Le ministre LeBlanc accueille favorablement un accord historique international qui a pour but de prévenir les activités non réglementées de pêche en haute mer dans le centre de l'océan Arctique

Déclarations

OTTAWA (ONTARIO) – L’honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, a fait aujourd'hui la déclaration suivante :

« En ma qualité de ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, je suis fier d'annoncer que le Canada a atteint un accord de principe historique aujourd'hui à Washington, D.C., pour prévenir la pêche commerciale non réglementée en haute mer au centre de l'océan Arctique. C'est la première fois qu'un accord international de cette ampleur est conclu avant la pratique d'une pêche commerciale dans une région située en haute mer.

Aux termes de cet accord juridiquement contraignant, toutes les parties conviennent qu'aucune pêche commerciale n'aura lieu dans le secteur de haute mer du centre de l'océan Arctique, en attendant que nous acquérions une meilleure compréhension des écosystèmes de la région et que des mesures de gestion et de conservation appropriées puissent être mises en place.

Pour en arriver à cet accord, pendant de nombreuses années, le Canada a travaillé en étroite collaboration avec les autres États côtiers de l'océan Arctique : le Danemark pour le Groenland et les îles Féroé, la Norvège, les États-Unis et la Russie. Nous avons également travaillé avec la Chine, l'Islande, le Japon, la République de Corée et l'Union européenne, qui ont manifesté le désir de collaborer avec les États côtiers de cette région.

Ensemble, nous avons adopté une solide approche préventive et proactive à l'égard de l'activité de pêche potentielle dans le centre de l'océan Arctique, car le changement climatique a toujours d'importants effets sur la région. La fonte de la calotte polaire offre désormais cet univers vierge autrefois gelé à divers intérêts, dont la pêche, le transport et l'exploitation des ressources. Le Canada et les autres parties se sont engagés à collaborer à la mise en place d'un programme conjoint de recherche scientifique et de surveillance dont le but est de mieux comprendre les écosystèmes de l'océan Arctique et le potentiel d'une pêche durable à l'avenir.

Tout au long du processus de négociation, nous avons eu des communications avec les organisations inuites et des intervenants clés, dont les gouvernements territoriaux, l'industrie de la pêche et les groupes environnementaux, pour obtenir leurs points de vue et leurs contributions, et des représentants du Conseil circumpolaire inuit qui faisaient partie de la délégation canadienne aux négociations.

Le texte final reconnaît les intérêts des peuples autochtones de l'Arctique, prévoit leur intégration dans le processus à l'avenir et consigne la valeur des connaissances autochtones dans la prise de décision. Le gouvernement du Canada est déterminé à entretenir une relation de nation à nation avec les peuples autochtones du pays et il continuera de les faire participer, ainsi que d'autres habitants du Nord, aux décisions sur l'océan Arctique.

À toutes celles et tous ceux qui ont travaillé sans relâche à l'appui de la participation du Canada à cet accord historique, j'exprime mes sincères remerciements pour leur dévouement. »

L'honorable Dominic LeBlanc, C. P., c. r., député,
Ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

- 30 -

POUR PLUS D’INFORMATION :

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca 

Laura Gareau
Attachée de presse
Cabinet du ministre
Pêches et Océans Canada
613-992-3474

Laura.Gareau@dfo-mpo.gc.ca

Internet : www.dfo-mpo.gc.ca

Aimez notre page Facebook https://www.facebook.com/PechesOceansCanada

Suivez-nous sur Twitter!   www.Twitter.com/MPO_DFO


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :