Zone de protection marine proposée pour le chenal Laurentien

Document d'information

Pêches et Océans Canada (MPO) a proposé que le chenal Laurentien, situé au large de la côte sud-ouest de Terre-Neuve-et-Labrador, devienne une zone de protection marine (ZPM) en vertu de la Loi sur les océans. La désignation fait partie de l'engagement du gouvernement du Canada de mettre sur pied un réseau national de ZPM et d'atteindre ses objectifs nationaux et internationaux de conservation marine en augmentant la proportion des zones côtières et marines protégées du Canada à 5 % d’ici 2017 et à 10 % d’ici 2020.

Le chenal Laurentien comprend des populations importantes de coraux et de pennatules, qui constituent des habitats benthiques sensibles, et est décrit comme ayant l'une des concentrations les plus élevées de pennatules dans l'ensemble de la biorégion des plateaux de Terre-Neuve-et-Labrador. La zone offre un habitat essentiel à une variété d'espèces marines, y compris une grande population d'aiguillats noirs et de jeunes raies à queue de velours. Les maraîches se déplacent et vivent dans la ZPM proposée tout au long de différentes saisons, et l'un des deux seuls lieux d'accouplement connus de la maraîche dans l'Atlantique Nord-Ouest se trouve dans les limites proposées. Deux espèces en péril, le loup à tête large et la tortue luth, ont également été observées dans la zone. La ZPM proposée pour le chenal Laurentien est également une aire d'alimentation et une route de migration essentielles à l'intérieur et à l'extérieur du golfe du Saint-Laurent. Par conséquent, au moins 20 espèces de cétacés ont été observées dans la zone.

L’objectif premier de la ZPM proposée du chenal Laurentien vise à conserver la biodiversité, en assurant la protection des espèces clés et de leur habitat, de la structure et des fonctions écosystémiques, et en conduisant des études scientifiques. Le règlement relatif à la ZPM proposée a pour but d’encourager la conservation de la biodiversité dans le chenal Laurentien en réduisant les risques et les dommages, qui résultent des activités humaines.  

Le règlement proposé établirait deux zones de gestion qui fourniraient différents niveaux de protection dans la zone désignée; les plus stricts étant appliqués aux zones qui en ont le plus besoin. Ensemble, ces zones assureraient la conservation et la protection de la diversité biologique, de l’habitat et de la productivité biologique de la zone du chenal Laurentien. Seules les activités qui sont déterminées suite à une évaluation du risque écologique pour cadrer avec les objectifs de conservation de la ZPM proposée pourraient se poursuivre.

La ZPM proposée du chenal Laurentien permettrait de protéger 11 619 km2 supplémentaires (environ 0,2 %) des océans du Canada, et d'assurer la protection à long terme de cet écosystème productif. 

Désignation d'une zone de protection marine

La zone a été identifiée comme une zone d’importance écologique et biologique à la suite d’un processus scientifique examiné par des pairs, conduit par Pêches et Océans Canada, et a été choisie en 2010 aux fins de protection, à la suite d'un vaste processus de consultation auprès du public. La connaissance de la zone a ensuite été peaufinée en prenant en considération des connaissances scientifiques supplémentaires, ainsi que le savoir traditionnel, des consultations et une analyse socio-économique de la zone. Un comité consultatif, composé de représentants de l'industrie, du milieu universitaire, des groupes environnementaux, des gouvernements provinciaux et fédéral, des Premières Nations et des organisations autochtones, a participé à la définition des objectifs de conservation et des mesures de gestion, et à la délimitation des limites et des zones de la ZPM proposée.

Le Règlement visant à établir la zone de protection marine proposée pour le chenal Laurentien sera publié préalablement dans la Partie I de la Gazette du Canada le 24 juin 2017, pour une période de consultation auprès du public de 30 jours. Le gouvernement du Canada tiendra compte de tout point de vue exprimé durant cette période de consultation lorsqu’il formulera la version définitive du règlement, dont l’objectif est d’établir et de régir la nouvelle ZPM. Une fois établie au titre de ZPM, la surveillance écologique, la surveillance des activités et les projets d'intendance feraient partie de sa gestion continue.   

Engagement à l’égard des zones de protection marine et de nos océans

Cette nouvelle ZPM proposée témoigne de l’engagement du gouvernement du Canada de collaborer et d'accroître la protection environnementale des aires marines et côtières du Canada. Le budget de 2016 prévoyait 123,7 millions de dollars sur cinq ans pour appuyer les activités de conservation marine, notamment la désignation de nouvelles ZPM dans le cadre de la Loi sur les océans, et la poursuite des travaux de création de nouveaux parcs nationaux et de nouvelles aires marines nationales de conservation.

Grâce à cet investissement, le gouvernement du Canada collaborera avec des partenaires et des intervenants pour faire passer la superficie des zones marines et côtières protégées à 5 % d’ici 2017, puis à 10 % d’ici 2020. Le gouvernement continuera de collaborer avec les gouvernements provinciaux et territoriaux, les peuples autochtones, l’industrie, le monde universitaire et les organisations non gouvernementales de l'environnement en vue d’atteindre ses engagements pour 2020.

Le projet de règlement de la zone de protection marine du chenal Laurentien est disponible au lien suivant :partie I de la Gazette du Canada. Consultez le projet de règlement et soumettez vos commentaires jusqu’au 24 juillet 2017 à l’adresse courriel suivante :  Oceans-NL.XNFL@dfo-mpo.gc.ca

Juin 2017


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :