Le gouvernement du Canada collabore pour soutenir la conservation des terres autour des parcs nationaux

Communiqué de presse

La protection de 30 000 hectares de terres grâce à une contribution fédérale de 15 millions de dollars, complétée par celle de Conservation de la nature Canada, aidera le Canada à atteindre son objectif ambitieux de protéger 30 % des terres et des eaux d'ici à 2030.

24 octobre 2023                          Ottawa (Ontario)                              Parcs Canada

 

Les parcs nationaux et les aires protégées du Canada sont des trésors emblématiques des merveilles naturelles et de la riche biodiversité de ce pays. Ces lieux préservent la biodiversité, protègent les services écosystémiques, relient les paysages, absorbent et stockent le carbone, renforcent les connaissances et la compréhension et sont une source d’inspiration.

Aujourd’hui, Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada, et Catherine Grenier, présidente et cheffe de la direction de Conservation de la nature Canada (CNC), ont annoncé une collaboration qui renforcera la conservation des aires protégées qui forment d’importantes zones tampon de autour des parcs nationaux du Canada.

Le gouvernement du Canada contribue à hauteur de 15 millions de dollars à cette initiative, qui utilisera une variété d’outils et d’approches de conservation des terres pour aider à protéger jusqu’à 30 000 hectares de terres situées près des lieux gérés par Parcs Canada dans tout le Canada. Conservation de la nature Canada doublera l’impact de l’investissement en apportant une contribution équivalente de 15 millions de dollars, pour un investissement total de 30 millions de dollars.

Ce financement soutient les progrès du Canada dans l’atteinte de son objectif ambitieux de protéger la biodiversité et de conserver 30 % des terres et des eaux intérieures ainsi que 30 % des aires marines et côtières d’ici 2030. Ce projet de Parcs Canada contribue à l’atteinte de ces objectifs en protégeant les terres contre la perte de biodiversité, en favorisant la connectivité écologique entre les paysages et en soutenant le rôle que jouent les autochtones dans la protection des terres, des eaux et des glaces qui constituent leur foyer depuis des temps immémoriaux.

L’annonce vient couronner un mois exceptionnel pour la protection de la nature au Canada. De l’Accord Canada–Nouvelle-Écosse sur la nature en passant par des accords sur la conservation des terres dirigés par les Autochtones annoncés au Nunavut et dans les Territoires du Nord-Ouest, et la protection des tourbières au Québec, plus d’un million de kilomètres carrés, une superficie quatre fois la taille du Royaume-Uni, ont été récemment réservés à la conservation. Cela s'ajoute à l'ajout de zones équivalentes à presque la taille de l'Allemagne qui ont été ajoutées aux totaux de conservation des terres confirmés par le Canada depuis 2015.

En tant que la plus importante organisation de conservation à but non lucratif au Canada, CNC travaille à l’échelle et à la portée nécessaires pour soutenir les objectifs de conservation du Canada. Grâce à des relations communautaires et un vaste réseau d’alliés et d’employés, CNC a contribué à la protection de plus de 15 millions d’hectares de nature d’un bout à l’autre du pays au cours de ses 61 ans d’existence, dont plus d’un million au cours des deux dernières années seulement. Ces gains de conservation sont réalisés lorsque CNC travaille côte à côte avec des donateurs, des partenaires et des communautés autochtones. Pour protéger la nature autour des parcs nationaux au Canada, CNC travaillera avec ses partenaires et déploiera des outils et des programmes novateurs afin de prioriser les endroits où les besoins de conservation sont les plus urgents.

Les zones ciblées par cette initiative comprennent certains des endroits les plus précieux du Canada où des mesures de conservation sont nécessaires de toute urgence pour enrayer la perte de biodiversité et garantir la santé écologique à long terme. Il s'agit notamment de lieux tels que le parc national et le lieu historique national de Kejimkujik, afin de soutenir les efforts de conservation existants dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, en collaboration avec les Mi'kmaq de la Nouvelle-Écoss et d’autres partenaires de conservation, le parc national de la Mauricie à l’appui des zones prioritaires pour les corridors écologiques et la connectivité à l’extérieur du parc, ainsi que le parc national des Mille-Îles et le parc national de la Péninsule-Bruce pour soutenir les efforts de conservation existants dans l’aire de conservation élargie.

Dans un pays aussi vaste et diversifié que le Canada, de solides collaborations transfrontalières sont essentielles au maintien et à l’amélioration de la santé et de la résilience des paysages.. Ainsi, cette initiative est un complément important au travail de Parcs Canada dans le cadre du Programme national des corridors écologiques, lequel vise à renforcer le réseau d’aires protégées et conservées du Canada. Parcs Canada et Conservation de la nature Canada ont pour objectif commun d’accroître le soutien des Canadiens et Canadiennes à la conservation et l’accès aux avantages que procurent les lieux protégés. Cette initiative s’appuie sur de nombreuses années d’échange des connaissances et de l’expertise dans la pratique de la conservation.

                                                                                                            -30-

Multimédia supplémentaire

Logos corporatifs des organisations participant à cet accord aujourd'hui.

Citations

« L’objectif du Canada de conserver 30 pour cent d’ici 2030 est un modèle qui a suscité l’intérêt de la communauté internationale. Maintenant nous redoublons d’efforts pour le mettre en œuvre. Il est essentiel de collaborer avec les communautés et les partenaires de la conservation pour garantir que les terres, les eaux et les glaces qui jouent un rôle si important dans la vie des Canadiennes et Canadiens soient protégées pour les générations actuelles et futures. Parcs Canada et Conservation de la nature Canada appuient des mesures concrètes qui favorisent la résilience dans les aires protégées et conservées et nous rapprochent de l’atteinte de notre objectif de conserver 30 pour cent des terres et des eaux intérieures d’ici 2030. »

L’honorable Steven Guilbeault
Ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada

"La protection de la nature repose sur les efforts collectifs des individus, des communautés et des organismes qui travaillent ensemble à la protection et à la préservation de notre environnement. Les initiatives de collaboration telles que celle que nous célébrons aujourd'hui sont essentielles pour faire face à des problèmes urgents tels que le changement climatique et la perte de biodiversité. En nous rassemblant et en mettant en commun nos ressources, nos connaissances et notre passion, nous pouvons garantir aux générations futures une planète durable et florissante."

Anita Vandenbeld
Députée d'Ottawa West-Nepean et secrétaire parlementaire de la ministre du Développement international

« Cette initiative importante s’appuie sur notre relation de longue date avec Parcs Canada pour lutter contre les effets de la double crise des changements climatiques et de la perte de biodiversité au Canada. La nature n’a pas de limites; nous ne devrions pas en avoir non plus. C’est pourquoi des partenariats comme celui-ci sont si importants. CNC ralliera son vaste réseau de partenaires à l’échelle du pays autour de son approche fondée sur des données probantes afin d’offrir des solutions de conservation efficaces dans certains des lieux naturels les plus emblématiques du Canada. Grâce au partenariat, à l’expertise et à la persévérance, nous conserverons des habitats essentiels pour les plantes et les animaux que nous chérissons, ainsi que des services écosystémiques qui profitent à toutes les communautés ».

Catherine Grenier
Présidente et cheffe de la direction, Conservation de la nature Canada 

Faits en bref

  • Un accord de deux ans appuiera les efforts de conservation près de sites administrés par Parcs Canada, tels que :

    ·  Le parc national et lieu historique national Kejimkujik (N.-É.)

    ·  Le parc national Kouchibouguac (N.-B.)

    ·  Le parc national de la Mauricie (Qué.)

    ·  Le parc national de la Péninsule-Bruce (Ont.)

    ·  Le parc national des Mille-Îles (Ont.)

    ·  Le parc national de la Pointe-Pelée (Ont.)

    ·  Le parc national des Prairies (Sask.)

    ·  Le parc national des Lacs-Waterton (Alb.)

    ·  Le parc national Kootenay (C.-B.)

    ·  Le parc national des Îles-Gulf (C.-B)

  • Le projet envisagera l’utilisation d’une variété d’outils et d’approches de conservation des terres, y compris des accords de conservation et des terres en fief simple, des servitudes de conservation, d’autres mesures de conservation efficaces par zone (AMCEZ), des aires protégées et de conservation autochtones (APCA) ou des renonciations à la tenure

  • Conservation de la nature Canada protège actuellement plus de 60 000 hectares de nature dans un rayon de 25 kilomètres autour des parcs nationaux. 

  • En avril 2022, Parcs Canada a lancé le Programme national des corridors écologiques pour contribuer à soutenir les efforts pour freiner et inverser la perte de biodiversité au Canada en collaboration avec un large éventail de partenaires et d’experts, dont CNC.

Liens connexes

Personnes-ressources

Kaitlin Power
Attachée de presse      
Cabinet du ministre de l’Environnement et du Changement climatique
819-230-1557
kaitlin.power@ec.gc.ca

Relations avec les médias
Agence Parcs Canada
855-862-1812
pc.media@pc.gc.ca

Détails de la page

Date de modification :