Moment historique pour la langue française en Ontario

Communiqué de presse

OTTAWA, le 22 janvier 2020

Aujourd’hui, l’honorable Mélanie Joly, ministre du Développement économique et des Langues officielles, l’honorable Ross Romano, ministre des Collèges et Universités de l’Ontario, et l’honorable Caroline Mulroney, ministre des Affaires francophones de l’Ontario, ont signé une entente de financement historique, au nom des gouvernements du Canada et de l'Ontario. Cette entente vise à appuyer la création de l'Université de l'Ontario français, la première université de langue française dirigée par et pour les francophones de l'Ontario.

L'Université de l'Ontario français sera mise sur pied grâce à un investissement de 126 millions de dollars sur huit ans. L'entente confirme que le gouvernement du Canada versera jusqu’à 63 millions de dollars sur cinq ans. Le gouvernement de l'Ontario s'est engagé à verser au minimum une somme identique à compter de 2023-2024.

« C'est un jour historique pour les Franco-Ontariens et les francophones de partout au Canada, a déclaré la ministre Joly. Il s’agit d’une mesure sans précédent qui changera la vie de milliers de Canadiens en leur donnant la possibilité de poursuivre leurs études supérieures entièrement en français, ici dans la capitale provinciale, une mesure qui unira les francophones de toutes les régions du pays ».

« Nous sommes très heureux de pouvoir aller de l'avant avec la mise en œuvre complète de l'Université de l'Ontario français, a affirmé le ministre Romano. Notre gouvernement a toujours été déterminé à appuyer l'Université, ainsi qu’à favoriser l'accès à l’éducation et à la formation nécessaires pour que les étudiants francophones de l'Ontario puissent mener des carrières enrichissantes et répondre aux demandes du marché du travail. »

Au début de septembre 2019, les gouvernements du Canada et de l'Ontario ont signé un protocole d'entente par lequel ils se sont formellement engagés à travailler ensemble pour créer l'Université de l'Ontario français. Depuis, les deux gouvernements ont poursuivi leurs discussions qui se sont conclues par une entente de financement étalé sur huit ans. Dans le cadre de cette entente, les deux gouvernements réaffirment leur engagement à répondre aux besoins de plus de 620 000 francophones en Ontario.

« L'Université de l'Ontario français est un projet important et très attendu, un projet essentiel pour les générations futures de Franco-Ontariens, a expliqué la ministre Mulroney. La nouvelle université est un excellent exemple de l'engagement de notre gouvernement à renforcer la communauté francophone, à investir dans son avenir et à assurer la contribution continue de la communauté à la prospérité de l'Ontario. »

« Nous sommes ravis de franchir cette étape historique et d'accueillir, comme prévu, les premières cohortes à l'automne 2021, a souligné Dyane Adam, présidente du conseil d'administration de l'Université de l'Ontario français. Je tiens à remercier les gouvernements fédéral et provincial pour leur leadership et leur soutien. Nous avons déjà hâte d'accueillir les étudiants francophones de l'Ontario à l'Université de l'Ontario français. »

Faits en bref

  • Le gouvernement de l’Ontario et divers experts ont signalé que les besoins des francophones en matière d’études postsecondaires étaient une priorité. Les rapports les plus récents de 2013 et 2016 concluaient que la demande forte et croissante dans le Centre Sud-Ouest de l’Ontario pourrait soutenir une université de langue française.

  • En 2017, le Conseil de planification d’une éventuelle université de langue française a terminé une étude approfondie sur le sujet et a recommandé que l’université soit située au centre-ville de Toronto, pour desservir la région du Centre Sud-Ouest et toute la communauté francophone de l’Ontario, grâce à des partenariats avec d’autres établissements postsecondaires. Le gouvernement de l’Ontario a répondu à ces recommandations en adoptant la Loi de 2017 sur l’Université de l’Ontario français, mais a mis le projet en veilleuse en novembre 2018, en raison de préoccupations de nature fiscale.

  • Le 7 septembre 2019, les gouvernements de l’Ontario et du Canada concluaient un protocole d’entente devant mener à une entente de financement pluriannuelle pour soutenir la création et le démarrage de l’Université de l’Ontario français. Conformément à cette entente, le Canada financerait les premières années de l’étape de démarrage de l’Université, avant que l’Ontario prenne la relève dès 2023-2024.

  • La vision de l’Université de l’Ontario français est d’offrir des programmes universitaires, la formation, la recherche et des services communautaires de qualité en français qui favorisent le développement individuel et collectif en s’appuyant sur les valeurs de pluralisme et d’inclusion. La mise en œuvre et le démarrage de l’Université se feront sur huit ans, de 2019-2020 à 2026-2027, et ce, en plusieurs étapes. Celles-ci comprennent l’organisation et la planification; le lancement durant lequel l’Université ouvrira ses portes (automne 2021); et les opérations continues pour en assurer la stabilité. On s’attend à ce que l’inscription des étudiants commence graduellement, par un petit nombre d’inscriptions dans quelques programmes menant à un diplôme, offerts en partenariat en 2019-2020. Ce nombre passera à environ 1 500 étudiants d’ici 2026-2027 dans un plus grand nombre de programmes, y compris les programmes de certificat, de baccalauréat et de maîtrise.

  • Pendant la mise en œuvre et le démarrage, l’infrastructure physique de l’Université de l’Ontario français s’étendra sur deux sites à Toronto, un site temporaire à court terme (années 1 et 2) et un site temporaire à moyen terme (années 3 à 8), qui accueilleront son équipe administrative et ses activités d’apprentissage, de recherche et de mobilisation des connaissances.

  • D’ici 2026-2027, l’Université de l’Ontario devrait atteindre la maturité financière et un budget équilibré. Au-delà de l’entente de huit ans, le gouvernement de l’Ontario continuera de lui donner un soutien opérationnel, comme il le fait pour ses autres établissements d’enseignement postsecondaire subventionnés par l’État, afin d’assurer la viabilité de l’Université.

  • Ce projet appuie la vitalité de la communauté francophone minoritaire de l’Ontario et la dualité linguistique du Canada. Il sera financé dans le cadre de l’Entente Canada-Ontario sur l’établissement de l’Université de l’Ontario français 2019-2020 à 2026-2027, une fois signée par les deux gouvernements.

Personnes-ressources

Pour de plus amples renseignements (médias seulement), veuillez communiquer avec :

Alexander Cohen
Attaché de presse
Cabinet de la ministre du Développement économique et des Langues officielles
613-404-9121
alexander.cohen@canada.ca

Relations avec les médias
Patrimoine canadien
819-994-9101
1-866-569-6155
pch.media-media.pch@canada.ca


Recherche d'information connexe par mot-clés: Langue | Patrimoine canadien | Canada | Langues | grand public | communiqués de presse | L'hon. Mélanie Joly
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :