententes avec conclues avec les gouvernements autochtones, et de la même manière que la réserve de parc national dans la mesure du possible afin de protéger la biodiversité et d’offrir des expériences apparentées exceptionnelles aux visiteurs.

Dans le budget de 2018, le gouvernement a annoncé un investissement de 1,35 milliard de dollars dans une Initiative du patrimoine naturel, le plus important investissement dans la conservation de la nature de l'histoire du Canada. En plus d'annoncer la création de la réserve de parc national, le gouvernement du Canada a également annoncé qu'il verserait plus de 7,9 millions de dollars pour la création et l'exploitation des aires protégées et conservées du territoire de Thaidene Nene, par l'entremise du Fonds d'incitation, qui fait partie de l'Initiative du patrimoine naturel du gouvernement. Ce financement aidera à financer l'établissement et le bon fonctionnement des zones territoriales protégées et conservées. Ensemble, ces nouvelles zones, situées immédiatement à côté de la réserve de parc national, protégeront 12 222 kilomètres carrés supplémentaires de terres et d'eaux essentielles à la protection de Thaidene Nene, pour un total d’environ 26 222 kilomètres carrés (presque la taille de l’île de Vancouver).

-30-

Citations

« Thaidene Nene est une région d'une beauté à couper le souffle, d'une abondance naturelle et d'une immense importance culturelle pour les communautés autochtones dans la région. Notre gouvernement est fier de travailler de concert avec le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, la Première Nation des Dénés Łutsël K’e, la Nation métisse des Territoires du Nord-Ouest et la Deninu K’e First Nation pour créer la réserve de parc national Thaidene Nene, conformément à notre engagement à doubler la superficie de la nature protégée au Canada, pour les générations actuelles et futures. »


L’honorable Catherine McKenna
Ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada

« Thaidene Nene est une aire culturelle réputée, riche en faune et en flore, avec des paysages uniques qui soutiennent les modes de vie traditionnels et les activités importantes de tous les habitants du Nord. La protection de la valeur écologique et culturelle de Thaidene Nene garantit aux résidents locaux et aux visiteurs la possibilité de profiter et de respecter cette région unique pour les générations à venir. »


L’honorable Robert C. McLeod
Ministre de l’Environnement et des Ressources naturelles
Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest

« La protection et l'intendance de Thaidene Nene sont la responsabilité sacrée de la Première Nation des Dénés Łutsël K’e, qui nous a été transmise par nos aînés au fil des générations. Atteindre la protection de Thaidene Nene pour les Łutsël K'e Denesǫłine est un rêve qui dure depuis une décennie et une étape cruciale pour assurer que notre mode de vie puisse être maintenu et partagé avec tous les Canadiens et les Canadiennes. J'ai hâte de travailler en partenariat avec les collectivités autochtones voisines, le gouvernement du Canada et le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest pour gérer ce paysage incroyable et mettre en valeur ses valeurs naturelles et culturelles incroyables au profit de notre peuple, des autres collectivités du Nord et de tous les Canadiens et Canadiennes. »

Chef Darryl Marlowe
Première Nation des Dénés Lutsel K’e

« La Nation métisse des Territoires du Nord-Ouest est fière d'être un partenaire gouvernemental à part entière dans la création de la réserve de parc national East Arm. L'Entente sur les répercussions et les avantages reconnaît le maintien du mode de vie des Métis dans le parc. C'est un jour historique qui confirme la relation de gouvernement à gouvernement entre le Canada et la Nation métisse des Territoires du Nord-Ouest. La Nation métisse des Territoires du Nord-Ouest est impatiente de mettre en œuvre notre nouvelle relation avec Parcs Canada dans le parc, fondée sur les principes de la réconciliation. »

Garry Bailey
Président, Nation métisse des Territoires du Nord-Ouest

« La Deninu Kue First Nation tient à féliciter la Première Nation des Dénés Łutsël K’e, l'équipe de négociation du parc Thaidene Nene et les autres parties qui ont participé à la conclusion de cette entente d'établissement. Nous avons pris une part très active dans ce processus au cours des trois dernières années. Dans le cadre de notre participation, nous avons participé à des sondages qui ont révélé que la majorité des gens appuyaient l'idée que le parc aille de l'avant dans le but de protéger les terres, la faune et les ressources, tout en s'assurant que nos droits historiques issus de traités pour la chasse, la pêche, le piégeage et la cueillette ne seraient pas violés, ce que le présent accord garantit. Cet accord signifie un renforcement des relations entre le gouvernement fédéral, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest et les groupes autochtones touchés, et nous espérons qu'elles se poursuivront. Nous sommes fiers de participer à ce grand tournant et nous nous réjouissons d'être la porte d'entrée de la réserve de parc national Thaidene Nene. »

Chef Louis Balsillie
Deninu K’ue First Nation

Faits en bref

  • Thaidene Nene, qui représente la région naturelle des hautes terres boréales du Nord-Ouest au sein du réseau de parcs nationaux du Canada, abrite de nombreux mammifères de la région boréale et de la toundra comme le caribou de la toundra, l’orignal, le bœuf musqué, le loup gris, l’ours noir et le grizzli, le renard roux et le renard arctique, le lynx, le carcajou ainsi que plusieurs autres espèces d’oiseaux et de poissons.

  • Le bras est du Grand lac des Esclaves abrite des peuples autochtones depuis des temps immémoriaux. Après l'arrivée des explorateurs européens, cette région écologique unique a continué de jouer un rôle prépondérant dans la vie et la culture des peuples autochtones et a également joué un rôle important dans les voyages, le commerce et le développement des ressources naturelles dans les Territoires du Nord-Ouest.

  • Thaidene Nene signifie « Terre des ancêtres » dans la langue dénésuline ou chipewyan. Les droits autochtones continueront d'être exercés et protégés dans la réserve de parc national Thaidene Nene, y compris le droit de récolter de la nourriture par la chasse, le piégeage et la pêche.

  • Thaidene Nene aura le statut de « réserve » de parc national jusqu'à ce que les revendications territoriales avec les Premières Nations dénées de l'Akaitcho et la Nation métisse des Territoires du Nord-Ouest aient été réglées. La North Slave Métis Alliance revendique également des droits dans la région.

  • Le gouvernement du Canada investira 40 millions de dollars dans l'infrastructure et l’exploitation de la réserve de parc national au cours des 12 premières années et 3,4 millions par année pour l’exploitation par la suite.

  • Un conseil de gestion opérationnel et un conseil de gestion régional, fondés sur un modèle consensuel, seront établis pour la réserve de parc national. 

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Sabrina Kim
Cabinet de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique
819-938-9413
sabrina.kim2@canada.ca


Relations avec les médias
Agence Parcs Canada
855-862-1812
pc.medias-media.pc@canada.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :