Rapport annuel sur les langues officielles 2016-2017

Veuillez noter que la version en ligne du Rapport annuel sur les langues officielles 2016-2017 a été adaptée pour le Web et diffère donc légèrement de la version imprimée qui a été déposée au Parlement en novembre 2018.

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, 2018
ISSN : 1702-0689
No de catalogue : CH10F-PDF

Sur cette page

Liste des infographies

Liste des tableaux

Liste des acronymes et abréviations

APECA
Agence de promotion économique du Canada atlantique
CanNor
Agence canadienne de développement économique du Nord
CBC
Canadian Broadcasting Corporation
CEDEC
Corporation d'employabilité et de développement économique communautaire
CLIC
Cours de langue pour les immigrants au Canada
DEC
Développement économique Canada pour les régions du Québec
DEO
Diversification économique de l'Ouest Canada
FedDev Ontario
Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l'Ontario
FedNor
Initiative fédérale de développement économique dans le nord de l'Ontario
FOREVER
Fostering Organizational Renewal through Enriching Volunteer Experience and Recognition
IRCC
Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada
LINC
Language Instruction for Newcomers to Canada
km
kilomètres
M
millions
MIFO
Mouvement d'implication francophone d'Orléans
PLOP
première langue officielle parlée
RIF
Réseaux en immigration francophone
L'honorable Mélanie Joly

Message de la ministre

Les langues officielles font partie de notre identité et, avec les droits et libertés protégés par la Charte canadienne ainsi que la réconciliation avec les peuples autochtones, elles sont l'un des 3 piliers du contrat social qui nous unit. C'est en français et en anglais que nous participons à la vie de notre communauté. C'est dans ces 2 langues que nous exprimons notre créativité et que nous allons à la rencontre des diverses cultures qui forment notre société. Le français et l'anglais sont les langues de notre vivre-ensemble au pays.

Pour notre gouvernement, il est important de promouvoir les 2 langues officielles du Canada et de veiller à l'épanouissement des communautés de langue officielle en situation minoritaire. C'est pourquoi nous avons pris des mesures concrètes pour traduire en action l'engagement de notre gouvernement à l'égard des langues officielles.

En 2016, nous avons mené des consultations pancanadiennes sur les langues officielles pour discuter avec les Canadiens des priorités et des défis dans ce domaine. Cette étape nous a conduits vers l'élaboration du Plan d'action pour les langues officielles 2018-2023 : Investir dans notre avenir, le plus grand investissement en langues officielles de notre histoire. Ce plan vise avant tout à pérenniser nos communautés et à moderniser notre appui en matière de langues officielles. De plus, j'ai entamé avec le président du Conseil du Trésor une révision du Règlement sur les langues officielles qui régit les communications avec le public et la prestation des services en anglais et en français d'un bout à l'autre du pays. Nous veillons ainsi à ce que les services fédéraux soient fournis en conformité avec la Loi sur les langues officielles.

À titre de ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, je vous invite à prendre connaissance du Rapport annuel sur les langues officielles 2016-2017. Il présente les réalisations du gouvernement du Canada, notamment celles des Programmes d'appui aux langues officielles, ainsi que celles de nombreuses institutions fédérales qui collaborent pour mettre en valeur le français et l'anglais dans toutes les régions du Canada.

L'honorable Mélanie Joly

Introduction

Le Rapport annuel sur les langues officielles 2016-2017 offre un portrait des nombreuses initiatives du gouvernement du Canada en faveur du développement des communautés de langue officielle en situation minoritaire (les communautés) et de la promotion du français et de l'anglais dans la société canadienne. Il tient compte, entre autres, de l'information des institutions fédérales qui ont déposé un bilan sur les langues officielles à la Direction générale des langues officielles en 2016-2017.

Pour 2016-2017, le rapport fait état de 3 grands constats :

  • le rôle essentiel que jouent les institutions fédérales dans l'épanouissement des communautés et dans l'essor de la dualité linguistique tout au long des « cycles de vie » de ces communautés
  • l'importance de la collaboration entre les nombreux partenaires partout au pays et des communications soutenues avec les communautés
  • la valeur ajoutée du leadership organisationnel

L'année 2016-2017 se démarque par la publication de nombreux rapports, études et sondages, ainsi que par la tenue de consultations pancanadiennes sur les langues officielles. Ces nouvelles données font la lumière sur la situation des langues officielles au Canada et guideront les institutions fédérales dans la mise en œuvre de leurs initiatives et de leurs programmes de manière plus ciblée.

Cette année a aussi vu le lancement des célébrations du 150e anniversaire de la Confédération canadienne. Notre dualité linguistique était au cœur de ces célébrations qui ont offert aux Canadiens des occasions de rencontres inoubliables et qui ont mis en valeur le talent des communautés.

Principales réalisations en langues officielles

  • Programme de contestation judiciaire : Le rétablissement et la modernisation du Programme a pour objectif de fournir un soutien aux Canadiens afin qu'ils aient accès aux tribunaux pour des causes types d'importance nationale, entre autres pour faire valoir des droits en matière de langues officielles et des droits de la personne au Canada.
  • Travailleurs étrangers qualifiés : Mobilité francophone : Lancé en 2016, ce programme est conçu pour les travailleurs étrangers qualifiés qui souhaitent venir travailler au Canada dans une province ou un territoire autre que le Québec. Les candidats sont préalablement sélectionnés lors d'une activité promotionnelle organisée par le gouvernement du Canada et par des organismes communautaires.
  • Nomination des juges fédéraux : Afin de s'assurer que les Canadiens francophones et anglophones puissent avoir un accès à la justice dans leur première langue officielle, les candidats doivent maintenant compléter une évaluation plus approfondie de leur niveau de bilinguisme.
  • Collège militaire royal Saint-Jean : Le rétablissement de l'affiliation universitaire du Collège militaire royal Saint-Jean favorise le bilinguisme des officiers canadiens offrant des programmes universitaires adaptés à la situation de plus en plus complexe sur le plan de la sécurité.
  • Infrastructures éducatives des communautés : 80 millions de dollars sur 10 ans sont investis à l'appui de la construction d'infrastructures éducatives dans les communautés de langue officielle en situation minoritaire. En collaboration avec les provinces et les territoires, le gouvernement du Canada pourrait investir dans des projets comme des centres de la petite enfance, des centres communautaires et des centres culturels.
  • Programmes d'apprentissage et de garde des jeunes enfants : Dans le cadre des accords bilatéraux, le gouvernement du Canada verse aux provinces et aux territoires une somme de 1,2 milliard de dollars au cours de 2017-2020 au titre de programmes d'apprentissage et de garde des jeunes enfants. Ces accords bilatéraux répondent aux besoins particuliers des communautés de langue officielle en situation minoritaire.
  • Programmes jeunesse pour les emplois d'été : Le renouvellement de la Stratégie emplois jeunesse permet d'augmenter le nombre des emplois d'été pour les étudiants, qui passera à près de 70 000 en 2016, 2017 et 2018. Dorénavant, plus de jeunes obtiendront une expérience de travail dans des emplois liés à des activités destinées aux membres des communautés.
  • Le 150e anniversaire de la Confédération : un corridor touristique : La création d'un corridor touristique, culturel et patrimonial francophone dans le contexte du 150e anniversaire de la Confédération du Canada met en valeur des attraits touristiques de toutes les provinces et territoires qui possèdent un patrimoine culturel francophone.
  • Professionnels langagiers : Le Bureau de la traduction utilise du financement supplémentaire pour embaucher de nouveaux professionnels et accroître le recours aux pigistes afin de répondre à une hausse de la demande en interprétation, en traduction et en sous-titrage au Parlement.

2016-2017 : une année riche en données

L'année 2016-2017 a permis de faire le point sur les langues officielles au Canada grâce aux Consultations pancanadiennes sur les langues officielles 2016 et à des sondages réalisés entre autres par le Commissariat aux langues officielles et par la Direction générale des langues officielles. Ces constats sont éclairés par les Projections linguistiques pour le Canada, 2011 à 2036, publiées par Statistique Canada en janvier 2017.

Des connaissances améliorées grâce aux statistiques en 2016-2017

  • Projections linguistiques pour le Canada, 2011 à 2036, de Statistique Canada : source unique d'information sur le devenir plausible des caractéristiques linguistiques des Canadiens, des communautés de langue officielle en situation minoritaire, au sujet de l'équilibre démolinguistique entre les collectivités de langue française et de langue anglaise, ainsi que sur l'évolution du bilinguisme français-anglais au pays.
  • Statistique Canada : outil cartographique interactif mettant en valeur les données du Recensement de 2016, dont celles sur les langues officielles au Canada.
  • Patrimoine canadien, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, Santé Canada et Justice Canada : étude menée par Statistique Canada en collaboration avec le Réseau pour le développement de l'alphabétisme et des compétences, intitulée Les compétences en littératie chez les francophones du Nouveau-Brunswick : enjeux démographiques et socio-économiques. Le rapport établit des liens entre les tendances démographiques, les dynamiques économiques et les compétences en littératie.
  • Le Bureau de l'alphabétisation et des compétences essentielles à Emploi et Développement social Canada : étude auprès de 776 participants de 6 provinces sur l'impact des niveaux améliorés de compétences essentielles sur l'intégration socioéconomique des immigrants francophones dans les communautés.
  • Agriculture et Agroalimentaire Canada et Innovation, Sciences et Développement économique Canada : étude menée par Statistique Canada qui présente le portrait socioéconomique, linguistique et agricole des travailleurs francophones des industries agricole et agroalimentaire au Canada.
  • Santé Canada a appuyé un projet du RésoSanté Colombie-Britannique pour recueillir des données afin de créer un profil de santé de la province et pour déterminer les besoins en matière de santé de la communauté francophone de la Colombie-Britannique.
  • Le Réseau communautaire de santé et de services sociaux du Québec a publié une étude sur la santé mentale et émotionnelle des communautés anglophones du Québec.
  • Les Instituts de recherche en santé du Canada : 100 000 dollars de financement en partenariat avec l'Association des collèges et universités de la francophonie canadienne pour soutenir la recherche sur la santé des populations francophones en situation minoritaire pour une meilleure compréhension de l'état de santé actuel des communautés et stimuler la recherche dans les secteurs prioritaires.
  • Le programme de contestation judiciaire, le Bureau de la traduction et le nouveau plan d'action en matière de langues officielles ont bénéficié des travaux effectués par les comités parlementaires.

En faveur du bilinguisme pour l'ensemble du Canada

(Source : Résultats du sondage publiés en août 2016 par le Commissariat aux langues officielles)

Tableau 1 : Répondants en faveur du bilinguisme pour l'ensemble du Canada par région
Région Pourcentage (%) des répondants en faveur du bilinguisme
Ensemble du pays 84 %
Colombie-Britannique 82 %
Alberta 82 %
Prairies 80 %
Ontario 80 %
Québec 93 %
Atlantique 86 %
Tableau 2 : Répondants en faveur du bilinguisme pour l'ensemble du Canada par tranche d'âge
Tranche d'âge Pourcentage (%) des répondants en faveur du bilinguisme
De 18 à 34 ans 90 %
De 35 à 54 ans 84 %
De 55 ans et plus 79 %

Les avantages du bilinguisme

Les répondants ont dit :

  • améliorer les perspectives d'emploi (95 %)
  • offrir un meilleur service (94 %)
  • faire la connaissance de Canadiens qui parlent l'autre langue officielle (89 %)
  • voyager plus facilement dans d'autres pays (89 %)
  • se familiariser avec une autre culture (88 %)

8 Canadiens sur 10 sont d'accord

  • « L'existence de 2 langues officielles contribue favorablement à l'image internationale du Canada. »
  • « Comme le français et l'anglais font partie de notre histoire, il est logique qu'ils aient un statut égal. »
  • « L'existence de 2 langues officielles est l'une des réalités qui définissent vraiment le Canada. »
  • « Le fait d'avoir 2 langues officielles a fait du Canada un lieu plus accueillant pour les immigrants de diverses cultures et origines ethniques. »

Appréciation et perception des 2 langues officielles canadiennes

(Source : Résultats du sondage de 2016-2017 dans le cadre de l'évaluation des Programmes d'appui aux langues officielles)

La dualité linguistique au Canada est perçue comme un atout
  • 82 % des Canadiens croient que la dualité linguistique facilite la compréhension entre les Canadiens
  • 70 % des Canadiens sont d'accord que la dualité linguistique fait partie de notre identité canadienne
  • 80 % des Canadiens estiment qu'être bilingue améliore les chances de se trouver un emploi
  • 65 % des Canadiens considèrent que la connaissance des 2 langues officielles du pays constitue une source d'enrichissement culturel
  • 67 % des Canadiens considèrent que la connaissance des 2 langues officielles du pays renforce l'unité nationale
Les Canadiens démontrent une ouverture à mieux connaître les membres des collectivités de l'autre langue officielle
  • 62 % des Canadiens considèrent que les relations entre les francophones et les anglophones sont plus positives qu'elles ne l'étaient il y a 10 ans
  • 78 % des Canadiens soutiennent les échanges linguistiques en milieu scolaire
  • Entre 60 et 68 % des Canadiens souhaiteraient en connaître davantage sur les groupes francophones et anglophones en situation majoritaire et en situation minoritaire
  • 31 % des Canadiens consomment des produits culturels dans l'autre langue
  • 67 % des Canadiens ont des contacts avec au moins une personne issue de l'autre groupe linguistique
  • Le français (52 % des anglophones) et l'anglais (83 % des francophones) sont de loin les langues que les Canadiens souhaitent le plus apprendre

L'avenir des langues officielles et de la diversité au Canada

(Source : Projections linguistiques pour le Canada, 2011 à 2036, Statistique Canada)

Évolution des groupes linguistiques

Malgré la hausse du nombre absolu de francophones d'ici 2036, le poids démographique de ce groupe est appelé à continuer à diminuer.

Tableau 3 : Première langue officielle parlée, français
Année Nombre absolu, tout le Canada Poids démographique
2011 7,8 millions de personnes 23 %
2036 de 8,6 à 9,2 millions de personnes de 20 à 21 %

En 2036, le nombre de personnes n'ayant ni le français ni l'anglais comme langue maternelle pourrait dépasser la proportion du nombre de Canadiens dont la langue maternelle est le français.

Tableau 4 : Langue maternelle, tout le Canada
Année Français Anglais Autre que le français ou l'anglais
2011 21 % 59 % 20 %
2036 de 17 à 18 % de 52 à 56 % de 26 à 31 %
Évolution de la connaissance des langues officielles au Canada

Malgré la hausse du nombre absolu de personnes capables de parler le français d'ici 2036, leur pourcentage pourrait diminuer.

Tableau 5 : Connaissance du français, tout le Canada
Année Nombre de Canadiens capables de parler le français Pourcentage (%) de la population canadienne capable de parler le français
2011 10,2 millions de personnes 29,8 %
2036 de 11,7 à 12,5 millions de personnes de 27,6 à 28,4 %

À l'aube du 50e anniversaire de la Loi sur les langues officielles

(Source : Opinions recueillies dans le cadre des Consultations pancanadiennes sur les langues officielles de la Direction générale des langues officielles en 2016)

Actions auxquelles le gouvernement du Canada devrait accorder le plus d'attention

Les répondants ont dit :

  • mieux soutenir la vitalité des communautés (53 %)
  • promouvoir les langues officielles comme langues d'intégration pour les Canadiens d'origines diverses (43 %)
  • se donner des cibles plus ambitieuses et des mesures plus concrètes pour faire augmenter le taux de bilinguisme au pays (39 %)
Meilleures manières d'encourager l'apprentissage de la seconde langue officielle

Les répondants ont dit :

  • accroître l'efficacité des programmes scolaires réguliers d'enseignement de la langue seconde (57 %)
  • appuyer des initiatives d'apprentissage en milieu scolaire, du primaire à l'université (44 %)
  • augmenter l'accès aux programmes d'immersion en langue seconde (40 %)
Pour favoriser la vitalité des communautés

Selon les répondants, il faut :

  • appuyer l'accès à l'éducation dans la langue de la minorité, de la petite enfance au postsecondaire (63 %)
  • assurer l'accès aux services publics (justice, santé, etc.) dans la langue officielle de son choix (55 %)
  • assurer l'accès à des services fédéraux de qualité dans la langue officielle de son choix
Pour favoriser et promouvoir l'apprentissage de la seconde langue officielle

Selon les répondants, il faut :

  • offrir davantage de cours de langue seconde de qualité de la petite enfance au secondaire (53 %)
  • appuyer un programme d'éducation en langue seconde dès la petite enfance (48 %)
  • appuyer davantage les programmes d'immersion en langue seconde (38 %)
  • appuyer la formation linguistique pour les adultes (37 %)
Défis des communautés francophones en situation minoritaire

Les répondants ont dit :

  • manque d'occasions de vivre, d'apprendre et de travailler en français dans la vie de tous les jours (60 %)
  • manque de professionnels capables d'offrir des services en français (46 %)
  • peu ou pas de visibilité du français dans les lieux publics (44 %)
  • absence de reconnaissance des droits linguistiques par les différents ordres de gouvernement au Canada (38 %)
Défis de la communauté d'expression anglaise du Québec

Les répondants ont dit :

  • reconnaissance de la communauté anglophone par les différents ordres de gouvernement au Canada (75 %)
  • occasions de vivre, d'apprendre et de travailler en anglais dans la vie de tous les jours (66 %)
  • présence d'institutions publiques anglophones (66 %)
  • accès à une éducation publique de qualité en anglais, du primaire au postsecondaire (45 %)

Cercle d'appui à la vitalité des communautés

Infographie 1 : Cercle d'appui à la vitalité des communautés

Infographie : Cercle d'appui à la vitalité des communautés. La description suit
Infographie 1 : Cercle d'appui à la vitalité des communautés – Description de l'infographie

Le Cercle d'appui à la vitalité des communautés est une représentation graphique de l'appui que fournissent les institutions fédérales aux communautés de langues officielles en situation minoritaire à travers différentes étapes de la vie.

L'infographie en forme de cercle est divisée en 3 catégories :

  • « Renouvellement et mobilisation » qui fait référence aux initiatives liées à la petite enfance, à l'éducation et à la jeunesse, ainsi qu'à l'immigration
  • « Réalisations et rayonnement » qui fait référence aux initiatives liées à la vie sociale, à la vie culturelle et à la vie économique
  • « Rapprochement » qui fait référence aux initiatives liées à la promotion de la dualité, du bilinguisme et de la diversité

Tout autour du cercle, il y a des concepts-clés qui font référence aux divers types d'initiatives liées à chacune de ces catégories.

Les concepts-clés associés à la première catégorie (Renouvellement et mobilisation) incluent :

  • activité physique
  • modernisation
  • saine alimentation
  • connaissance des besoins
  • accueil
  • qualité des services
  • acquisition des compétences
  • collaboration intergouvernementale
  • stratégies et outils
  • compétences essentielles en emploi
  • alphabétisation familiale
  • transmission de la langue
  • promotion et recrutement à l'étranger
  • sentiment d'appartenance

Les concepts-clés associés à la deuxième catégorie (Réalisations et rayonnement) incluent :

  • santé
  • infrastructures culturelles
  • soutien aux organismes communautaires
  • collaboration
  • petites et moyennes entreprises
  • artistes et créateurs
  • technologies
  • musées
  • succès et innovation
  • jeunes stagiaires
  • formation, mentorat et counseling
  • engagement
  • organismes à but non lucratif francophones
  • rayonnement international
  • entreprenariat
  • participation

Les concepts-clés associés à la troisième catégorie (Rapprochement) incluent :

  • promotion du bilinguisme
  • compétences linguistiques
  • sensibilisation
  • communication
  • ressources linguistique de qualité
  • langue de la minorité
  • forums locaux
  • jeunes ambassadeurs

Chacune des 3 catégories est reprise dans ce rapport afin de présenter diverses initiatives qui ont été réalisées au cours de l'année financière 2016-2017.

Renouvellement et mobilisation

Le gouvernement du Canada reconnaît l'importance d'investir dans l'avenir des communautés de langue officielle en situation minoritaire. Contribuer au renouvellement et au maintien de l'engagement de ces communautés est prioritaire. Travailler de concert avec elles, assurer l'accès à un continuum de services de qualité dès le très jeune âge, et mettre en œuvre des stratégies qui favorisent l'intégration des immigrants francophones au sein des communautés pourront contribuer à leur plein épanouissement.

Renouvellement et engagement des communautés de langue officielle en situation minoritaire : « L'avenir des langues officielles au Canada passe par les nouvelles générations. Apprendre une langue, vouloir en apprendre une deuxième, c'est une histoire presque d'amour avec notre communauté. C'est une histoire qui touche la culture, le social, l'économie. Donc toutes les mesures qui vont être prises pour renforcer la place que les jeunes occuperont dans la mise en valeur des langues officielles, dans les espaces de vie communs, dans les lieux de rassemblement, c'est bon. »

René Cormier
Président, Société nationale de l'Acadie
Consultations pancanadiennes sur les langues officielles, 2016 (Nouveau-Brunswick)

Petite enfance

Le gouvernement du Canada, de même que les provinces et les territoires, reconnaissent que les premières années de vie sont essentielles au bon développement de l'enfant ainsi qu'à la progression de son apprentissage. Dans le Budget 2016, le gouvernement du Canada a proposé d'investir 500 millions de dollars en 2017-2018 afin d'appuyer l'établissement du Cadre national d'apprentissage et de garde des jeunes enfants, une initiative pancanadienne coordonnée par Emploi et Développement social Canada.

  • Commissariat aux langues officielles : Publication d'un rapport présentant un portrait de la petite enfance au sein des communautés pour mieux documenter les principaux enjeux.
  • Conférence ministérielle sur la francophonie canadienne : En juin 2016, les ministres des provinces et des territoires s'entendent sur le fait que les programmes et les politiques contribuent à la transmission de la langue française. La création d'un lieu de discussion fédéral-provincial-territorial en matière de petite enfance est envisagée.
  • Emploi et Développement Social Canada :
    • Innoweave, programme mis sur pied par la Fondation de la famille J.W. McConnell, a offert plus de 200 ateliers bilingues, auxquels ont participé près de 1 000 organisations, dont 600 d'entre elles offrent des services directement aux familles et aux enfants.
    • Stratégies et outils développés afin d'accroître les compétences essentielles et entrepreneuriales des travailleurs dans le domaine de l'apprentissage des jeunes enfants, et assurer la qualité des services et la viabilité des entreprises (le Réseau de développement économique et d'employabilité du Canada et la Commission nationale des parents francophones).
  • Agence de la santé publique du Canada :
    • Inventaire des subventions et des contributions accordées à l'aide aux enfants et à la nutrition prénatale pour mieux connaître la santé des mères et des enfants
    • 389 000 dollars supplémentaires versés au Réseau santé en français de la Saskatchewan pour Départ Santé
    • 36 centres d'éducation préscolaire francophones de la Saskatchewan et du Nouveau-Brunswick offrent des programmes pour l'amélioration de l'activité physique et de l'alimentation des enfants de 3 à 5 ans et de leurs familles dans les milieux francophones
  • Programmes d'appui aux langues officielles : Achats de livres et de matériel audiovisuel, et activités en français offerts par l'Association régionale de la côte Ouest (Port-au-Port à Terre-Neuve-et-Labrador) afin de faciliter l'apprentissage du français pendant la petite enfance et dans la vie familiale.
  • Entente sur l'éducation avec le Nouveau-Brunswick : Programme d'alphabétisation familiale : Augmentation du nombre d'enfants anglophones qui s'inscrivent désormais à la maternelle en français.

Éducation et jeunesse

« L'éducation […], c'est la pierre angulaire du développement de notre communauté. Sans école française, les chances que notre communauté survive sont de zéro. Nous, on a 6 écoles qui sont toutes rattachées à des centres communautaires et des centres de la petite enfance. Donc on a de très bons partenaires et la communauté a de bonnes chances de se développer. »

Émile Gallant
Président, Commission scolaire de langue française de l'Île-du-Prince-Édouard
Consultations pancanadiennes sur les langues officielles, 2016 (Île-du-Prince-Édouard)

Investissement en éducation

La Direction générale des langues officielles gère 13 ententes relatives à l'enseignement dans la langue de la minorité et à l'enseignement de la langue seconde. Ces ententes avec le gouvernement du Canada aident les Canadiens à apprendre l'anglais et le français comme première ou deuxième langue officielle.

  • Matériel pédagogique
  • Outils interactifs
  • Cadre de référence en intervention culturelle
  • Guide d'information à l'intention des enseignants
  • Programmes de mentorat
L'appui aux institutions favorise l'épanouissement des communautés

(Sources : Statistique Canada, 2015-2016, Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadienne, 2018, Patrimoine canadien, 2016-2017)

  • 40 conseils scolaires
  • 920 écoles
  • 244 500 élèves
  • 120 radios et journaux communautaires
  • 300 organismes des communautés
Tableau 6 : Dépenses pour la mise en œuvre du volet « enseignement de la langue de la minorité » (Protocole d'entente relatif à l'enseignement de la langue de la minorité et à l'enseignement de la langue seconde) (millions de dollars)
2016-2017 Total depuis 2013
165,3 M$ 651,7 M$

Appui en infrastructure

Le Fonds d'investissement stratégique pour les établissements postsecondaires d'Innovation, Sciences et Développement économique Canada : Jusqu'à 2 milliards de dollars sur 3 ans, à compter de 2016-2017, pour des projets d'infrastructure dans des établissements postsecondaires qui fournissent des services aux communautés.

  • Modernisation, installations de recherche et de commercialisation
  • Universités, collèges, écoles polytechniques
  • 31 projets dans 16 établissements pour une contribution financière globale de plus de 261 millions de dollars (en 2016-2017)

Programmes éducatifs

De nombreux programmes éducatifs ont contribué à favoriser l'acquisition de connaissances variées et la participation sociale et civique des jeunes :

  • Ligne de ravitaillement du Musée canadien de la guerre est un programme itinérant et éducatif offert gratuitement à toutes les écoles du Canada, au sujet de l'expérience canadienne à l'étranger au cours de la Première Guerre mondiale : 47 écoles francophones d'un bout à l'autre du pays ont participé.
  • Ressources naturelles Canada fait la promotion et la vulgarisation des sciences en français auprès des écoles secondaires françaises et d'immersion française.
  • Les Programmes d'appui aux langues officielles ont financé le Regroupement étudiant franco-ontarien pour un projet intitulé « Le Grand vernissage étudiant de l'Ontario français » : 75 étudiants francophones et francophiles d'Ottawa, de Hearst, de Toronto et de Sudbury ont participé aux journées artistiques animées par 3 artistes de l'Ontario français.
  • L'Agence de la santé publique du Canada a financé des programmes scolaires de promotion de la santé mentale offerts dans les 2 langues officielles, et a consacré 60 000 dollars au cours des 2 dernières années pour soutenir « The Fourth R », un consortium de chercheurs et de professionnels qui se consacre à la promotion des relations saines entre adolescents, et la réduction des comportements à risque.

Participation citoyenne des jeunes

  • Conseil jeunesse du premier ministre : C'est à l'automne 2016 que le Conseil jeunesse du premier ministre du Canada a été annoncé avec la nomination de 15 membres fondateurs, et de 11 membres supplémentaires en janvier 2017. Ces jeunes élus ont été choisis à partir de 17 000 demandes en ligne. Leurs intérêts et leur engagement à l'égard d'enjeux prioritaires tels que l'environnement, la santé et le bien-être mental, la justice et les droits de la personne, l'emploi et la participation des femmes et la réconciliation ont été pris en compte. Ils reflètent la diversité canadienne, certains issus des communautés prônent leur engagement en matière de francophonie canadienne et internationale.
  • Au Québec, plusieurs jeunes ont participé au projet « Fostering Organizational Renewal through Enriching Volunteer Experience and Recognition (FOREVER) », du Quebec Anglophone Heritage Network. Le projet a contribué à renforcer le sentiment d'appartenance au sein de la communauté d'expression anglaise, ciblant en particulier les jeunes.
  • « Les jeunes s'engagent » (Patrimoine canadien) fournit aux jeunes Canadiens la possibilité de mieux comprendre les 2 communautés linguistiques.
  • La route vers 2017 : Les jeunes Québécois aux commandes est un projet qui a permis à des jeunes francophones et anglophones de partager leurs points de vue au Forum du Plan pour l'avenir : les jeunes du Québec et du Canada en 2067.
Tableau 7 : Niveau de participation aux programmes Odyssée, Explore et Échanges Canada
Programme 2016-2017 Total depuis 2013
Odyssée 301 1 203
Explore 7 057 28 228
Échanges Canada 12 500 49 600

Formation professionnelle

En justice
  • Justice Canada a soutenu des projets visant à développer des curriculum académiques pour les étudiants bilingues désirant poursuivre une carrière dans le secteur de la justice.
  • Des étudiants bilingues de Saskatoon peuvent désormais suivre le tiers de leur formation en français grâce à des cours offerts à distance par l'Université d'Ottawa et un partenariat avec la Faculté de droit de l'Université de la Saskatchewan.
  • Premier du genre au Canada, le Certificat de common law en français est offert aux étudiants en droit depuis l'automne 2016. Le programme académique régulier est assorti d'une formation de haut niveau en terminologie et en rédaction juridique en français ainsi qu'en droits linguistiques.
En santé
  • 860 étudiants ont obtenu leur diplôme dans 100 programmes de formation francophones en santé, financés par Santé Canada, dans 11 collèges et universités situés à l'extérieur du Québec.
  • Plus de 70 % des élèves de langue française dans les programmes de santé (hors Québec) ayant terminé avec succès leurs programmes de formation, ont été embauchés au sein des communautés.
  • L'Université McGill a lancé ses cours d'anglais personnalisés en ligne, pour les fournisseurs de la santé et des services sociaux, avec un taux cible de 1 500 inscriptions par année.
  • L'Association des facultés de médecine du Canada a poursuivi son projet de partenariat avec la Société Santé en français, le Consortium national de formation en santé et Médecins francophones du Canada pour engager des étudiants francophones en médecine provenant de 14 facultés de médecine de langue anglaise situées dans 8 provinces du Canada, afin de répondre aux besoins des communautés minoritaires francophones. Grâce à ce projet, on a identifié 578 apprenants francophones et francophiles dans les programmes existants de formation médicale de premier cycle en 2015. Depuis, 50 activités d'apprentissage et de réseautage dans toutes ces facultés ont été mises en œuvre, de même que le développement d'une boîte à outils anglais-français en ligne contenant des ressources d'apprentissage.
  • La Commission de la santé mentale du Canada a produit des vidéos éducatives sur la santé mentale en milieu de travail pour les intervenants de première ligne. Ces vidéos sont disponibles dans les 2 langues officielles et sont adaptées pour refléter les réalités culturelles.
  • La Société Santé en français, en partenariat avec la Commission de la santé mentale du Canada, a coordonné la formation en premiers soins en santé mentale en français : 27 instructeurs et plus de 700 sauveteurs ont été formés à travers le pays.

Immigration

8 Canadiens sur 10 sont d'accord : Le fait d'avoir 2 langues officielles a fait du Canada un lieu plus accueillant pour les immigrants de diverses cultures et origines ethniques.

(Source : Résultats du sondage rendu public par le Commissaire aux langues officielles, en 2016)

Infographie 2 : Étapes liées au processus d'immigration

Infographie : Étapes liées au processus d'immigration. La description suit
Infographie 2 : Étapes liées au processus d'immigration – Description de l'infographie

L'infographie illustre les principales étapes liées au processus d'immigration (qui est l'une des composantes de la catégorie « Renouvellement et mobilisation » du Cercle d'appui à la vitalité des communautés de langues officielles en situation minoritaire).

Le mot « Immigration » se trouve dans un cercle au centre de l'infographie. Autour de ce cercle central figurent 5 petits cercles reliés les uns aux autres. Chaque cercle représente une des 5 étapes liées au processus d'immigration :

  • promotion et recrutement à l'étranger
  • établissement et intégration
  • mobilisation des partenaires et des intervenants
  • identification des besoins
  • leçons apprises

Tout autour de ces 5 cercles se trouvent les concepts-clés suivants qui sont liés au processus d'immigration :

  • travailleurs qualifiés
  • intégration
  • formation linguistique
  • accueil des réfugiés
  • destination Canada
  • mobilité
  • entreprenariat
  • définition d'un immigrant
  • collaborations intergouvernementales
  • rétention améliorée
  • recrutement facilité
  • valorisation des femmes immigrantes
  • entrée express
  • concertation et engagement

Certains de ces concepts-clés sont repris dans ce rapport afin de présenter diverses initiatives qui ont été réalisées au cours de l'année financière 2016-2017.

Tableau 8 : Population selon la première langue officielle parlée (PLOP), Canada, 2016
Première langue maternelle parlée (PLOP) Pourcentage (%) de la population
Anglais 75,4 %
Français 22,8 %
Ni le français, ni l'anglais (sans PLOP) 1,8 %

Le français et l'anglais sont les langues d'intégration : 98,2 % des Canadiens parlent le français ou l'anglais.

Initiatives importantes en immigration : Mobilisation des partenaires et des intervenants

  • Des améliorations au système Entrée express facilitent désormais l'entrée au pays aux ressortissants étrangers, tant d'expression française que d'expression anglaise.
  • Le nouveau volet du Programme de mobilité internationale a été conçu pour faciliter la sélection des travailleurs étrangers qualifiés intéressés à venir travailler au Canada (ailleurs qu'au Québec) et identifiés lors des activités promotionnelles du gouvernement fédéral auxquelles participent les intervenants des communautés francophones. L'allègement du processus d'entrée au pays, à l'intention des travailleurs qualifiés, contribue à appuyer le développement des communautés dans le respect des valeurs canadiennes.
  • Faciliter l'entrée des immigrants au Canada avec une nouvelle définition d'immigrant : L'adoption d'une nouvelle définition d'un immigrant d'expression française et d'expression anglaise aide à brosser un portrait plus précis de l'immigration d'expression française et anglaise aux niveaux national et régional et de mieux rendre compte du degré d'atteinte des différentes cibles fédérales pour l'immigration d'expression française.

    « Un immigrant d'expression française est un immigrant dont le français est la première langue officielle canadienne d'usage. »
    (Source : Définition d'un immigrant d'expression française selon Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada)

  • Identifier les besoins : La Journée de réflexion sur l'immigration francophone rassemble des intervenants de divers secteurs, y compris la recherche (universités), les politiques publiques, les gouvernements et les communautés, et les Réseaux en immigration francophone (RIF) régionaux, en vue d'échanger des idées sur les défis et les possibilités en matière d'immigration francophone. La 11e édition a eu lieu à Moncton et plus de 200 participants s'y sont inscrits.
  • Le premier Forum mixte sur l'immigration francophone entre les ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux responsables de l'immigration et ceux des affaires francophones a été organisé dans le but de favoriser l'immigration francophone partout au pays.
  • Intégration : Pour mieux comprendre la façon dont les niveaux améliorés de compétences essentielles affectent l'intégration socio-économique des immigrants francophones dans les communautés, une étude a été financée par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada : 776 participants issus de 6 provinces ont été recrutés alors que l'étude n'en visait que 300.
  • Promotion et recrutement à l'étranger :
    • La 12e édition de Destination Canada a eu lieu à Paris et à Bruxelles. Ce forum riche en échanges a donné aux candidats des outils pour comprendre les programmes d'immigration, explorer le marché du travail, et connaître les services offerts au sein des communautés pour préparer leur départ et leurs premiers pas dans leur nouvelle vie au Canada.
    • Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada-bureau de Paris a collaboré avec plusieurs intervenants (la Fédération des communautés francophones et acadienne, le Réseau de développement économique et d'employabilité, les Réseaux en immigration francophone, les provinces et territoires, les services publics de l'emploi à l'étranger) dans le but d'établir une stratégie de promotion et de recrutement efficace en ce qui a trait à l'immigration francophone dans les communautés.
  • Les femmes immigrantes : Projet de Condition féminine Canada qui favorise la préparation financière des immigrantes francophones de la région du Niagara, en Ontario. Mené en collaboration avec les femmes de la collectivité et les partenaires communautaires des secteurs financier et universitaire, le projet a permis d'examiner les limites des programmes de préparation financière existants ainsi que leurs effets sur la prospérité économique des femmes de la région.
  • Pour les entrepreneurs (nouveaux arrivants) : Le projet COFFRES.ca du Collège La Cité financé par FedDev Ontario est une boîte à outils sous forme de plateforme informatique à l'intention des jeunes entrepreneurs francophones et nouveaux arrivants. Le Collège La Cité a développé une gamme de formation en ligne sous forme de capsules.
  • Accueillir les réfugiés Syriens : Un partenariat fructueux entre le Catholic Centre for Immigration, la Maison Sophia's House et le Musée national des sciences et de la technologie : 10 ateliers interactifs à près de 250 enfants réfugiés; et des connaissances scientifiques partagées dans les 2 langues officielles.
  • Exposition itinérante sur l'immigration francophone : Dans le cadre des célébrations du 150e anniversaire du Canada, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada a créé, en partenariat avec la Fédération des communautés francophones et acadienne, une exposition itinérante qui continuera d'être présentée à différents endroits stratégiques du pays afin de promouvoir l'existence des communautés francophones en situation minoritaire. Cette exposition bilingue présente des phases importantes de l'histoire de l'immigration francophone au Canada, ainsi que des témoignages de nouveaux arrivants d'expression française établis dans une communauté.
  • Semaine nationale de l'immigration francophone : Afin de souligner la Semaine nationale de l'immigration francophone, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada a accueilli une quarantaine des jeunes nouveaux arrivants d'expression française d'Ottawa. Les élèves ont, entre autres, découvert l'histoire de l'immigration au Canada et formulé leurs propres critères de sélection pour leur pays imaginaire. Ils ont aussi participé à un jeu-questionnaire sur la citoyenneté, découvert les rudiments de la sécurité des passeports et participé à une séance de motivation.

Réalisations et rayonnement

L'accès des communautés de langue officielle en situation minoritaire (communautés) à des services de qualité et à une vie sociale riche est crucial au maintien de leur vitalité. Pouvoir bénéficier dès le très jeune âge d'infrastructures éducatives, culturelles et sportives contribue non seulement à l'acquisition de connaissances et de compétences dans sa langue, mais aussi à la capacité des individus de développer un sentiment d'appartenance à leur communauté, d'en être fier, et de pouvoir le démontrer au Canada et sur la scène internationale.

Vie sociale

En février 2017, le gouvernement du Canada a rétabli et modernisé le Programme de contestation judiciaire. Grâce à ce programme, les Canadiens pourront présenter devant les tribunaux des causes d'importance nationale liées aux droits constitutionnels et quasi constitutionnels en matière de langues officielles et de droits de la personne.

Services en santé

  • Trois (3) nouveaux organismes de santé ont obtenu la désignation comme fournisseurs attitrés de services de santé en français par la province de l'Ontario.
  • Santé Île-du-Prince-Édouard a lancé sa nouvelle carte de santé bilingue qui identifie la préférence de langue de service pour les résidents francophones de l'Île-du-Prince-Édouard.
  • Le Réseau Santé-Nouvelle-Écosse a travaillé avec le « Strongest Families Institute » pour produire les versions françaises de leurs services en ligne de programmation et télésanté pour la santé mentale des enfants et des jeunes.
  • La collaboration des institutions fédérales aura permis la création d'un répertoire faisant état des professionnels de la santé en mesure d'offrir des services aux communautés dans leur langue, partout au pays.

Formation professionnelle

  • Le ministère de la Défense nationale a appuyé les francophones de partout au pays souhaitant faire une carrière militaire, en assurant le retour de la formation universitaire en français au Collège militaire royal de Saint-Jean.

Services en justice

  • Le ministère de la Justice a financé la mise en place des Centres d'information juridique, dont 4 sont gérés respectivement par les Associations de juristes d'expression française de la Nouvelle-Écosse, de l'Ontario, de la Saskatchewan et de l'Alberta. Le cinquième, Infojustice Manitoba, qui a ouvert ses portes en mai 2016, est une initiative de la Société franco-manitobaine, à laquelle participe l'Association de juristes d'expression française du Manitoba.
  • Justice Canada a également appuyé d'autres projets dont des ateliers à l'intention des nouveaux arrivants faisant partie des communautés.

Technologies

  • L'amélioration de l'accès aux services de télécommunications pour les Canadiens vivant dans les communautés du Nord qui se trouvent en situation linguistique minoritaire permet d'accéder de manière plus efficace à une vaste quantité d'informations et de services dans leur langue officielle.
  • Plusieurs communautés du Nunavut, des Territoires-du-Nord-Ouest et du Yukon, dont des communautés francophones à Whitehorse, Yellowknife, Hay River et Iqaluit, ont ainsi bénéficié d'une amélioration au niveau des services de télécommunications comme Internet à haute vitesse et des services sans fils évolués, grâce à l'intervention du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes auprès du fournisseur de services.
  • Diversification de l'économie de l'Ouest Canada a appuyé un projet de formation par webinaire axé sur les compétences organisationnelles et de perfectionnement professionnel. Plus de 100 organismes francophones de l'Alberta ont bénéficié de cette formation.

Vie culturelle

L'accès à des livres et de la musique, à du cinéma et de la télévision, ou aux arts visuels et de la scène, dans sa langue, est essentiel à la vitalité des communautés.

« La discussion qu'on doit avoir aussi, c'est comment faire en sorte que les langues officielles dans des contextes minoritaires ne soient pas seulement vues comme un apport professionnel, mais aussi comme un apport culturel et éducatif. »

Lucie Taussig
Agente de développement communautaire et culturel, Alliance française de Halifax
Consultations pancanadiennes sur les langues officielles, 2016 (Nouvelle-Écosse)

Appui aux infrastructures culturelles

Au sein des communautés de langue officielle en situation minoritaire, les espaces culturels offrent aux artistes canadiens les plateformes et les ressources dont ils ont besoin pour réussir. Ils sont des espaces de rassemblement et contribuent au renforcement identitaire. Ils invitent la participation des jeunes, offrent des occasions de formation professionnelle et stimulent l'économie régionale.

  • Au Québec :
    • la Centaur Theatre Company a procédé à des améliorations majeures de ses installations : travaux d'architecture et d'équipement théâtral
    • le Théâtre du Lac-Brome, un théâtre anglophone à Knowlton a également procédé à la modernisation de son matériel de sonorisation et d'éclairage et construit un nouvel espace d'accueil
  • En Ontario, l'Association des professionnel.le.s de la chanson et de la musique franco-ontariennes, le Centre social et culturel Frontenac, l'Université d'Ottawa, et l'Alliance française de Toronto ont été en mesure de moderniser de l'équipement spécialisé afin d'accroître la qualité des prestations offertes aux communautés francophones.
  • Dans le secteur muséal et du patrimoine : 21 projets ont été financés au profit d'organismes des communautés, incluant l'amélioration de la qualité des installations et de gestion des collections.

Appui aux artistes et aux créateurs

  • 19 éditeurs des communautés de langue officielle ont reçu une aide financière et 29 publications ont été produites par des organismes issus des communautés grâce à l'appui du Fonds du Canada pour les périodiques de Patrimoine canadien.
  • La stratégie d'accès aux marchés du Conseil des arts du Canada appuie des projets de tournées dans plusieurs provinces et territoires canadiens : 750 000 dollars ont été investis en 2016-2017.
  • Le Conseil des arts du Canada a également soutenu the English Language Arts Network en vue d'offrir des ateliers aux artistes émergents et faciliter leurs tournées au pays et à l'international.
  • Le programme « Accueillez les créateurs en classe » du Théâtre français du Centre national des Arts a permis à plus de 400 enfants franco-ontariens de la maternelle à la 12e année de rencontrer des artistes francophones.
  • Le Programme de production à micro-budget de Téléfilm Canada appuie la production et la diffusion d'un premier long métrage.
  • Cette année, Téléfilm Canada a ajouté un nouveau partenaire pour les francophones hors Québec soit LE LABO.

Mise en valeur des artistes

  • Les Vitrines musicales de Patrimoine canadien ont appuyé le groupe « Les hôtesses d'Hilaire » du Nouveau-Brunswick qui a participé à plusieurs événements au Québec, au Canada, et sur la scène internationale, y compris aux Francofolies de Spa en Belgique, au Festival Le Chaînon manquant en France et au Festival international de la Louisiane.
  • Plus de 700 festivals, événements et activités artistiques et patrimoniales communautaires ont été financés par le programme Développement des communautés par le biais des arts et du patrimoine de Patrimoine canadien, qui encourage la participation bénévole et des artistes locaux. Le programme réserve une proportion de son budget pour financer les projets présentés par des organismes des communautés.
  • Ancré au sein des communautés, CBC-Radio-Canada s'engage à donner de la visibilité à des événements caritatifs des communautés : le Grand partage de Windsor, l'Arbre de l'espoir en Acadie, le Francothon de l'Alberta, et le Mouvement d'implication francophone d'Orléans (MIFO).
  • L'Office national du film a signé une entente avec le English Language Arts Network et le Quebec English-language Production Council en vue de renforcer le secteur audio-visuel et la culture anglophone au Québec.

Mise en valeur du patrimoine et du tourisme

  • La Journée du Patrimoine français a été présentée au lieu historique national de Motherwell Homestead. Une production théâtrale et des émissions historiques en français liées au 19e siècle ont été présentées; les écoles francophones et d'immersion française, de même que le grand public, ont pris part aux activités.
  • Le Festival de l'Escaouette de Parcs Canada présente les traces des premiers Acadiens installés à Cap Rouge. L'événement est largement publicisé sur les sites en tourisme de la province.
  • La Société Promotion Grand-Pré a élargi son offre touristique et l'offre de services de généalogie acadienne a été améliorée.
  • Le Fonds des expositions itinérantes a permis à 61 musées d'emprunter et d'accueillir de nombreuses expositions bilingues telles que l'exposition du Musée de l'agriculture et de l'alimentation du Canada intitulée « La science a bon goût » ou « Entre ciel et terre » produite par le Musée du Bas-Saint-Laurent.
  • Le Musée canadien de l'histoire a célébré le 100e anniversaire de l'obtention du droit de vote par les femmes. Un partenariat avec l'Association de la presse francophone a été établi : une conférence de presse et la production d'un encart publicitaire distribué dans 22 journaux communautaires francophones partout au pays ont servi à promouvoir l'événement. Le Musée a aussi annoncé l'ouverture de la Salle de l'histoire canadienne qui comporte une zone dédiée aux communautés.

Soutien au rayonnement international

  • TV5 Québec Canada offre aux Canadiens un accès au contenu francophone international : 10,7 millions de foyers canadiens ont accès à TV5 Québec Canada, et 9,8 % des émissions diffusées sur TV5MONDE sont canadiennes.
  • La Mission permanente du Canada auprès de l'Office des Nations Unies à Genève (Affaires mondiales Canada) a organisé une projection du film « Zachary Richard : Toujours batailleur » et une séance de questions-réponses avec le réalisateur acadien Phil Comeau. L'événement, coparrainé par l'Organisation internationale de la francophonie et la Mission américaine, a fait la promotion de l'histoire acadienne et de la langue française parmi les partenaires internationaux du Canada à Genève.
  • Air Canada a participé à la Semaine du Canada à Paris, au Festival Pause Guitare d'Albi et au Festival Interceltique de Lorient dans le cadre d'une mission organisée par la Commission du tourisme acadien du Canada atlantique.

Canada 150

Les projets de célébrations tels que Canada 150 créent des occasions formidables pour les Canadiens de se réunir et de célébrer nos valeurs partagées.

La Direction générale des langues officielles ainsi que les bureaux régionaux, les programmes et organismes du portefeuille de Patrimoine canadien, de même que les institutions fédérales ont été mobilisés en vue de la tenue de Canada 150 :

  • des analyses d'impact ont été effectuées
  • des clauses linguistiques ont été incluses dans les accords de contributions
  • des trousses d'information et des outils de bonnes pratiques ont été fournis à tous les bénéficiaires
  • une stratégie de surveillance a été mise en œuvre
  • des centaines d'organismes ont été sensibilisés
  • des événements majeurs ont eu lieu dans la Région de la capitale nationale et dans 18 grandes villes canadiennes pour marquer le lancement des célébrations, avec des artistes issus de toutes les régions, faisant la promotion de la dualité linguistique

En tout, le Fonds Canada 150 a approuvé 118 projets qui ont contribué à la vitalité des communautés et la promotion de la dualité linguistique. De ce nombre, près de 70 projets ont été menés par des organismes des communautés.

Le Fonds Canada 150 a appuyé la Journée de la fête nationale des Acadiens et des Acadiennes. Le Fonds a également appuyé la Saint-Jean-Baptiste, fête de la francophonie canadienne. La fierté culturelle des Canadiens et Canadiennes d'expression française s'exprime partout au pays.

  • Le Corridor touristique est un leg du gouvernement du Canada dans le cadre du 150e anniversaire de la Confédération. Le Corridor touristique, c'est un ensemble de partenaires, plus de 200 sujets touristiques, des capsules vidéo, des photos montages, une application mobile et un site Web. Créé pour mettre en valeur le patrimoine et la culture francophone et acadienne de chaque province et territoire du Canada, ce projet contribue entre autres à promouvoir les marchés touristiques francophones domestiques et internationaux, et à générer des retombées économiques.
  • Édu EXPO est un projet communautaire d'envergure nationale créé par la Fédération nationale des conseils scolaires francophones dans le cadre de Canada 150, en vue de développer une exposition itinérante bilingue pour mettre en lumière la francophonie canadienne d'hier à aujourd'hui. Des activités interactives favorisant le rapprochement, un montage vidéo avec des témoignages et un guide pédagogique ont été présentés depuis septembre 2016 dans différentes villes canadiennes (Winnipeg, Vancouver, Whitehorse, Ottawa, Toronto, Sudbury, Halifax, Moncton, St. John's).
  • 1 pays en 4 temps : Diffusée gratuitement sur le site Web de l'Office national du film du Canada, cette programmation spéciale propose une sélection de films à partir d'une vaste collection d'œuvres audiovisuelles en français et en anglais. Citons en exemple, les films :
    • Un dimanche à 105 ans (2007) de Daniel Léger
    • Pimp ma botte (2005) de Marc Daigle
    • Le chœur d'une culture (2009) de Marie-France Guerette sur une chorale francophone de l'Alberta
    • 360 degrés (2008) de Caroline Monnet au sujet d'un jeune Cri francophone vivant à Winnipeg
  • Programme d'infrastructure communautaire de Canada 150 : En 2016-2017, Diversification économique de l'Ouest a alloué des fonds à 23 projets d'infrastructure qui ont profité directement aux collectivités francophones de l'Ouest. À titre d'exemples :
    • un projet de l'Association canadienne-française de l'Alberta pour améliorer l'Heritage Park Historical Village
    • la modernisation du terrain de jeux de l'École Provencher School de Winnipeg
    • la rénovation de la bibliothèque du Collège Mathieu dans la municipalité de Gravelbourg
  • Le Canada c'est moi! : Organisé par l'Association des parents fransaskois, ce projet consistait à offrir une série d'ateliers entre octobre 2016 et octobre 2017 pour les familles fransaskoises à travers la province sous le thème « Le Canada c'est moi! ». Des ateliers ont été offerts aux familles participantes afin de développer des projets d'arts visuels, vidéos, musicaux et d'écriture reflétant leurs valeurs et leur sentiment de fierté en tant que membres de la famille canadienne.
  • L'apathie c'est plate et Expériences Canada : Avec l'appui du Fonds Canada 150, L'apathie c'est plate et Expériences Canada ont fourni à des jeunes âgés de 7 à 30 ans des occasions de s'engager directement dans des activités à travers le pays, d'échanger au sujet de l'avenir du Canada, et de faire preuve de leadership et d'engagement dans leur milieu de vie.
  • Le projet La Grande Traversée a produit des capsules numériques interactives éducatives et adaptées aux étudiants franco-manitobains et aux étudiants en français langue seconde, qui ont permis de sensibiliser les jeunes à l'importance du 150e anniversaire de la Confédération et au rôle qu'a joué la communauté francophone dans la fondation du pays et de la province.

Vie économique

« Les communautés de langue officielle en situation minoritaire sont des moteurs de croissance, ils sont des moteurs de prospérité et ils contribuent à la richesse de ce pays. Nous devons continuer à investir dans ce potentiel. » [Traduction]

Grant Myers
Agent de développement provincial, Corporation d'employabilité et de développement économique communautaire (CEDEC)
Consultations pancanadienne sur les langues officielles, 2016 (Québec)

Stages et formation

  • Le projet Jeunes stagiaires, administré par l'Assemblée de la Francophonie de l'Ontario et financé par l'Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l'Ontario, a permis en 2016-2017 à 54 jeunes de participer à un stage de travail, dont 16 dans des petites et moyennes entreprises et 38 dans des organismes à but non lucratif francophones. En tout, 15 jeunes stagiaires ont été retenus pour occuper un poste à temps plein à la fin de leur stage.
  • De même, le programme Jeunesse Canada au travail a offert 65 emplois d'été et 10 stages au sein des musées de petite et de moyenne taille, tous occupés par des jeunes issus des communautés, notamment dans le Réseau du patrimoine franco-ontarien, à la Société historique de Saint-Boniface et au Village historique acadien de la Nouvelle-Écosse.
  • L'Agence de promotion du Canada atlantique appuie financièrement SavoirSphère Canada pour son programme Formation pour le secteur sans but lucratif qui favorise la viabilité d'organismes en offrant de la formation, du mentorat et du counseling adaptés aux besoins particuliers de ce secteur qui représente environ 40 000 emplois au Nouveau-Brunswick.

Entreprenariat

  • Le Fonds d'emprunt communautaire féminin, appuyé par Développement économique du Canada au Québec, contribue à développer l'entrepreneuriat et l'autonomie financière des entrepreneures et offre des services d'accompagnement personnalisés en prédémarrage, démarrage ainsi que du microcrédit auprès des femmes entrepreneures anglophones, notamment dans la région des Laurentides.
  • Grâce au Réseau de développement économique et d'employabilité à Terre-Neuve-et-Labrador, c'est plus de 500 élèves d'écoles secondaires francophones et d'immersion de la province qui ont participé à l'Événement 2016 sur les carrières bilingues et l'entreprenariat. Cette initiative vise entre autres à fournir des renseignements aux jeunes au sujet de l'entreprenariat, de l'innovation et des possibilités de carrières bilingues. Au cours des 4 dernières années, 80 % des élèves ont déclaré que l'activité les avait encouragés à poursuivre leurs études en français et à se lancer dans une carrière bilingue.
  • L'Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l'Ontario a investi dans la collaboration. C'est ainsi que des rencontres ont eu lieu entre partenaires clés ayant pour objectif le partage d'information sur le succès et l'innovation.

« Il n'y a pas de doute que du point de vue des affaires, l'anglais, c'est la langue qui est primordiale. Mais quelqu'un peut maîtriser les 2 langues, et l'anglais et le français, bien, ça donne un grand avantage du point de vue international. Si vous regardez, en Europe, le français […], c'est un avantage concurrentiel. »

Michel Matifat
Président, Société de développement économique de la Colombie-Britannique
Consultations pancanadiennes sur les langues officielles, 2016 (Colombie-Britannique)

Tourisme

  • Avec l'appui du ministère de l'Innovation, Sciences et Développement économique Canada, le projet de Réseau de veille en tourisme contribue à une meilleure connaissance des priorités et des besoins des communautés de langue officielle en situation minoritaire. Des alliances solides se sont créées et des ententes de collaboration ont été reconduites avec Destination Canada.
  • Annoncé dans le cadre du compte à rebours de Canada 150, Les Escales de l'histoire a été mené par la Fondation Paul Gérin-Lajoie, en partenariat avec la Ligue Nationale d'Improvisation et Via Rail. Plus de 300 écoles secondaires ont été ciblées d'un bout à l'autre du Canada afin de participer à un concours de dictée et de rédaction de textes historiques sur la diversité ou sur des expressions ludiques françaises.
  • Air Canada a participé à la promotion des communautés au niveau international par le biais d'une page publicitaire à l'édition du nouveau Guide de Tourisme Alberta 2016-2017. La publication a été distribuée au Québec, en Alberta, en France et en Belgique principalement. Le positionnement publicitaire en page couverture arrière offre une grande visibilité à la réalité francophone du Canada.

Services aux gens d'affaires

  • Le Programme de cartes d'hôtel de Services publics et Approvisionnements Canada, en 2016-2017, a permis aux organismes participants de bénéficier de tarifs préférentiels pour un total de 931 nuitées d'hébergement lors de voyages d'affaires.

Rapprochement

Les liens qui unissent les 2 grands groupes linguistiques de notre pays témoignent de l'ouverture qui fait la fierté des Canadiens. Cette section présente quelques exemples d'initiatives que les institutions fédérales ont entreprises en 2016-2017 pour célébrer nos langues officielles, aider les francophones et les anglophones du Canada à mieux se connaître, et appuyer de diverses façons les efforts que font les provinces et les territoires du Canada pour permettre aux jeunes de tous âges d'apprendre le français ou l'anglais langue seconde.

Dualité, bilinguisme, diversité

La dualité linguistique au Canada est perçue comme un atout : 82 % des Canadiens croient que la dualité linguistique facilite la compréhension entre les Canadiens.

(Source : Résultats du sondage de 2016-2017 dans le cadre de l'évaluation des Programmes d'appui aux langues officielles de la Direction générale des langues officielles)

L'apprentissage des 2 langues officielles contribue à une meilleure compréhension de la diversité et au rapprochement entre les Canadiens.

Un appui important à la promotion du bilinguisme au Canada provient de la Direction générale des langues officielles. Les Canadiens bénéficient d'occasions d'éducation et de formation d'apprentissage de l'autre langue officielle du pays et tirent profit des nombreux avantages sociaux, économiques, culturels et identitaires qui en résultent.

Les investissements en éducation contribuent à ce que 2,4 millions de jeunes Canadiens apprennent l'anglais ou le français comme seconde langue officielle dans les écoles de la majorité, dont plus de 428 619 jeunes anglophones qui apprennent le français dans des programmes d'immersion.

Les avantages du bilinguisme :

  • 95 % des répondants ont évoqué les perspectives d'emploi
  • 89 % des répondants ont évoqué la capacité de faire la connaissance de Canadiens qui parlent l'autre langue officielle

(Source : Résultats du sondage rendu public par le Commissaire aux langues officielles, en 2016)

Tableau 9 : Les langues officielles et le bilinguisme sont au cœur de l'identité canadienne
Année Bilingues français-anglais Francophones Anglophones
1986 4 067 200 5 985 808 18 744 983
2016 6 216 075 7 914 498 26 216 243

(Source : Équipe de recherche, Direction générale des langues officielles)

Tableau 10 : Dépenses pour la mise en œuvre du volet « enseignement de la langue seconde » (Protocole d'entente relatif à l'enseignement de la langue de la minorité et à l'enseignement de la langue seconde) (millions de dollars)
2016-2017 Total depuis 2013
89,7 M$ 356,9 M$
Tableau 11 : Hausse du nombre d'inscriptions aux programmes d'immersion française offerts à l'extérieur du Québec depuis 2003
Année Nombre d'inscriptions
2003-2004 222 837
2004-2005 288 970
2005-2006 295 197
2006-2007 300 464
2007-2008 311 115
2008-2009 317 662
2009-2010 328 716
2010-2011 341 694
2011-2012 356 580
2012-2013 372 879
2013-2014 392 430
2014-2015 409 899
2015-2016 428 619

On note une augmentation de 51,5 % du nombre d'inscriptions depuis 2003-2004.

Compétences linguistiques

  • Les Programmes d'appui aux langues officielles ont financé le projet de la Fondation Trillium de l'Ontario « Voilà Community Help » qui a contribué, par l'entremise de Virtual Immersion in French, au développement d'une plateforme virtuelle qui permettra aux élèves d'améliorer leurs compétences linguistiques à l'oral. Au moins 11 conseils scolaires sont engagés dans les projets et permettent à plus de 7 000 élèves inscrits dans un programme de français langue seconde en Ontario d'utiliser le français à l'extérieur de l'école.
  • La refonte du Portail linguistique du Canada de Services publics et Approvisionnement Canada, maintenant plus convivial, permet à la population canadienne d'avoir rapidement et facilement accès à d'innombrables ressources linguistiques de qualité, en anglais et en français.
  • La Direction générale des langues officielles continue d'élaborer un service en ligne gratuit d'apprentissage et de maintien du français et de l'anglais comme langue seconde pour permettre à tous les Canadiens de développer leurs aptitudes dans leur seconde langue officielle.

Programmes jeunesse

Les Programmes d'appui aux langues officielles ont soutenu :

  • « Le français pour l'avenir » qui a mené diverses activités, y compris :
    • le Forum national des jeunes ambassadeurs qui élabore de la formation en leadership pour aider les jeunes à devenir des ambassadeurs de la langue française dans leurs communautés
    • le concours de rédaction national qui offre des bourses pour encourager les élèves de niveau secondaire à poursuivre des études en français au niveau postsecondaire
    • une quinzaine de forums locaux, présentés dans 13 villes au Canada, ce qui a amené des étudiants à changer d'avis et à poursuivre leurs études en français
    • quelque 60 sessions de Sessions franconnexion, organisées dans environ 30 écoles, aident les élèves à créer un lien entre le français appris à l'école et les avantages du bilinguisme dans la vie courante
  • Expériences Canada a offert 2 485 échanges bilingues et proposé 306 échanges avec des jeunes issus des communautés. Entre autres, un groupe francophone du Manitoba et un autre du Québec ont été jumelés pour un échange linguistique en français.

Rapprochement

  • La Société historique de Saint-Boniface a reçu du financement pour son projet intitulé « Perspective de l'Ouest sur la création de la Confédération canadienne » dans le contexte de Canada 150. La Société a créé une exposition éducative virtuelle comprenant des textes, des cartes, des affiches et des photos, couvrant la période de 1859 à 1867. Les activités de promotion de ce projet ont été organisées dans les communautés rurales francophones.
  • Les cours d'apprentissage de français de l'Alliance française de Toronto accueillent plus de 6 000 étudiants par an, et plus de 80 événements sont présentés chaque année à son centre culturel. VIA Rail a fourni le transport à des artistes de différentes francophonies (du Canada et d'autres pays francophones) pour leur permettre de voyager vers Toronto afin qu'ils puissent se produire en français dans la Ville Reine.
  • Le programme Appartenances et rapprochements culturels par les arts a permis à la province du Manitoba d'appuyer des projets artistiques qui renforcent le sentiment d'appartenance, le rapprochement et le rayonnement de l'expression artistique francophone auprès des Manitobains.
  • D'avril 2016 à mars 2018, « Histoire, culture, métissage : un projet d'exploration culturelle » du Centre culturel franco-manitobain a réuni une douzaine d'artistes du Manitoba et de Sept-Îles au Québec, qui ont travaillé ensemble pour concevoir de nouvelles œuvres évoquant leurs liens avec leur patrimoine métis ou autochtone.

Mise en valeur de la dualité linguistique

  • Le Bureau du Secrétaire du Gouverneur général a organisé des cérémonies pour remettre des distinctions honorifiques et ainsi rendre hommage à des personnes exceptionnelles qui ont fait preuve d'excellence, de courage ou de dévouement hors de l'ordinaire en mettant à l'honneur des récipiendaires francophones dans les régions anglophones et des récipiendaires anglophones dans des régions francophones.
  • Sport Canada a travaillé avec La Société franco-manitobaine, la Division scolaire franco-manitobaine et l'Université de Saint-Boniface en vue d'assurer la participation des communautés à l'organisation et à la tenue des Jeux d'été du Canada de 2017.
  • Ayant pour objectif l'attrait de touristes canadiens et internationaux, le projet du Festival Montréal en Lumière met en vedette les communautés canadiennes et internationales anglophones et francophones. Cet événement d'envergure bénéficie à l'industrie touristique canadienne, tant chez les francophones que les anglophones et a été appuyé financièrement par l'Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec.

Consulter pour mieux vous servir

En 2016-2017, en plus des Consultations pancanadiennes de la Direction générale des langues officielles sur les langues officielles de 2016, une cinquantaine de journées de dialogue avec les communautés de langue officielle en situation minoritaire ont été organisées par les institutions fédérales. Les institutions fédérales ont déployé des méthodes de consultations novatrices et ont travaillé de manière coordonnée pour consulter une plus grande diversité d'intervenants communautaires.

  • Consultations pancanadiennes sur les langues officielle 2016 : En juin 2016, l'Honorable Mélanie Joly a fait l'annonce du lancement des Consultations pancanadiennes sur les langues officielles 2016. Ces consultations se voulaient une première et importante étape dans la réalisation d'un de ses engagements de mandat, soit celui d'élaborer un nouveau plan d'action pluriannuel en matière de langues officielles. Ces consultations ont pris fin en décembre 2016. Les consultations en chiffres :
    • 22 tables rondes à travers le pays, rassemblant 370 participants
    • 5 500 personnes ont répondu à un questionnaire en ligne
    • plus de 90 mémoires soumis par divers organismes et personnes intéressés ont été reçus
    • une journée de travail présidée par la Ministre et son secrétaire parlementaire rassemblant 117 participants faisant partie des réseaux d'organismes porte-parole œuvrant en situation minoritaire et veillant à la promotion de la dualité linguistique
  • Consultations sur le renouvellement du Programme de contribution pour les langues officielles en santé : En septembre 2016, Santé Canada a lancé une consultation sur le renouvellement du Programme de contribution pour les langues officielles en santé qui a permis de revoir l'approche utilisée pour améliorer l'accès aux services de santé pour les communautés. Une consultation en ligne a eu lieu du 13 septembre au 4 novembre 2016. Cette consultation visait les communautés, les chercheurs universitaires, les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux et la population canadienne dans son ensemble.
  • Consultations sectorielles menées par le ministère de la Justice du Canada : Le ministère de la Justice du Canada a organisé :
    • 10 séances de consultation auxquelles ont participé 31 organismes issus des communautés, dont 20 membres du Réseau national de formation en Justice, et 17 représentants de divers secteurs du ministère
    • des séances de consultations sectorielles complémentaires auprès du Réseau des centres de jurilinguistique et de la Fédération des associations de juristes d'expression française de common law
    • des mémoires et lettres d'appui provenant de divers organismes dont l'Association du Barreau canadien, le Conseil de la magistrature du Québec et le Réseau national de formation en justice
  • Consultation spéciale auprès des communautés francophones en situation minoritaire en vue de l'élaboration du prochain plan pluriannuel en matière de langues officielles : Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada a coordonné une rencontre extraordinaire avec des intervenants communautaires clés afin d'aborder plusieurs enjeux et priorités thématiques relatifs au parcours de l'immigration francophone, soit :
    • la promotion
    • le recrutement
    • la sélection et les mesures pour la transition vers la résidence permanente
    • le parcours d'intégration francophone
    • et la recherche
  • Forum sur l'engagement communautaire et les immigrants d'expression anglaise qui s'établissent au Québec : Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada a appuyé cette initiative menée par le Quebec Community Groups Network qui a travaillé en étroite collaboration avec l'Association d'études canadiennes pour organiser ce forum en marge du 19e Congrès national Metropolis (à Montréal, du 16 au 18 mars 2017). Le Forum a permis la mise en commun des connaissances sur les enjeux et priorités liés à la communauté d'expression anglaise du Québec et aidé le Ministère à mieux comprendre et à envisager les possibilités de collaboration, dans les limites de l'Accord Canada-Québec et du mandat d'Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.
  • Consultations constantes avec les partenaires : Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada a mené des consultations de façon constante avec des partenaires du milieu académique, des représentants gouvernementaux et des intervenants communautaires afin d'aider à orienter la détermination des priorités et des futurs projets de recherche en lien avec l'immigration francophone au sein des communautés.
  • Journée d'information avec la communauté d'expression anglaise du Québec : Journée d'information à Ottawa avec Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada et le Quebec Community Groups Network et d'autres organisations œuvrant auprès de la communauté d'expression anglaise du Québec pour échanger de l'information sur les besoins en matière de données et de connaissances en lien avec l'immigration dans les communautés. Le Ministère a animé une séance rassemblant des représentants de la communauté d'expression anglaise du Québec et des communautés francophones en situation minoritaire pour les inciter à s'échanger des renseignements concernant le fonctionnement de leurs réseaux ainsi que les défis et possibilités qui se présentent à eux. Toutes ces séances de dialogue et de réseautage ont contribué à renforcer les relations avec la communauté d'expression anglaise du Québec et ont permis aux participants de mieux comprendre les activités du Ministère.
  • Conférence « 150 ans de bilinguisme législative et judiciaire au Canada : regard historique, réalité contemporaine et perspectives d'avenir » : Cette conférence, organisée par Justice Canada, a été une occasion exceptionnelle pour porter un regard sur un pan de l'histoire du pays et pour célébrer les 2 langues officielles du système bijuridique canadien. Elle visait notamment à promouvoir la pleine reconnaissance et l'usage du français et de l'anglais dans la société canadienne dans les domaines législatif et judiciaire. Cette journée a permis de rassembler des représentants de la communauté juridique et des étudiants en droit pour échanger sur l'évolution, les défis et les perspectives d'avenir reliés au bilinguisme législatif et judiciaire canadien.
  • Dialogues avec les communautés : Innovation, Sciences et Développement économique Canada a maintenu un dialogue continu auprès des communautés et a utilisé plusieurs modes de consultation afin de mieux connaître leurs priorités et leurs besoins. En réponse aux commentaires de la communauté au sujet du besoin d'un dialogue continu, 2 comités de suivi ont été mis sur pied (représentants les 2 communautés linguistiques) et se rencontrent régulièrement tout au long de l'année afin de partager de l'information et d'entretenir le dialogue.

Une région à l'honneur : vivement l'Atlantique

(Source : Équipe de recherche, Direction générale des langues officielles, basé sur les données du Recensement de 2016, Statistique Canada)

Tableau 12 : Pourcentage de la population bilingue en Atlantique (Recensement 2016)
Province Personnes bilingues Pourcentage (%) de la population bilingue
Nouveau-Brunswick 249 955 33,9 %
Nouvelle-Écosse 95 380 10,5 %
Île-du-Prince-Édouard 17 840 12,7 %
Terre-Neuve-et-Labrador 25 940 5 %
Tableau 13 : Écoles et conseils scolaires francophones en Atlantique
Province Écoles francophones Conseils francophones
Nouveau-Brunswick 90 3
Nouvelle-Écosse 22 1
Île-du-Prince-Édouard 6 1
Terre-Neuve-et-Labrador 5 1
Tableau 14 : Nombre d'élèves en immersion française en 2015-2016
Province Nombre d'élèves en immersion française
Nouveau-Brunswick 19 710
Nouvelle-Écosse 15 015
Île-du-Prince-Édouard 4 809
Terre-Neuve-et-Labrador 10 185
Total Atlantique 49 719
Tableau 15 : Population de la région de l'Atlantique selon la langue maternelle
Langue maternelle Pourcentage (%) de la population
Anglais 84,2 %
Français 11,9 %
Autre 3,9 %
Tableau 16 : Population de la région de l'Atlantique selon la première langue officielle parlée (PLOP)
Première langue maternelle parlée (PLOP) Pourcentage (%) de la population
Anglais 88 %
Français 11,7 %
Ni le français, ni l'anglais (sans PLOP) 0,3 %

L'immigration en Atlantique

Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada a finalisé l'Accord Canada–Nouveau-Brunswick sur l'immigration. Une annexe pour les « Immigrants d'expression française » y est jointe et prévoit une collaboration bilatérale en matière de promotion et recrutement, de sélection, et d'intégration des immigrants d'expression française au Nouveau-Brunswick. Le Ministère a également appuyé de nombreuses ententes avec des organismes bénéficiaires pour la prestation de services d'établissement aux nouveaux arrivants d'expression française dans chacune des provinces atlantiques.

Collaborations intergouvernementales en immigration

  • 21e conférence ministérielle sur la francophonie canadienne (Terre-Neuve-et-Labrador), juin 2016 : Les Ministres ont discuté de services en français, d'immigration francophone, de tourisme et de petite enfance, ainsi que de leur participation au prochain Forum sur l'immigration francophone.
  • Forum sur l'immigration francophone (Moncton), mars 2017 : Les Ministres ont exprimé leur appui à un plan d'action conjoint entre les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux visant le recrutement, l'accueil, l'intégration et la rétention des immigrants francophones. Ils se sont par ailleurs entendus sur la tenue en 2018 d'un symposium fédéral-provincial-territorial et communautaire ayant pour objectif d'établir les bases d'une nouvelle collaboration.

Programme de stages linguistiques

Au printemps 2016, le Conseil fédéral de l'Atlantique a lancé un programme-pilote de stages linguistiques. Ce programme donne l'occasion à des fonctionnaires fédéraux de faire un stage de quelques mois dans un organisme communautaire francophone tout en faisant bénéficier les groupes hôtes d'une précieuse expertise dans une variété de secteurs : gestion, communication, comptabilité, ou autre. Une dizaine de stages ont été organisés et s'avèrent une formule gagnant-gagnant qui bénéficie tant aux institutions fédérales qu'aux organismes communautaires.

« Notre première expérience avec la stagiaire du gouvernement a été vraiment positive. Forte de ses expériences, elle a su apporter ses connaissances en gestion et nous aider à améliorer nos procédures et l'organisation de nos dossiers de manière plus efficace. Sa présence dans l'équipe était un plus. Nous recommandons ce programme à tous. » [Traduction]

Deb O'Hanley
Directrice adjointe, Carrefour de l'Isle-Saint-Jean (Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard)

« J'ai fait un stage en 2017 dans le cadre d'un projet pilote du Sous-comité des langues officielles du Conseil fédéral de l'Atlantique. J'ai été jumelée à un organisme communautaire d'accueil, le Carrefour de l'Isle-Saint-Jean. Le temps que j'y ai passé m'a vraiment aidée à être plus à l'aise à converser en français avec différentes personnes. Je suis heureuse d'avoir eu l'occasion de participer à ce projet. » [Traduction]

Lynn MacVicar
Agence canadienne d'inspection des aliments, Île-du-Prince-Édouard

Autres résultats

  • À l'Île-du-Prince-Édouard, le Réseau de développement économique et d'employabilité a réalisé un projet pour déterminer et développer des ressources, des compétences et de l'expertise permettant un fonctionnement plus efficace des entreprises sociales et communautaires de la communauté francophone.
  • Le programme Hello/Bonjour a permis d'identifier la présence d'employés parlant français, d'offrir un service à la clientèle en français, de produire des outils promotionnels ainsi que des sites Internet en français. 66 entreprises et organismes ont affiché le logo Hello/Bonjour à Terre-Neuve-et-Labrador.
  • Santé Canada a appuyé le Centre d'études sur le vieillissement des populations de l'Université de Moncton et l'Association des aînés francophones du Nouveau-Brunswick afin de compléter une étude sur l'apport économique et social des aînés de la province du Nouveau-Brunswick et démontrer leur contribution.
  • Le Village historique acadien de la Nouvelle-Écosse de Parcs Canada décrit la culture minoritaire acadienne unique de la Nouvelle-Écosse pour mener à une meilleure compréhension et appréciation de la richesse de la culture et de l'histoire acadienne, ses traditions, son langage et son style de vie.
  • Services publics et Approvisionnement Canada a pris part au programme de stages linguistiques afin de jumeler des employés à des organismes membres de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse, pour des stages de 3 à 6 mois dans un milieu de travail francophone, et leur permettre de perfectionner leurs compétences linguistiques en français langue seconde. Les organismes hôtes ont profité quant à eux de l'expertise des employés de l'institution fédérale et comprennent mieux la façon dont le gouvernement fédéral fonctionne.

Résultats et progrès 2016-2017 de la Feuille de route pour les langues officielles du Canada 2013-2018

Tableau 17 : Dépenses réelles de la Feuille de route pour les langues officielles du Canada 2013-2018 (en dollars)
Année financière Dépenses en dollars ($)
2016-2017 223 032 907 $
2015-2016 220 079 744 $
2014-2015 217 871 504 $
2013-2014 201 075 806 $
Affectation totale sur 5 ans 1 124 037 385 $
Tableau 18 : Dépenses prévues et dépenses réelles pour 2016-2017 de la Feuille de route pour les langues officielles du Canada 2013-2018 (en dollars)
Pilier Dépenses prévues Dépenses réelles
Éducation 132 067 580 $ 131 942 830 $
Immigration 30 100 000 $ 30 061 138 $
Communautés 67 134 093 $ 61 028 939 $

Éducation

Les Canadiens bénéficient d'occasions d'éducation et de formation dans la première langue officielle parlée et d'apprentissage de l'autre langue officielle du pays, de l'accès à des outils technologiques et tirent profit des nombreux avantages sociaux, économiques, culturels et identitaires.

  • 96,8 % des membres des communautés âgés de 6 à 11 ans vivent dans un rayon de 25 km d'une école primaire de langue minoritaire
  • 96,5 % des membres des communautés âgés de 12 à 17 ans vivent dans un rayon de 25 km d'une école secondaire de langue minoritaire
  • 22,6 % des jeunes Canadiens âgés de 15 à 19 ans ont déclaré être bilingues
  • Les jeunes participants au programme Échanges Canada ont :
    • amélioré leur connaissance et leur compréhension du Canada (87 %)
    • tissé des liens entre eux (92 %)
    • amélioré leur compréhension de la réalité canadienne (84 %) et leur appréciation de la diversité canadienne (85 %)
  • 860 étudiants ont obtenu leur diplôme en français dans le domaine de la santé dans des établissements d'enseignement postsecondaire à l'extérieur du Québec
  • 75 employés du secteur de la santé et des services sociaux du Québec ont terminé leur formation linguistique
  • 14 projets de formation linguistique pour des professionnels de la justice : juges provinciaux, procureurs provinciaux de la Couronne, agents de probation, avocats de l'aide juridique, interprètes judiciaires, employés du greffe
  • 6 projets d'élaboration d'outils de formation linguistique, incluant le portail Jurisource.ca qui fournit des ressources juridiques et jurilinguistiques aux professionnels de la justice travaillant avec les communautés
  • 5,1 millions de pages consultées dans le Portail linguistique du Canada
  • 4 projets d'élaboration d'un curriculum académique pour les étudiants bilingues désirant poursuivre une carrière dans le secteur de la justice ont été soutenus
  • Environnement Canada a adopté PORTAGE pour améliorer l'efficacité de ses activités : un autre exemple de l'adoption de la technologie par les utilisateurs ainsi que de la productivité et de la compétitivité accrue au sein de l'industrie langagière

Immigration

Les compétences linguistiques des nouveaux arrivants dans l'une ou l'autre des 2 langues officielles sont renforcées et leur permettent de contribuer davantage aux besoins du Canada en matière de développement économique, social et culturel. Le nombre d'immigrants francophones s'installant dans les communautés est également accru.

  • 815 demandes reçues au programme Mobilité francophone dont
    • 684 demandes de permis de travail
    • et 131 demandes de prorogation du permis de travail
    • un taux d'approbation des demandes traitées de 86 %
  • 111 410 immigrants ont eu recours au programme Language Instruction for Newcomers to Canada (LINC) et au programme Cours de langue pour les immigrants au Canada (CLIC)
  • 2,8 % des candidats d'expression française dans le bassin d'Entrée express invités à présenter une demande de résidence permanente ce qui représente une augmentation par rapport à 2015

Communautés

La vitalité des communautés est accrue, leur permettant une pleine contribution à la société canadienne, à l'histoire, à l'identité nationale, au développement et à la prospérité du Canada.

  • 86 % des membres des communautés vivent dans un rayon de 25 km d'un organisme de développement communautaire régional ou local
  • 89,8 % des membres des communautés vivent dans un rayon de 25 km d'un organisme culturel ou artistique
  • 13 ententes en matière de services dans la langue de la minorité afin de verser des contributions aux gouvernements provinciaux et territoriaux pour accroître leur offre de services dans la langue de la minorité
  • 2,5 M$ pour renforcer et faire rayonner l'action culturelle, artistique et patrimoniale des communautés, accroître l'accès des membres des communautés à des programmes et services offerts, dans leur langue
  • 6,9 M$ pour des projets de développement économique des communautés partout au pays
  • 3 nouveaux organismes de santé ont obtenu la désignation de fournisseurs attitrés de services de santé en français par la province de l'Ontario
  • 346 artistes des communautés ont participé à 782 vitrines musicales, dont 17 évènements musicaux qui ont présenté des vitrines musicales dans les communautés
  • 13,4 M$ pour rehausser la capacité des communautés à prendre des décisions de nature économique afin de contribuer à la réussite des économies locales
  • 50 % d'augmentation au budget de la Stratégie d'accès aux marchés consacré aux subventions (500 000 $ à 750 000 $)
  • 64 traductions de livres d'auteurs canadiens d'une langue officielle à l'autre
  • 24 projets d'activités de vulgarisation juridique pour les communautés, particulièrement aux 5 centres d'information juridique d'Ottawa, Halifax, Régina, Edmonton et Winnipeg
  • 3 projets pour renforcer les communautés rurales du Canada, pour développer l'alphabétisme et les compétences essentielles des immigrants francophones et mesurer l'impact de l'augmentation de l'alphabétisation et des compétences essentielles
  • 20 organismes porte-parole des communautés ont participé à des projets phares pour encourager des partenariats durables avec des acteurs du marché du travail
  • Nouvel accord : un accord de 6 ans a été conclu avec la province de Terre-Neuve-et-Labrador afin que soit mis en œuvre le régime des contraventions de Justice Canada dans cette province

Coordination interministérielle

L'article 42 de la Loi sur les langues officielles (la Loi) confère à la Direction générale des langues officielles la responsabilité de la coordination horizontale du dossier des langues officielles au sein du gouvernement fédéral, notamment en termes de concertation et d'appui aux institutions fédérales dans la mise en œuvre de la partie VII de la Loi.

C'est dans ce contexte que la Direction générale des langues officielles agit à titre de centre d'expertise auprès des quelque 200 institutions fédérales assujetties à la Loi, afin qu'elles s'acquittent de leurs obligations. Les administrateurs généraux de ces institutions sont responsables de la mise en œuvre de mesures positives liées à la partie VII.

La Direction générale des langues officielles gère et anime un réseau de coordonnateurs et personnes responsables de la mise en œuvre de l'article 41 de la Loi. Ces personnes représentent un point de contact important pour les membres des communautés minoritaires au sein des institutions fédérales. Un réseau d'agents au sein des bureaux régionaux de Patrimoine canadien responsables des langues officielles soutient également le travail des institutions fédérales dans toutes les provinces et tous les territoires. Grâce à ce réseau, la Direction générale des langues officielles est en mesure d'assumer pleinement le mandat de coordination, tant au plan national que régional.

De plus, la Direction générale des langues officielles collabore de façon soutenue avec le Secrétariat du Conseil du Trésor et le Conseil du Réseau des champions des langues officielles, afin d'accroître le leadership en matière de langues officielles et faciliter le partage des meilleures pratiques.

Conclusion

L'année 2016-2017 a été une année riche en données : projections linguistiques, consultations et sondages. Les institutions fédérales continuent d'entretenir des discussions avec les représentants des communautés de langue officielle en situation minoritaire et les consultent régulièrement, ou de façon ponctuelle, afin de mieux cerner les enjeux émergents auxquels ils sont confrontés, que ce soit par exemple dans le secteur de la santé, de l'éducation, ou de l'accueil des nouveaux arrivants.

La collaboration entre les institutions fédérales s'est considérablement améliorée depuis l'heure du renforcement de la Loi sur les langues officielles en 2005, et l'obligation pour celles-ci de mettre en œuvre des mesures positives pour favoriser le développement des communautés et contribuer à la promotion de la dualité linguistique dans la société canadienne. Cette année, qui a marqué le début des activités du 150e anniversaire de la Confédération canadienne, a été une belle occasion de faire valoir le caractère bilingue du Canada, ici et à l'étranger.

La Direction générale des langues officielles continuera son travail de coordination auprès des institutions fédérales afin de miser sur le leadership de tous les employés et les cadres de l'appareil fédéral à tous les niveaux. Les résultats des études, les données, les projections linguistiques et les points de vue recueillis en 2016-2017 éclaireront le travail des institutions fédérales pour les années à venir et guideront la mise en œuvre du prochain plan fédéral sur les langues officielles.

Annexes

Annexe 1 : Dépenses réelles des initiatives de la Feuille de route pour les langues officielles du Canada 2013-2018 pour 2016-2017

Tableau 19 : Dépenses de l'ensemble des piliers de la Feuille de route pour les langues officielles du Canada 2013-2018 pour 2016-2017 – Grand total
Pilier Total alloué entre 2013 et 2018 (en dollars) Dépenses prévues 2013-2014 à 2016-2017 (en dollars) Dépenses réelles 2013-2014 à 2016-2017 (en dollars) Dépenses prévues 2016-2017 (en dollars) Dépenses réelles 2016-2017 (en dollars)
Sous-total du pilier 1 : Éducation[1] 658 007 735 $ 527 188 163 $ 523 173 314 $ 132 067 580 $ 131 942 830 $
Sous-total du pilier 2 : Immigration[2] 149 398 470 $ 119 487 468 $ 119 488 864 $ 30 100 000 $ 30 061 138 $
Sous-total du pilier 3 : Communautés[3] 316 631 180 $ 256 506 647 $ 219 397 783 $ 67 134 093 $ 61 028 939 $
Grand total 1 124 037 385 $ 903 182 278 $ 862 059 961 $ 229 301 673 $ 223 032 907 $
  • [1] Voir le tableau 21 pour une ventilation détaillée des dépenses des initiatives du pilier 1 (Éducation).
  • [2] Voir le tableau 22 pour une ventilation détaillée des dépenses des initiatives du pilier 2 (Immigration).
  • [3] Voir le tableau 23 pour une ventilation détaillée des dépenses des initiatives du pilier 3 (Communautés).
Tableau 20 : Dépenses des initiatives du pilier 1 « Éducation » de la Feuille de route pour les langues officielles du Canada 2013-2018 pour 2016-2017
Partenaires fédéraux Initiatives Total alloué entre 2013 et 2018 (en dollars) Dépenses prévues 2013-2014 à 2016-2017 (en dollars) Dépenses réelles 2013-2014 à 2016-2017 (en dollars) Dépenses prévues 2016-2017 (en dollars) Dépenses réelles 2016-2017 (en dollars)
Patrimoine canadien Appui à l'éducation dans la langue de la minorité 265 024 040 $ 212 019 235 $ 212 019 233 $ 53 004 808 $ 53 004 808 $
Appui à l'apprentissage de la langue seconde 175 024 040 $ 140 019 235 $ 140 019 233 $ 35 004 808 $ 35 004 808 $
Bourses d'été de langue 36 604 830 $ 29 283 864 $ 29 283 864 $ 7 320 966 $ 7 320 966 $
Moniteurs de langues officielles 18 604 825 $ 14 883 863 $ 14 883 861 $ 3 720 965 $ 3 720 965 $
Échanges Canada 11 250 000 $ 9 000 000 $ 9 000 000 $ 2 250 000 $ 2 250 000 $
Santé Canada Formation, réseaux et accès aux services en santé (volet éducation) 106 500 000 $ 86 066 666 $ 83 652 090 $ 21 733 333 $ 21 733 333 $
Justice Canada Réseaux, formation et accès aux services de justice (volet éducation, incluant les services internes) 19 000 000 $ 15 165 300 $ 14 012 960 $ 3 782 700 $ 3 677 986 $
Services publics et Approvisionnement Canada Portail linguistique du Canada 16 000 000 $ 12 750 000 $ 12 302 073 $ 3 250 000 $ 3 229 964 $
Conseil national de recherches du Canada Renforcement de l'industrie et des technologies langagières 10 000 000 $ 8 000 000 $ 8 000 000 $ 2 000 000 $ 2 000 000 $
Tous les partenaires fédéraux Sous-total du pilier 1 : Éducation 658 007 735 $ 527 188 163 $ 523 173 314 $ 132 067 580 $ 131 942 830 $
Tableau 21 : Dépenses des initiatives du pilier 2 « Immigration » de la Feuille de route pour les langues officielles du Canada 2013-2018 pour 2016-2017
Partenaires fédéraux Initiatives Total alloué entre 2013 et 2018 (en dollars) Dépenses prévues 2013-2014 à 2016-2017 (en dollars) Dépenses réelles 2013-2014 à 2016-2017 (en dollars) Dépenses prévues 2016-2017 (en dollars) Dépenses réelles 2016-2017 (en dollars)
Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada Formation linguistique pour les immigrants économiques 120 000 000 $ 96 000 000 $ 96 000 000 $ 24 000 000 $ 24 000 000 $
Immigration vers les communautés de langue officielle en situation minoritaire (incluant l'Appui à l'immigration francophone au Nouveau-Brunswick)[1] 29 398 470 $ 23 487 468 $ 23 488 864 $ 6 100 000 $ 6 061 138 $
Tous les partenaires fédéraux Sous-total du pilier 2 : Immigration 149 398 470 $ 119 487 468 $ 119 488 864 $ 30 100 000 $ 30 061 138 $
  • [1] Dans le cadre de la Feuille de route 2013-2018, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) investira 29,4 millions de dollars pour l'initiative « Immigration vers les communautés de langue officielle en situation minoritaire ». Il y a un léger écart de 100 000 dollars entre ce montant et le financement qu'IRCC a annoncé publiquement en mars 2013. Cette modification a été apportée à la suite d'une révision budgétaire et n'aura aucune incidence sur la capacité d'IRCC d'offrir ses services aux communautés de langue officielle en situation minoritaire. Le même appui sera offert et les mêmes résultats seront atteints.
Tableau 22 : Dépenses des initiatives du pilier 3 « Communautés » de la Feuille de route pour les langues officielles du Canada 2013-2018 pour 2016-2017
Partenaires fédéraux Initiatives Total alloué entre 2013 et 2018 (en dollars) Dépenses prévues 2013-2014 à 2016-2017 (en dollars) Dépenses réelles 2013-2014 à 2016-2017 (en dollars) Dépenses prévues 2016-2017 (en dollars) Dépenses réelles 2016-2017 (en dollars)
Patrimoine canadien Appui aux communautés de langue officielle en situation minoritaire 22 262 275 $ 17 809 820 $ 17 809 820 $ 4 452 455 $ 4 452 455 $
Coopération intergouvernementale 22 262 275 $ 17 809 820 $ 17 809 820 $ 4 452 455 $ 4 452 455 $
Fonds d'action culturelle communautaire 10 000 000 $ 8 000 000 $ 7 136 319 $ 2 500 000 $ 2 462 593 $
Vitrines musicales pour les artistes des communautés de langue officielle en situation minoritaire 5 750 000 $ 4 600 000 $ 4 600 000 $ 1 150 000 $ 1 150 000 $
Programme national de traduction pour l'édition du livre 4 000 000 $ 3 200 000 $ 3 200 000 $ 800 000 $ 800 000 $
Conseil des Arts du Canada Stratégie d'accès aux marchés pour les artistes des communautés de langue officielle en situation minoritaire 2 750 000 $ 2 000 000 $ 1 998 625 $ 750 000 $ 750 000 $
Santé Canada Formation, réseaux et accès aux services en santé (volet communautaire) 67 800 000 $ 60 030 834 $ 52 964 131 $ 15 916 667 $ 15 796 262 $
Justice Canada Fonds de mise en application de la Loi sur les contraventions (incluant les services internes) 49 611 630 $ 39 596 572 $ 19 016 970 $ 9 875 960 $ 4 689 624 $
Réseaux, formation et accès aux services de justice (volet communautaire, incluant les services internes) 21 195 000 $ 16 821 889 $ 14 463 120 $ 4 171 944 $ 4 178 350 $
Emploi et Développement Social Canada Fonds d'habilitation pour les communautés de langue officielle en situation minoritaire 69 000 000 $ 55 260 000 $ 53 960 155 $ 14 060 000 $ 13 356 209 $
Initiative d'alphabétisation et d'acquisition des compétences essentielles dans les communautés de langue officielle en situation minoritaire 7 500 000 $ 6 000 000 $ 4 436 297 $ 1 500 000 $ 606 697 $
Initiative de partenariat social dans les communautés de langue officielle en situation minoritaire 4 000 000 $ 2 460 000 $ 1 212 316 $ 600 000 $ 1 212 316 $
Innovation, Sciences et Développement économique Canada Initiative de développement économique pour opérations régionales 1 600 000 $ 1 220 000 $ 1 169 356 $ 380 000 $ 366 927 $
Initiative fédérale de développement économique dans le nord de l'Ontario (FedNor) Initiative de développement économique 4 450 000 $ 3 360 000 $ 3 164 281 $ 1 015 000 $ 1 238 943 $
Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC) Initiative de développement économique 10 200 000 $ 7 830 000 $ 7 259 035 $ 2 370 000 $ 2 186 476 $
Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA) Initiative de développement économique 6 200 000 $ 4 480 000 $ 3 632 898 $ 1 340 000 $ 1 513 925 $
Agence fédéral de développement économique pour le Sud de l'Ontario (FedDev) Initiative de développement économique 4 450 000 $ 3 247 712 $ 3 351 992 $ 979 612 $ 1 101 249 $
Diversification économique de l'Ouest Canada (DEO) Initiative de développement économique 3 200 000 $ 2 460 000 $ 1 978 513 $ 740 000 $ 634 458 $
Agence canadienne de développement économique du Nord (CanNor) Initiative de développement économique 400 000 $ 320 000 $ 234 135 $ 80 000 $ 80 000 $
Tous les partenaires fédéraux Sous-total du pilier 3 : Communautés 316 631 180 $ 256 506 647 $ 219 397 783 $ 67 134 093 $ 61 028 939 $

Annexe 2 : Dépenses par province et territoire en 2016-2017 (Direction générale des langues officielles)

Tableau 23 : Dépenses des programmes d'appui aux langues officielles – Grand total
Portée Programme de développement des communautés de langue officielle Programme de mise en valeur des langues officielles Total
Provinces et territoires 223 588 882 $ 94 211 556 $ 317 800 438 $[1]
Programmes nationaux 6 484 402 $ 23 754 365 $ 30 238 767 $[2]
Appui aux droits linguistiques 1 201 800 $[3] 298 200 $[4] 1 500 000 $
Grand total 231 275 084 $ 118 264 121 $ 349 539 205 $
  • [1] Voir le tableau 24 pour une ventilation des dépenses par province et territoire.
  • [2] Voir le tableau 29 pour une ventilation des dépenses des programmes nationaux.
  • [3] Les initiatives d'appui aux droits linguistiques du Programme de développement des communautés de langue officielle sont financées par le sous-volet « Vie communautaire – Collaboration avec le secteur communautaire ».
  • [4] Les initiatives d'appui aux droits linguistiques du Programme de mise en valeur des langues officielles sont financées par le volet « Promotion de la dualité linguistique ».
Tableau 24 : Dépenses des programmes d'appui aux langues officielles par province et territoire
Province ou territoire Programme de développement des communautés de langue officielle Programme de mise en valeur des langues officielles Total partiel par province ou territoire
Terre-Neuve-et-Labrador 2 952 206 $ 2 776 005 $ 5 728 211 $
Île-du-Prince-Édouard 6 487 551 $ 1 636 302 $ 8 123 853 $
Nouvelle-Écosse 8 487 799 $ 4 324 985 $ 12 812 784 $
Nouveau-Brunswick 22 329 153 $ 5 839 054 $ 28 168 207 $
Québec 52 889 000 $ 18 557 573 $ 71 446 573 $
Ontario 67 555 445 $ 24 385 134 $ 91 940 579 $
Manitoba 11 978 284 $ 5 721 031 $ 17 699 315 $
Saskatchewan 6 774 092 $ 4 899 932 $ 11 674 024 $
Alberta 9 358 906 $ 9 462 649 $ 18 821 555 $
Colombie-Britannique 11 777 438 $ 10 761 606 $ 22 539 044 $
Territoires du Nord-Ouest 7 862 340 $ 1 401 745 $ 9 264 085 $
Yukon 3 817 276 $ 1 012 100 $ 4 829 376 $
Nunavut 3 049 989 $ 649 746 $ 3 699 735 $
National (y compris les projets pancanadiens et inter-régionaux) 8 269 403 $ 2 783 694 $ 11 053 097 $
Total partiel pour l'ensemble des provinces et territoires 223 588 882 $[1] 94 211 556 $[2] 317 800 438 $
  • [1] Voir les tableaux 25 et 26 pour une ventilation des dépenses du Programme de développement des communautés de langue officielle par province et territoire.
  • [2] Voir le tableau 27 pour une ventilation des dépenses du Programme de mise en valeur des langues officielles par province et territoire.
Tableau 25 : Dépenses du Programme de développement des communautés de langue officielle par province et territoire
Province ou territoire Volet « Vie communautaire » Volet « Éducation dans la langue de la minorité » Total partiel par province ou territoire
Terre-Neuve-et-Labrador 1 650 655 $ 1 301 551 $ 2 952 206 $
Île-du-Prince-Édouard 2 587 182 $ 3 900 369 $ 6 487 551 $
Nouvelle-Écosse 3 227 624 $ 5 260 175 $ 8 487 799 $
Nouveau-Brunswick 5 226 958 $ 17 102 195 $ 22 329 153 $
Québec 4 558 856 $ 48 330 144 $ 52 889 000 $
Ontario 6 978 564 $ 60 576 881 $ 67 555 445 $
Manitoba 4 443 535 $ 7 534 749 $ 11 978 284 $
Saskatchewan 3 300 552 $ 3 473 540 $ 6 774 092 $
Alberta 3 604 440 $ 5 754 466 $ 9 358 906 $
Colombie-Britannique 3 504 340 $ 8 273 098 $ 11 777 438 $
Territoires du Nord-Ouest 6 293 490 $ 1 568 850 $ 7 862 340 $
Yukon 2 581 476 $ 1 235 800 $ 3 817 276 $
Nunavut 2 277 104 $ 772 885 $ 3 049 989 $
National (y compris les projets pancanadiens et inter-régionaux) 8 029 403 $ 240 000 $ 8 269 403 $
Total partiel pour l'ensemble des provinces et territoires 58 264 179 $[1] 165 324 703 $ 223 588 882 $
  • [1] Voir le tableau 26 pour une ventilation des dépenses du volet « Vie communautaire » du Programme de développement des communautés de langue officielle par province et territoire.
Tableau 26 : Dépenses du volet « Vie communautaire » du Programme de développement des communautés de langue officielle par province et territoire
Province ou territoire Sous-volet « Collaboration avec le secteur communautaire » Sous-volet « Collaboration inter-gouvernementale en matière de services » Total partiel par province ou territoire
Terre-Neuve-et-Labrador 1 300 655 $ 350 000 $ 1 650 655 $
Île-du-Prince-Édouard 1 349 682 $ 1 237 500 $ 2 587 182 $
Nouvelle-Écosse 1 926 624 $ 1 301 000 $ 3 227 624 $
Nouveau-Brunswick 3 239 958 $ 1 987 000 $ 5 226 958 $
Québec 4 158 856 $ 400 000 $ 4 558 856 $
Ontario 5 378 564 $ 1 600 000 $ 6 978 564 $
Manitoba 3 043 535 $ 1 400 000 $ 4 443 535 $
Saskatchewan 2 426 252 $ 874 300 $ 3 300 552 $
Alberta 2 954 440 $ 650 000 $ 3 604 440 $
Colombie-Britannique 2 804 340 $ 700 000 $ 3 504 340 $
Territoires du Nord-Ouest 591 490 $ 5 702 000 $ 6 293 490 $
Yukon 591 476 $ 1 990 000 $ 2 581 476 $
Nunavut 366 280 $ 1 910 824 $ 2 277 104 $
National (y compris les projets pancanadiens et inter-régionaux) 8 029 403 $ 0 $ 8 029 403 $
Total partiel pour l'ensemble des provinces et territoires 38 161 555 $ 20 102 624 $ 58 264 179 $
Tableau 27 : Dépenses du Programme de mise en valeur des langues officielles par province et territoire
Province ou territoire Volet « Promotion de la dualité linguistique » Volet « Apprentissage de la langue seconde » Total partiel par province ou territoire
Terre-Neuve-et-Labrador 136 710 $ 2 639 295 $ 2 776 005 $
Île-du-Prince-Édouard 112 200 $ 1 524 102 $ 1 636 302 $
Nouvelle-Écosse 147 630 $ 4 177 355 $ 4 324 985 $
Nouveau-Brunswick 147 065 $ 5 691 989 $ 5 839 054 $
Québec 0 $ 18 557 573 $ 18 557 573 $
Ontario 294 500 $ 24 090 634 $ 24 385 134 $
Manitoba 149 330 $ 5 571 701 $ 5 721 031 $
Saskatchewan 149 330 $ 4 750 602 $ 4 899 932 $
Alberta 189 290 $ 9 273 359 $ 9 462 649 $
Colombie-Britannique 303 760 $ 10 457 846 $ 10 761 606 $
Territoires du Nord-Ouest 53 040 $ 1 348 705 $ 1 401 745 $
Yukon 0 $ 1 012 100 $ 1 012 100 $
Nunavut 0 $ 649 746 $ 649 746 $
National (y compris les projets pancanadiens et inter-régionaux) 2 783 694 $ 0 $ 2 783 694 $
Total partiel pour l'ensemble des provinces et territoires 4 466 549 $ 89 745 007 94 211 556 $
Tableau 28 : Dépenses des programmes d'appui aux langues officielles par programme national
Programmes nationaux Programme de développement des communautés de langue officielle (Volet « Éducation », sauf une exception)[1] Programme de mise en valeur des langues officielles (Volet « Apprentissage de la langue seconde » seulement) Total partiel par programme national
Appui complémentaire à l'apprentissage linguistique : Explore et Destination Clic 832 136 $ 15 810 597 $ 16 642 733 $
Appui complémentaire à l'apprentissage linguistique : Odyssée 1 767 233 $ 5 029 818 $ 6 797 051 $
Collaboration avec le secteur non-gouvernemental/Éducation 1 866 500 $ 895 412 $ 2 761 912 $
Jeunesse Canada au travail 2 018 533 $[1] 2 018 538 $ 4 037 071 $
Total partiel pour tous les programmes nationaux 6 484 402 $ 23 754 365 $ 30 238 767 $
  • [1] Contrairement aux autres initiatives du Programme de développement des communautés de langue officielle qui sont financées par le volet « Éducation », Jeunesse Canada au travail est une initiative financée par le volet « Vie communautaire ».

Annexe 3 : Dépenses selon les volets de programme en 2016-2017 (Patrimoine canadien)

Tableau 29 : Dépenses des programmes d'appui aux langues officielles de Patrimoine canadien en 2016-2017 – Grand total
Programme Dépenses
Programme de développement des communautés de langue officielle[1] 231 275 084 $
Programme de mise en valeur des langues officielles[2] 118 264 121 $
Grand total 349 539 205 $
  • [1] Voir le tableau 30 pour une ventilation détaillée des dépenses du Programme de développement des communautés de langue officielle en 2016-2017.
  • [2] Voir le tableau 31 pour une ventilation détaillée des dépenses du Programme de mise en valeur des langues officielles en 2016-2017.
Tableau 30 : Dépenses du Programme de développement des communautés de langue officielle en 2016-2017 par volet
Volet Sous-volet Dépenses
Vie communautaire Collaboration avec le secteur communautaire 32 205 923 $
Collaboration intergouvernementale en matière de services dans la langue de la minorité 20 102 624 $
Fonds stratégique 3 493 039 $
Fonds d'action culturelle communautaire 2 462 593 $
Jeunesse Canada au travail (langues officielles) 2 018 533 $
Sous-total du volet « Vie communautaire » 60 282 712 $
Éducation dans la langue de la minorité Collaboration intergouvernementale en matière d'éducation dans la langue de la minorité 165 324 703 $
Appui complémentaire à l'apprentissage linguistique 2 599 369 $
Collaboration avec le secteur non-gouvernemental 1 866 500 $
Sous-total du volet « Éducation dans la langue de la minorité » 169 790 572 $
Appui aux droits linguistiques Modes alternatifs de résolution de conflits 454 585 $
Recours judiciaires 747 215 $
Sous-total du volet « Appui aux droits linguistiques » 1 201 800 $
Tous les volets Total 231 275 084 $
Tableau 31 : Dépenses du Programme de mise en valeur des langues officielles en 2016-2017 par volet
Volet Sous-volet Dépenses
Promotion de la dualité linguistique Appréciation et rapprochement 3 555 104 $
Promotion de l'offre de services bilingues 477 801 $
Appui à l'interprétation et à la traduction 433 644 $
Sous-total du volet « Promotion de la dualité linguistique » 4 466 549 $
Apprentissage de la langue seconde Collaboration intergouvernementale en matière d'apprentissage de la langue seconde 89 745 007 $
Appui complémentaire à l'apprentissage linguistique 20 840 415 $
Collaboration avec le secteur non-gouvernemental 895 412 $
Jeunesse Canada au travail (langues officielles) 2 018 538 $
Sous-total du volet « Apprentissage de la langue seconde » 113 499 372 $
Appui aux droits linguistiques Information et promotion 298 200 $
Sous-total du volet Appui aux droits linguistiques 298 200 $
Tous les volets Total 118 264 121 $

Annexe 4 : Dépenses en éducation en 2016-2017 (Direction générale des langues officielles)

Tableau 32 : Répartition des dépenses en éducation en 2016-2017
Éducation dans la langue de la minorité Apprentissage de la langue seconde Total
Fonds fédéraux Part du total des fonds fédéraux Fonds provinciaux Fond fédéraux Part du total des fonds fédéraux Fonds provinciaux Fonds fédéraux Part du total des fonds fédéraux Fonds provinciaux
Collaboration intergouvernementale[1] 165 324 703 $ 97,4 % 231 267 362 $ 89 745 007 $ 79,1 % 156 068 462 $ 255 069 710 $ 90 % 387 335 824 $
Programmes nationaux[2] 4 465 869 $ 2,6 % 0 23 754 365 $ 20,9 % 0 28 220 234 $ 10 % 0
Grand total 169 790 572 $ 100 % 231 267 362 $ 113 499 372 $ 100 % 156 068 462 $ 283 289 944 $ 100 % 387 335 824 $
  • [1] Voir le tableau 33 pour une ventilation détaillée des dépenses des initiatives de collaboration intergouvernementale en éducation.
  • [2] Voir le tableau 34 pour une ventilation détaillée des dépenses des programmes nationaux en éducation.
Tableau 33 : Répartition des dépenses en éducation 2016-2017 – Collaboration intergouvernementale
Éducation dans la langue de la minorité Apprentissage de la langue seconde Total
Fonds fédéraux Part du total des fonds fédéraux Fonds provinciaux Fond fédéraux Part du total des fonds fédéraux Fonds provinciaux Fonds fédéraux Part du total des fonds fédéraux Fonds provinciaux
Participation des élèves 28 599 105 $ 16, 8 % 36 057 839 $ 9 533 495 $ 8,4 % 9 779 180 $ 38 132 600 $ 13,5 % 45 837 019 $
Offre des programmes 60 080 958 $ 35,4 % 75 813 601 $ 45 811 101 $ 40,4 % 103 616 416 $ 105 892 059 $ 37,4 % 179 430 017 $
Rendement des élèves 7 271 575 $ 4,3 % 12 758 250 $ 5 556 973 $ 4,9 % 6 326 969 $ 12 828 548 $ 4,5 % 19 085 219 $
Milieux scolaires enrichis 13 279 917 $ 7,8 % 13 126 097 $ 8 889 136 $ 7,8 % 9 072 816 $ 22 169 053 $ 7,8 % 22 198 913 $
Accès à l'enseignement postsecondaire 28 869 200 $ 17 % 28 053 489 $ 7 173 347 % 6,3 % 7 868 724 $ 36 042 547 $ 12,7 % 35 922 213 $
Appui au personnel éducatif et recherche 11 027 602 $ 6,5 % 11 092 368 $ 9 428 063 $ 8,3 % 12 319 687 $ 20 455 665 $ 7,2 % 23 412 055 $
Fonds complémentaires – Projets 16 196 346 $ 9,5 % 54 365 718 $ 3 352 892 $ 3 % 7 084 670 $ 19 549 238 $ 6,9 % 61 450 388 $
Total partiel 165 324 703 $ 97,4 % 231 267 362 $ 89 745 007 $ 79,1 % 156 068 462 $ 255 069 710 $ 90 % 387 335 824 $
Tableau 34 : Répartition des dépenses en éducation en 2016-2017 – Programmes nationaux
Éducation dans la langue de la minorité Apprentissage de la langue seconde Total
Fonds fédéraux Part du total des fonds fédéraux Fonds provinciaux Fond fédéraux Part du total des fonds fédéraux Fonds provinciaux Fonds fédéraux Part du total des fonds fédéraux Fonds provinciaux
Appui complémentaire à l'apprentissage linguistique : Explore et Destination Clic (Bourses) 832 136 $ 0,5 % 0 15 810 597 $ 13,9 % 0 16 642 733 $ 5,9 % 0
Appui complémentaire à l'apprentissage linguistique : Odyssée (Moniteurs) 1 767 233 $ 1 % 0 5 029 818 $ 4,4 % 0 6 797 051 $ 2,4 % 0
Collaboration avec le secteur non gouvernemental : Appui à l'enseignement 1 866 500 $ 1,1 % 0 895 412 $ 0,8 % 0 2 761 912 $ 1 % 0
Collaboration avec le secteur non gouvernemental : Jeunesse Canada au travail 0 0 0 2 018 538 $ 1,8 % 0 2 018 538 $ 0,7 % 0
Total partiel 4 465 869 $ 2,6 % 0 23 754 365 $ 20,9 % 0 28 220 234 $ 10 % 0

Annexe 5 : Effectifs scolaires en 2015-2016 (Direction générale des langues officielles)

Source : Le Centre de la statistique de l'éducation, Statistique Canada

Note : Les données sur les effectifs pour l'enseignement de la langue seconde et pour l'enseignement dans la langue de la minorité n'incluent pas les données des écoles privées et/ou de l'enseignement à domicile.

Effectifs dans les programmes d'enseignement de la langue seconde dans les écoles du système d'éducation de la majorité

Note : Les données de la langue seconde présentent les inscriptions dans les systèmes de la majorité (français au Québec et anglais à l'extérieur du Québec). Pour tous les effectifs de langue seconde, les inscriptions en immersion française sont comprises dans les totaux et sont présentées séparément. Les étudiants d'immersion française dans les écoles de langue anglaise au Québec ne sont pas inclus dans les totaux des inscriptions de langue seconde. Les données des effectifs de langue seconde pour le système de la minorité de langue française au Nouveau-Brunswick n'étaient pas disponibles.

Tableau 35 : Effectifs dans les programmes d'enseignement de la langue seconde dans les écoles du système d'éducation de la majorité – Total pour l'ensemble du pays
Type de programme d'enseignement de la langue seconde Année Population totale au sein des écoles de la majorité Langue seconde (incluant l'immersion) Immersion française
Effectifs Pourcentage (de la population totale) Effectifs Pourcentage (de la population totale)
Total -– Élèves en français langue seconde et élèves en anglais langue seconde dans les systèmes de la majorité 1983-1984[1] 4 401 997 2 199 253 50 % 117 454 2,7 %
2015-2016 4 508 613 2 382 690 52,8 % 428 619 9,5 %
Total – Élèves de langue anglaise dans les systèmes de la majorité qui apprennent le français comme langue seconde (Canada moins le Québec) 1983-1984[1] 3 464 272 1 607 335 46,4 % 117 454 3,4 %
2015-2016 3 701 784 1 676 541 45,3 % 428 619 11,6 %
Total – Élèves du système d'éducation de langue française qui apprennent l'anglais langue seconde au Québec 1983-1984[1] 937 725 591 918 63,1 % - -
2015-2016 806 829 706 149 87,5 % - -
  • [1] Le total des effectifs de langue seconde de 1983-1984 ne comprend pas les inscriptions au Yukon, dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut pour lesquels les données n'étaient pas disponibles. Pour chacune de ces juridictions, l'année la plus récente pour laquelle les données sont disponibles est présentée dans le tableau 36 afin de déterminer l'année de référence.
Tableau 36 : Effectifs dans les programmes d'enseignement de la langue seconde dans les écoles d'éducation de la majorité par province ou territoire
Province ou territoire Année Population totale au sein des écoles de la majorité Langue seconde (incluant l'immersion) Immersion française
Effectifs Pourcentage (de la population totale) Effectifs Pourcentage (de la population totale)
Terre-Neuve-et-Labrador 1983-1984 147 500 75 056 50,9 % 970 0,7 %
2015-2016 66 309 38 616 58,2 % 10 185 15,4 %
Île-du-Prince-Édouard 1983-1984 24 964 15 911 63,7 % 1 833 7,3 %
2015-2016 18 864 11 202 59,4 % 4 809 25,5 %
Nouvelle-Écosse 1983-1984 172 770 95 201 55,1 % 894 0,5 %
2015-2016 112 686 59 175 52,5 % 15 015 13,3 %
Nouveau-Brunswick 1983-1984 98 284 70 289 71,5 % 11 009 11,2 %
2015-2016 69 048 43 065 62,4 % 19 710 28,5 %
Québec 1983-1984 937 725 591 918 63,1 % - -
2015-2016 806 829 706 149 87,5 % - -
Ontario 1983-1984 1 682 302 909 290 54,1 % 65 310 3,9 %
2015-2016 1 889 940 979 269 51,8 % 245 817 13 %
Manitoba 1983-1984 194 182 91 058 46,9 % 9 090 4,7 %
2015-2016 175 398 81 561 46,5 % 23 547 13,4 %
Saskatchewan 1983-1984 200 362 52 324 26,1 % 4 018 2 %
2015-2016 173 967 48 690 28 % 13 869 8 %
Alberta 1983-1984 447 759 120 868 27 % 14 523 3,2 %
2015-2016 632 841 184 524 29,2 % 41 631 6,6 %
Colombie-Britannique 1983-1984 496 149 177 338 35,7 % 9 807 2 %
2015-2016 539 721 225 549 41,8 % 52 536 9,7 %
Yukon 1984-1985 4 667 2 221 47,6 % 186 4 %
2015-2016 4 980 2 355 47,3 % 669 13,4 %
Territoires du Nord-Ouest 1990-1991 14 016 4 360 31,1 % 404 2,9 %
2015-2016 8 085 2 535 31,4 % 831 10,3 %
Nunavut 2002-2003 8 861 0 Non disponible 0 Non disponible
2015-2016 9 945 0 Non disponible 0 Non disponible

Effectifs des programmes d'enseignement dans la langue de la minorité

Tableau 37 : Effectifs des programmes d'enseignement dans la langue de la minorité – Ensemble du pays
Portée Année Total des effectifs scolaires Effectifs au sein du système scolaire dans la langue de la minorité Classes Proportion des effectifs du système scolaire dans la langue de la minorité
Total Canada 1983-1984[1] 4 682 999 281 002 - 6 %
2015-2016 4 753 191 244 578 - 5,1 %
Total dans les écoles de langue française en situation minoritaire 1983-1984[1] 3 634 315 152 594 - 4,2 %
2015-2016 3 862 308 160 524 - 4,2 %
  • [1] Les données dans la langue de la minorité pour les 3 territoires sont exclues du tableau pour 1983-1984 : Yukon, Territoires du Nord-Ouest et Nunavut, car il n'y avait aucune école dans la langue de la minorité en 1983-1984. Pour chacune de ces juridictions, l'année la plus récente pour laquelle les données sont disponibles est présentée dans le tableau 38 afin de déterminer l'année de référence.
Tableau 38 : Effectifs des programmes d'enseignement dans la langue de la majorité par province ou territoire
Province ou territoire Année Total des effectifs scolaires Effectifs au sein du système scolaire dans la langue de la minorité Classes Proportion des effectifs du système scolaire dans la langue de la minorité
Terre-Neuve-et-Labrador 1983-1984 147 603 103 Maternelle à 12 0,1 %
2015-2016 66 654 345 Maternelle à 12 0,5 %
Île-du-Prince-Édouard 1983-1984 25 480 516 1 à 12 2 %
2015-2016 19 713 849 Maternelle à 12 4,3 %
Nouvelle-Écosse 1983-1984 177 240 4 470 Maternelle à 12 2,5 %
2015-2016 118 152 5 466 Maternelle à 12 4,6 %
Nouveau-Brunswick 1983-1984 146 045 47 761 Maternelle à 12 32,7 %
2015-2016 97 911 28 863 Maternelle à 12 29,5 %
Québec 1983-1984 1 066 133 128 408 Maternelle à 11 12 %
2015-2016 890 883 84 054 Maternelle à 11 9,4 %
Ontario 1983-1984 1 773 478 91 176 Maternelle à 12 5,1 %
2015-2016 1 993 431 103 491 Maternelle à 12 5,2 %
Manitoba 1983-1984 199 743 5 561 Maternelle à 12 2,8 %
2015-2016 181 023 5 625 Maternelle à 12 3,1 %
Saskatchewan 1983-1984 201 130 768 Maternelle à 12 0,4 %
2015-2016 175 755 1 788 Maternelle à 12 1 %
Alberta 1983-1984 448 835 1 076 Maternelle à 12 0,2 %
2015-2016 640 869 8 028 Maternelle à 12 1,3 %
Colombie-Britannique 1983-1984 497 312 1 163 Maternelle à 12 0,1 %
2015-2016 545 253 5 532 Maternelle à 12 1 %
Yukon 1984-1985 4 697 30 Maternelle à 8 0,6 %
2015-2016 5 220 240 Maternelle à 12 4,4 %
Territoires du Nord-Ouest 1990-1991 14 079 63 Maternelle à 11 0,4 %
2015-2016 8 301 216 Maternelle à 12 2,6 %
Nunavut 2002-2003 8 901 40 Maternelle à 12 0,4 %
2015-2016 10 026 81 Maternelle à 12 0,8 %
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :