Symboles non officiels du Canada

Au Canada, la tradition ou la perception du public ont fait de certains objets, sites et structures, des symboles auxquels les Canadiens s'identifient. Ces caractéristiques sont aussi reconnues dans le monde entier comme étant propres aux Canadiens. Voici quelques exemples de ces symboles non officiels.

Le Grand Sceau

Le Grand Sceau du Canada est l'un des instruments les plus anciens et les plus respectés de notre gouvernement. Depuis les débuts de notre nation, le Grand Sceau du Canada authentifie les actes les plus importants au pays.

Le Grand Sceau symbolise le pouvoir de notre gouvernement parlementaire conféré par la Couronne. Il est utilisé à des fins tant cérémonielles qu'administratives. Chaque fois qu'un nouveau gouverneur général est nommé au Canada, on lui confie, comme représentant de la Couronne, la garde solennelle du Grand Sceau. Tous les documents officiels, comme les proclamations royales et les commissions relatives à la nomination des ministres, des lieutenants‑gouverneurs, des sénateurs et des juges, portent l'empreinte du Grand Sceau du Canada.

Le Grand Sceau existe depuis la Confédération et il est remplacé chaque fois qu'un nouveau monarque accède au trône. Le Grand Sceau actuel, conçu par la Monnaie royale canadienne, est à l'effigie de Sa Majesté la reine Elizabeth II en robe de cérémonie, tenant le globe et le sceptre. Il porte une inscription en anglais et en français; les sceaux précédents étaient en latin. Le Grand Sceau est fait d'acier trempé, pèse 3,75 kilogrammes et mesure 12,7 centimètres de diamètre.

C’est le Bureau du registraire général du Canada qui garde le Sceau. Le registraire général est aussi ministre de l’Industrie.

Le Grand Sceau du Canada

La feuille d’érable

Le symbole le plus prestigieux au Canada est probablement la feuille d’érable. À l’avant-plan de notre drapeau national et un des éléments clés des armoiries canadiennes, la feuille d’érable est un emblème distinctif canadien.

Les historiens croient que la feuille d'érable était un symbole canadien dès le XVIIIe siècle. Bien avant l'arrivée des colons européens, les Autochtones avaient découvert les propriétés comestibles de la sève d'érable qu'ils recueillaient chaque printemps.

Depuis le XIXe siècle, les Canadiens ont souvent rendu hommage à la feuille d’érable.

  • En 1834, la Société Saint-Jean-Baptiste adopte la feuille d'érable pour emblème.
  • En 1848, la publication littéraire annuelle de Toronto, The Maple Leaf, présente la feuille d'érable comme l'emblème choisi pour le Canada.
  • En 1860, la feuille d'érable est incorporée à l'insigne des militaires du 100e régiment (Royal Canadians) et est largement utilisée dans les décorations lors de la visite du prince de Galles au Canada.
  • En 1867, Alexander Muir compose « The Maple Leaf Forever » à l'occasion de la Confédération du Canada.
  • En 1868, les armoiries de l’Ontario et du Québec comprennent la feuille d’érable.
  • De 1876 à 1901, la feuille d’érable figure sur toutes les pièces de monnaie canadienne.
  • Au cours de la Première Guerre mondiale, la feuille d'érable est incorporée à l'insigne du Corps expéditionnaire canadien.
  • Les armoiries royales du Canada comportent depuis 1921 trois feuilles d'érable comme emblème canadien distinctif.
  • De 1937 à 2012, la feuille d’érable apparaît sur le sou canadien.
  • En 1939, lors de la Seconde Guerre mondiale, plusieurs troupes canadiennes portent comme signe distinctif la feuille d'érable qui figure sur les insignes de plusieurs régiments et sur le matériel militaire et naval canadien.
  • En 1957, les trois feuilles d'érable qui figure sur les armoiries du Canada changent du vert au rouge, couleur officielle du Canada.
  • En 1965, l'unifolié, portant la feuille d'érable rouge, est arboré à titre de drapeau national du Canada.
La feuille d'érable

Les édifices du Parlement

Les édifices du Parlement constituent un symbole distinct du gouvernement canadien et sont des structures familières aux gens de partout dans le monde.

Situés dans la région de la capitale nationale, les édifices du Parlement sont bien en vue sur la Colline, de l’autre côté de la rivière des Outaouais. Ils sont composés de quatre édifices de style néogothique : les édifices de l'Est et de l'Ouest, l'édifice du Centre et la Bibliothèque du Parlement.

Du haut de ses plus de 92 mètres, la Tour de la Paix est l’élément central des édifices. Nommée en l’honneur de l’engagement du Canada à maintenir la paix, on y trouve une aire d’observation et le Carillon, qui est composé de 53 cloches. Le carillonneur du Dominion divertit les visiteurs de la Colline du Parlement lors de récitals qui ont lieu sur une base régulière.

Apprenez-en plus sur les premiers édifices du Parlement.

Les édifices du Parlement

La Gendarmerie royale du Canada

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) est le corps policier national. Il est responsable de l'application des lois, de la prévention du crime et du maintien de la paix, de l'ordre et de la sécurité. La GRC fournit des services de police partout au Canada à l'échelon fédéral, provincial et territorial et municipal.

Même s'il s'agit d'un corps policier moderne, la tunique rouge et le cheval noir restent des symboles importants de la tradition de la GRC et de l'identité canadienne, comme le démontre la populaire cérémonie du Carrousel.

Apprenez-en davantage sur la Gendarmerie royale du Canada.

Le Caroussel de la Gendarmerie royale du Canada
Insigne régimentaire de la Gendarmerie royale du Canada
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :