Les gouvernements du Canada, des provinces et des territoires conviennent de travailler ensemble pour créer plus d’emplois et protéger nos océans et nos pêches pour les générations futures

Communiqué de presse

5 décembre 2018

St. John’s (Terre Neuve et Labrador) - Bordé par trois océans, le Canada dispose du plus long littoral au monde. Nos ressources marines soutiennent des centaines de milliers d’emplois de la classe moyenne, et de riches écosystèmes où évolue une faune marine abondante d’un océan à l’autre. Aujourd’hui, les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux des Pêches se sont engagés à veiller à ce que ces ressources soient gérées de manière durable en vue de soutenir la prospérité économique des collectivités partout au Canada.

Le Conseil canadien des ministres des pêches et de l’aquaculture (CCMPA) s’est réuni à St. John’s (Terre‑Neuve-et-Labrador), et au cours des deux derniers jours, ses membres ont tenu des discussions productives sur leurs priorités et objectifs communs. Le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l’honorable Jonathan Wilkinson, et le ministre des Pêches et des Ressources foncières de Terre‑Neuve‑et‑Labrador, l’honorable Gerry Byrne, ont coprésidé la réunion, à laquelle assistaient leurs homologues et des représentants de l’ensemble des provinces et des territoires.

Le secteur du poisson et des fruits de mer est important pour notre sécurité alimentaire nationale, et pour garantir les emplois et les moyens de subsistance de centaines de collectivités côtières, rurales et autochtones au Canada, employant environ 80 000 personnes. Le Canada a exporté pour 6,9 milliards de dollars de poissons et de fruits de mer en 2017; environ 65 % de ces exportations étaient destinées aux États-Unis. Les ministres ont renouvelé leur engagement à créer de nouveaux débouchés commerciaux, et à continuer de promouvoir les marchés qui se sont ouverts grâce aux nouveaux accords commerciaux.

Ils ont lancé le tout nouveau Fonds canadien d’initiatives en matière de poissons et de fruits de mer, qui est doté de 42,85 millions de dollars. Ce fonds à frais partagés (70 % fédéral et 30 % provinces-territoires) permettra de promouvoir l’accès aux marchés et de développer l’industrie du poisson et des fruits de mer et, ainsi, d’accroître les exportations de poisson et de fruits de mer, de créer plus d’emplois bien rémunérés de la classe moyenne, et de soutenir les collectivités côtières et les collectivités des régions intérieures.

L’aquaculture a été un important sujet de conversation. Les ministres ont demandé aux fonctionnaires d’élaborer un projet de loi fédéral ayant une portée limitée, qui respecte les champs de compétence fédérale, provinciale et territoriale, et qui fournit plus de clarté au secteur. On entend, par une telle législation fédérale, consolider la place de l’industrie aquacole canadienne à titre de chef de file mondial dans la production de produits aquacoles de grande qualité, et ce, de façon durable sur le plan de l’environnement.

Les membres du CCMPA ont reconnu les défis relatifs à nos océans et à nos cours d’eau ─ notamment la pollution par le plastique, les engins de pêche fantômes, abandonnés ou perdus, et les changements climatiques ─ et ont convenu qu’une plus grande collaboration est nécessaire entre les représentants de l’industrie, les collectivités autochtones, les organismes sans but lucratif et d’autres intervenants pour assurer que les futures générations puissent aussi bénéficier de cette riche ressource. Les ministres ont également discuté des populations de baleines en voie de disparition au Canada, et des investissements considérables du gouvernement fédéral consacrés à améliorer leur protection.

Tous les membres du CCMPA ont convenu de l’importance de la conservation du milieu marin, et de la participation des collectivités autochtones et des intervenants dans la planification et l’élaboration des initiatives de protection du milieu marin. Les membres du CCMPA ont également pris note du fait que le Canada a atteint l’objectif de 2017, soit 5 % de conservation marine, et qu’il est en bonne voie pour remplir son engagement à atteindre 10 % d’ici 2020, tout en reconnaissant l’importance de l’équilibre entre les impératifs environnementaux et économiques.

Ils ont également discuté de la manière d’accroître la collaboration, de l’importance de respecter les droits des peuples autochtones, et des moyens d’améliorer l’intégration des connaissances autochtones dans le processus décisionnel. De plus, ils ont évoqué la nécessité de rehausser la qualité de vie au sein des collectivités autochtones, et de prendre des mesures significatives pour favoriser la réconciliation.

Les ministres ont la ferme intention de poursuivre leur collaboration pour lutter contre la propagation des espèces aquatiques envahissantes, qui continue d’avoir des répercussions importantes sur certains stocks de poissons indigènes du Canada, de même que sur un certain nombre de nos secteurs de production d’aliments marins.

Enfin, les participants à la table ronde ont discuté de la mise en œuvre de la nouvelle Loi sur les pêches et sont convenus de continuer de travailler de concert à l’élaboration de nouveaux instruments stratégiques et réglementaires. Le CCMPA se réunira de nouveau en Saskatchewan en 2019.

Multimédia supplémentaire

Les gouvernements du Canada, des provinces et des territoires conviennent de travailler ensemble pour créer plus d’emplois et protéger nos océans et nos pêches pour les générations futures
Les gouvernements du Canada, des provinces et des territoires conviennent de travailler ensemble pour créer plus d’emplois et protéger nos océans et nos pêches pour les générations futures.

Citations

« Mes collègues et moi avons eu des discussions productives sur la manière dont nous pouvons travailler ensemble pour élargir nos marchés pour le secteur du poisson et des fruits de mer, de façon à créer davantage d’emplois et de perspectives économiques pour les Canadiens. Ce n’est qu’en travaillant ensemble que nous pouvons créer plus d’emplois pour les collectivités, et protéger nos vastes océans, côtes et voies navigables, aujourd’hui et pour l’avenir. »

L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Cette réunion du Conseil canadien des ministres des pêches et de l’aquaculture réaffirme à quel point tous les ministres reconnaissent le besoin d’accroître et d’élargir nos marchés à l’échelle internationale, tout en investissant et en appuyant les efforts déployés par nos partenaires de l’industrie pour assurer que nos pêches soient exploitées de manière durable. Nous sommes convaincus que cet engagement sera appuyé par le tout nouveau Fonds canadien d’initiatives en matière de poissons et de fruits de mer d’une valeur de 42,85 millions de dollars, qui permettra de promouvoir l’accès aux marchés et le développement de l’industrie du poisson et des fruits de mer. »

L’honorable Gerry Byrne, ministre des Pêches et des Ressources foncières, gouvernement de Terre‑Neuve‑et‑Labrador

Personnes-ressources

Jocelyn Lubczuk
Attachée de presse  
Cabinet du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
343-548-7863
Jocelyn.lubczuk@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

John Tompkins
Directeur des communications
Ministère des Pêches et des Ressources foncières
Terre‑Neuve‑et‑Labrador
709‑729‑3733
jtompkins@gov.nl.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :