Le Canada s’attaque à la pollution plastique et aux engins de pêche fantômes dans les océans

Communiqué de presse

Le 27 août 2019                                 

Dartmouth (Nouvelle-Écosse) — La pollution plastique est un défi mondial qui exige une action immédiate. Elle pollue nos rivières, nos lacs et nos océans, et cause des empêtrements dans les engins de pêche et tue les mammifères marins.

Chaque année, 640 000 tonnes d’engins de pêche abandonnés, perdus ou rejetés, également appelés engins fantômes, pénètrent dans nos océans. Les engins de pêche fantômes peuvent rester dans l’océan pendant des centaines d’années, causent des empêtrements et continuent de prendre au piège des espèces comme les baleines, les tortues, les requins et les poissons. La pollution plastique est néfaste à la fois pour notre environnement et notre économie.

Dans un effort concret pour relever ce défi, Darren Fisher, député de Dartmouth—Cole Harbour, et Andy Fillmore, député d’Halifax, ont annoncé aujourd’hui un nouveau programme de récupération des engins de pêche, qui octroiera un financement allant jusqu’à 8,3 millions de dollars pour aider les pêcheurs, les groupes environnementaux, les collectivités autochtones, l’industrie aquacole et les collectivités côtières à trouver et à récupérer dans l’océan les engins fantômes dangereux, et à les éliminer de façon responsable.

Le Programme de contributions pour soutenir des solutions durables en matière de pêche et la récupération des engins de pêche aidera également les pêcheurs à acquérir de nouvelles technologies propres afin de réduire les pertes d’engins de pêche. Ce nouveau programme est l’une des nombreuses mesures annoncées dans le cadre du plan du gouvernement du Canada pour lutter contre la pollution plastique et les engins fantômes dans l’environnement. Il est conçu pour aborder toute la gamme des questions concernant les engins fantômes, y compris la prévention, l’atténuation et l’élimination. Afin de s’attaquer davantage à la question des engins fantômes dans les océans, Pêches et Océans Canada sera l’hôte d’un sommet sur l’innovation dans le domaine des engins de pêche en février 2020, pour aborder et présenter des solutions technologiques visant à empêcher les engins de pêche fantômes de pénétrer en premier lieu dans les océans.

Possédant le plus long littoral du monde et le quart de l’eau douce de la planète, le Canada a une responsabilité unique ─ et une occasion unique ─ de mener la lutte contre la pollution plastique. Que ce soit en lançant la Charte sur les plastiques dans les océans lors du Sommet du G7 de 2018, en adhérant à l’Initiative mondiale de lutte contre les engins de pêche fantômes ou en investissant dans de nouvelles technologies canadiennes qui transforment les déchets  plastiques en précieuses ressources, c’est exactement ce que nous faisons. Ensemble, nous pouvons renforcer notre économie et franchir un grand pas en vue de protéger la faune et les endroits que les Canadiens aiment tant.

Citations

« Notre gouvernement a fait de la lutte contre la pollution plastique une priorité absolue. Il y a quelques mois à peine, le gouvernement du Canada a annoncé qu’il interdirait d’ici 2021 les plastiques à usage unique néfastes. Les mesures prises aujourd’hui s’appuient sur cet engagement. L’élimination des engins de pêche fantômes dangereux des océans favorisera un milieu océanique sain et contribuera à la résilience économique des collectivités côtières et rurales du Canada. »

L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Les engins fantômes nuisent à la durabilité de nos pêches, en piégeant souvent des animaux marins qui, autrement, feraient partie d'une prise régulière. Non seulement ils endommagent l'écosystème, mais ils touchent aussi les industries et les communautés côtières qui dépendent de la pêche pour leur subsistance. Ce programme sera un atout énorme pour les pêcheurs, les ports pour petits bateaux et tous les gens qui ont un intérêt direct à garder nos eaux propres et saines. »

Andy Fillmore, député d’Halifax

« Au cours des dernières années, nous avons tous été témoins des conséquences désastreuses que les engins fantômes peuvent avoir sur l'environnement marin, particulièrement sur les grands mammifères comme la baleine noire de l'Atlantique Nord, une espèce en voie de disparition. Grâce à des programmes comme celui-ci, nous facilitons le retrait et l'élimination des engins de pêche perdus, ce qui contribue à assurer la prospérité de nos collectivités côtières de pêcheurs et de l'écosystème marin dont elles dépendent. »

Darren Fisher, député de Dartmouth—Cole Harbour

Faits en bref

  • En juillet 2019, Pêches et Océans Canada, de concert avec des partenaires de l’industrie et des collectivités locales, a mené un programme de récupération des engins de pêche fantômes de trois jours dans le golfe du Saint-Laurent. Plus de 100 casiers à crabe des neiges et neuf kilomètres de corde ont été enlevés pendant l’opération.

  • Une étude réalisée en 2016 par le Forum économique mondial a identifié la défaillance du système plastique mondial : 32 % des 78 millions de tonnes d'emballages plastiques produits chaque année sont laissés dans nos océans. Cela revient à déverser le contenu d’un camion à ordures rempli de plastique dans l’océan chaque minute.

  • Lors de la rencontre des ministres de l’Environnement, de l’Énergie et des Océans au Sommet du G7 de 2018, le Canada est devenu signataire de l’Initiative mondiale de lutte contre les engins de pêche fantômes et s’est engagé à lutter contre ces engins au pays et à l’étranger.

  • À l’appui de la Charte sur les plastiques du G7, Pêches et Océans Canada a affecté 2,6 millions de dollars à des initiatives qui invitent les petites entreprises canadiennes à mettre au point des technologies novatrices pour réduire les déchets de plastique marins domestiques.

  • Une évaluation de la réglementation est en cours afin de s’assurer que tous les obstacles potentiels à l’élimination et à la réduction des engins fantômes à l’échelle nationale sont cernés et éliminés.

Liens connexes

Personnes-ressources

Jocelyn Lubczuk
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne 
343-548-7863
Jocelyn.lubczuk@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branché

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :