Le gouvernement du Canada réalise un important investissement pour la restauration d’habitats côtiers de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine grâce au Fonds pour la restauration côtière instauré dans le cadre du Plan de protection des océans

Communiqué de presse

Gaspé (Québec) - La protection et la restauration de l’environnement sont des priorités absolues du gouvernement du Canada, qui fournit des ressources dans le cadre du Plan de protection des océans, permettant d’assurer la sécurité, la propreté et la santé de nos océans et de nos côtes au profit de tous les Canadiens et des générations futures.

L’honorable Diane Lebouthillier, députée de Gaspésie-Les-Îles-de-la-Madeleine et ministre du Revenu national, au nom de l'honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, a annoncé aujourd'hui que Merinov recevra une contribution de 2 107 599 dollars sur cinq ans pour la restauration d’habitats côtiers de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine. Les sommes sont versées par le biais du Fonds pour la restauration côtière dans le cadre du Plan de protection des océans.

Le projet permettra de trouver des solutions à la problématique d’érosion et de perte d’habitats dans le golfe du Saint-Laurent dans le contexte du réchauffement climatique mondial. En effet, l’objectif général du projet est d’utiliser des structures artificielles ensemencées avec des polycultures de grandes algues marines afin de diminuer l’impact des vagues et du courant sur deux rives en érosion, tout en créant des habitats côtiers de prédilection pour les poissons.

En mai 2017, le gouvernement du Canada a annoncé le Fonds pour la restauration côtière de 75 millions de dollars pour aider à réhabiliter certains de nos littoraux les plus vulnérables et à protéger la vie aquatique et les écosystèmes marins. Le Fonds pour la restauration côtière, sous la responsabilité de Pêches et Océans Canada, soutient les projets contribuant à la restauration côtière sur toutes les côtes du Canada accordant une préférence aux projets pluriannuels auxquels prennent part un large éventail de partenaires, incluant des groupes autochtones.

Le Fonds pour la restauration côtière fait partie du Plan de protection des océans de 1,5 milliard de dollars ─ l'investissement le plus important jamais effectué pour protéger les côtes et les voies navigables du Canada. En collaboration avec les peuples autochtones, les intervenants locaux et les collectivités côtières, le gouvernement du Canada crée un système de sécurité maritime de classe mondiale, qui offre des possibilités économiques aux Canadiens aujourd'hui, tout en protégeant nos côtes et nos voies navigables pour les générations futures.

Citations

« Notre gouvernement s’est engagé à protéger nos côtes. C’est pourquoi nous avons annoncé le Plan de protection des océans, visant à assurer la sécurité, la propreté et la santé de nos océans et de nos côtes. Le Fonds pour la restauration côtière de 75 millions de dollars offre la possibilité de lutter contre les menaces qui pèsent sur nos océans et nos régions côtières. Je me réjouis que notre collaboration avec Merinov et ses nombreux partenaires permette d'assurer, pour les générations futures, des écosystèmes sains et florissants pour les milieux côtiers de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine. »

L'honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Cet investissement du gouvernement du Canada pour la restauration d’habitats côtiers de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine constitue une initiative stratégique qui représente un avantage important pour le Québec. En effet, en plus de créer une synergie régionale entre Merinov et ses partenaires, ce projet contribuera à renforcer la capacité de plusieurs intervenants en matière de protection et de restauration d’habitats clés pour le poisson, dont un marais salé, des plages et cordons littoraux, de même que des herbiers de zostères marines. »

L’honorable Diane Lebouthillier, ministre du Revenu national

« Le projet de récifs ensemencés permettra de jeter les bases d’une nouvelle approche de restauration de milieux marins afin qu’ils redeviennent productifs de façon accélérée. La pérennité des activités de pêche et d’aquaculture dépendent d’innovations qui rallient autant les visées économiques qu’environnementales, et ce, sur toutes les composantes de l’écosystème. »

David Courtemanche, directeur général de Merinov

Faits en bref

  • Les sites visés sont la barre de Sandy Beach dans la baie de Gaspé et la plage de la Martinique dans la baie de Plaisance aux Îles-de-la-Madeleine.

  • Le projet a deux grands objectifs : protéger les habitats côtiers dans ces secteurs et créer, pour les poissons qui les fréquentent, un milieu productif à même les structures implantées.

  • Plusieurs partenariats seront maintenus ou créés tout au long de ces initiatives, notamment avec l’Association de gestion halieutique autochtone Mi’gmaq et Malécite, le Centre de recherche sur les milieux insulaires et maritimes, le Comité ZIP Gaspésie, l’Université du Québec à Rimouski, l’Université Laval, le Biodôme de Montréal et PESCA environnement.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
Tél. : 613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Vincent Hughes
Attaché de presse
Cabinet du ministre
Pêches et Océans Canada
613-996-0022
vincent.hughes@dfo-mpo.gc.ca

C-RQ-18-F

Site Web : www.dfo-mpo.gc.ca

Aimez notre page Facebook https://www.facebook.com/PechesOceansCanada

Suivez-nous sur Twitter! https://twitter.com/PechesOceansCAN


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :