Extraits de La Gazette du Canada et du Citizen au sujet de la Fête du Dominion

EXTRAIT DE La Gazette du Canada publiée à Ottawa le samedi 20 juin 1868

PROCLAMATION CANADA

Par Son Excellence le très honorable Charles Stanley, Vicomte Monck, Baron Monck de Ballytrammon, dans le Comté de Wexford, dans la Pairie d'Irlande et Baron Monck de Ballytrammon, dans le comté de Wexford, dans la Pairie du Royaume-Uni de la Grande Bretagne et d'Irlande, Gouverneur général du Canada, etc.

À tous ceux à qui ces présentes parviendront ou qu'icelles pourront concerner -SALUT

JOHN A. MACDONALD, Min. de la Justice

ATTENDU que par Proclamation Royale datée au Château de Windsor, le vingt-deuxième jour de Mai, dans l'année de Notre Seigneur 1867, Sa Très Gracieuse Majesté a ordonné, déclaré et commandé que le et après le 1er jour de Juillet, 1867, les Provinces du Canada, de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick, formeraient et seraient une Puissance sous le nom de Canada;

ET ATTENDU que l'anniversaire de la formation de la Puissance du Canada se trouve être Mercredi, le 1er jour de juillet prochain;

ET ATTENDU qu'il est convenable et à propos que ledit anniversaire soit observé et célébré;

SACHEZ DONC QUE MOI, Charles Stanley Vicomte Monck, Gouverneur général du Canada, proclame par ces présentes et fixe MERCREDI, le PREMIER jour de JUILLET prochain, comme le jour auquel l'anniversaire de la formation de la Puissance du Canada sera dûment célébré, et par les présentes j'enjoins à tous les bien-aimés sujets de Sa Majesté en Canada, de célébrer convenablement ledit anniversaire ledit PREMIER jour de JUILLET prochain.

Donné sous Mon Seing et le Sceau de Mes Armes, à l'Hôtel du Gouvernement, en la CITÉ D'OTTAWA, dans ladite Puissance, ce VINGTIÈME jour de JUIN, dans l'année de Notre Seigneur, mil huit cent soixante et huit, et du règne de Sa Majesté la Trentième-unième.

MONCK.

PAR ORDRE,

HECTOR L. LANGEVIN, Secrétaire d'État.

Loi concernant le jour anniversaire de la Confédération, 1879

(Version française du texte paru dans « Revised Statutes of Canada, 1886, Chapter III »)

  1. Dans toute l'étendue de la Confédération du Canada, le premier jour de juillet, lorsqu'il ne tombera pas au dimanche, sera, chaque année, jour de fête légale et sera gardé et observé comme tel sous le nom de jour anniversaire de la Confédération.
  2. Si le premier jour de juillet tombe au dimanche, le deuxième jour de juillet sera en ce cas jour de fête légale, dans toute l'étendue de la Confédération, et sera gardé et observé comme tel et sous ce nom.

La Loi concernant la Fête du Dominion, c. 88, dans les Statuts révisés du Canada de 1952 ne comporte que peu de changements, notamment les mots « comme tel et sous ce nom » sont remplacés par « sous le nom de fête du Dominion ».

Articles parus dans les journaux au sujet du Jour du Dominion de 1879

Le Ottawa Citizen du 2 juillet 1879 rapporte comme suit les événements observés à Ottawa. À la page 4, sous le titre : (traduction libre) « Notre fête nationale - Comment elle fut célébrée - Pique-niques, parties de cricket » on peut lire ceci :

« Il y a douze ans hier prit effet la Confédération des provinces du Dominion. Le jour de cet anniversaire était bien entendu férié, en tant que fête nationale. Les habitants des villes ont choisi de fuir la chaleur et la poussière. Aucune manifestation publique n'avait été organisée. »

Parmi les dépêches datées du 1er juillet,

un article en provenance de Toronto affirme :

« Le jour du Dominion fut très calme, tandis que les citadins quittaient la ville en grand nombre, par train et par bateau. »

et un autre de Québec déclare :

« Presque tous les bateaux sont chargés de nombreuses personnes qui quittent la ville pour se rendre au bord de la mer. »

EXTRAIT DE La Gazette du Canada publiée à Ottawa, le samedi 16 juin 1917 (page 4471)

PROCLAMATION

DEVONSHIRE

(L.S.)

CANADA

GEORGES CINQ, par la Grâce de Dieu, Roi du Royaume-Uni de la Grande-Bretagne

et d'Irlande et des possessions britanniques au-delà des mers, Défenseur de la Foi, Empereur des Indes.

À tous ceux à qui ces présentes parviendront ou qu'icelles pourront concerner,

SALUT :

PROCLAMATION

E.L. NEWCOMBE,

Sous-ministre de la Justice

Canada

ATTENDU que le premier jour de juillet prochain, étant la fête du Dominion, tombe un dimanche, et en outre que ledit jour en la présente année marque le cinquantième anniversaire de la confédération de Notre Dominion du Canada, Nous jugeons opportun que le jour suivant, le lundi, deuxième jour du dit mois de juillet soit fixé et réservé pour la célébration de la fête du Dominion et pour la célébration spéciale du dit anniversaire.

SACHEZ DONC que par et avec l'avis de Notre Conseil privé pour le Canada Nous proclamons et déclarons par Notre présente proclamation que le lundi deuxième jour de juillet prochain soit et il est par la présente fixé pour la célébration en la présente année de la fête du Dominion et pour la célébration spéciale du cinquantième anniversaire de la Confédération de Notre Dominion du Canada.

De ce qui précède Nos féaux sujets et tous ceux que les présentes peuvent concerner sont par les présentes requis de prendre connaissance et d'agir en conséquence.

EN FOI DE QUOI, Nous avons fait émettre Nos présentes Lettres patentes et à icelles fait apposer le Grand Sceau du Canada. TÉMOIN, Notre très fidèle et très aimé cousin et conseiller Vicor-Christian-William, duc de Devonshire, marquis d'Hartington, comte de Devonshire, comte de Burlington, baron Cavendish de Hardwicke, baron Cavendish de Keighley, chevalier de Notre très noble Ordre de la Jarretière, membre de notre très honorable Conseil Privé; chevalier grand-croix de Notre Ordre royal de Victoria, Gouverneur général et Commandant-en-chef de Notre Dominion du Canada.

À Notre Hôtel du Gouvernement, en Notre CITÉ d'OTTAWA, ce SIXIÈME jour de JUIN, en l'année de Notre-Seigneur mil neuf cent dix-sept et de Notre règne la huitième.

Par ordre,

Thomas Mulvey

Sous-secrétaire d'État.

The Citizen, Ottawa, lundi 2 juillet 1917

Événements du dimanche 1er juillet 1917

p. 1. Messages de félicitations adressés au Gouverneur général
p. 5. Installation d'un nouveau mât sur le Bureau de l'Imprimeur
p. 8. Sermons spéciaux prononcés dans les églises.

The Citizen, Ottawa, mardi 3 juillet 1917

Événements du lundi 2 juillet 1917

p. 1 Le demi-centenaire a été souligné par une cérémonie, à midi, sur la Colline du Parlement, à Ottawa.

Le nouvel édifice du Parlement, actuellement en construction, a été dédié à la mémoire des Pères de la Confédération et au courage des Canadiens qui combattent au front.

Assistaient à la cérémonie : le Gouverneur général, des membres du gouvernement, des sénateurs, des députés fédéraux, des membres de la magistrature, des représentants de la Défense, des membres du clergé, etc.

Une estrade spéciale. Le nouvel édifice était pavoisé des drapeaux de la Grande-Bretagne, de la France, des États-Unis et des pays alliés.

Allocutions prononcées par le Gouverneur général, le duc de Devonshire, par le Premier ministre, Sir Robert Borden, par le chef de l'Opposition, Sir Wilfrid Laurier.

Les dispositions pour cette cérémonie avaient été prises par le Ministre du Commerce, le très honorable Sir George Foster, chef du comité parlementaire du demi-centenaire. L'exécution en fut confiée au commandant de la Garnison d'Ottawa, le colonel S. Maynard Rogers, au chef de la Police du Dominion, Sir Percy Sherwood, et au gentilhomme huissier de la verge noire, le colonel E.J. Chambers.

Lorsque le Gouverneur général eut terminé son discours, le choeur entonna l'« O Canada », puis le Gouverneur général toucha un bouton déclencheur, qui fit tomber un Union Jack, afin de dévoiler l'inscription suivante, gravée sur le pilier central du Hall de la Confédération, dans l'entrée principale du palais du Parlement :

Juillet 1917
À l'occasion du cinquantième anniversaire de la Confédération constituant en Dominion du Canada les colonies britanniques de l'Amérique du Nord le Parlement et le Peuple consacrent cet édifice en cours de reconstruction après l'incendie du 3 février 1916 à la commémoration des exploits de leurs ancêtres et de la valeur des Canadiens qui ont combattu dans la grande guerre pour la liberté du Canada de l'Empire et de l'Humanité

Ont pris part à cette cérémonie sept unités militaires qui ont défilé jusqu'à la colline parlementaire à 11 heures, ainsi que 250 anciens combattants, la police du Dominion, la police municipale, la brigade des pompiers, les scouts et les guides.

Après le défilé, le Gouverneur général a passé la revue.

Sur l'estrade, outre les personnes mentionnées ci-dessus, se trouvaient quelques sous-ministres, le Shérif et des échevins.

p. 7. Une célébration du 50e anniversaire du Dominion du Canada a eu lieu à l'Abbaye de Westminster, à Londres. Y assistaient le Roi et la Reine, la Reine Alexandra et la Princesse Patricia, accompagnés de Sir George Perley, Ministre des Forces canadiennes outremer à Londres et par le général Sir Richard Turner, commandant outremer des troupes canadiennes. Le Roi faisait face au monument de Wolfe, pavoisé des drapeaux des troupes canadiennes outremer.

Le service commença par le « O Canada ». Suivirent : une allocution du doyen de Westminster, une doxologie, l'hymne composé par Kipling, le chant « The Maple Leafs » et, enfin, le « Dieu sauve le Roi ». Le Roi procéda ensuite à l'inspection de la garde et des fleurs furent offertes à la Reine par des veuves et des mères de soldats canadiens.

Un défilé et une célébration ont eu lieu à Toronto et à Welland.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :