La protection des baleines en voie de disparition grâce à la recherche scientifique : Initiatives sur la détection et l’évitement des baleines, ainsi que sur la qualité du milieu marin

Document d'information

Le gouvernement du Canada est fermement engagé à protéger les baleines en voie de disparition du Canada.

L’Initiative sur la détection et l’évitement des baleines, qui s’inscrit dans le Plan de protection des océans, aide à protéger les baleines dans les eaux canadiennes. Cette initiative de 9,1 millions de dollars appuie le développement et la mise à l’essai de diverses technologies permettant de détecter la présence des baleines en temps quasi réel. Ces technologies comprennent des microphones sous-marins installés sur des plateformes fixes et mobiles, comme les planeurs sous-marins et des caméras infrarouges. La capacité à recueillir des renseignements à jour sur la présence des baleines pourrait aider à prévenir les marins de la présence de baleines dans une zone donnée et à réduire le risque de collision avec les navires.

Dans le cadre de l’initiative de 26,6 millions de dollars pour la qualité du milieu marin, qui s’inscrit également dans le Plan de protection des océans, les chercheurs de Pêches et Océans Canada collaborent avec des partenaires pour mener des recherches qui aideront à mieux comprendre les répercussions du bruit causé par la navigation sur les mammifères marins, plus particulièrement le béluga de l’estuaire du Saint-Laurent, la baleine noire de l’Atlantique Nord et l’épaulard résident du Sud ─ des espèces en voie de disparition.

Ces initiatives et d’autres initiatives scientifiques s’appuient sur les connaissances et le savoir-faire de spécialistes du monde entier pour nous aider à mieux comprendre les pressions qui s’exercent sur nos mammifères marins en péril, et à éclairer l’élaboration et la mise en œuvre de mesures efficaces de gestion et de protection. Le gouvernement du Canada est heureux d’annoncer un financement de près de 3 millions de dollars pour les projets suivants.



Plan de protection des océans : Initiative de détection et d’évitement des baleines

 

Description

Calendrier

Investissement

Titre : Relevé des baleines noires de l’Atlantique Nord dans le détroit de Jacques-Cartier
Partenaire du projet : Station de recherche des îles Mingan (Longue-Pointe-de-Mingan, Québec)
Résumé du projet : Ce projet d’une durée de deux ans appuiera les relevés à bord de navires de la baleine noire de l’Atlantique Nord de juin à septembre 2018 et 2019 dans le détroit de Jacques-Cartier, au nord-ouest de l’île d’Anticosti (Québec). L’information sur les observations, y compris les photos, la date, l’heure, la position et le nombre de baleines observées, sera téléchargée quotidiennement sur la WhaleMap (whalemap.ocean.dal.ca/WhaleMap). Cet outil cartographique interactif, mis au point par l’Université Dalhousie, affiche les emplacements récents où des baleines noires de l’Atlantique Nord ont été observées au cours de leurs déplacements dans les eaux canadiennes.

2018-2020

91 367 $

Titre : Utiliser les rapports d’observation d’un réseau de citoyens scientifiques pour réduire les perturbations causées par les navires et les risques de collision des navires avec l’épaulard résident du Sud et d’autres cétacés.
Partenaire du projet : Ocean Wise Conservation Association (Vancouver, C.-C.)
Résumé du projet : Ce projet d’une durée d’un an appuiera l’expansion du réseau d’observation des cétacés de la Colombie-Britannique, et l’élaboration et la mise à l’essai continues de son système d’alerte et d’avertissement concernant les baleines (wildwhales.org/wras), une application en ligne qui informe des groupes particuliers, comme les exploitants de grands navires commerciaux, de la présence des baleines à proximité de là où ils se trouvent. Cette information pourrait aider les navires à mieux réagir en prenant des mesures d’atténuation adaptatives volontaires, comme ralentir ou changer de cap, afin de réduire le risque de collision et de perturbation.

2019-2020

229 885 $

Titre : Élaboration d’un système de prévision en temps réel pour l’épaulard résident du Sud
Partenaire du projet : Université Simon Fraser (Burnaby, C.-B.)
Résumé du projet : Ce projet d’une durée de trois ans appuiera la mise au point d’un outil de prévision en temps réel et archivé des déplacements des épaulards résidents du Sud afin d’avertir les navires de leur présence. Le projet utilisera un modèle de déplacement des animaux marins ainsi que des observations en temps réel d’épaulards résidents du Sud, et des détections acoustiques pour donner une indication de l’emplacement des groupes d’épaulards résidents du Sud et aider à prévoir le sens de leur déplacement.

2019-2022

617 435 $

Titre : Mise au point d’un système de détection des baleines par caméra infrarouge à bord des navires pour atténuer les risques de collision avec les navires
Partenaire du projet : Woods Hole Oceanographic Institution (Woods Hole, Massachusetts)
Résumé du projet : Ce projet d’une durée d’un an appuiera la mise au point d’un système rentable portatif de détection des baleines par caméra infrarouge à bord des navires, qui peut détecter les souffles de baleine en temps quasi réel, y compris ceux de la baleine noire de l’Atlantique Nord en voie de disparition.

2019-2020

196 589 $

Titre : Évaluation de l’utilisation de l’imagerie thermique pour la détection des baleines dans les eaux canadiennes afin d’étudier la présence des épaulards
Partenaire du projet : Université d’Erlangen-Nuremberg (Allemagne)
Résumé du projet : Ce projet d’une durée de deux ans appuiera la mise à l’essai de deux systèmes de détection des baleines par caméra infrarouge sur terre, au terminal de traversiers de Sturdies Bay, en Colombie-Britannique. Ce projet consistera à évaluer la faisabilité de tels systèmes pour détecter la présence de baleines dans les eaux de la C.-B. en temps quasi réel, y compris l’épaulard résident du Sud.

2018-2020

169 124 $

Plan de protection des océans : Initiative de la qualité du milieu marin

 

Description

Calendrier

Investissement

Titre : Analyse de mégadonnées et gestion d’ensembles de données acoustiques marines de source canadienne
Partenaire du projet : Université Dalhousie (Halifax, N.-É.)
Résumé du projet : Ce projet d’une durée de trois ans appuie une importante collaboration entre les chercheurs sur l’acoustique sous-marine, les informaticiens et les gestionnaires de données pour favoriser l’innovation en matière d’analyse et de gestion de vastes ensembles de données sur le bruit sous-marin.

2018-2021

305 750 $

Titre : Surveillance acoustique passive à l’extérieur de la baie de Fundy, et évaluation de la perte de l’espace de communication des baleines noires de l’Atlantique Nord
Partenaire du projet : Eastern Charlotte Waterways (Blacks Harbour, N.-B.)
Résumé du projet : Ce projet d’une durée de quatre ans élargit la surveillance acoustique à l’extérieur de la baie de Fundy afin de mieux comprendre l’effet du bruit sous-marin sur les baleines noires de l’Atlantique Nord, en particulier la façon dont il influe sur leur capacité à communiquer entre elles.

2018‑2022

235 850 $

Titre : Renforcement des efforts déployés pour intégrer la surveillance acoustique passive à l’habitat de la baleine noire de l’Atlantique Nord, aux modèles de population et aux autres outils d’évaluation des risques
Partenaire du projet : Ocean Research et Conservation Association (ORCA) (Vancouver, C.-B.)
Résumé du projet : Ce projet d’une durée de trois ans permettra d’élaborer des approches pour intégrer les données sur le bruit sous-marin aux analyses existantes de la viabilité des populations, qui servent à déterminer la probabilité qu’une population disparaisse au cours d’une période donnée, et à inclure la surveillance acoustique passive pour la détection des baleines aux modèles de répartition des espèces, qui servent à prévoir la répartition d’une espèce dans une zone donnée. Ces nouvelles approches acoustiques aideront à faire avancer la recherche sur les effets du bruit sous-marin sur la baleine noire de l’Atlantique Nord, à l’échelle de la population.

2018-2021 221 848 $

Titre : Évaluation du comportement alimentaire des épaulards résidents du sud afin d’évaluer les effets des perturbations anthropiques
Partenaire du projet : National Oceanic and Atmospheric Administration (États-Unis)
Résumé du projet : Ce projet d’une durée de quatre ans évaluera le comportement des épaulards résidents du sud, y compris la quête de nourriture, en fonction des niveaux d’exposition au bruit. Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une vaste étude canado-américaine visant à déterminer les différences dans l’environnement acoustique et la quête de nourriture de l’épaulard résident du Nord, dont la population a augmenté au cours de la dernière décennie, et de l’épaulard résident du Sud, qui est en voie de disparition.

2018-2022

575 091 $

Subvention à la Station de recherche des îles Mingan pour l’étude de la baleine noire de l’Atlantique Nord

 

Description

Calendrier

Investissement

Titre : Subvention par catégorie à la Station de recherche des îles Mingan
Partenaire du projet : Station de recherche des îles Mingan (Longue-Pointe-de-Mingan, QC)
Résumé du projet : Cet investissement dans la Station de recherche des îles Mingan, dans le cadre du Programme de subventions et de contributions par catégorie de Pêches et Océans Canada, appuie la modernisation de l’équipement de recherche sur le terrain de la Station, que l’on utilise maintenant pour effectuer des recherches plus efficaces à bord de navires, notamment pour surveiller la baleine noire de l’Atlantique Nord dans le golfe du Saint‑Laurent et effectuer des recherches connexes. Les données recueillies et analysées par la Station de recherche des îles Mingan contribuent à l’ensemble des données scientifiques solides dont dispose Pêches et Océans Canada pour appuyer les mesures de protection de la baleine noire de l’Atlantique Nord.

2018-2019

50 000 $

Initiatives scientifiques sur les baleines dirigées par la Région du Québec de Pêches et Océans Canada

 

Description Calendrier Investissement

Titre : Observation des baleines sur le Web (Détecteur de baleines en temps-réel sur le Net)
Contrat avec : Multi-Électronique (Rimouski, Québec)
Résumé du projet : L’initiative d’observation des baleines sur le Web comprend la mise au point et l’exploitation de capteurs de vocalisation des baleines sur les bouées de surveillance Viking, qui font partie du réseau d’observation océanique de Pêches et Océans Canada dans le golfe du Saint-Laurent. Les bouées mesurent les conditions océanographiques et météorologiques et les diffusent en temps réel sur le portail Internet de l’Observatoire global du Saint-Laurent. Ces bouées de surveillance ont été récemment équipées de capteurs intelligents qui peuvent détecter et identifier les baleines noires de l’Atlantique Nord et d’autres mammifères marins en fonction de leurs vocalisations; les données peuvent ensuite être diffusées sur Internet.

2018-2020 259 500 $
Mesures prises en vertu de la Loi sur les espèces en péril

Titre : Plan d’action visant à réduire les effets du bruit sur le béluga (Delphinapterus leucas) et les autres mammifères marins en péril dans l’estuaire du Saint-Laurent (proposé)
Participants : Spécialistes du béluga de l’estuaire du Saint-Laurent, représentants de Parcs Canada, de Transports Canada et de trois grands secteurs de l’industrie du transport maritime : la navigation commerciale, les traversiers et les organisateurs d’excursions d’observation des baleines (principales sources de bruit dans l’estuaire du Saint-Laurent et le fjord du Saguenay)
Résumé du projet : Ce plan d’action propose 32 mesures concrètes pour réduire le bruit sous-marin, qui constitue une menace commune pour plusieurs mammifères marins en péril dans l’estuaire du Saint-Laurent. Les principales mesures énoncées dans le plan sont les suivantes :

  • caractériser les sources de bruit sous-marin;
  • acquérir des connaissances sur l’impact du bruit sous-marin sur les mammifères marins;
  • évaluer des mesures visant à gérer cette menace;
  • mettre en œuvre des mesures pour réduire le bruit, et conserver et protéger les mammifères marins en péril;
  • sensibiliser davantage les usagers de l’estuaire du Saint-Laurent.

2019 -


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :