Symboles officiels du Canada

Les symboles suivants ont été adoptés officiellement par le gouvernement du Canada au cours du dernier siècle et sont maintenant considérés comme des symboles officiels de notre pays.

Sur cette page

Le castor

Le castor est devenu emblème officiel du Canada le 24 mars 1975, lorsqu'une loi portant reconnaissance au castor (castor canadensis) comme symbole de la souveraineté du Canada reçut la sanction royale. Néanmoins, le castor faisait partie de l’identité canadienne bien avant l’adoption de la Loi instituant un symbole national.

Avec l’arrivée des colons européens, le castor devient le principal attrait commercial du pays. À la fin du XVIIe siècle et au début du XVIIIe, la mode était aux chapeaux confectionnés à partir de peaux de castor. C'est ainsi que la demande pour les fourrures de castor s'accrut à mesure que ces chapeaux devenaient de plus en plus populaires.

En 1851, sir Sandford Fleming assure la postérité au castor à titre de symbole national lorsqu'il choisit de le représenter sur le premier timbre-poste canadien.

Malgré cette reconnaissance, le castor était en voie d'extinction au milieu du XIXe siècle. Avant le début du commerce des fourrures, on estime qu'il y avait 6 millions de spécimens au pays. Au plus fort du commerce, 100 000 peaux étaient expédiées en Europe chaque année, le castor canadien était en danger de disparaître.

Aujourd'hui, grâce aux techniques de préservation de la faune, le castor survit et prospère dans tout le pays.

Les armoiries

Au Moyen Âge, les armoiries servaient de marque d'identité.

Les armoiries du Canada furent adoptées par proclamation du roi George V en 1921. En 1994, un ruban rouge a été ajouté aux armoiries, affichant la devise de l'Ordre du Canada, Desirantes Meliorem Patriam (signifiant « Ils aspirent à une meilleure patrie »).

La représentation artistique actuelle des armoiries du Canada a été dessinée par Cathy Bursey-Sabourin, Héraut Fraser à l’Autorité héraldique du Canada.

La couronne royale qui surmonte les armoiries les identifie comme celles de sa Majesté le Roi du chef du Canada. On les appelle souvent les armoiries royales du Canada ou les armoiries du Canada.

La devise du Canada, A Mari Usque Ad Mare, se traduit par « d'un océan à l'autre ».

Le tartan de la feuille d’érable

Le tartan de la feuille d'érable est déclaré symbole officiel national le 9 mars 2011.

Créé en 1964 par David Weiser, le tartan de la feuille d'érable a été conçu en prévision du 100e anniversaire de la Confédération, en 1967. Inspiré des couleurs que prennent les feuilles d'érable au fil des saisons, le motif du tartan intègre le vert de l'été, l'or du début de l'automne, le rouge qui apparaît aux premières gelées et le brun des feuilles mortes.

Le tartan de la feuille d'érable

Le corps de cornemuse du 2e Bataillon du Royal Canadian Regiment a adopté le tartan de la feuille d'érable, de même que les 2e, 3e et 4e Bataillons. Symbole de fierté nationale, le tartan a été conçu pour être porté par les Canadiens et les Canadiennes de toutes origines, en particulier à l'occasion de journées nationales comme le 1er juillet (fête du Canada) et le 6 avril (Jour du tartan).

L’érable

Bien que la feuille d'érable soit étroitement associée au Canada, l'érable a été officiellement reconnu comme l'emblème arboricole du Canada en 1996 seulement.

Des 150 espèces d'érable connues (genre Acer), 13 seulement sont indigènes en Amérique du Nord. 10 d'entre elles poussent au Canada : l'érable à sucre, l'érable noir, l'érable grandifolié, l'érable argenté, l'érable rouge, l'érable à épis, l'érable de Pennsylvanie, l'érable glabre de Drummond, l'érable circiné et l'érable négondo. Au moins une des 10 espèces pousse naturellement dans chaque province. C'est l'érable dans un sens générique qui est reconnu comme emblème du Canada.

Les arbres ont joué un rôle important dans l'histoire du Canada et ils conservent aujourd'hui un intérêt commercial, environnemental et esthétique. L'érable est une source de précieux produits en bois et il alimente l'industrie du sucre d'érable.

L’hymne national

L’« Ô Canada! » a été proclamé hymne national le 1er juillet 1980, un siècle après avoir été interprété pour la première fois, le 24 juin 1880 à Québec.

La musique est l'œuvre de Calixa Lavallée et les paroles françaises sont d'Adolphe-Basile Routhier. Au cours des années, il est apparu de nombreuses versions anglaises de ce chant. La version anglaise officielle se fonde sur celle que Robert Stanley Weir, composée en 1908.

Lisez l'historique de l’Ô Canada et apprenez-en davantage sur les gens derrière l’hymne et les hymnes du Canada.

Le drapeau national

Avec sa feuille d’érable distinctive, le drapeau rouge et blanc du Canada est facile à reconnaître partout dans le monde.

Le drapeau national du Canada a été adopté le 28 janvier 1965 par proclamation de la reine Elizabeth II. Il fut hissé pour la première fois sur la Colline du Parlement le 15 février de cette même année.

Chaque année, le 15 février, le pays entier souligne le Jour du drapeau national du Canada pour marquer cet anniversaire.

Apprenez-en davantage sur le drapeau national du Canada, dont son histoire, ses dimensions, l’étiquette à suivre et les règles concernant sa mise en berne.

Le cheval national

Bien que ce soit en 1909 que le Parlement du Canada ait décrété que le cheval canadien était la race nationale, ce n’est qu’en mai 2002 qu'il est devenu le cheval national du Canada, en vertu d’une loi du Parlement.

Les origines du cheval canadien remontent en 1665. À cette époque, le roi de France envoyait des chevaux des écuries royales en Nouvelle-France. Ces chevaux normands et bretons étaient d'origines diverses : des chevaux arabes, barbes et andalous. Au cours du siècle suivant, la population de chevaux de la Nouvelle-France s'est développée indépendamment des autres races et, avec le temps, elle est devenue une race en soi, qu'on appelle le cheval canadien.

Cette race se caractérise par sa force, son endurance, son intelligence et son calme. Comme elle était menacée d'extinction à la fin du XIXe siècle, on a déployé des efforts, qui se sont poursuivis pendant tout le XXe siècle, pour préserver cette race unique.

Les sports nationaux

Le Parlement du Canada a déclaré le hockey sur glace comme étant le sport national d'hiver du Canada, et la crosse comme le sport national d'été du Canada en sanctionnant la Loi sur les sports nationaux du Canada le 12 mai 1994.

Les couleurs nationales

On a longtemps cru que le rouge et le blanc furent déclarés couleurs nationales du Canada par le roi George V dans la proclamation royale des armoiries du Canada, émise en 1921. Cependant, la proclamation ne contient aucune déclaration au sujet des couleurs nationales.

Consultez le texte de la proclamation des armoiries du Canada, publié dans la Gazette du Canada, vol. 55, no. 25, numéro régulier, 17 décembre 1921, p. 2406. (La Gazette du Canada fut publiée sous format bilingue seulement à partir de 1970. Le texte de 1921 est donc disponible en anglais seulement.)

En dépit de cette erreur historique très répandue, on ne peut nier que le rouge et le blanc, les couleurs qu’affiche le drapeau national du Canada, sont venues à représenter le Canada tant au pays qu’à l’étranger.

De nombreux Canadiens et Canadiennes ont adopté ces couleurs comme représentations des caractéristiques naturelles notables dans certaines parties du pays, soient le blanc de la neige hivernale, et le rouge des feuilles d’érable en automne.

Avec le temps, le rouge et le blanc sont réellement devenues les couleurs nationales du Canada, dans leur usage populaire et de par la fierté collective qu’elles suscitent, même si ces couleurs ne sont pas ainsi consacrées dans la loi.

Détails de la page

Date de modification :