Le gouvernement du Canada consulte les peuples autochtones en vue d’appliquer la Loi sur les langues autochtones

Communiqué de presse

WHITEHORSE, le 12 mars 2020

L’application de la Loi sur les langues autochtones — qui vise à soutenir les efforts des peuples autochtones pour se réapproprier, revitaliser, maintenir et renforcer les langues autochtones — demeure en tête des priorités du gouvernement du Canada.

Afin de mettre la Loi en œuvre, l’honorable Steven Guilbeault, ministre du Patrimoine canadien, donne le coup d’envoi à une série de séances de consultation et de mobilisation en ligne et en personne. Grâce à cette démarche, le ministre Guilbeault sera plus à même de formuler des recommandations au gouverneur en conseil en vue de la nomination du commissaire aux langues autochtones et de directeurs.

Le commissaire jouera un rôle de soutien clé pour que les peuples autochtones se réapproprient, revitalisent, maintiennent et renforcent leurs langues.

Le gouvernement du Canada s’appuie sur l’approche concertée qui a permis d’élaborer la Loi sur les langues autochtones en invitant les peuples autochtones – les aînés, les jeunes, les enfants, les personnes handicapées, les femmes, les hommes, les personnes bispirituelles et les membres des communautés LGBTQ autochtones – de partout au pays à remplir le questionnaire en ligne.

Des séances de consultation et de mobilisation se dérouleront dans chaque province et territoire, ainsi que par l’entremise du site Web, jusqu’en juin 2020.

Citations

« Les connaissances, la vision et l’expérience des Autochtones sont essentielles pour appliquer comme il se doit la Loi sur les langues autochtones. Nous devons consulter les Premières Nations, les Inuits et les Métis partout au pays et travailler en partenariat avec eux pour nous assurer de jeter les bases grâce auxquelles ils pourront se réapproprier, revitaliser, renforcer et maintenir leurs langues autochtones. »

— L’honorable Steven Guilbeault, ministre du Patrimoine canadien

« Notre gouvernement a à cœur la préservation, la protection et la revitalisation des langues autochtones au Canada. Ces consultations auprès des peuples autochtones sont essentielles pour travailler ensemble à mettre en œuvre la Loi sur les langues autochtones et accroître la disponibilité des services de traduction, d’interprétariat et de terminologie. »

— L’honorable Anita Anand, ministre des Services publics et de l’Approvisionnement

Faits en bref

  • La Loi sur les langues autochtones, élaborée en concertation avec les peuples autochtones, a reçu la sanction royale le 21 juin 2019.

  • Le budget de 2019 comprend un investissement de 333,7 millions de dollars sur cinq ans à compter de 2019‑2020, et de 115,7 millions de dollars par la suite, pour soutenir la mise en œuvre de la Loi. 

  • Le Bureau de la traduction de Services publics et Approvisionnement Canada participera également à la consultation. Le Bureau est le centre d’expertise du gouvernement du Canada en matière de services de traduction, d’interprétation et de terminologie en français, en anglais, en langues autochtones et en langues étrangères.

  • Le Bureau compte sur des fournisseurs indépendants pour offrir des services de traduction et d’interprétation dans les multiples langues autochtones. Il cherche activement à élargir son bassin de fournisseurs et à proposer des services dans un plus grand nombre de langues autochtones parlées au Canada.

Liens connexes

Personnes-ressources

Pour de plus amples renseignements (médias seulement), veuillez communiquer avec :

Camille Gagné-Raynauld
Attachée de presse
Cabinet du ministre du Patrimoine canadien
819-997-7788
camille.gagne@canada.ca

Relations avec les médias
Patrimoine canadien
819-994-9101
1-866-569-6155
pch.media-media.pch@canada.ca

Recherche d'information connexe par mot-clés: Langue | Patrimoine canadien | Canada | Langues | grand public | communiqués de presse | L'hon. Steven Guilbeault
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :