Vidéo - Sept Seven

Transcription

Transcription de Sept Seven

Cette vidéo est bilingue, la narration est en français et en anglais.

[Texte à l’écran : Sept/Seven]

[Un garçon est assis dans un fauteuil de bureau, au téléphone buvant d’une tasse de café en carton]

[Une petite fille et une femme marchent dans un espace de bureaux se tenant par la main]

Narratrice (petite fille) (traduit de l’anglais en français) : « Nerveuse? »

Narratrice (femme) (traduit de l’anglais en français) : « Hein? »

Narratrice (petite fille) (traduit de l’anglais en français) : « Ne t'en fais pas. Tout va bien se passer. »

[La petite fille et la femme passent devant un bureau avec une jeune fille qui est debout près de la porte tenant un cellulaire, et devant un autre où un garçon est assis dans un fauteuil de bureau, au téléphone buvant d’une tasse de café en carton]

[La petite fille et la femme passent devant une affiche accrochée au mur qui annonce : « Invitez un parent au travail »]

[Un garçon et une fille discutent derrière un comptoir sur lequel se trouvent deux petits stands avec des illustrations]

[Gros plan du garçon qui parle]

Narrateur (jeune garçon) : « Non. L'important, c'est de vulgariser. Gardons les choses simples. La partie 7 de la Loi sur les langues officielles, Lucie, en 10 mots. »

[La fille parle au garçon]

[Gros plan de la fille et du garçon]

Lucie (traduit de l’anglais en français) : « Le gouvernement s'engage à favoriser l'épanouissement des communautés de langue officielle en situation minoritaire et à promouvoir le français et l'anglais au Canada. »

[La fille tourne un des stands]

[Gros plan du garçon]

Narrateur (jeune garçon) : « Trop compliqué. Pense comme un adulte. Premier niveau, Lucie. Premier niveau. Partie 7, comme tu l'expliquerais à un adulte. Le moins de mots possible. »

[La petite fille et la femme se joignent aux deux enfants]

Narrateur (jeune garçon) : « Tiens! Justement, on a un adulte qui vient d'arriver. Tu vas pouvoir te pratiquer avec elle. C'est ta mère? Comme tu t'appelles? C'est quoi, ton nom? »

[La petite fille et la femme écoutent le garçon parler et la petite fille acquiesce de la tête]

[Gros plan du garçon]

[La petite fille et la femme]

Narratrice (petite fille) (traduit de l’anglais en français) : « Elle s'appelle Diane. »

Narrateur (jeune garçon) : « Elle a tes yeux. »

Narratrice (petite fille) (traduit de l’anglais en français) : « Diane, voici mon patron, William. »

[Les quatre personnes ensemble]

William : « Lucie, explique à la mère de Christina ce sur quoi on travaille. »

[La petite fille et la femme]

Lucie (traduit de l’anglais en français) : « Bien sûr. Bonjour, Diane. J'aime votre robe. »

Diane (traduit de l’anglais en français) : « Merci. »

[Gros plan du garçon qui sourit]

[Gros plan de la petite fille qui parle]

[La caméra va de la jeune fille qui parle à la petite fille et la femme, et au garçon]

Lucie (traduit de l’anglais en français) : « En gros, William, votre fille et moi travaillons à faire en sorte que des mesures positives soient prises pour favoriser l'épanouissement des communautés de langue officielle en situation minoritaire et pour promouvoir le français et l'anglais au Canada. Car c'est très important. Ça peut sembler très compliqué et déroutant, mais c'est très simple, en fait. Très, très simple. »

[Le garçon acquiesce de la tête]

[La petite fille et la femme acquiescent de la tête]

Diane : « OK… »

[La fille laisse écouler tranquillement du sable qu’elle tient dans sa main]

[Gros plan de la fille]

[Simulation d’un avion jouet atterrissant sur une île déserte avec des personnages à l’intérieur]

Lucie (traduit de l’anglais en français) : « Imaginez-vous ceci : un avion s'écrase sur une île déserte. 50 personnes à bord. Personne ne meurt. Et tous sont francophones, sauf une famille : la famille Smith. Ils… sont anglophones. Et ils sont tous coincés là pendant des années! »

[La fille retire des personnages de l’avion et les tient tout en parlant]

[La petite fille et la femme]

Diane (traduit de l’anglais en français) : « Euh, qu'est-ce qui se passe, là? »

[Le quatre personnes regardent la maquette d’une île avec des personnages, un abri, des arbres, un lac, un pont et des rochers]

[Gros plan des personnages vaquant à différentes, gros plan sur une groupe d’enfants au-dessus d’un rocher qui écoutent un professeur qui tient un livre dans sa main près d’un tableau de classe]

[Des personnages assis devant un feu de camp]

[Les quatre personnes regardent la maquette]

Lucie (traduit de l’anglais en français) : « Ils construiraient sans doute des maisons et une école. Et se retrouveraient probablement le soir autour du feu à se raconter des histoires de crocodiles à dormir debout. Mais la question est de savoir ce que les habitants de l'île pourraient faire pour que la communauté puisse s'épanouir et que la perspective unique de la famille Smith, de même que leur langue, ne disparaisse pas de la vie sur l'île. »

Diane (traduit de l’anglais en français) : « Je… »

[Gros plan du garçon]

[Gros plan de personnages se tenant à l’entour d’un lac, sur un bateau, assis à un feu de camp, au-dessus d’un rocher écoutant un professeur, debout sous un abri, jouant des jeux et assis sur le gazon]

Lucie (traduit de l’anglais en français) : « Voici ce qui pourrait être fait. La famille Smith pourrait être encouragée à transmettre son savoir traditionnel en matière de construction de maisons et ses formules pour chasser les crocodiles. Et elle pourrait aider tous les autres naufragés à apprendre l'anglais. »

[Les quatre personnes regardent la maquette]

[Gros plan de l’avion]

[Gros plan d’un homme debout près d’un crocodile]

[Gros plan de personnages assis près d’une pile de livres et tenant des livres dans leurs mains]

[Gros plan de personnages au-dessus du rocher avec le professeur]

[Gros plan du garçon]

William : « L'idée, c'est que personne ne se sente exclus et qu'ils puissent tous bénéficier des valeurs et des connaissances de tout le monde. »

[La petite fille parle à la femme]

[Gros plan de personnages d’enfants jouant au scrabble près de la plage]

[La petite fille parle à la femme]

Narratrice (petite fille) (traduit de l’anglais en français) : « Et sur la plage, les enfants pourraient jouer au Scrabble bilingue, apprendre les uns des autres et créer un club littéraire où ils pourraient écrire et partager des histoires en anglais et en français. »

[La femme acquiesce de la tête]

[La petite fille s’en va]

Diane : « OK. »

[Gros plan du garçon]

William : « Et on appelle ça des mesures positives. »

[Gros plan de la femme]

[Gros plan de la petite fille]

Narratrice (petite fille) (traduit de l’anglais en français) : « Tous les ministères fédéraux doivent veiller à ce que soient prises des mesures positives. Ils sont légalement tenus de le faire. »

[Gros plan de la femme]

[Gros plan de la fille]

Lucie (traduit de l’anglais en français) : « Donc voilà. C'est ce que votre fille, William et moi faisons dans la vie. C'est bien, hein? »

[Gros plan de la femme]

[Vue globale de la maquette de l’île]

[Les enfants quittent la pièce un par un par une petite porte]

[La femme assise à un bureau parlant à deux hommes en face d’elle]

[Gros plan de la femme]

[La camera va de la femme à chacun des homes et de retour à la femme]

Diane : « Excusez-moi, j'étais dans la lune. Je disais donc… Le gouvernement s'engage à appuyer le développement des communautés de… Non. Vous savez quoi? Je vais essayer de garder ça au premier niveau et vous vulgariser ça en quelques mots. Imaginez-vous une île déserte. 50 naufragés, une seule famille anglophone. Écoutez, y a plein de gens et plein de ministères qui l'expliquent bien et qui ont trouvé des façons créatives de mettre en œuvre des mesures positives pour la partie 7. Voici une adresse web pour vous. »

[Texte à l’écran : GCPEDIA.GC.CA/WIKI/7]
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :